Aller à…
RSS Feed

12 décembre 2019

Les Grosses Orchades, les Amples Thalamèg


 

 

 

 

 

 

Cent fois sur le métier…

 

 

 

 

Les autres peuvent se fatiguer. Pas elle. Mais il est tout de même sinistre qu’une femme doive mettre sur la voie publique un viol dont elle a été victime pour tenter d’arracher un homme à une poignée de malfrats vulgaires. Quand c’est Daech qui s’empare de quelqu’un pour le torturer et le tuer, on parle de terrorisme.

 

La fabrication d’un « violeur »

 

Pamela Anderson – L.G.S. – 21.4.2019

 

 

 

 

Aujourd’hui, je veux m’exprimer en tant que femme. Une femme qui a survécu à un viol et à des abus sexuels. Une femme qui sait combien les hommes peuvent être cruels et combien les blessures sont profondes dans l’âme d’une femme. Aujourd’hui encore, je me souviens de la douleur atroce. Aujourd’hui encore, je ressens l’agonie. Aujourd’hui encore, ces visages hantent mon sommeil – un destin partagé par d’innombrables femmes à travers le monde. Non, je ne défendrai jamais un violeur, il n’y aura jamais d’excuse pour ne pas punir ce crime et ses auteurs. Nous nous devons à nous-mêmes, à nos sœurs et à nos filles, de prendre la parole et de lutter contre la complaisance.

Mais dans notre détermination à faire ce qui est juste, n’oublions jamais le risque d’erreur, et le pouvoir des fausses accusations. Car les mêmes facteurs qui rendent les allégations de viol si difficiles à prouver devant un tribunal, les rendent encore plus difficiles à réfuter devant l’opinion publique. Par conséquent, les fausses allégations d’inconduite sexuelle ont toujours été l’outil de choix pour toute campagne de lynchage, de chantage ou de calomnie. Une fois qu’une personne a été estampillée « violeur », qu’elle ait été condamnée, inculpée ou simplement accusée, sa réputation n’a pas seulement été condamnée à mort, mais a déjà été exécutée en public.

Et c’est la raison pour laquelle je prends la parole aujourd’hui. Pour défendre un ami. Un ami que j’aime beaucoup, mais dont la santé s’étiole, dont les espoirs s’évanouissent et dont le temps s’épuise. Un ami qui a osé dire la vérité au pouvoir, qui a fait la lumière sur leurs actes criminels et qui en paie maintenant le prix. Un ami dont la voix a été étranglée, dont les mains ont été menottées et dont le nom a été calomnié. Il s’appelle Julian Assange.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/la-fabrication-d-un-violeur.html

 

 

 

L’étape manquante

Craig Murray – L.G.S. – 23.5.2019

 

 

 

 

En Suède, les procureurs ont demandé aux tribunaux suédois de délivrer un mandat d’arrêt contre Julian. Il y a une histoire extraordinaire derrière cette simple déclaration.

Le mandat d’arrêt européen doit être délivré d’un pays à un autre par une autorité judiciaire. La demande d’extradition initiale de M. Assange n’a pas été présentée par un tribunal, mais simplement par le procureur. C’était d’autant plus étrange que le procureur général de Stockholm avait initialement classé l’affaire après avoir décidé qu’il n’y avait pas d’affaire à répondre, puis qu’un autre procureur, très politiquement motivé, avait rouvert l’affaire et délivré un mandat d’arrêt européen, sans demander confirmation à un juge.

L’appel initial d’Assange devant la Cour suprême du Royaume-Uni était en grande partie fondé sur le fait que le mandat ne provenait pas d’un juge mais d’un procureur, qui n’était pas une autorité judiciaire. Je n’ai aucun doute que si une autre personne au Royaume-Uni avait été accusé, les tribunaux britanniques n’auraient pas accepté le mandat d’un procureur. La partialité incroyable et flagrante des tribunaux contre Assange est évidente depuis le premier jour. Ma thèse est confirmée par le fait que, immédiatement après qu’Assange a perdu son procès contre le mandat devant la Cour suprême, le gouvernement britannique a modifié la loi pour préciser que les futurs mandats doivent être délivrés par un juge et non par un procureur. Ce n’est là qu’un des éléments incroyables de l’affaire Assange que les grands médias cachent au public.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/l-etape-manquante.html

 

 

 

 

« This is madness ! » a dit quelqu’un. Bien d’accord. Et maintenant, on fait quoi ?  In english, vous savez pourquoi.

