Aller à…
RSS Feed

15 novembre 2019

VENEZUELA : EMPECHONS D’URGENCE LA NOUVELLE GUERRE ANNONCEE !


 

Le Président Donald  Trump a annoncé qu’il n’excluait pas une intervention militaire au Venezuela. La Colombie et le Brésil ont promis leur appui. M. Mike Pompeo vient d’annoncer que son pays allait « passer à l’action » et que les jours du Président Nicolas Maduro « étaient comptés ».  Nous sommes donc face à des menaces d’une  nouvelle guerre qui peut enflammer toute la région, alors que l’on connaît bien le bilan désastreux des autres aventures guerrières soi-disant libératrices lancées par les Etats-Unis, avec la complicité de pays européens, en Afghanistan, en Irak, en Libye ou au Moyen-Orient, entre autres.

Pour éviter ce nouveau désastre humain et écologique, et quelles que soient les opinions des uns et des autres sur l’administration du pays par le Président Maduro et sur l’état de la démocratie au Venezuela, nous devons tout faire pour préserver la paix en exigeant le respect du droit international.

L’inacceptable embargo économique et financier contre le Venezuela est accompagné de menaces d’intervention militaire en violation flagrante du droit international. Il n’est pas du ressort des pays tiers, -en ce compris les Etats-Unis et les Etats membres de l’Union européenne-, de déterminer qui doit être le Président du Venezuela.  Les pays reconnaissent des Etats et non des gouvernements, et le contrôle de l’Etat du Venezuela est clairement exercé par le Président Maduro. Les Etats-Unis et l’Europe appuient du reste des gouvernements dont la légitimité est bien plus discutable que celle de M. Maduro. Pensons au Honduras, où la réélection est interdite par la Constitution et des irrégularités graves ont été constatées par l’OEA lors des dernières élections; ou au Brésil où a eu lieu un impeachment express et donc illégal contre Mme Dilma Rousseff, présidente élue, ainsi qu’un procès monté de toutes pièces contre M. Lula da Silva, pour l’empêcher de se porter candidat à la présidence, alors que les sondages le donnaient gagnant.

Des canaux existent pour réclamer le respect des droits humains et l’amélioration de la démocratie dans les pays tiers. L’Union européenne était engagée dans de tels processus avec le Venezuela, mais sa position commune a été spectaculairement renversée en trois jours (entre le 23 et le 26 janvier 2019) sous l’influence de l’administration du Président Trump et sa reconnaissance aventureuse du député Juan Guaido qui s’est auto-proclamé président du Venezuela. Personne de sensé ne peut croire que l’action des Etats-Unis est motivée par une préoccupation sincère pour les droits humains, la démocratie, ou la situation économique et sociale des Vénézuéliens. Les déclarations de M. Bolton, conseiller à la sécurité nationale du président des États-Unis, prouvent qu’il s’agit avant tout de mettre la main sur les réserves de pétrole, de coltan, d’or et autres métaux rares que renferme le sous-sol de ce pays. La politique de défense des droits humains et de la démocratie de la Belgique et de l’UE ne peut conserver sa crédibilité que si elle ne se traduit pas par une approche à géométrie variable, appliquant deux poids deux mesures. A ce sujet il serait par exemple urgent d’enclencher la clause démocratique pour suspendre l’application provisoire du traité de libre-échange entre l’Union européenne et la Colombie, puisque dans ce pays il y a plus de 80.000 disparus, plus de 8 millions de paysans déplacés, et parce plus de 400 représentants des mouvements sociaux et 80 anciens guérilleros ont été assassinés depuis la signature des accords de paix entre le gouvernement et les FARC.

Monsieur Juan Guaido, député du parti le plus extrémiste de la droite, « Volonté populaire », est devenu député à l’Assemblée nationale lors d’élections organisées sous le gouvernement de M. Maduro. Il a ensuite été élu président du Parlement. Mais cela ne fait pas de lui le président du Venezuela. L’article 233 de la Constitution du Venezuela prévoit que le président de l’Assemblée nationale remplace le président de la République dans des cas très précis : en cas d’abandon de fonction, de décès, ou d’incapacité du président constatée par la Cour suprême. Ce n’est pas le cas. Si de telles circonstances devaient survenir, permettant au président de l’Assemblée nationale d’assurer par interim la fonction de chef de l’Etat, M. Guaido devrait obligatoirement convoquer des élections dans les 30 jours, ce qu’il n’a pas fait à la suite de son auto-proclamation comme Président.

