Aller à…
RSS Feed

29 février 2020

Editions Democrite


Inforelais 17012020 Paru sur le site de la CGT                                                         vendredi 17 janvier 2020 http://www.cgt.fr                     La mobilisation s’intensifiePublié le 16 jan 2020Plusieurs centaines de milliers de personnes ont à nouveau manifesté contre le projet de réforme de la retraite par points portée par le gouvernement ce jeudi 16 janvier. Le président Macron et son Premier ministre s’entêtent à vouloir casser notre système de retraite solidaire. Ils sont incapables, ou refusent, de répondre aux questions légitimes que se posent les travailleuses et travailleurs de ce pays sur leur durée de cotisation, le montant de leur pension, leur droit à réversion…En plus des grèves et des  manifestations, de nombreux piquets, rassemblements, initiatives se sont tenus ce 16 janvier.À la suite des avocat·e·s jetant leur robe au pied de la ministre, des enseignant·e·s  ont vidé leurs sacs ou jeté leurs manuels devant leurs directions départementales et académiques.La grève des dockers et portuaires, des marins s’est poursuivie rendant le trafic maritime quasi nul. Ce matin le grand chantier de la Porte Maillot à Paris a été arrêté avec les salarié·e·s exigeant la reconnaissance de la pénibilité de leurs métiers.Le dépôt pétrolier de Cusset Vichy a également été occupé. C’est aussi une grande solidarité qui s’exprime comme à Rodez où la confédération paysanne a offert plus d’une tonne de nourriture aux grévistes.Loin de s’éfaufiler, le mouvement de grève initié depuis plusieurs semaines s’intensifie jour après jour. Toujours déterminé·e·s et mobilisé·e·s jusqu’au retrait du projet de réforme !L’intersyndicale qui s’est réunie le 15 janvier appelle d’ores et déjà à continuer la mobilisation les 22, 23 et 24 janvier.————————————————————————————————————————————————————————————————————————–Article paru en français sur le site iranien Press TV            vendredi 17 janvier 2020http://www.presstv.com/France : Charles de Gaulle en route pour l’Asie de l’Ouestvendredi 17 janvier 2020 10h34

À Editions

Le porte-avions français Charles de Gaulle. ©Lemarin

Jeudi, le président français, Emmanuel Macron a fait part du déploiement du porte-avions Charles- de- Gaulle pour soutenir l’opération Chammal (volet français de l’opération internationale Inherent Resolve, NDLR) de janvier à avril,  en Asie de l’Ouest.

« La France déploiera le porte-avions Charles- de-Gaulle et son groupement tactique de janvier à avril pour soutenir les opérations militaires françaises au Moyen-Orient », a-t-il déclaré. Et de poursuivre : « Le porte-avions soutiendra les opérations de Chammal au Moyen-Orient de janvier à avril 2020 avant de se déployer dans l’océan Atlantique et la mer du Nord ». Il « sera le cœur d’opérations combinées de plusieurs pays européens », a-t-il souligné dans un discours prononcé devant deux avions de chasse Rafale.

  1. Persique: la France provoque l’Iran ?

Un poste de surveillance maritime européen sera basé à Abou Dhabi.

Il a également précisé que « l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, l’Espagne, le Portugal et la Grèce participeront à l’escorte du Charles-de-Gaulle au cours de sa mission ».

Émirats: l’armée française mercenarisée?

La « Sécurité », un prétexte pour dissimuler les convoitises françaises dans le golfe Persique ?

Emmanuel Macron a récemment proposé l’idée de former une armée européenne et avancé la mise en place d’une coalition maritime de pays européens et de partenaires afin de mener des missions de patrouille dans le golfe Persique.

