Aller à…
RSS Feed

26 mai 2020

Les Grosses Orchades, les Amples Thalamanèges


 

 

 

 

 

 

 

 

Coulé ! Bateau de pêche à Gaza.

 

 

Coronavirus, vous êtes sûrs ? Peut-être.

 

 

 

 

Pendant que la destruction systématique de la Palestine et des Palestiniens se poursuit, y compris par voie de pandémie assistée ou non, la seule chose dont on soit, ici, absolument sûrs, c’est de l’absence totale de sollicitude des gouvernements d’Europe à l’égard de la santé de leurs peuples. Les gouvernements chinois et iranien, oui. Le gouvernement cubain, mille fois oui. Les nôtres ? Non, mille fois non. Alors, de quoi est-il question au juste ? Qu’essaient-ils d’empêcher ou au contraire de provoquer ? On ne sait pas. On n’est pas Madame Soleil. On fait comme tout le monde, on regarde et on cherche à comprendre. Et on a glané pour vous quelques articles qui nous ont paru intéressants.

 

 

 

 

 

 

 

 

Question de Béotiens : Et les gens qui dorment dans la rue ? Il leur arrive quoi ? On les tue préventivement pour qu’il ne leur arrive rien ? Ceux qui dorment, par exemple, depuis des décennies, autour de la gare du Midi à Bruxelles, dans les déjections et les odeurs (pas que) d’urine ? Si c’est de l’urine de chiens, bon, ça va, pas de danger, mais si c’est de l’urine d’humains ? Et comme il semble qu’on vire ceux qui sont malades d’autre chose de certains centres de soins pour faire de la place aux coronavirés qu’on attend, ce n’est pas là non plus qu’on va les mettre, les SDF et autres Sans-Abri. Alors ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien entendu : first things first !

 

Dans l’Europe du virus 

arrivent les bombardiers USA 

d’attaque nucléaire

 

Manlio Dinucci – il manifesto – 17.3.2020

Traduction : Marie-Ange Patrizio

 

 

 

Bombardier furtif B-32 « Spirit »

 

 

À cause du Coronavirus les American Airlines et autres compagnies aériennes étasuniennes ont supprimé de nombreux vols pour l’Europe. Mais il y a une « compagnie » USA qui, au contraire, les a augmentés : l’US AIR FORCE.

Ces jours-ci elle a « déployé en Europe une task force de bombardiers furtifs (stealth) B-2 Spirit ». L’annonce vient du US European Command de Stuttgart, le Commandement Européen des États-Unis. Il est sous les ordres d’un général, actuellement Tod D. Wolters de la US AIR FORCE, qui est en même temps à la tête des forces OTAN en tant que Commandant Suprême Allié en Europe. L’US European Command précise que la task force, composée d’un nombre non précisé de bombardiers provenant de la base Whiteman au Missouri, « est arrivée le 9 mars à Lajes Field dans les Açorres, au Portugal ».

Le bombardier stratégique B-2 Spirit, l’avion le plus cher du monde dont le coût dépasse les 2 milliards de dollars, est l’avion USA le plus avancé d’attaque nucléaire. Chaque engin peut transporter 16 bombes thermonucléaires B-61 ou B-83, avec une puissance maximale totale équivalant à plus de 1.200 bombes d’Hiroshima. Du fait de sa conformation, de son revêtement et de ses contremesures électroniques, le B-2 Spirit est difficilement repérable par les radars (et de ce fait dit « avion invisible »).

Même s’il a déjà été utilisé en guerre, par exemple contre la Libye en 2011, avec des bombes non-nucléaires de grande puissance à guidage satellite (il peut en transporter 80), il est projeté pour pénétrer à travers les défenses ennemies  et effectuer une attaque nucléaire de surprise. Ces bombardiers, précise l’US European Command, « opèreront depuis diverses installations militaires dans l’aire de responsabilité du Commandement Européen des États-Unis ». Cette aire comprend toute la région européenne et toute la Russie (partie asiatique incluse). Ceci signifie que les plus avancés bombardiers USA d’attaque nucléaire opèreront, depuis des bases en Europe, aux abords de la Russie. Si l’on inverse le scénario, c’est comme si les plus avancés bombardiers russes d’attaque nucléaire opéraient depuis des bases à Cuba aux abords des États-Unis.

