Aller à…
RSS Feed

14 octobre 2019

Jusqu’où ira la Mairie de Montpellier pour soutenir l’apartheid israélien ?


BDS

BDS 34

Convoqué au tribunal pour « Bruit »,  à une heure et en un lieu où il n’était pas,
lors d’une manifestation (déclarée en Préfecture) !

Mardi 17 septembre 2019

NOUVELLE ATTEINTE FLAGRANTE A LA LIBERTÉ D’EXPRESSION DE BDS À MONTPELLIER :

Depuis le samedi 6 avril 2018, chaque samedi (jusqu’en juillet) BDS France Montpellier a tenu son stand place de la comédie en soutien à la première Grande Marche du Retour à Gaza et ce malgré les interdictions abusives de la Mairie.

Le 19 mai 2018 la Campagne BDS France Montpellier appelait à une manifestation (déclarée en préfecture) contre les assassinats de civils palestiniens par les snipers israéliens dans la Bande de Gaza et plantait son chapiteau place de la Comédie. Deux fonctionnaires de la police municipale sont rapidement passés à vélo pour dire à José-Luis Moragues qu’ils le verbalisaient pour « occupation illégale de l’espace public » et son vite partis sous les huées des manifestant.e.s rassemblés.…

Une semaine plus tard José-Luis, militant BDS France,  reçoit à son domicile une contravention de la police municipale pour : « Émission de bruit portant atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme » le 19 mai 2018 à 16h01, place de la Comédie.

Depuis quand faire du bruit pendant une manifestation est-il passible de poursuites ? Peut-on inculper une personne pour un délit commis en un lieu où elle n’était pas ?

A 16h01, la manifestation, qui avait quitté la place de la Comédie vers 15h40 était au niveau de la place Jean Jaurès (400m plus loin). José-Luis qui faisait des photos en tête de manifestation n’était donc pas sur la Comédie !

Parce qu’il conteste cette contravention et dénonce une nouvelle atteinte à la liberté d’expression et de manifester qui se cache derrière une prétendue infraction au code de la santé publique, José-Luis Moraguès est convoqué au tribunal de police.

Le procès est fixé au Mercredi 16 octobre 8h30 au tribunal de police, (TGI) place Pierre Flotte à Montpellier.

Vous êtes tous-tes invité.e.s au rassemblement de solidarité dès 8h pour le  Café, thé …

ETITE HISTOIRE DE LA CHASSE AU BDS À MONTPELLIER

Cette contravention qui n’est pas un fait isolé,  s’inscrit dans la longue suite des attaques menées contre BDS France Montpellier depuis 2015 : plaintes contre les militant.e.s, intimidations, brimades, PV et contraventions, saccage du chapiteau BDS par la police, interdiction d’une manifestation,  une vingtaine d’auditions au commissariat, convocations en préfecture, plainte pour diffamation, rappel à la loi …

Profitant du contexte de féroce répression du mouvement des Gilets Jaunes,  la Mairie de Montpellier qui commémore chaque année avec ses amis du CRIF : « Jérusalem capitale d’Israël » multiplie les sanctions contre BDS en 2018.

LES MENACES, INTIMIDATIONS, RÉPRESSION ET PÉNALITÉS ILLÉGITIMES ET ABUSIVES N’ARRÊTERONT PAS L’ACTION DE LA CAMPAGNE BDS FRANCE MONTPELLIER CONTRE L’APARTHEID ISRAÉLIEN.

Créé en mars 2009 le comité BDS Montpellier a initié début mai 2009 la Coalition contre Agrexco qui s’est développée avec l’aide directe du BDS Palestinien au plan national puis européen. Coalition qui a remporté la première grande victoire de boycott contre le fleuron de l’entreprise coloniale de fruits et légumes israélienne : Agrexco-Carmel, introduite à Sète par le très pro-israélien G. Frèche dont la disparition précèdera d’un an celle d’Agrexco. La liquidation d’Agrexco sera prononcée par le tribunal de Tel Aviv en septembre 2011.

/…

Plus d’histoires deBoycott

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,