——————————————————————————————————————————-

RAPPEL d’un article PTV du 23 décembre 2019

Golfe Persique : le pari fou d’Emmanuel Macron

lundi 23 décembre 2019 18h27

Emmanuel Macron en visite sur la frégate «Jean-Bart» stationnée à Abou Dhabi, le 9 novembre 2017

(Photo à titre d’illustration de l’agence Reuters)

Bien qu’elle n’ait pas accepté d’adhérer à la coalition maritime américaine dans le golfe Persique, la France va maintenant envoyer un navire de guerre dans le golfe Persique sous prétexte d’assurer la sécurité de la navigation dans les eaux de cette région. L’agence de presse IRNA s’attarde sur les motivations des responsables français en rapport avec cette décision.

La porte-parole du ministère français des Armées, le général Anne-Cécile Ortemann, porte-parole adjointe du ministère des Armées, a annoncé jeudi que la France allait déployer une frégate dans le golfe Persique en début d’année dans le cadre d’une mission maritime européenne visant à sécuriser la navigation dans le détroit d’Hormuz.

« La frégate Courbet va participer à l’initiative européenne de sécurité dans le Golfe [Persique] à partir du début de l’année », a affirmé la porte-parole adjointe du ministère des Armées de France citée par Reuters, précisant que Florence Parly réveillonnerait à son bord le 31 décembre.

Cette décision tombe alors que l’Iran, avec une bande côtière des plus longues parmi les pays du golfe Persique, tout en insistant sur la nécessité d’assurer la sécurité maritime de la région, a toujours réitéré que la présence des forces étrangères, loin de pouvoir assurer la sécurité du golfe Persique, y attiserait les tensions et problèmes.

Dans ce droit fil, le président iranien Hassan Rohani a profité de la 73e Assemblée générale des Nations unies pour annoncer « l’initiative de la paix d’Hormuz ».

Rohani a tenu à dire que la sécurité du golfe Persique, du détroit d’Hormuz et de la mer d’Oman doit être assurée par les pays mêmes de ce littoral, et d’ajouter que « les forces étrangères apporteront l’insécurité et des problèmes à notre peuple et à notre région ».

Le déploiement du navire de guerre français dans le cadre de la coalition maritime européenne dans le golfe Persique ne représente pas le seul exemple de l’intervention militaire de la France à l’extérieur de ses frontières. Outre la présence depuis 2013 au Sahel, la France a aussi l’expérience d’opérations militaires en Syrie et en Irak.

————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

Article paru sur le site de CAPJPO EURO PALESTINE       vendredi 17 janvier 2020

www.europalestine.com/

CAPJPO – Europalestine

La bande Gaza à nouveau bombardée par Israël !

vendredi 17 janvier 2020

Pendant que les partis israéliens font préparent leur petite campagne électorale pour savoir lequel des criminels de guerre sera premier ministre, Netanyahou, continue à avancer son meilleur et seul argument éléctoral : pas de trêve, en ce qui concerne les persécutions contre les deux millions d’habitants de la bande de Gaza.

Les raids se suivent et se ressemblent malheureusement dans la bande de Gaza, témoigne Ziad Medoukh qui signale 10 bombardements ce mercredi !

Dix « raids », qui ont fait de nouvelles destructions, qui ont mis davantage de familles à la rue en ce début d’hiver, car il n’est pas question que les habitants de Gaza puissent souffler un peu et tenter de reconstruire ce que l’occupant a détruit.

Même en l’absence de Marches du Retour —qui sont suspendues jusqu’au 30 mars prochain, le bourreau n’a pas besoin de « motifs » pour persécuter un peuple tout entier. Il a juste une bonne raison : essayer de faire oublier ses turpitudes judiciaires, sa corruption éhontée, détourner l’attention de ses scandales financiers.

CAPJPO-EuroPalestine

————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

Article paru en français sur le site de l’Agence Arabe Syrienne d’Informations

vendredi 17 janvier 2020

 

Agence Arabe Syrienne d’Informations (Sana) Agence Arabe Syrienne d’Informations (Sana)

http://sana.sy/fra

Les forces d’occupation américaines font entrer à Hassaké et Deir Ezzor 75 camions portant à bord des renforts militaires et logistiques

17/01/2020

Hassaké -SANA /  Dans une violation flagrante des droits internationaux, les Etats-Unis ont fait entrer dans les territoires syriens un nouveau convoi qui se compose de dizaines de camions portant à bord des blindés militaires et des aides logistiques pour renforcer leurs positions dans les zones des puits de pétrole qu’ils occupent dans les deux banlieues de Hassaké et Deir Ezzor.

