Aller à…
RSS Feed

18 novembre 2019

Les Grosses Orchades, les Amples Thalamèges, le blog


 

 

 

 

 

 

 

Remember Bobby Sands ?

 

« Il faut mourir, puisque les brigands triomphent »

Robespierre

 

Pour ceux qui n’étaient pas nés :

 

 

Le martyre de Bobby Sands

Antoine de Baecque dans mensuel 337
daté décembre 2008

 

Hunger  : un film choc sur un combattant de l’IRA mort en prison en 1981 après 66 jours de grève de la faim.

Le 5 mai 1981, Bobby Sands meurt à la prison de Maze, près de Belfast, à 27 ans, après 66 jours de grève de la faim. Le jeune homme est un des leaders des prisonniers de l’IRA Irish Republican Army. Il a été élu, un mois avant sa mort, député à l’Assemblée de Westminster, mais il n’y siégera jamais : son corps rejoint le cercueil que vont veiller deux hommes de l’IRA en uniforme. Le journaliste de Libération Sorj Chalandon l’a vu clandestinement le 7 mai, deux jours après la mort : « Le cercueil était levé, posé contre un mur. Sur le satin blanc, un visage de cire. Poudré, maquillé de vie, du coton dans les joues. Ses os perçaient. Il était translucide. Entre ses doigts, le petit crucifix envoyé par le pape. Un visage, deux mains, et puis rien. Un corps en creux. »

Source : https://www.lhistoire.fr/cin%C3%A9ma/le-martyre-de-bobby-sands

 

 

 

 

Obsèques de Bobby Sands

 

À Belfast, les obsèques de Bobby SANDS se sont déroulées dans le calme. Reportage à Belfast : les fenêtres des quartiers catholiques affichent toutes des drapeaux noirs. La foule se recueille sur le passage du cortège funéraire : le cercueil est entouré d’un drapeau irlandais. Il est escorté par des combattants de l’IRA masqués et armés. Au son des cornemuses, une foule de 50 000 personnes accompagne le cercueil jusqu’au cimetière.

Source :  www.ina.fr/video/CAB8101094001

 

 

 

 

Biographie de Bobby Sands

https://www.guide-irlande.com/culture/bobby-sands/

 

 

 

Hunger

Bobby Sands and the 1981 Hungerstrike (Documentary)

 

 

 

 

 

 

En anglais faute de mieux, avec nos plates excuses habituelles.

 

UN Special Rapporteur on Torture warns Julian Assange could die in prison

 

Kevin Reed – I.C.H. – 6.6.2019

 

 

 

June 06, 2019 « Information Clearing House » – In a June 1 interview with ABC Radio Adelaide, UN Special Rapporteur on Torture Nils Melzer warned that Julian Assange could die in prison if his persecution is not stopped immediately.

Last week, Melzer issued a scathing denunciation of Assange’s persecution, calling it “psychological torture.”

Reporter Philip Williams asked Melzer, “If your calls are ignored, do you fear that he could actually die in prison?” Melzer replied,

 

“Absolutely, yes. That’s a fear that I think is very real … the cumulative effects of that constant pressure, it will become unpredictable how this will end. What we see is that his health condition is currently deteriorating to the point that he cannot even appear at a court hearing. This is not prosecution; this is persecution and it has to stop here and it has to stop now.”

 

The full radio interview with Melzer can be heard here.

Read more…

Source : http://www.informationclearinghouse.info/51732.htm

 

 

 

 

 

The Murdering of Julian Assange

 

Peter Koenig – Global Research.ca – 4.6.2019

 

 

Julian Assange is being slowly murdered by “Her Majesty’s Prison Service” at Belmarsh prison in the south-east of London. The prison is notorious for holding people who have never been charged with a crime indefinitely. It is also called the British version of Guantanamo, and, typically used to detain so-called terrorists, thus called by the British police and secret service and aped by the British MSM and establishment. Terrorists that become terrorists by continuous and repeated accusations, by media propaganda, but not necessarily by fact.