L’objectif poursuivi par Washington est évident : accroître la tension avec la Russie en utilisant l’Europe comme première ligne de la confrontation. Cela permet à Washington de renforcer son leadership sur les alliés européens et d’orienter la politique étrangère et militaire de l’Union Européenne, dans laquelle 22 des 27 membres appartiennent à l’OTAN sous commandement USA.

Cette stratégie est facilitée par la crise provoquée par le Coronavirus. Aujourd’hui plus que jamais, dans une Europe en grande partie paralysée par le virus, les USA peuvent faire ce qu’ils veulent. Comme le confirme le fait qu’ils y transfèrent leurs bombardiers les plus avancés pour l’attaque nucléaire avec le consensus de tous les gouvernements et parlements européens et de l’Union européenne même, dans le silence complice de tous les grands médias européens. Même silence tombé sur le Defender Europe 20, le plus grand déploiement de forces USA en Europe depuis la fin de la Guerre Froide, dont les médias ont parlé seulement quand l’US European Command a communiqué que, à cause du Coronavirus, il réduira les soldats USA participants à l’exercice de 30.000 à un nombre non précisé, conservant en tous cas « nos objectifs de plus haute priorité ».

Dans le cadre d’un véritable psy-op (opération psychologique militaire) divers organes d’« information », y compris en Italie, ont attaqué « les canulars sur l’exercice Defender Europe » (La Repubblica, 13 mars), et, à travers les réseaux sociaux, s’est répandu le bruit que l’exercice a pratiquement été supprimé. Nouvelle tranquillisante, renforcée par l’assurance, donnée par l’US European Command, que, « notre principale préoccupation est de protéger la santé de nos forces et celle de nos alliés ». Justement en remplaçant en Europe un nombre non précisé de soldats USA par un nombre non précisé de bombardiers USA d’attaque nucléaire, chacun d’une puissance destructrice équivalente à plus de 1.200 bombes d’Hiroshima.

Édition de mardi 17 mars 2020 de il manifesto

https://ilmanifesto.it/nelleuropa-del-virus-i-bombardieri-usa-da-attacco-nucleare/

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/dans-leurope-du-virus-arrivent-les-bombardiers-usa-dattaque-nucleaire/

 

Et n’oublions pas que les bombinettes que ces machins transporteront et largueront se trouvent stockées chez nous. Si jamais les attaqués voulaient s’assurer qu’il n’en reste plus trop dans les réserves, nous serions les premiers à le savoir, même si pas pendant longtemps.

 

 

 

 

Des soldats polonais infectés par un coronavirus au cours d’exercices de l’OTAN

 

AviaPro – 20.3.2020

 

 

 

 

 

Des centaines de soldats polonais ont contracté le coronavirus COVID-19 lors d’un exercice de l’OTAN.

 

Les exercices militaires de l’OTAN, dont la formation a été menée à la frontière avec la Russie, n’ont pas abouti à une démonstration de la force de l’Alliance de l’Atlantique Nord, mais à l’infection massive de l’armée polonaise par le coronavirus COVID-19. Selon les chiffres officiels. Il y a déjà 150 soldats polonais infectés en quarantaine, et plus de 280 selon des sources officieuses.

Lire la suite…

Source : http://avia-pro.fr/news/sotni-polskih-voennosluzhashchih-zarazilis-koronavirusom-na-ucheniyah-nato

 

 

 

 

 

Ceci va sans dire, mais beaucoup mieux en le disant :

 

Coronavirus, attention danger… mais pas celui que vous croyez.

 

Professeur Gilbert Deray – Comité Valmy – 15.3.2020

 

 

.

 

 

Depuis 30 ans, de mon observatoire hospitalier, j’ai vécu de nombreuses crises sanitaires, HIV, SRAS, MERS, résurgence de la tuberculose, bactéries multi-résistantes, nous les avons gérées dans le calme et très efficacement.

