Aller à…
RSS Feed

21 septembre 2019

Le spectacle Greta Thurnberg


Nouvel article sur les 7 du quebec

LE SPECTACLE GRETA THUNBERG

par do

 

Greta Thunberg est une construction médiatique du pouvoir

http://mai68.org/spip2/spip.php?article4063

Greta Thunberg est un spectacle au sens de Debord

Ce spectacle a pour but de nous faire croire que le pouvoir fait quelque chose contre le réchauffement climatique, alors qu’il ne fait rien.

Dès le début des années 1970, je redistribuais des tracts dénonçant le réchauffement climatique. À l’époque, c’étaient de vrais écolos qui les écrivaient, ces tracts. C’est-à-dire des écolos qui ne se présentaient pas aux élections.

Mais ces écolos passaient pour de doux dingues dans les médias, qui prétendaient même que les scientifiques prévoyaient un refroidissement climatique pour des causes astronomiques liées soleil.

Aujourd’hui, presque 50 ans après, on voit ce qu’on voit. Le réchauffement climatique est bel et bien là, et le pouvoir est bien obligé de faire semblant de s’en préoccuper. Mais le pouvoir n’a pas changé, il ne s’occupe que de ses intérêts financiers, et veut continuer à régner sur la fin du monde.

Il y a cinquante ans, on disait aussi : « Actifs aujourd’hui ou radioactifs demain ». Mais le « demain » d’hier, c’est aujourd’hui. Et on a vu divers Three Miles Island, Tchernobyl, Fukushima… qui ne sont qu’un tout petit avant goût de ce qui nous attend.

D’autant plus que le réchauffement climatique sert aujourd’hui à justifier les centrales nucléaires (voitures électriques). Et ce, même auprès des écolos d’aujourd’hui, qui, se présentant aux élections, et étant malheureusement élus, sont devenus de répugnants crétins au point d’avoir voté massivement pour le nucléaire lors du sommet de Copenhague en 2009.

Il y a cinquante ans environ, les vrais écolos, qui n’étaient ni de doux dingues ni des idiots, présentaient la seule solution viable à long terme pour éviter tous les désagréments écologiques à venir : Il fallait arrêter de se reproduire comme des lapins.

Fidel Castro, quand il est arrivé au pouvoir à Cuba en 1959, a expliqué aux Cubains qu’il fallait arrêter de faire des gosses à qui mieux mieux, parce que sinon, Bientôt, l’île ne pourrait plus nourrir tout le monde. Surtout avec l’embargo américain. À l’époque, il y avait 6 millions d’habitants à Cuba, en 1994 quand je m’y suis rendu, il y en avait déjà 11 millions. Ce qui prouve que les gens sont idiots. Ce qui prouve aussi que Fidel n’était pas un dictateur puisqu’il n’a pas imposé sa politique de natalité, il s’est contenté de l’expliquer, et de tenter de convaincre. Échec.

La Chine, elle, a pratiqué effectivement une politique de l’enfant unique à partir de 1979. Mais, voyant que son exemple n’était suivi nulle part, elle y a renoncé il y a peu (en 2015). Car, si le « croissez et multipliez » est une doctrine fort courante, c’est parce que la vraie richesse ne se mesure ni en dollars, ni en Euros, ni en Yuans, mais en nombre d’esclaves.

C’est d’ailleurs pourquoi le pouvoir n’a de cesse en Occident et maintenant partout, même en Chine, de faire de la propagande pour faire des gosses. Des gosses, toujours plus de gosses, des gosses obtenus naturellement, des gosses obtenus par FIV, des gosses même pour les homosexuels, etc. Des gosses, des gosses, des gosses…

Seulement voilà, toujours plus de gosses, c’est toujours plus de rejets de CO2. C’est toujours plus de dérèglement climatique. C’est pourquoi je dis que Greta thunberg n’est qu’un spectacle destiné à nous tromper sur le vrai but du pouvoir, qui est tout simplement de se maintenir, même pendant la fin du monde.

Les problèmes écologiques sont loin de se limiter au climat, contrairement à ce que cherche aussi à faire croire le spectacle de la petite fille qui louche. Mais, toujours, l’énorme surpopulation est là pour les faire apparaître et les aggraver.

__________________

La plus écolo c’est la personne qui ne fait pas d’enfant

http://mai68.org/spip2/spip.php?article3300

Réduire son empreinte carbonePersonnellement, je n’ai pas fait d’enfant. Imaginons que Ginette ait fait deux enfants qui eux-mêmes vont faire des enfants parce qu’elle leur a inculqué l’idéologie que c’est vachement bien d’avoir des gosses.

Ginette a donc engendré deux lignées de descendants qui vont polluer et consommer, même s’ils polluent et consomment le moins possible.

Moi, j’ai pas fait d’enfant, je n’ai engendré aucune lignée donc après moi, tout s’arrête. La pollution et la consommation s’arrêtent après moi. Donc même si je gaspillais à fond, même si je polluais à fond, je serais toujours bien plus écolo que Ginette. Et ce même si le comportement de Ginette était super-écolo (à part qu’elle a engendré deux lignées de descendants !)

Si on était 15 fois moins nombreux sur la planète, on consommerait et on polluerait 15 fois moins !

Faudrait qu’on m’explique à quoi ça sert d’être le plus nombreux possible…

______________________

La prise de conscience écologique est un symptôme de surpopulation

En France, on ne pourrait envisager de remplacer simultanément le nucléaire et le pétrole par des biocarburants que si nous étions au moins 20 fois moins nombreux qu’actuellement. Démonstration :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1164

__________________________________

On peut dire un grand merci à la Chine !

Les écolos du début des années 1970 prévoyaient avec effroi qu’on serait 10 milliards sur Terre en l’an 2000. C’est loin d’avoir été le cas, mais les écolos en question ne se trompaient pourtant pas vraiment dans leurs prédictions. Ils n’avaient tout simplement pas pensé qu’un pays, la Chine, pensait comme eux. Ce pays a pratiqué sa politique de l’enfant unique à partir de 1979. On peut lui dire un grand merci ; car, sinon, on serait combien aujourd’hui ? Par sa politique de l’enfant unique, jusqu’en 2015, la Chine a été le pays le plus écologique du monde !

 

 

Plus d’histoires deDroit de l'Homme

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,