Remember, if a lie is repeated often enough it becomes the truth in the minds of the braindead listeners. Its indoctrination of the public to demonize somebody or a group of people, or a country, who could become dangerous for the empire’s vicious and criminal endeavors. That’s what they are doing with Julian Assange. Exactly the same principle is applied, though on a different scale, against President Putin and against Russia and China. And it seems to work in a brainwashed-to-the-core, western society, ran by their spineless European US-vassalic leadership.

Read more …

Source : https://www.globalresearch.ca/murdering-julian-assange/5679492

 

 

 

 

L’article qui suit – un des meilleurs, des plus clairs, des mieux documentés, des plus irrévocables jamais écrits sur le sujet – n’est pas d’un « grand journaliste international ». Son auteur est un comique américain : une espèce de Coluche US (l’esprit souffle où il veut…), qui fait candidement comprendre pourquoi tant de monde ne se précipite pas pour sortir Julian des mâchoires du piège où on l’a pris, et pourquoi il n’y avait guère que l’Équateur de Raphael Correa auquel il pût s’adresser pour tenter d’y échapper, parce que Wikileaks n’avait jamais rien eu à en dire.

 

It Isn’t Just the US Government… Assange Has A Lot of Enemies

 

 

Lee Camp  – Russia Insider 31.5.2019

 

Julian Assange is a dick. It’s important you understand that.

Assange and WikiLeaks revealed the American military’s war crimes, the American government’s corruption and the American corporate media’s pathetic servile flattery to the power elite. So, if you’re a member of our ruling class, you would view those as textbook examples of dickery.

In a moment I’m going to list all the ways Julian Assange changed the world by being a dick.

 

 

In an evolved and fully realized society, the oligarchy would see Assange as a dangerous criminal (which they do), and the average working men and women would view him as justice personified (which they don’t). We would celebrate him even as the mass media told us to hope for his downfall—like a Batman or a Robin Hood or an Ozzy Osbourne (the early years, not the cleaning-dog-turds-off-his-carpet years).

But we are not evolved and this is not Gotham City and average Americans don’t root for the truth. Many Americans cheer for Assange’s imprisonment. They believe the corporate plutocratic talking points and yearn for the days when we no longer have to hear about our country’s crimes against humanity or our bankers’ crimes against the economy. Subconsciously they must believe that a life in which we’re tirelessly exploited by rich villains and know all about it thanks to the exhaustive efforts of an eccentric Australian is worse than one in which we’re tirelessly exploited by rich villains yet know nothing about it.

 

“Ignorance is bliss” is the meditative mantra of the United States of America.

Julian Assange has been arrested and is now locked away in British custody. The U.S. government wants to extradite him, regardless of the official version, for the crime of revealing our government’s crimes. Nearly every government on our third rock from the sun despises the man for bringing transparency to the process of ruling the unwashed masses. (The level of wash has, however, increased thanks to aggressive marketing campaigns from a variety of shampoo brands.)

It is politically inconvenient at this time for the screaming corporate news to remind our entire citizenry what exactly WikiLeaks has done for us. So you won’t see the following list of WikiLeaks’ accomplishments anywhere on your corporate airwaves—in the same way the mainstream media did not begin every report about Chelsea Manning’s trial with a rundown of the war crimes she helped reveal.

And Chelsea Manning’s most famous leak is arguably also WikiLeaks’ most famous leak, so it’ll top this list:

Read more…

Source : https://russia-insider.com/en/politics/it-isnt-just-us-government-assange-has-lot-enemies/ri27146

 

 

 

 

 

Celui-là en français…

Les abus contre Assange montrent qu’il n’a jamais été question d’appliquer la loi

 

Jonathan COOK – L.G.S. – 3 juin 2019

 

 

Il est étonnant de voir combien de fois on entend encore des gens bien informés, raisonnables par ailleurs, dire de Julian Assange : « Mais il a fui les accusations de viol en se cachant à l’ambassade de l’Equateur à Londres. »

Cette courte phrase comporte au moins trois erreurs factuelles. En fait, pour la répéter, comme tant de gens le font, il faut au moins avoir vécu sur une île déserte ces dix dernières années ou, ce qui revient à peu près au même, compter sur les grands médias pour obtenir des informations sur Assange, y compris des médias supposément progressistes tels que The Guardian et la BBC.