 

Aucune n’a donné lieu à la panique actuelle. Je n’ai jamais vécu un tel degré d’inquiétude pour une maladie infectieuse et d’ailleurs pour aucune autre.

Et pourtant, Je ne suis pas inquiet quant aux conséquences médicales du Coronavirus. Rien dans les chiffres actuels sur la mortalité et la diffusion du virus ne justifie la panique mondiale sanitaire et surtout économique. Les mesures prises sont adaptées et efficaces et elles permettront le contrôle de l’épidémie. C’est déjà le cas en Chine, foyer initial et de loin le plus important de cet agent infectieux, ou l’épidémie est en train de s’éteindre.

L’avenir proche dira si je me suis trompé.

Par contre,

Lire la suite…

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article11746

 

 

 

 

Et mieux encore en le prouvant…

 

Sanctions et châtiments à l’ère du Grand Jeu

 

Strategika 51 – 19.3.2020

 

 

 

 

Washington, via le Secrétaire d’État Mike Pompeo, a redoublé les sanctions économiques et financières visant l’Iran et exercé une immense pression sur le Fonds Monétaire International (FMI) suivant la demande d’aide de l’Iran et du Venezuela pour faire face au COVID-19. Les deux pays ont demandé chacun un prêt de cinq millions de dollars US au FMI pour pouvoir répondre à l’urgence sanitaire.

 

Mais… l’Iran et le Venezuela sont sur la liste des pays de l’axe du mal de Washington et, par conséquent, ce refus peut – à la limite – s’expliquer par la tension géopolitique opposant ces pays à l’Empire. Mais qu’en est-il des pays de l’Union européenne ?

Des informations de plus en plus confirmées font état du refus délibéré de pays comme l’Allemagne et la France de venir en aide à l’Italie, et ce refus ne s’explique pas uniquement par la décision d’interdire l’exportation de matériel et d’équipements médicaux indispensables intérieurement en cas de pandémie, mais encore une fois par des pressions émanant de Washington, afin que l’aide chinoise ne puisse parvenir en Italie en transitant par des pays de l’Union européenne. De facto, l’Allemagne et la France bloquent les équipements médicaux chinois destinés à l’Italie qui devraient transiter sur leur territoire.

Cette situation hallucinante renforce la conviction d’une immense exploitation de la crise du COVID-19 à des fins géostratégiques, économiques et financières dans le cadre d’un jeu de refus obsessionnel de perte d’hégémonie mondiale. Une grande partie de l’opinion italienne est désormais très en colère contre une Union Européenne qui non seulement ne sert à rien mais contribue à les assassiner bien mieux que n’importe quel virus mortel.

Lire la suite…

URL de cet article  : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/sanctions-et-chatiments-a-lere-du-grand-jeu/

 

 

 

 

Et pour le reste…

Commençons par la pandémie d’infoconneries et son champion toutes catégories :

 

 

 

 

 

Chaque fois, l’on se dit que l’inepte propagande de la presstituée impériale américaine a atteint le fond du ridicule et chaque fois l’on est surpris par son regain d’énergie pour tomber toujours plus bas.

 

On se rappelle que l’abominable Poutine des neiges avait déjà été accusé, entre autres choses, de militariser des pieuvres géantes, d’attaquer la démocratie américaine à coups de Pokémon (CNN !) et de manipuler les campagnes de vaccination. Sans compter, ne riez pas, la subversion de nos enfants par les dessins animés, l’instrumentalisation de la persuasion Jedi ou encore l’empoisonnement d’Hillary Clinton herself. Chers amis, l’ogre a passé un cap supérieur et va, tenez-vous bien, désormais utiliser… le coronavirus pour semer la discorde parmi les Américains !