 

Up to 175 yrs in prison : US slaps Julian Assange with 17 more charges under Espionage Act

Assange would likely spend the rest of his life in prison

 

The Duran – 24.5.2019

 

 

 

 

A federal grand jury has announced 17 additional charges under the Espionage Act against WikiLeaks publisher Julian Assange, who is currently in a UK jail awaiting an extradition hearing.

The new indictment, made public on Thursday, relates to US documents WikiLeaks published in 2010, and alleges Assange revealed the names of individuals who were working with the US government, thus endangering their lives.

Read more…

Source : https://theduran.com/up-to-175-yrs-in-prison-us-slaps-julian-assange-with-17-more-charges-under-espionage-act/

 

 

 

 

Only the people can save Assange and Manning

TheDuran May 25, 2019

 

Submitted by Eresh Omar Jamal, via The Daily Star

 

 

 

 

Julian Assange and whistleblower Brad-Chelsea Manning, together revealed to the world, the reality of the Iraq and Afghan wars.

Stefania Maurizi is an investigative journalist working for the Italian daily La Repubblica. She has worked on all WikiLeaks releases of secret documents and partnered with Glenn Greenwald to expose the Snowden Files about Italy. She has authored two books—Dossier WikiLeaks: Segreti Italiani and Una Bomba, Dieci Storie. In an exclusive (electronic) interview with Eresh Omar Jamal of The Daily Star, Maurizi talks about the arrests of WikiLeaks founder Julian Assange and whistleblower Chelsea Manning, who together revealed to the world, the reality of the Iraq and Afghan wars.

On April 11, the UK police arrested Julian Assange from the Ecuadorian embassy. How significant was his arrest and the manner in which it happened for global press freedom and the right of people to seek political asylum?

Read more…

Source : https://theduran.com/only-the-people-can-save-assange-and-manning/

 

 

 

 

Effaçons le Front Popu, la Résistance, le CNR : buvons de l’eau de Vichy.

 

Jacques-Marie Bourget – L.G.S. – 23.5.2019

 

 

 

 

Dans « Les Grandes Gueules », une émission de RMC qui est un vomissoir, un inculte haineux a affirmé que, pendant la seconde guerre mondiale, les membres du Parti Communiste Français ne s’étaient pas comportés en héros mais plutôt en collabos. Voilà où nous en sommes. De dérive en dérive, d’une négation l’autre et dans l’indifférence, l’histoire est gommée et les héros victimes d’une deuxième mort. Attendez-vous à savoir, par le truchement d’une thèse très savante que, finalement, Jean Moulin était à Lyon le vrai patron de la Gestapo.

Le 20 mai dernier, puisqu’il n’y a pas de période de fermeture pour la pêche aux voix, Ian Brossat, candidat du PCF aux Européennes, a jugé bon d’aller se soumettre aux postillons d’une machine à décérébrer nommée « Les Grandes Gueules ». Et c’est en pleine gueule que Ian s’est pris un coup de boomerang. Et c’est bien fait pour lui. Pour éviter la chtouille, mieux vaut éviter les bordels.

Ceci écrit, Daniel Riolo, le marteau qui a écrasé Brossat de sa certitude, celle que les communistes ne furent jamais des Résistants, est une bourrique exemplaire de la sous-culture de notre « nouveau monde ». Celui où tout est possible. Même celle de trouver des Zemmour ou des Riolo dans la posture de l’historien. Riolo, rubricard de sport sur RMC, devrait connaitre cette maxime démarquée de Einstein « Le journalisme sportif est au journalisme ce que la musique militaire est à la musique ». Du flonflon de moelle épinière. Voici l’échange entre le très savant Riolo et l’agrégé de lettres Ian Brossat :

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/effacons-le-front-popu-la-resistance-le-cnr-buvons-de-l-eau-de-vichy.html

 

 

 

 

Il y a une suite aujourd’hui chez Vu du droit

 

La France résistante, une fake news ?