Ce week-end, un éditorial du Guardian – la voix officielle du journal et probablement la rubrique la plus suivie par ses cadres dirigeants – a fait une déclaration tout aussi fausse :

Il y a ensuite l’accusation de viol à laquelle M. Assange était confronté en Suède et qui l’a conduit à se réfugier à l’ambassade de l’Équateur en premier lieu.

Le fait que le Guardian, soi-disant le principal défenseur des valeurs progressistes des médias britanniques, puisse faire cette déclaration erronée après près d’une décennie de couverture sur Assange est tout simplement stupéfiant. Et qu’il puisse faire une telle déclaration quelques jours après que les Etats-Unis aient finalement admis qu’ils voulaient enfermer Assange pendant 175 ans pour de fausses accusations d’ »espionnage » – il fallait être volontairement aveugle pour ne pas comprendre que les Etats-Unis avaient l’intention de le faire depuis le début – est encore plus choquant.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/les-abus-contre-assange-montrent-qu-il-n-a-jamais-ete-question-d-appliquer-la-loi.html

 

 

 

 

Une exposition chez les vivants :

 

 

 

 

 

 

Ah, le « D-Day ! »

 

Vous avez bien vu : Pas de Poutine mais Merkel ! Sans chapeau il est vrai. C’est à ça qu’on reconnaît les vaincus : pas de chapeau.

 

 

 

 

La main à des gens qu’on lit tout le temps mais qu’on ne relaie que de temps en temps… et ils n’y sont pas tous !

 

 

 

 

Do

 

Deuxième guerre mondiale

URSS = 25 000 000 de morts – USA = 350 000 morts

 

http://mai68.org/spip2/spip.php?article3803

 

Bonjour à toutes et à tous,

À l’école, on apprenait quand j’étais gosse que l’URSS avait eu 25 millions de morts pendant la deuxième guerre mondiale. Plus tard, après Tchernobyl en 1986, sous Gorbatchev, un nouveau chiffre venu de Russie en donnait 30 millions, et même 33 millions.

À côté de ça, avec leur 350 000 morts, les Américains n’ont pas à la ramener, et on sait très bien que c’est aux soviétiques qu’on doit dire merci de s’être sacrifiés en si grand nombre pour nous libérer du nazisme.

Lire la suite…

 

 

 

Rothschild et le complot Macron

 

http://mai68.org/spip2/spip.php?article3799

 

 

Bonjour à toutes et à tous,

Quand Macron est sorti des urnes aux présidentielles 2017, on s’est dit que c’était un accident, et qu’il allait être tout seul. Mais, non ! il a été accompagné par tout un tas de gens sortis d’on ne sait où. De gens qui savaient parler ; notamment la langue de bois, et très adroitement de surcroît. Ces gens, il y en a eu non seulement suffisamment pour nommer des ministres, mais aussi pour faire élire des députés,

Lire la suite…

 

URL de ces articles : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/deuxieme-guerre-mondiale/

 

 

 

 

 

Corinne Autey-Roussel

Entelekheia

 

Le nouveau D-Day ? Donald Trump ouvre un deuxième front au Royaume-Uni

 

George Galloway – Entelekheia – 6 juin 2°19

 

 

Le D-Day revu et corrigé, et les avances de Donald Trump au Royaume-Uni pour un accord de libre-échange post-Brexit décodées par George Galloway : un deuxième front se profile pour les Britanniques. Devront-ils combattre encore une fois, pour paraphraser Churchill, « sur les plages, sur les terrains de débarquement, dans les rues, dans les collines, dans les champs »… ?