Eh oui, c’est l’héroïque New York Times qui nous l’apprend. Les « arguments » sont certes quelque peu poussifs (et jetés en toute fin d’article) : l’épidémie coïncide avec la campagne électorale, elle est déjà l’objet de théories du complot et Trump l’a mal gérée. On ne voit pas trop le rapport avec Moscou mais notre bonne presse libre et démocratique ne s’arrête pas à ces futiles détails. Tremble, bon peuple américain, l’ours est là qui rôde, s’apprêtant à s’engouffrer dans la brèche virale. Heureusement, nos glorieux journalistes veillent..

 

 

 

.

On a trouvé ça sous la plume d’Observatus Geopoliticus, chez les Chroniques du Grand jeu, le 17 de ce mois : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2020/03/point-godwin.html

Et on en profite pour rappeler la règle d’or du nazisme : toujours accuser l’autre de ce qu’on a l’intention de lui faire, qu’on est en train de lui faire ou qu’on lui a déjà fait.

 

 

 

 

 

Coronavirus : arrogance et condescendance des USA, ressentiment des autres

 

Brian Cloughley – Entelekheia – 19.3.2020

 

 

 

 

Paru sur Strategic Culture Foundation sous le titre Arrogance and Condescension Cause Resentment and Blowback

 

Nous voyons beaucoup le mot virus ces jours-ci, ainsi que divers adjectifs en référence aux causes et à la nature du Covid-19, le nom donné à la nouvelle maladie à coronavirus par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et désormais utilisé dans le monde entier pour désigner la crise sanitaire qui s’est abattue sur notre planète. Ce nom est utilisé par presque tout le monde, à quelques exceptions près, notamment le Secrétaire d’État américain, l’apparemment jovial mais en réalité profondément toxique Mike Pompeo, et par divers politiciens républicains déterminés à détourner l’attention des efforts massifs déployés par la Chine pour contenir, contrôler et au bout du compte, éradiquer la maladie.

 

Dans l’esprit des obsédés de « La Grandeur de l’Amérique » emmenés par le président Trump, qui portait une absurde casquette avec l’inscription « Keep America Great » lors de sa visite au Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) de Floride le 8 mars, il n’y a pas de plus haute priorité que de maintenir l’ascendant militaire et économique des États-Unis dans le monde, et l’une des façons de le faire est de dénigrer, de harceler et d’insulter ceux qui ne suivent pas la ligne de Washington. Pompeo est un champion dans ce domaine, et il perd rarement une occasion de renforcer ce qu’il imagine être l’ascendant des États-Unis.

Lire la suite…

Source : http://www.entelekheia.fr/2020/03/18/coronavirus-arrogance-et-condescendance-des-usa-ressentiment-des-autres/

 

 

 

 

 

Vous croyez que la « poussée » est sans rapport avec les microbes ? Oh, mais pas du tout ! Même si c’est M. Poutine qui a commencé.

 

Pétrole et poussée chinoise : ça se précise

 

Observatus Geopoliticus – Chroniques du Grand jeu – 18.3.2020

 

 

 

 

Deux de nos billets parmi les plus récents annonçaient certaines tendances lourdes de conséquences pour l’avenir géopolitique mondial. Il n’a fallu que quelques jours pour que celles-ci se confirment voire s’amplifient.

 

L’or noir n’en finit pas de dégringoler et le schiste américain est au bord du gouffre ou, comme le dit poétiquement un analyste de Forbes, « se noie dans le sang et les larmes ». des coupes claires dans les investissements et les budgets ont déjà commencé et ce n’est que le début…

Lire la suite…

Source : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2020/03/petrole-et-poussee-chinoise-ca-se-precise.html

 

 

 

 

 

La preuve :

 

L’amour au temps du Corona

 

Observatus Geopoliticus – Chroniques du Grand jeu –  14.3.2020

 

 

 

 

Si Gabriel García Márquez était encore parmi nous, c’est peut-être ainsi qu’il aurait appelé son chef-d’œuvre. Avis aux émules du grand écrivain… Le lecteur, lui, ne trouvera point ici de considérations médicales/scientifiques/philosophiques/sociales sur la fameuse pandémie mais une petite analyse de ses conséquences géopolitiques.