Des sources civiles de la ville de Qamichli ont observé l’entrée, par les voies illégales et via le point de Simalka, d’un convoi américain qui se compose de 75 camions qui portaient à bord des blindés militaires et des aides logistiques pour renforcer leurs positions et soutenir les milices des FDS là-bas.

Razane

————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

Traduction d’articles parus en anglais sur    vendredi 17 janvier 2020

La Firat news agency (Ajansa Nûçeyan a Firatê – ANF en kurde) est une agence de presse kurde basée à Amsterdam aux Pays-Bas. (wikipedia)

https://www.facebook.com/ANF

26 partis kurdes en Syrie appellent à l’unité nationale

26 partis kurdes de Syrie attirent l’attention sur les ambitions de grande puissance du gouvernement AKP et appellent toutes les forces du Kurdistan à se réunir sans conditions préalables et à résoudre les problèmes existants par le dialogue.

ANF

NOUVELLES

jeudi 16 janvier 2020, 17h31

26 partis kurdes de Syrie ont appelé dans un appel commun toutes les forces du Kurdistan à former une unité sur des questions d’importance stratégique.

.Une déclaration publiée aujourd’hui par les partis comprend ce qui suit: « Le peuple kurde vit une période intense d’importance historique en Syrie et dans toute la région. Après l’occupation d’Afrin, Serêkaniyê, Girê Spî et d’autres régions du nord de la Syrie qui ont eu lieu sous différents prétextes, le gouvernement de l’AKP veut poursuivre ses attaques afin d’occuper la zone jusqu’à la frontière avec le Sud-Kurdistan. L’objectif de l’Etat turc est de détruire l’espoir du peuple kurde d’une reconnaissance légale en Syrie. L’action de l’État turc modifie la structure démographique dans la région kurde. Dans toutes les discussions avec le Gouvernement syrien et les représentants d’autres États, la Turquie fait pression pour détruire les développements justifiés du peuple kurde en Syrie.

Le peuple kurde a répondu positivement aux appels à l’unité lancés par le bureau du commandant des FDS. L’espoir du peuple est ainsi ravivé.

Nous appelons toutes les parties kurdes en Syrie à se réunir sans conditions préalables, à discuter des problèmes existants et à assumer la responsabilité de trouver des solutions. L’attitude des Kurdes sur les questions d’importance stratégique doit être unie.

Nous appelons toutes les forces du Kurdistan, les institutions culturelles, les médias, les communautés religieuses, les organisations de la société civile et l’ensemble du peuple kurde à jouer leur rôle dans la réalisation de l’unité kurde».

Les parties soussignées

L’appel a été signé par les parties suivantes :

Partiya Pê-erojê ya Sûriyê, Partiya Yekitiya Demokratîk (PYD), Partiya A’tiya Demokratîk a Kurdistanê, Yekitiya Lîberal a Kurdistanê, Partiya Komînîst a Kurdistanê, Partiya Demokratîk a Kurdistanê ya Sûriyê, Partiiya Demokratîk Kurdî li Sûriyê, Partiya Kombûna Nî’timanî ya Kurdistanê, Partiya Guhertin a Demokratîk a Kurdistanê, Tevgera Veguherandinê ya Kurdistanê, Yekitiya Kedkarên Kurdistanê, Partiya Kesk a Kurdistanê, Partiya Wîfaq a Demokratîk a Kurdî ya Demokratîk a Kurdî li Sûriyê (Yekitî), Tevgera Serastkirinê ya Sûriyê, Partiya Demokratîk a Kurdî li Sûriyê (El-Partî), Partiya Hevgirtin a Kurdistanê, Partiya Roj a Demokratîk a Kurdî li Sûriyê, Yekitiya Niîmanî ya Azad a Rojava, ‘epêla Pêero’jê ya Kurdistanê, Tevgera Civaka Demokratîk, Kongreya Star, Partiya Têkoîn a Demokratîk et Partiya Gelêrî ya Kurdistanê.