Lire la suite…

Source : http://www.entelekheia.fr/2019/06/06/le-nouveau-d-day-donald-trump-ouvre-un-deuxieme-front-au-royaume-uni/

 

 

 

Ma rencontre avec un Américain tranquille (et un Américain moins tranquille)

 

par Admin –  Entelekheia –29.5 2019 – m.à j. 30.5.2019

 

 

 

Ces derniers jours, George Galloway participait à l’Eurasian Media Forum, au Kazakhstan, dont il était l’un des intervenants principaux. Mais l’hôtel Ritz-Carlton d’Almaty, où il séjournait en compagnie des autres participants, abritait de bien étranges hôtes…

________________________

Par George Galloway

Paru sur RT sous le titre My encounter with a Quiet American (and a not so quiet American)

_________________________

Aux heures incertaines qui précèdent l’aube, la semaine dernière au Kazakhstan, ma femme et moi avons vécu le pire cauchemar des clients d’hôtels.

Endormis dans nos pyjamas, nous avons été tous deux réveillés par le bruit de quelqu’un qui essayait d’entrer dans notre chambre. Tout d’abord, la poignée qui tourne doucement, plus de plus en plus vite. Puis, le bruit d’une épaule qui, indubitablement, heurte à plusieurs reprises notre porte – une épaule dont nous n’avions aucun moyen de connaître la force.

Avec une louable promptitude, Mme Galloway s’est éjectée du lit comme une balle de revolver et a lancé tout ce qui comportait des roulettes contre la porte. Une fois sa barricade érigée, elle a couru au téléphone pour appeler la réception à l’aide, ce qui n’est pas la chose la plus facile à communiquer au milieu de la nuit à Almaty, comme vous pouvez l’imaginer.

Étant « l’homme de la maison », la seule chose que je pouvais offrir était de la force brute, avec mes deux mains exerçant une pression compensatoire sur la porte (qui commençait littéralement à se plier) et mon accent écossais à couper au couteau, exigeant de l’énergumène qu’il cesse ses menées (ou des mots écossais moins polis à cet effet). Bien sûr, j’ai regardé par le judas de la porte et j’ai pu en voir assez pour être sûr que ce n’était pas un cauchemar, que c’était bien un danger humain clair et net.

Lire la suite…

Source :  http://www.entelekheia.fr/2019/05/29/ma-rencontre-avec-un-americain-tranquille-et-un-americain-moins-tranquille/

 

 

 

 

 

 

Jo BUSTA LALLY

 

 

 

 

 

Justin « WaterHole » Trudeau verse des larmes de crocodile sur les viols, la stérilisation et/ou l’assassinat des gardiennes de la Terre

 

Et, pour le moins…

Article à relier avec mon dernier billet ►

 

 Meurtre de masse sans conséquences au Canada, comment détrôner le mensonge ? Kevin Annett, 1er juin 2019

 

 

Génocide avoué = à moitié pardonné ?…

Nan…

Traduction R71 – Complété et enrichi d’anciens billets ad hoc et de PDF connexes par Jo Busta Lally

 

Pour lire tout le reste, c’est ici 

https://jbl1960blog.wordpress.com/

 

 

 

 

 

Gilles MUNIER

La voix de la Libye

 

 

 

Colloque: Sanctions extraterritoriales américaines et indépendance des États

19 mai 2019

Assemblée Nationale

Jeudi 13 Juin Salle Victor Hugo 101 rue de l’Université

De 14h00 à 19h00

 

Colloque organisé par l’IVERIS (Institut de Veille et d’Etude des Relations Internationales et Stratégiques), association loi de 1901 créée en 2015 et l’Académie Géopolitique de Paris, créé en 2000, établissement privé d’enseignement supérieur, déclarée auprès du rectorat de Paris.

Le sujet de l’extraterritorialité des programmes de sanctions américaines et de l’application du droit américain n’inquiétait, jusqu’à une période très récente, qu’un petit nombre d’experts et de parlementaires. Les affaires Alstom et BNP Paribas, et la fin du JPCoA, notamment, ont permis aux grands médias de s’intéresser à ce dossier capital pour l’industrie et la diplomatie française. Aujourd’hui nous sommes face à une véritable guerre du droit. L’extraterritorialité des programmes de sanctions américaines et des moyens mis en œuvre dans l’application et les sanctions dites secondaires sont utilisées comme des armes qui nuisent à la fois aux économies et aux relations internationales.