 

Zhao Lijian, porte-parole du MAE chinois, a jeté un pavé dans la mare jeudi dernier en affirmant que le coronavirus pourrait avoir été apporté en Chine par l’armée US lors des Jeux mondiaux militaires de Wuhan en octobre. Il s’appuie notamment sur les déclarations du directeur du Centers for disease control and prevention américain qui a révélé, devant le Congrès, que plusieurs patients que l’on croyait morts d’une simple grippe étaient en réalité porteurs du coronavirus.

Notre bonne presse qui, pendant des années, a traqué sans relâche les sombres conspirations que les abominables Russes ne manquaient pas d’ourdir sur les élections américaines, hurle cette fois sa douleur devant ce cas patenté de « complotisme » qui met en cause la tête impériale. Dans les salles de rédaction, la théorie du complot, c’est comme le chasseur des Inconnus : il y a la bonne et la mauvaise…

Elle a toutefois raison sur un point : à ce stade, il est évidemment impossible d’apporter le moindre début de preuve à la thèse de l’ami Zhao qui ne reste, pour l’instant, que simple conjecture. Mais cet esclandre a au moins le mérite de montrer que, pandémie ou pas, l’affrontement titanesque entre Pékin et Washington n’est jamais très loin.

Lire la suite…

Source : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2020/03/l-amour-aux-temps-du-corona.html

 

 

 

 

Et les Chinois, pourtant si durement attaqués – car ce lâcher de petites bêtes n’est qu’un des actes de guerre, sanglants, économiques et autres, infligés aux deux pays-cibles – mettent en pratique leurs principes de morale publique (mais vous verrez qu’on va leur reprocher le « retour sur investissement » qu’ils ont des chances d’en retirer)…

 

 

La Chine passe à la contre-offensive généralisée : des experts de la province chinoise du Zhejiang dépêchés en Italie pour lutter contre le COVID-19

 

Strategika 51 – 18.3.2020

 

 

 

 

 

 

La province chinoise de Zhejiang envoie des experts médicaux en Italie.

 

 

Source : https://strategika51.org/2020/03/18/la-chine-passe-a-la-contre-offensive-generalisee-des-experts-de-la-province-chinoise-du-zhejiang-depeches-en-italie-pour-lutter-contre-le-covid-19/

 

 

 

 

 

Mais avant d’aller plus loin et puisqu’il était question de Vladimir Poutine, nous tenons à vous signaler un très important article de Tom Luongo, hélas pas encore traduit, donc en anglais, mais dont la traduction prendra place ici dès qu’elle existera quelque part.

 

Putin Unleashes Strategic Hell on the U.S.

Putin understands that a world awash in debt is one that cannot withstand the currency needed to repay that debt rising sharply.

 

Tom Luongo TheDuran – 16.3.2020

 

 

 

 

I am an avid board game player. I’m not much for the classics like chess or go, preferring the more modern ones. But, regardless, as a person who appreciates the delicate balance between strategy and tactics, I have to say I am impressed with Russian President Vladimir Putin’s sense of timing.

Because if there was ever a moment where Putin and Russia could inflict maximum pain on the United States via its Achilles’ heel, the financial markets and its unquenchable thirst for debt, it was this month just as the coronavirus was reaching its shores.

Read more…

Source : https://theduran.com/putin-unleashes-strategic-hell-on-the-u-s/

Source d’origine : https ://www.strategic-culture.org/news/2020/03/15/putin-unleashes-strategic-hell-on-us/

 

 

 

 

Retour aux microbes et à leurs victimes…

 

Pandémie COVID-19 : mutineries et évasion massive de détenus en Afghanistan, au Brésil et en Italie

 

 

Strategika 51 – 17.3.2020

 

 

 

 

Un climat délétère se répand dans un nombre croissant de pays à cause de la peur du COVID-19.

 

Ainsi en Afghanistan, plus de cinquante personnes détenues à Herat suite à des suspicions de COVID-19 ont réussi à s’évader.

 

Au Brésil, plus de 1.350 détenus sont parvenus à s’échapper d’un centre pénitentiaire près de Sao Paulo après une mutinerie et une prise d’otage.