Mathieu MorelVu du droit – 25.5.2019

 

 

 

 

On imagine comment j’ai pu ressentir l’ignominie ignare proférée à l’adresse de Ian Brossat par un certain Riolo, dont l’analphabétisme historique est équivalent à sa nullité professionnelle de chroniqueur sportif. La réponse de Brossat reprenant le pieux mensonge du « Parti des 75 000 fusillés », et la cacophonie qui s’en est suivie ont encore contribué à mon exaspération. Plutôt que de me fatiguer à rabâcher je renvoie au statut Facebook de Guy Konopnicki qui dit ce qu’il faut dire. En oubliant peut-être de rappeler que le PCF fut interdit dès le 26 septembre 1939 par un gouvernement composé de ministres qui voteront plus tard les pleins pouvoirs à Pétain. Et que c’est un ministre de la justice socialiste qui le 19 avril 1940 fera adopter un nouveau décret-loi prévoyant la peine de mort pour la propagande communiste. Tout ça pour dire qu’au moment de la déroute de mai juin 1940 le PCF n’existait plus, ses parlementaires étaient emprisonnés et ses anciens militants pourchassés.

Je suppose que la lecture de cette petite introduction permet de voir à quel point je suis rancunier. C’est la raison pour laquelle, plutôt que de vitupérer mes cibles habituelles, j’ai demandé à Mathieu Morel de donner l’avis critique pondéré que mérite le traitement de l’Histoire par l’extrême centrisme qui abîme la France aujourd’hui.

C’est plus intéressant.

Régis de Castelnau

Lire la suite…

Source : https://www.vududroit.com/2019/05/la-france-resistante-une-fake-news/

 

 

 

 

La Syrie, ses alliés… et la gestion du conflit (New Orient News)

 

Ghaleb Kandil – L.G.S – 22.5.2019

 

 

 

 

À ceux qui ont péremptoirement prétendu que Bachar al-Assad a gagné la guerre, mais n’a pas gagné la paix ou encore, qu’il n’a pas gagné la guerre, la Russie ou l’Iran l’ayant forcé à accepter certains compromis, cet article de Monsieur Ghaleb Kandil tend à nous démontrer que s’il est vrai que « les États n’ont pas d’amis ; ils n’ont que des intérêts », le mérite du Président syrien et de son équipe est d’avoir défendu leur pays en créant un modèle relationnel donnant la priorité aux intérêts communs et à la compréhension des particularités de chacun. [NdT].

La machinerie de l’agression coloniale a inlassablement travaillé à promouvoir des vagues de scepticisme destinées à semer le doute quant aux rôles tenus par la Russie et l’Iran en soutien de l’État syrien dans son combat contre les gangs du terrorisme et du takfirisme, outils de la guerre par procuration dirigée par les États-Unis, en partenariat avec les pays de l’OTAN, les pays du « Golfe » et une coalition politique internationale initialement formée par plus de 80 gouvernements.

En effet, c’est dès la première Conférence de Genève [Juin 2012] que les planificateurs américains ont cherché à démanteler la coalition adverse, opposée à la guerre, regroupant la Chine, la Russie, l’Iran et quelques gouvernements résistant à l’hégémonie américaine. C’est aussi dès les premières années de l’agression américano-sioniste qu’ils ont cherché à diaboliser l’implication de la Russie et de l’Iran dans la défense de la Syrie et le soutien économique, financier et militaire accordé à sa résilience. Et c’est depuis longtemps qu’ils tentent d’exploiter toutes sortes d’hypothèses portant sur leur « compétition pour influence » en Syrie.

Mais voici ces planificateurs face à la réalité choquante réfutant toutes leurs savantes hypothèses, vu la complémentarité militaire et politique entre la Russie et l’Iran, malgré des divergences évidentes portant sur nombre de problèmes en rapport avec des intérêts et des positionnements particuliers, notamment, la place de la Syrie dans le conflit arabo-sioniste.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/la-syrie-ses-allies-et-la-gestion-du-conflit-new-orient-news.html

 

 

 

 

HISTOIRE

 

Histoire juive, religion juive : le poids de trois millénaires, par Israël Shahak (1)

 

Sayed Hasan – 24.5.2019

 

 

 

