Aller à…
RSS Feed

19 novembre 2019

la transaction du siècle


MADANIYA

Jared Kushner: un plagiaire; :
une supercherie, fruit d’un pillage intellectuel

Haytham Manna

Vendredi 8 novembre 2019

Par Haytham Manna, président de l’Institut Scandinave des Droits de l’Homme (SIHR)
La version arabe se trouve dans le prolongement du texte français.
Adaptation en version française par René Naba www.madaniya.info

“Not only Business is Business and Politics is business as My President said, People’s Rights is business also”- Jared Kushner

Jared Kushner est un plagiaire. Sa transaction du siècle est une supercherie, fruit d’un pillage intellectuel, une pâle copie d’un projet vieux de dix ans mis au point par l’Université de Columbia.

Le gendre présidentiel, en effet, ne s’est pas beaucoup trituré les méninges. Il s’est contenté de reprendre à son compte une étude de l’Université de Columbia, parue en janvier 2010, intitulé «Project Palestinian Enterprise» pour en faire sa transaction du siècle. Mais cet important membre du lobby juif américain a supprimé le volet politique du projet, se limitant à son aspect économique, le soupoudrant de quelques milliards de dollars complémentaires en vue d’appâter le chaland.

1 – Le jugement de Professeur David L.. Philipps sur le projet Jared Kushner

La transaction du siècle est le fruit d’un mensonge et d’un vol, qui a dénaturé, en le détournant, un projet au départ sérieux. Tel est du moins l’avis du professeur David L. Phillips, Université de Columbia et un des auteurs du projet.

Ci joint l’intégralité du message du professeur Philips, dont la version anglaise est publiée dans sa totalité en annexe, ainsi que la lettre de Tony Blair, président de la quartet sur le Moyen Orient, approuvant ce projet.

“Rien de nouveau dans le projet Kushner intitulé “atelier de travail pour la paix en vue de la prospérité”.

“J’ai participé au projet de l’Université de Columbia visant à favoriser le développement économique de la Cisjordanie via la coopération entre hommes d’affaires palestiniens et israéliens.

“Ce projet a été approuvé par l’ancien premier ministre britannique,Tony Blair, à l’époque président du comité quadripartite sur le Moyen-Orient.

“Il était clair dans nos esprits que les perspectives de développement de la Cisjordanie devaient allaient de pair avec des pourparlers en vue de la création d’un état palestinien ayant vocation à vivre en paix avec Israël.

“L’inititative de Kushner peut être animée de bonnes intentions, mais elle pâtit de lourds handicaps. Sa démarche doit se déployer, parallèlement, à un processus politique sérieux qui traite des racines du conflit”.

Dear friend/colleague:

Jared Kushner’s « Peace through Prosperity Workshop » is nothing new. In January 2010, I participated in « Project Palestinian Enterprise », which studied opportunities for economic development in the Palestinian territories alongside cooperation between Palestinian and Israel business leaders.

Attached is copy of our report, which was endorsed by Tony Blair on behalf of the Quartet.

We don’t dispute the importance of jobs and economic opportunity. However, talks about economic development must occur in parallel to discussions about a Palestinian state, living in peace and side-by-side with Israel.

Kushner’s initiative may be well-intended, but it is ill conceived. It must occur in parallel to a political process, addressing the root causes of conflict.

Sincerely,

David L. Phillips
Director, Program on Peace-building and Rights
Institute for the Study of Human Rights
Columbia University

En dépit de sa fortune, qui avoisine le milliard de dollars, Jared Kushner n’a pas daigné déboursé le moindre dollar pour financer un groupe d’études en vue de mener à bien la transaction du siècle.

Il a volé le travail d’autrui, supprimant toute allusion au Droit International, notamment les Résolutions de l’ONU sur la question palestinienne et la référence à la création d’un état palestinien. Pis, il a divisé le peuple palestinien en deux catégories: Les réfugiés sans droit de retour; Les résidents sans nationalité ou concitoyenneté.

Avec des types pareils, seul le business compte au point d’avoir l’outrecuidance de considérer que l’Apartheid constitue le meilleur cadeau compensatoire à la tragédie du peuple palestinien.

Epilogue: La Maison Blanche sous Donald Trump hostile à l’Unité arabe

De passage à Washington, en janvier 2019, un publiciste palestinien Lou’ay Deeb Badeer, ancien directeur du GNRD Global Network for Rights and Development, Organisation Non Gouvernementale à but non lucratif, reconverti dans les transactions pétrolières à Stavanger (Norvège) dont il est membre de son conseiller municipal, a été convié à la Maison Blanche pour un entretien informel avec un membre de l’administraiton républicaine, dont voici la teneur:

Le fonctionnaire de la Maison Blanche attaque d’emblée:

«La transaction du siècle vise à démanteler le Monde arabe. Les Etats Unis s’opposent à la constitution d’une Unité Arabe pour les raisons suivantes:

Disposant d’une superficie de 13,3 millions de kilomètres carrés, soit 3 fois la superficie de l’Union Européenne et 8,9 % de la surface des terres émergées du monde, le Monde arabe assure une production quotidienne de 24 millions de barils/jour.

Avec une population de 378 millions d’habitants, soit autant que les Etats Unis, il dispose de surcroit d’une puissance balistique de l’ordre de 3.194.000 missiles, soit le double de l’arsenal balistique américain, autant que la Russie et infiniment plus que la Corée du Nord.

Selon la revue américaine «Global Fire Power», le classement s’établit comme suit: Egypte 1.481.000 missiles balistiques, Syrie 650.000 missiles, Yémen 423.000, Arabie saoudite 322.000; Algérie 176.000; Libye: 100.000; Jordanie 88.000; Maroc: 72.000; Irak: 59.000. Ce décompte n’inclut pas l’arsenal du Hezbollah libanais, du Hamas palestinien, des Houthistes du Yémen ou de la milice chiite irakienne Al Hached Al Chaabi, ni les dizaines de milliers de drones équipés de charges explosives.

Les Etats Unis sont hostiles au projet OBOR, la version moderne de la route de la soie, qu’ils combattent. Ils s’appliquent à désarticuler le BRICS (Brésil, Inde, Chine Russie, Afrique du Sud) avec l’incarcération du chef de la gauche brésilienne, l’ancien président Lulla Da Silva et la mise sur orbite d’un militaire d’extrême droite Jrair Bolsanaro ainsi que l’activation du levier irrédentiste ouighour en Chine. S’il existe une barrière naturelle avec la Chine de plusieurs milliers de km- l’Océan pacifique-, il n’existe pratiquement aucune barrière avec le Monde arabe, à l’exception de la Mer Méditerranée. Une barrière dérisoire.

L’Unité du Monde arabe va servir de levier à l’unité du Monde islamique. La conjonction de la triple menace de la Chine, de la Russie et du Monde arabo musulman pourrait mettre en péril la civilisation occidentale. Pour cette raison les Etats Unis s’opposeront à toute forme d’Unité Arabe.
Fin du propos de l’officiel de la Maison Blanche.

Pour aller plus loin sur le GNRD

Pour aller plus loin sur la question palestinienne, cf:

Lien

Version arabe :
https://docs.google.com/viewerng/viewer?url=https://www.madaniya.info/wp-content/uploads/2019/11/transaction-siecele-02.pdf

 

 

Le sommaire de René Naba
Le sommaire Monde
Les dernières mises à jour

Source : Madaniya
https://www.madaniya.info/…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d’histoires deManipulations

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,