Le gouvernement du Venezuela reconnaît qu’il passe par une situation économique difficile qui affecte gravement le bien-être de la population, et qui est due en grande partie à la chute spectaculaire du prix du pétrole et à l’embargo économique.  Le prétexte de l’aide humanitaire ne doit en aucun cas être utilisé, -comme le font les Etats-Unis et la Colombie en ce moment-, comme moyen pour déstabiliser le gouvernement du pays que l’on prétend aider. La Comité international de la Croix-Rouge s’est prononcé clairement à ce sujet. Si l’on veut vraiment aider le Venezuela, il faut restituer à ce pays 1,6 milliards d’euros dérobés par la chambre de compensation EUROCLEAR basée à Bruxelles (impliquée aussi dans le vol des fonds libyens), ainsi que 1,2 milliards de dollars en réserves d’or du Venezuela volés par la Banque d’Angleterre au Venezuela, et les plus de 30 milliards de dollars provenant des comptes bancaires et des avoirs de l’Etat du Venezuela et des sociétés vénézuéliennes PDVSA et CITGO qui ont été récemment dérobés par les Etats-Unis.

Nous appelons les démocrates belges et européens de tous bords, à tout mettre en œuvre et à se mobiliser pour éviter cette nouvelle guerre qui serait dévastatrice, en exigeant le respect du droit international et de la souveraineté des Etats, et à exiger que cesse immédiatement l’embargo économique et financier afin de permettre au gouvernement du Venezuela de subvenir rapidement aux besoins urgents de la population.

Bruxelles,

Premiers signataires,

 

Pierre Galand, ancien sénateur et président du Mouvement de la Paix

Rafael Correa, économiste, ancien président de la République de l’Equateur

Anne Morelli, historienne, professeure honoraire de l’U.L.B.

Céline Delforge, députée de la Région Bruxelloise (ECOLO)

Alexis Deswaef, avocat au Barreau de Bruxelles et à la CPI, président d’honneur de la Ligue des Droits Humains

Jean-Marie Dermagne, avocat, ancien bâtonnier, porte-parole du ‘Syndicat des avocats pour la démocratie’

Eric David, professeur émérite de droit international public de l’ULB, président du Centre de droit international de l’ULB

Jean-François Tamellini, secrétaire fédéral de la FGTB

Nico Cué, dirigeant syndical, candidat à la présidence de la Commission européenne pour le Parti de la Gauche Européenne

Maria Arena, députée européenne (S&D)

Felipe Van Keirsbilck, secrétaire général CNE

Ludo De Brabander, porte-parole, Vrede vzw

Estelle Ceulemans, secrétaire générale de la FGTB Bruxelles

Claude Rolin, député européen (PPE)

Riccardo Petrella, professeur émérite Université Catholique de Louvain

Marco Van Hees, député fédéral (PTB)

Maité Mola, co-président du Parti de la Gauche Européenne

Anne-Marie Andrusyszyn, directrice du CEPAG (Centre d’éducation populaire André Genot)

Olivier Bonfond. économiste au CEPAG

Pierre Eyben, conseiller communal (Liège) et porte-parole du Mouvement DEMAIN

Stelios Kouloglou, député européen (GUE/NGL)

Muriel Di Martinelli  – secrétaire fédérale CGSP – ALR

Gregory Mauzé, journaliste et politologue, membre de la revue Politique

Franco Carminati et Christine Pagnoulle, pour ATTAC Wallonie Bruxelles

Matthieu de Nanteuil, professeur à l’Université Catholique de Louvain (UCL)

Bernard Duterme, secrétaire général du CETRI

Rudy JANSSENS, secrétaire général de la CGSP-Bruxelles

Sophie Rauszer, secrétaire nationale du Parti de Gauche, représentante du Parti de Gauche au Benelux

Yannick Bovy, journaliste-réalisateur

Ronnie Ramirez, réalisateur de cinéma, ZIN-TV

Joaldo Dominguez, journaliste vénézuélien et chercheur en sciences politiques ULB

Guido De Schrijver, Réseau des Comités Oscar Romero

Marie France Deprez, (Festival du Cinéma d’Attac

Eric Toussaint, docteur en sciences politiques (Université de Liège et Paris VIII), militant internationaliste »

Nicole Tonneau, cinéaste

Olivier Renard, coordinateur CGSP Bxl – Gazelco

Pol D’Huyvetter, member ICAN – International Campaign to Abolish Nuclear weapons

Jean-Claude Englebert, ancien 1er échevin de la Commune de Forest

Pierre Vermeire, journaliste, syndicaliste FGTB

Josy Dubié,, ex-journaliste RTBF, sénateur honoraire (ECOLO)

Alain Adriaens, député régional honoraire, porte-parole des objecteurs de croissance.