Je traduis et publie progressivement un ouvrage majeur du Professeur Israël Shahak consacré au judaïsme et plus particulièrement aux lois talmudiques. Il apporte un éclairage saisissant sur l’histoire du judaïsme et des communautés juives ou encore le traitement des non-Juifs par les Juifs, dont seuls les lecteurs de l’hébreu sont familiers. Publié en anglais en 1994, il reste une lecture incontournable pour comprendre les fondements idéologiques de la politique israélienne et l’action des lobbys pro-israéliens dans le monde, en particulier aux Etats-Unis et en France : comme le montre l’auteur, « ni le sionisme, y compris sa partie apparemment laïque, ni la politique israélienne depuis la création de l’État d’Israël, ni en particulier la politique des partisans juifs d’Israël dans la diaspora, ne peuvent être compris sans prendre en compte l’influence plus profonde de ces lois talmudiques, et la vision du monde qu’elles créent et expriment… Si les politiques israéliennes restent incompréhensibles pour les observateurs étrangers, c’est précisément parce qu’ils ne daignent pas s’intéresser au judaïsme tel qu’il est pratiqué et à ‘l’idéologie juive’,  dont ils ne connaissent souvent rien d’autre que de grossières apologies. » 

Avec l’adoption de la loi fondamentale faisant d’Israël l’Etat-nation du peuple juif en 2018, l’arrivée de l’ultra-droite nationaliste et religieuse au pouvoir en Israël début 2019, la censure et la répression de plus en plus sévère de toute action de dénonciation et de boycott d’Israël au nom de la prétendue lutte contre l’antisémitisme et la judéophobie, et le projet d’Accord du Siècle qui doit définitivement liquider la politique israélienne, tant de développements qui confirment les craintes et prédictions d’Israël Shahak, ce livre est même plus indispensable que jamais.

Israël Shahak espérait que son ouvrage serait un précurseur à des écrits authentiques sur l’histoire et les réalités du judaïsme contemporain à destination du public occidental, dépourvus de mensonges par omission et de falsifications. Malheureusement, mais de manière prévisible, ce livre a été soumis à une véritable omerta médiatique. Aujourd’hui encore, on continue à rattacher spontanément l’Etat d’Israël à l’Ancien Testament alors que c’est le Talmud qui en compose le cœur, ce Talmud que des saltimbanques comme Léa Salamé ou Eric Zemmour prétendraient allégrement ignorer, tant ils en connaissent le caractère indéfendable, immoral et criminel. Ils préfèrent disserter sur les pseudo-dangers inhérents à l’Islam, un mot que les médias dominants utilisent abusivement pour diaboliser les musulmans dans leur totalité et ne pas désigner clairement le wahhabisme des Saoud, allié majeur des Etats-Unis, d’Israël et des anciennes puissances coloniales européennes, qui sont les parrains des mouvements terroristes usurpant le nom de l’Islam. Le soutien de ces différents acteurs aux groupes takfiris en Syrie et leur complicité dans le génocide actuel au Yémen montrent bien leur proximité idéologique.

Lire la suite…

Source : https://lecridespeuples.fr/2019/05/24/histoire-juive-religion-juive-le-poids-de-trois-millenaires-par-israel-shahak-1/

 

 

 

 

AVENIR

 

Anatole Atlas aux Russes :

 

SCHIZONOÏA

(Texte traduit et publié hier sur un important site en Russie)       

 

 

                               

L’extrême-droite en Europe

 

 

C’est un très mauvais calcul stratégique à long terme, pour la Russie, de miser sur les partis politiques européens d’extrême-droite…

J’ai proposé le terme de SCHIZONOÏA (cfr ma conférence à Erevan en avril 2017, www.sphérisme.be) pour caractériser la maladie mentale affectant le monde prétendu démocratique. Il serait plus pertinent pour la Russie de s’appuyer sur cette analyse des contradictions intrinsèques au système de Kapitotal, et à ses masques idéologiques assurés par la tour Panoptic, pour prendre au mot ce système quand il se prétend l’héritier de l’humanisme et de l’esprit critique des Lumières…

C’est sur ces contradictions qu’il s’agit de travailler. L’idéologie française ne pourrait pas s’opposer à l’usage que vous feriez d’un Diderot, dont la vie fut sauvée par Catherine II de Russie. Elle ne pourrait rien contre le rappel du discours de Victor Hugo au Congrès de la Paix en 1849, quand il définit le véritable objectif de toute politique humaniste par ces mots : « contre la misère à l’intérieur, contre la guerre à l’extérieur »…

Jouer Napoléon III contre la Commune est une erreur historique…

Louis Aragon rappelle, dans Les Cloches de Bâle (1935) la présence d’Ilitch Oulianov à l’enterrement de Jaurès en 1914. Jean Jaurès, qui écrivait dans le quotidien L’Humanité : « Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée l’orage ». Il est plus avantageux pour la Russie de placer sa culture dans la filiation de Diderot, de Victor Hugo de Jaurès et d’Aragon * que dans celle des analphabètes néo-fascistes  !

