Aller à…
RSS Feed

9 décembre 2019

Egypte : la pauvreté progresse de manière inquiétante


France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak et du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne.

Publié par Gilles Munier sur 22 Août 2019, 07:53am

Catégories : #Egypte

Revue de presse : Le Monde Arabe (19/8/19)*

Selon le journal gouvernemental “Al-Ahram”, près d’un tiers de la population égyptienne vit sous le seuil de pauvreté.

Les chiffres de l’Agence centrale pour la mobilisation et les statistiques publiques (Capmas), publiés le 29 juillet dernier, sont éloquents. Et pour cause, sur la période 2015-2018, le taux de pauvreté a bondi de 4,7 points en Egypte, passant de 27,8 à 32,5%.

D’après France Info, cet organisme officiel fixe en effet le seuil de pauvreté à un revenu annuel de 8827 livres égyptiennes (480 euros) ou moins. Soit environ 1,30 euro par jour et par personne en moyenne.

Des inégalités de revenu alarmantes au sein de la population

Pire, le fossé économique s’est creusé dans le même temps entre les familles les plus pauvres, et celles issues des classes moyennes et aisées. Concrètement, le salaire annuel moyen d’une famille égyptienne atteint désormais 59 000 livres égyptiennes (3200 euros). Une différence tout à fait abyssale, c’est un euphémisme…

Pour rappel, Le Caire percevra prochainement la dernière tranche d’1,8 milliard d’euros obtenus auprès du FMI en 2016. Ce plan de soutien est évalué à 12 milliards d’euros dans sa globalité.

*Source : Le Monde Arabe

 

25% des Égyptiens souffrent de maladie mentale

en raison du taux de pauvreté élevé

 

Par Ayyoub Lasri (revue de presse : Alnas – 18/7/19)*

Dans une étude récente, le Centre national égyptien d’études criminelles et sociales a révélé que 25% des Égyptiens souffraient de maladies mentales en raison du taux de pauvreté élevé du pays, a rapporté hier Al-Araby Al-Jadeed.

L’enquête a révélé que la situation économique du pays avait poussé de nombreux Égyptiens souffrant de maladies mentales à consommer de la drogue, tandis que d’autres envisageaient de se suicider ou de commettre des « crimes dangereux ».

Selon les résultats de l’enquête, 60% des personnes atteintes de maladie mentale envisagent de se suicider, tandis que 20% pensent se livrer à des « crimes dangereux ».

Mohammed Al-Mahdy, professeur de psychiatrie à l’université Al-Azhar, s’attend à ce que le nombre d’Égyptiens affectés par ces conditions atteigne 18 millions.

S’adressant à Al-Araby Al-Jadeed, Al-Mahdy a déclaré que le faible nombre de psychiatres en Égypte et le prix élevé des médicaments sont les principales raisons pour lesquelles les patients ne peuvent obtenir un traitement approprié.

Selon les statistiques les plus récentes disponibles pour 2017-2018, le taux de pauvreté en Égypte a atteint 32,5%, tandis que le nombre de personnes classées comme pauvres est de 20 millions.

*Source : alnas

Plus d’histoires deEgypte

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,