Aller à…
RSS Feed

17 octobre 2019

Que vient faire à Tunis le nouveau secrétaire américain adjoint aux affaires du Proche-Orient David Schenker


France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak et du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne.

Publié par Gilles Munier sur 31 Août 2019, 17:23pm

Catégories : #Tunisie, #Libye, #Algérie

David Schenker

Revue de presse : Leaders (31/8/19)*

Première tournée dans quatre pays arabes dont la Tunisie pour le tout nouveau secrétaire américain adjoint aux affaires du Proche-Orient David Schenker, nommé par le président Trump auprès du chef de la diplomatie, Mike Pompeo. Du 4 au 13 septembre, il se rendra en effet en Arabie saoudite, en Tunisie, en Jordanie et au Liban « pour discuter de questions économiques et de sécurité avec des dirigeants gouvernementaux et de la société civile » indique le Département d’Etat. A Tunis, le ministère des Affaires étrangères n’a pas encore annoncé cette visite et son programme.

Le choix de ces quatre capitales arabes est significatif quant à la teneur des entretiens qu’il aura à cette occasion. De par son rôle actif dans la recherche d’une sortie de crise en Libye, son élection au Conseil de Sécrurité (2020 – 2021) et son statut d’allier majeur des Etats-Unis non-membre de l’OTAN, obtenu par le président Caïd Essebsi auprès d’Obama, la Tunisie, démocratie naissante de surcroit,retient l’intérêt de l’Administration Trump.

« Au cours de son voyage indique le Département d, M. Schenker soulignera l’importance de nos relations bilatérales et l’engagement profond des États-Unis à continuer de travailler avec nos partenaires et alliés dans la région à la stabilité au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. »

David Schenker, expert sur la Syrie, le Liban, le Hezbollah, la Jordanie et le terrorisme islamique, est un ancien conseiller de Donald Rumsfeld, alors qu’il était secrétaire à la Défense de George W. Bush avait occupé de hautes fonctions au Pentagone. Avant sa nomination au Département d’Etat, le deuxième non-diplomate de carrière désigné par Trump, il était jusque-là directeur de programme au Washington Institute for Near East Policy, un think tank pro-Israel, indique une source à Washington DC, a été confirmé le 14 juin dernier dans ses fonctions par un vote de 83-11 au Sénat américain. Le nouveau poste de M. Schenker au département d’État est vacant depuis l’entrée en fonction de M. Trump. Sa nomination intervient alors que Donald Trump cherche à obtenir un soutien des chefs d’Etat arabes pour l’accord du siècle de l’administration pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

Selon sa biographie officielle publiée par le Département d’Etat, David Schenker « avait occupé de 2002 à 2006 le poste de directeur de pays du Levant au Bureau du Secrétaire à la Défense. À ce titre, il était chargé de conseiller le secrétaire et d’autres hauts responsables du Pentagone sur les affaires militaires et politiques de la Syrie, du Liban, de la Jordanie, d’Israël et des territoires palestiniens. Il a reçu la Médaille du Secrétaire à la Défense pour service civil exceptionnel en 2005. Avant de rejoindre le gouvernement en 2002, M. Schenker était chercheur au Washington Institute et coordinateur de grands projets financés par l’USAID en Egypte et en Jordanie. M. Schenker a étudié à l’Université du Vermont, à l’Université du Michigan et à l’American University au Caire ».

*Source : Leaders

Plus d’histoires deMONDE ARABE

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,