————————————————————————————————————-

Publication de la déclaration finale de la réunion du Conseil militaire des FDS

Le Conseil militaire des FDS a publié une déclaration finale à l’issue d’une réunion qui s’est tenue mercredi. Selon la déclaration, la lutte contre l’Etat islamique se poursuit. Les États-Unis et la Russie ont été appelés à mettre fin aux crimes de la Turquie dans le nord et l’est de la Syrie.

ANF

NOUVELLES

jeudi 16 janvier 2020, 19h49

Suite à la réunion mercredi du Conseil militaire des Forces démocratiques syriennes (FDS), une déclaration finale a été publiée aujourd’hui, dans laquelle l’importance de la lutte contre une reprise de l’organisation terroriste « Etat islamique » (EI) est soulignée.

Selon la déclaration, la réunion a discuté de la poursuite du programme existant et de l’organisation des forces militaires. Le rôle du Conseil militaire dans la région a également été évalué. L’importance d’une augmentation quantitative des forces militaires, de leurs armes et de leur équipement et de leur formation a été soulignée.

La déclaration met l’accent sur la nécessité pour les forces militaires d’être préparées à tous les développements, et pour les FDS de maintenir leur statut au sein du système de sécurité et de défense syrien et d’entrer en dialogue avec tous les organes concernés pour contribuer à une solution».

La réunion a également discuté de l’accord conclu à Sotchi le 22 octobre sous garantie russe. La déclaration souligne que les termes de l’accord doivent être pleinement mis en œuvre dans la pratique. La déclaration souligne également que la Turquie ne respecte pas les termes de l’accord et viole délibérément l’accord, un acte qui menace par conséquent la sécurité de toute la région. Plus récemment, le 12 janvier, deux personnes sont mortes dans une attaque de drone turc dans la région de Tirbêspîyê, et d’autres personnes ont été blessées, a-t-il indiqué.

Le Conseil militaire a également discuté de l’accord entre les États-Unis et la Turquie du 17 octobre. Dans la déclaration, il est dit que l’État turc viole également cet accord, bien que les FDS y aient adhéré.

« Jusqu’à présent, la Turquie a maintenu sa politique de génocide et d’échange démographique. Des crimes contre la population civile sont commis quotidiennement dans les territoires occupés. Des pillages ont lieu et les maisons des personnes déplacées sont délibérément prises en charge par des étrangers.

Selon la déclaration des FDS, les groupes de mercenaires soutenus par l’État turc propagent une politique de terreur et empêchent les personnes déplacées de rentrer chez elles. Les FDS ont appelé les puissances garantes à mettre fin à ces crimes et à faire respecter la Turquie aux accords conclus.

La déclaration attire également l’attention sur la situation humanitaire catastrophique à Idlib et Afrin, causée par l’intervention de la Turquie en Syrie. Le Commandement général des FDS avait précédemment déclaré que les réfugiés d’Idlib étaient les bienvenus dans le nord et l’est de la Syrie et a maintenant souligné que l’approvisionnement de ces personnes devrait être fourni par des groupes affiliés aux FDS.

Le Conseil militaire des FDS continue de voir la nécessité d’une coopération coordonnée avec la coalition internationale anti-Etat islamique afin d’empêcher l’organisation terroriste de reprendre des forces. Pour la stabilité et la sécurité de la région, la coopération avec la Russie et l’armée syrienne doit se poursuivre.

La déclaration se termine en déclarant que les FDS sont responsables de la justice et de la protection des intérêts de toute la région.

—————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————

=======================================================

 

 

Plus d’histoires deCulture

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,