Cette conférence mettra en lumière les effets de l’application des sanctions extraterritoriales américaines sur l’industrie, les économies, l’indépendance et l’identité nationale des pays concernés, les relations transatlantiques, l’Union européenne, mais également sur l’autorité des Nations-Unies et du Conseil de Sécurité.

Lire la suite…

Source : https://lavoixdelalibye.com/2019/05/19/colloque-sanctions-extraterritoriales-americaines-et-independance-des-etats/

 

 

 

 

 

Tom LUONGO

Gold, Goats’n Guns

 

La confiance est mise à l’épreuve en Europe, et dans le monde

via Le Saker Francophone – 26.5.2019

 

 

La confiance est l’aspect le plus important de l’activité humaine. Sans confiance, il ne peut y avoir d’interaction.

  • Pas de communication
  • Pas d’amitié
  • Pas d’amour
  • Pas de commerce

 

« Il semble que s’il y avait une quelconque vérité dans notre langue, le mot ‘confiance’ serait un mot de cinq lettres. » Joel – “Risky Business”

 

La clé de la compréhension de l’économie est la compréhension des gens. Toutes les interactions humaines reposent sur la confiance fondamentale qu’un contrat, une fois achevé, sera honoré.

L’économie mondiale ne repose que sur la confiance. Sans la confiance que les contrats signés aujourd’hui pourront être remplis demain et que les différends seront réglés avec un degré d’amitié raisonnable, il ne peut y avoir d’iPhone.

Pas d’Amazon.

Pas de pétrole.

Lorsque la politique devient toxique, lorsque les parties refusent de coopérer avec les fonctions de base du gouvernement, l’incertitude règne. Et l’incertitude dégouline jusqu’au peuple qui se lève chaque jour, va au travail et fournit un toit à lui-même et à sa famille.

Lire la suite…

Source : https://lesakerfrancophone.fr/la-confiance-est-mise-a-lepreuve-en-europe-et-dans-le-monde

 

 

 

Le Saker

chez le Saker francophone

 

Un Saker très pessimiste, sans doute avec raison.

 

Perspectives pour l’émergence d’une véritable opposition en Russie

 

thesaker.is via Unz Review – 29.5.2019

 

 

 

Comme prévu, la popularité de Poutine a plongé.

Ce fait n’est pas souvent discuté en Occident, mais la popularité de Vladimir Poutine est en déclin, et le reste, depuis qu’après sa réélection, il a conservé plus ou moins le même gouvernement – déjà impopulaire – alors que ce dernier tentait très maladroitement de fourguer, subrepticement, une réforme des retraites. Les derniers chiffres sont maintenant connus et ils ne sont pas bons : seulement 31,7% des Russes font confiance à Vladimir Poutine, son pire score en 13 ans ! Son score l’année dernière était de 47,4% – à propos, Shoigu n’a obtenu que 14,8%, Lavrov 13% et Medvedev 7,6%. Ce sont des scores désastreux à tous égards !

Je mets en garde à ce sujet depuis un moment maintenant – voir ici, ici, ici, ici, ici, ici et ici – et nous pouvons maintenant essayer de comprendre ce qui s’est passé.

 

 

Ce sont les visages dont la plupart des Russes ont marre

 

Premièrement, il est évident que des millions de Russes – y compris votre serviteur – ont été profondément déçus que Poutine n’ait pas procédé à une réorganisation substantielle du gouvernement russe à la suite de sa réélection triomphale de l’année dernière. Poutine lui-même a déclaré deux choses à ce sujet : d’abord, qu’il est globalement satisfait de la performance du gouvernement et, ensuite, qu’il a besoin d’une équipe expérimentée pour mettre en œuvre son programme de réformes très ambitieux – plus à ce sujet dans un instant.

Deuxièmement, il est tout aussi évident que la réforme des retraites est profondément impopulaire et que la crédibilité personnelle de Poutine n’a jamais récupéré de ce fiasco politique.