A.A.

_________________

* (Sans oublier Elsa Triolet)

www.spherisme.be

 

РОССИЯ И ЕВРОПА

 

 

Logos des partis représentés au « forum conservateur ». [Euromaidan Press]

 

 

Это очень плохой долгосрочный стратегический расчет для России: делать ставку на европейские политические партии крайне правых…

Как-то я предложил термин «шизонойя» (SCHIZONOIA, www.sphérisme.be), чтобы охарактеризовать психическое заболевание, затрагивающее так называемый демократический мир. Для России было бы более уместно полагаться на анализ противоречий, присущих «Капитоталу»[1] и его идеологическим маскам, обеспеченным «Паноптической башней»[2], чтобы перехватить активность у этой системы, особенно, когда она претендует на роль наследника гуманизма и критического духа Просвещения…

Необходимо доказывать их несовместимость с подлинной человечностью. Тем более что.

Россия связана с подлинным европейским гуманизмом сотнями нитей. Вот лишь три примера. Французской идеологии нечего было бы противопоставить позиции Дидро (жизнь которого была спасена Екатериной II из России). Она не может ничего противопоставить призыву Виктора Гюго на парижском Конгрессе мира в 1849 году: «Ныне вы заявляете, и я — один из тех, кто заявляет это вместе с вами, все мы, находящиеся здесь, заявляем, обращаясь к Франции, Англии, Пруссии, Австрии, Испании, Италии, России :

Настанет день, когда и у вас — да, и у вас — оружие выпадет из рук!» Там же он определил истинную цель любой гуманистической политики такими словами: « Против нищеты внутри, против войны снаружи »…[3]

Луи Арагон, писатель, коммунист, участник Сопротивления, вспоминает в «Базельских колоколах» (1935) о присутствии Владимира Ульянова на похоронах Жореса в 1914 году, выступавшего против мировой войны и убитого на митинге. Как бы сегодняшняя Россия ни полемизировала относительно роли Ленина, именно ему принадлежит разработка тезиса о связи между войной и капиталом.

И наконец. Россию как историческую правопреемницу СССР последовательно вытесняют из Победы во Второй мировой войне, пытаясь уравнять нацизм с коммунизмом. Пропагандисты Капитоталя навязывают эту логику европейцам по всем азимутам системно, что приводит к тому, что русских в этом году не позвали ни на годовщину открытия Второго фронта (которое официально названо «Высадкой союзников в Нормандии», чтобы люди забыли о том, что на Первом фронте с нацизмом бился Советский Союз), ни в Польшу на мероприятия по случаю 80-й годовщины начала Второй мировой войны, которая будет отмечаться 1 сентября. И стоит ли удивляться тому, что директор музея Второй Мировой войны в Гданьске выгнал музыкантов, исполнявших во время « Ночи музеев » советскую военную песню « Темная ночь ».

Именно сейчас для России перспективнее вспомнить о своём вкладе в гуманизм, о родстве с Дидро, Виктором Гюго де Жоресом, Арагоном и о том, что они – главные герои великой Победы, чем пытаться породниться с неонацистскими невеждами, которые их непременно предадут!

Анатоль Атлас (Жан-Луи Липпер, писатель, Бельгия)

_______________________  

[1] Термин, введённый Жаном-Луи Липпером, использующим псевдоним – Анатоль Атлас.

[2] Выражение Липпера, используемое им для капитанов глобализации.

[3] В 1849 г. в Париже открылся международный конгресс друзей мира — первый в истории Европы конгресс противников войн. Гюго был единодушно избран председателем конгресса.

 

 

 

 

Mis en ligne le 25 mai 2019

 

 

Plus d’histoires deCulture

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,