Marleen Bosmans, vakbondsafgevaardigde ACOD-AMiO

Baudouin-Luc Bolssens, Rom en Rom ASBL

Paula Andrea Polanco, présidente d’ INTAL

Laurent DERY, syndicaliste FGTB-CGSP-Bruxelles.

Claudine Pôlet, citoyenne,militante du Comité Surveillance Otan

Ralph Coeckelberghs Ancien Secrétaire Général des asbl de Solidarité Socialiste

Kurt Sissau, Federale, secretaris ACOD/CGSP AMiO

Michèle DEHAEN, militante syndicale CGSP/ALR-BRU

Laurent Lardinois, secrétaire régional cgsp Amio Irb

Jorge Magasich, historien, professeur à l’IHECS

Jean Van Hees, ASBL Dialogue des Peuples

Isabelle Vanbrabant, présidente Cubanismo.be

Robert Tangre, président, Secours populaire Wallonie-Bruxelles

Belén Omaira Torres Cardenas, colombo-belge, défenseure des Droits Humains

Alain Ruscio, écrivain et historien

Bruno Drwesky, professeur de l’INALCO (Université de Paris-Sorbonne)

Jean Flinker, responsable d’Attac-Bruxelles

Paul-Emile Dupret, juriste, Membre du Collectif Venezuela 13 Avril et du Comité pour les droits humains « Daniel Gillard »

Vladimir Caller, rédacteur en chef du Drapeau Rouge

Jean-Jacques Heirwegh, professeur d’histoire émérite à l’ULB

Luc Verton, directeur des éditions Memogrames

Jean Pierre Michiels, ancien conseiller communal à La Louvière, Président du Club Achille Chavée

Marie-José Body, militante syndicale CGSP

Isabelle Verhaegen, juriste

Marie-Jeanne Jouan-Dalgalian, Attac Bruxelles

Michel Collon, journaliste, Investg’action

Marie-Françoise Cordemans, enseignante

Thierry Delforge, citoyen

Valérie Demeulemeester, déléguée syndicale

Paulette Keutgen, citoyenne

Manuel Versaen, enseignant

Julie Jaroszewski metteuse en scène, actrice et chanteuse.

Vincent Engel, professeur UCLouvain et écrivain

Manuel Narvaez Corrales, réfugié colombien, ouvrier et musicien

Daniel Apelbaum, citoyen

Frédéric Delorca, essayiste

Monique Lermusiaux, militante pensionnée CGSP-ALR

Robin Delobel, journaliste CADTM

Andrea Nève, citoyenne

Georges Pierseaux, citoyen

Christine Pauporté, ASBL Le Moteur des Cent Sans

Pierre Gehain, citoyen

Christelle Verlsuys, membre de la Ligue des Droits Humains

Anne Toussaint, citoyenne

Veronica Grondona, citoyenne argentine résidant en Belgique

Parlo Boron, citoyen chilien résidant en Belgique

Colette Sancy, citoyenne

Daniele Comberiati, citoyenne

Claudio Guthman, citoyen franco-argentin résidant en Belgique

Maxime Ramirez, coordinateur de la régionale de Bruxelles du Mouvement DEMAIN

Amandine Bach, conseillère politique au Parlement européen, groupe GUE/NGL,

Jocelyne Urbain, citoyenne

Yves Pierseaux, chercheur à l’ULB

Irene Zeilinger, sociologue et féministe

Philippe Buchet,, militant syndical FGTB.

Jean-Claude Cols, citoyen

Valérie Bada, citoyenne

Raymond Saublains, citoyen

Ivan Markoff, citoyen

Eva Betavatzi, membre du CADTM et de l’initiative de solidarité avec la Grèce qui résiste

Nataly Coulon, travailleuse Fédération Wallonie-Bruxelles

Gilberto Ferreira Da Costa, membre du PT en Belgique

Angel Alvarez, colombien réfugié en Belgique

Chris Den Hond, vidéo-journaliste

Gilbert Demez, citoyen

Paul Delmotte, professeur de politique internationale retraité de l’IHECS

Alain Berger, citoyen

Michel Vanhoorne, Coördinator van het Links Ecologisch Forum

 

(pour co-signer, veuillez envoyer un e-mail au Collectif Venezuela 13 Avril :  [email protected])

 

 

Plus d’histoires deDroit de l'Homme

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,