Lire la suite…

Source : https://lesakerfrancophone.fr/perspectives-pour-lemergence-dune-veritable-opposition-en-russie

 

 

 

 

Sayed Hasan

Le cri des peuples

 

La liberté d’expression, Hassan Nasrallah et autres victimes de la censure sur Internet

Par Chris Wright  – 29.4.2019

Avec un commentaire de Norman Finkelstein

 

Source : https://dissidentvoice.org/2019/01/free-speech-hassan-nasrallah-and-other-victims-of-internet-censorship/

Traduction : sayed7asan.blogspot.fr

 

 

 

 

Le fait que nous vivions dans un monde où la diffusion de l’information est largement sous le contrôle de sociétés privées (et de gouvernements très largement influencés par ces grandes corporations) constitue en soi une mise en accusation suffisante de notre civilisation. Même si, de manière inconcevable, aucun autre crime n’était jamais commis nulle part et que les systèmes de pouvoir étaient généralement bienveillants envers les citoyens, un contrôle et une diffusion de l’information concentrés dans une poignée de mains privées justifieraient des tentatives de reconstruction de la société sur de nouvelles bases. Un tel contrôle est tout simplement trop contraire aux principes de la liberté d’expression et du libre accès à l’information pour être toléré par un peuple attaché à la démocratie, à la vérité et à une communication rationnelle et sans entrave. Mais c’est bien pire encore lorsque le contrôle de l’information par quelques consortiums & milliardaires est une condition préalable essentielle à ce que des crimes systématiques contre l’humanité soient commis sans cesse par ces mêmes entreprises et gouvernements. Si le public savait tout ce qui se passe, il est peu probable qu’il le tolère longtemps.

Lire la suite…

Source : La liberté d’expression, Hassan Nasrallah et autres victimes de la censure sur Internet

 

 

 

 

Julian Assange : 7 ans de mensonges du système politico-médiatique et première extradition d’un journaliste

 

Jonathan Cook – 1.5.2019

 

Source : https://www.unz.com/article/after-7-years-of-deceptions-about-assange-the-us-readies-for-its-first-media-rendition/

Traduction : sayed7asan.blogspot.fr

 

 

 

 

Sept années durant, à compter du moment où Julian Assange s’est réfugié pour la première fois à l’ambassade d’Équateur à Londres, ils nous ont dit que nous avions tort, que nous étions des théoriciens du complot, des paranoïaques. On nous a dit et répété qu’il n’y avait pas de menace réelle d’extradition de Julian Assange vers les États-Unis, et que tout cela n’était que le fruit de notre imagination enflammée.

Pendant sept ans, nous avons dû écouter une foule de journalistes, de politiciens et d’ « experts » nous affirmer qu’Assange n’était qu’un fugitif face à la justice (« un justiciable comme les autres », dit aujourd’hui encore Le Monde), et qu’on pouvait se fier aux systèmes judiciaires britannique et suédois pour régler ce problème en toute conformité avec la loi. Durant toute cette période, on n’a entendu aucune voix « mainstream » s’élever en sa défense.

Dès le moment où il a demandé l’asile, Assange a été traité comme un paria, un hors-la-loi. Son travail en tant que fondateur de Wikileaks – une plate-forme numérique qui, pour la première fois de l’histoire, a permis aux citoyens ordinaires de découvrir les recoins les plus sombres des coffres-forts les mieux gardés du plus profond des Etats profonds – a été effacé des registres.

Assange est passé du statut de l’une des rares figures dominantes de notre époque – un homme qui occupera une place centrale dans les livres d’histoire, si nous vivons assez longtemps pour écrire ces livres – à celui d’un simple parasite sexuel ayant violé les termes de sa libération conditionnelle.

