Aller à…
RSS Feed

26 mai 2020

Les femmes palestiniennes : femmes résistantes, femmes dignes


En direct de Gaza

Ziad Medoukh

Dimanche 8 mars 2020

Les femmes palestiniennes, sur tous les fronts, elles qui se battent pour leurs droits qui sont bafoués au quotidien par l’occupation israélienne et se battent contre l’oppression, nos femmes connues par leur détermination et leur résilience célèbrent cette journée mondiale pour les droits des femmes dans un contexte particulier.

Nos femmes courageuses qui manifestent aujourd’hui symboliquement d’un lieu de souffrance vers un autre, d’un camp de réfugiés vers un check point, d’une ville assiégée à une autre occupée.

C’est une lutte permanente pour un avenir meilleur d’une Palestine toujours à la recherche de sa liberté ; et à l’occasion de la journée mondiale de la femme ce 8 mars 2020, les Palestiniens, qui ont un grand respect pour le rôle primordial joué par nos femmes palestiniennes, leur rendent un grand hommage.

Un grand hommage à la femme palestinienne : début de notre lutte, titre de notre détermination, origine de notre savoir, exemple de notre résistance, chant de notre espoir, remède à nos blessures, richesse de notre terre, lumière de notre mémoire, ange de notre histoire, symbole de notre paix, sens de notre identité, terre de nos ancêtres. Elle est l’avenir de notre grande Palestine de paix, d’espoir et de justice.

Les femmes de Palestine méritent tout notre respect, elles méritent des lois qui améliorent leur statut dans notre pays et pas seulement ce congé d’une journée décidée par le gouvernement palestinien depuis six ans, elles méritent notre admiration.

Les femmes palestiniennes connues pour leur détermination, leur ténacité, leur résistance, leur attachement à leur patrie, leur volonté, leur patience, leur dignité, mais surtout pour l’éducation d’une génération déterminée et confiante.

Ces femmes célèbrent ce 8 Mars 2020 dans une conjoncture difficile marquée notamment par la poursuite de l’occupation et de la colonisation dans les territoires palestiniens occupés, la poursuite des agressions israéliennes contre les civils palestiniens, le maintien du blocus israélien contre la bande de Gaza, la division palestinienne,  les projets qui visent la liquidation de la cause palestinienne comme le deal du siècle de Trump,  la montée de l’extrême droite dans la société israélienne, et une situation humanitaire catastrophique dans la bande de Gaza, cette prison à ciel ouvert, mais surtout par l’absence de perspectives pour toute une population palestinienne qui attend toujours une solution politique et la fin de l’occupation.

Même si en 2019, beaucoup de nos femmes palestiniennes ont eu des réalisations locales et internationales, l’année 2019 a connu la mort de 12 femmes et jeunes filles palestiniennes assassinées par l’armée d’occupation israélienne, soit en Cisjordanie, soit dans la bande de Gaza lors de leur participation à la grande marche du retour, sans oublier l’arrestation de 20 femmes par les soldats israéliens en Cisjordanie.

Les femmes palestiniennes, où qu’elles soient : en Cisjordanie, dans la bande de Gaza, dans les territoires de 1948 et dans l’exil, sont plus que jamais déterminées et espèrent comme toute notre population un lendemain meilleur, un lendemain de liberté et de paix, un lendemain de justice.

Les Palestiniens célèbrent cette journée mondiale de la femme avec une pensée particulière pour les mères de martyrs palestiniens tombés suite à des attaques et agressions israéliennes et la dernière la mère du jeune Mohamed Al Naime, écrasé mort par un bulldozer israélien au sud de la bande de Gaza fin février 2020, pour les 47 détenues toujours dans les prisons israéliennes, pour celles de Cisjordanie qui défient l’occupation. La colonisation et le mur d’apartheid, et pour les femmes de Gaza qui souffrent, comme toute la population civile, de ce blocus inhumain imposé depuis plus de treize ans par les forces de l’occupation. Malgré tout cela, elles participent activement dans les manifestations pacifiques tous les vendredis dans les zones tampons sur les frontières de la bande de Gaza pour dire non à l’injustice.

Nos femmes palestiniennes fêtent le 8 mars 2020 dans les larmes, la douleur, la souffrance et la peine. Elles pensent aux morts, aux blessés, aux prisonniers et à toute notre population civile qui subit au quotidien les mesures israéliennes atroces.

Les femmes palestiniennes, en première ligne du conflit, sont très engagées. Elles ont un rôle important dans notre société, elles continuent à se sacrifier pour que les enfants et les futures générations aient un plus bel avenir. Ce sont elles qui donnent à la Palestine ses héros. Elles endurent toutes les souffrances de leur patrie.

La femme palestinienne qui mène son combat sans relâche et avec dignité, a un courage exceptionnel, elle est à la fois la mère du martyr, la femme du prisonnier, la grand-mère des jeunes désespérés. Elle est toujours présente pour soutenir son mari, pour aider ses enfants, pour donner espoir et pour participer au développement d’une société en crise.

Elle est fortement investie dans la vie sociale, culturelle et économique, elle a un rôle essentiel dans la vie des familles, des villages, des villes, des camps, des quartiers, associations, et des organisations, elle est, en fait, un élément majeur de cohésion dans la société palestinienne.

77% des personnes qui fréquentent les universités en Palestine sont des femmes, et le taux de scolarisation chez les jeunes filles palestiniennes dépasse les 90%.

Nous rendons un grand hommage aussi à toutes les femmes solidaires de notre cause juste, partout dans le monde, pour leur courage, pour leur mobilisation, et pour leurs actions diverses de soutien aux Palestiniens, dans leur lutte pour la liberté et pour la justice.

Vive les femmes palestiniennes, vive les femmes solidaires, le combat de nos femmes et de toute notre population civile pour une Palestine libre se poursuit.

Les analyses et poèmes de Ziad Medoukh
Les dernières mises à jour

Source : Ziad Medoukh

Plus d’histoires dePalestine

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,