Lire la suite…

Source : https://sayed7asan.blogspot.com/2019/05/apres-7-ans-de-mensonges-contre-julian.html

 

Voir ici les derniers articles de ce blog, qui a déménagé à l’adresse :

Le cri des peuples

 

 

 

 

 

 

Karine BECHET GOLOVKO

Russie Politics

Billet d’humour : Crime de lèse-Macron ou le sermon Jaune qui ne plaît pas au préfet de l’Eure

Mardi 4 juin 2019

 

Chers amis, l’on ne plaisante pas avec le corps sacré du Monarque, même s’il est républicain et surtout s’il est impopulaire. Alors, quand un curé a le toupet de rappeler les traditions des prêtres ouvriers, de mettre l’Eglise du coté des faibles et non des puissants, et cela en poussant l’inconvenance jusqu’à se moquer du Souverain, non, c’en est trop, Monsieur le préfet, digne représentant non plus de l’Etat, mais du Monarque chahuté, en appelle à la justice. Celle des hommes, beaucoup plus conciliante que celle de Dieu. Pour qu’elle aille chercher ce curé irrévérencieux chez lui. Pendez-le haut et court, chers amis, qu’il serve d’exemple !

 

 

Dimanche 2 juin, un crime de lèse-Macron fut commis dans la joie et en musique. Double sacrilège, c’est le curé Jaune de Planquay en Normandie qui, lors du très sérieux office domincal, a poussé la chansonnette avec ses ouailles. Et avec ferveur. Une véritable prière, qui s’est élevée des cœurs et des âmes. Il fut une époque où ils étaient rouges, à l’époque où la gauche était de gauche, certains sont devenus Jaunes. Tout n’est pas perdu, l’esprit gaulois veille.

Lire la suite…

Source : http://russiepolitics.blogspot.com/2019/06/billet-dhumour-crime-de-lese-macron-ou.html#more

Voir le reste ici :

http://russiepolitics.blogspot.com/

 

 

 

 

Castaner ? Non, Bruxelles, veille d’élections-z-européennes !

 

 

 

 

 

ÊTRE A-T-IL RAISON D’ÊTRE ?

Anatole Atlas – spherisme.be – 2.6.2019

 

 

L’Être est ET n’est pas ; l’État existe OU n’existe pas.

« L’État, c’est l’État », proclame l’État pour justifier sa guerre contre l’Être : aujourd’hui, le massacre des populations du Yémen par les armes françaises et l’agression programmée de l’Iran par l’axe Jérusalem-Washington-Riyad, avec l’appui de l’Europe.

Depuis l’humanisme de la Renaissance, en passant par les Lumières, le processus de la modernité conduisait à un dépassement dialectique du capitalisme. S’il s’agissait bien sûr d’une vue de l’Esprit — lequel baptisa « communisme » cette hypothèse — n’était-ce pas la plus haute vue de l’Esprit de tous les temps, prétendant réaliser liberté égalité et fraternité ?

N’était-il pas des plus légitimes pour l’humanité de concevoir, outre l’au-delà métaphysique, un au-delà historique ?…

L’ironie de l’histoire voulut que se revendiquât du « matérialisme » cette vue de l’Esprit, quand le prétendu « idéalisme » philosophique sous-tendait un capitalisme qui ne fut jamais rien d’autre que vue de la matière ayant la plus-value pour ultime idéal, où toute Parole est soumise à la Valeur…

Ce processus révolutionnaire fut stoppé par trois contre-révolutions, ayant disposé de moyens matériels incommensurables pour s’imposer :  fascisme/nazisme ; social-démocratie ; néo-libéralisme ; les trois idéologies ne se combinant qu’en feignant de s’opposer…

L’éradication de toute conscience historique est au coeur de ces trois régressions qui éliminent la conflictualité démocratique, donc les contradictions dialectiques à l’oeuvre dans l’histoire, pour ne laisser plus subsister que pré- et post-modernismes, symbolisés par l’axe Jérusalem-Washington-Riyad.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/5061-2/

 

 

 

 

Et pour finir, la courte-échelle à un canard belge pas du tout mainstream…

 

EL BATIA MOÛRT SOÛ

(Le bateau mort saoul)

(N.B. La Haine et la Trouille sont deux rivières du Hainaut.)

 

 

On vous balance un vrai sommaire et les morceaux de pages qui ont bien voulu se laisser scanner :

Voir ici…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/el-batia-mourt-sou/

 

 

 

 

Mis en ligne le 8 juin 2019

 

 

 

Plus d’histoires deCulture

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,