Vidéo

https://videos.files.wordpress.com/AlwWcAHe/669_hd.mp4

 

En Italie, la plupart des prisons de la péninsule sont en mutinerie ou en rébellion.

Des prisons en Iran, pays soumis à des sanctions US inhumaines, connaissent des troubles similaires.

En Jordanie, des mutineries dans des prisons de ce royaume ont été violemment réprimées dans le sang. Le nombre de tués est gardé secret même si les médias ont évoqué un premier bilan « officiel » de deux morts.

Aux États-Unis, le monde carcéral, le plus important au monde, est sous extrême tension et des mutineries ne sont pas à écarter.

Plus que le SRAS-nCov-2, la panique et l’effondrement du système économique commencent à exercer une pression sociale dans un nombre croissant de pays.

 

Source : https://strategika51.org/2020/03/17/pandemie-covid-19-mutineries-et-evasion-massive-de-detenus-en-afghanistan-au-bresil-et-en-italie/

 

 

 

 

Il crève les yeux que la crise dite du coronavirus, en révélant sa criante responsabilité et sa non moins criante incapacité à maîtriser ce genre d’événements, annonce le début de la fin de la mondialisation triomphante.

 

L’ordre libéral mondial s’effondre sous la pression du coronavirus

 

Paul Antonopoulos – Infobrics18.3.2020

Via TheDuran

 

 

 

 

Le coronavirus permet à Trump de pousser encore plus loin son isolationnisme

 

La décision du Président US Donald Trump d’annuler les vols entre l’Europe et son pays, à l’exception de ceux en provenance du Royaume Uni, et d’imposer une quarantaine de 14 jours à qui veut entrer a été une surprise déplaisante pour l’Europe, d’autant que Washington a annoncé cette décision sans l’en avoir au préalable informée et sans aucune coordination. Ces restrictions ont été introduites pour une période initiale de 30 jours et ont pour cause la pandémie de coronavirus déclarée par l’Organisation Mondiale de la Santé. Bien que jugeant cette action excessive, l’Union Européenne a totalement échoué à affronter le problème du coronavirus, et de telles actions sont tout à fait de l’ordre des mesures prises par de nombreux pays, y compris Israël et l’Australie. En Israël, quiconque arrive de l’étranger est soumis à une quarantaine de deux semaines à son domicile, les autorités ne permettant pas les séjours à l’hôtel – effectivement, il n’y a pas de tourisme. Quoique, de son côté, l’Australie ait imposé une quarantaine de 14 jours à l’arrivée, les séjours à l’hôtel y sont autorisés.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/8939-2/

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

 

 

 

 

Ils savent ce qu’il leur reste à faire…

 

L’eau des canaux de Venise de nouveau claire avec le confinement

 

Sputnik.fr – 19.3.2020

 

Pour la première fois depuis 60 ans, l’eau des canaux de Venise est redevenue propre à cause de la quarantaine en Italie due à la pandémie de coronavirus dans le monde.

Sur la photo: un oiseau de mer sur un canal de Venise, le 17 mars 2020.

 

 

 

 

 

Diaporama

https://fr.sputniknews.com/photos/202003191043323986-coronavirus-venise-quarantaine-ecologie/

 

 

 

 

 

 

La principale victime du coronavirus ? 30 ans d’idéologie dominante…

 

La pandémie de coronavirus met notre pays, et d’autres comme l’Italie, sens dessus dessous.

 

Philippe DavidCauseur – 18.3.2020

 

 

 

 

 

Rues vides, bars et restaurants fermés, usines à l’arrêt au point de faire basculer le pays dans la récession, Bruno Le Maire annonçant une croissance à -1% pour 2020 (même causes mêmes effets pour la zone euro)… Il y a pourtant des tonnes d’enseignements à tirer sur cette crise sanitaire qui va créer une crise économique dont les conséquences risquent d’être pires que celles de 2008.

 

Si la France manque de tests de dépistage et de masques de protection, ce qui ne manque pas de sel dans un pays où la dépense publique atteint 56,5% du PIB, elle ne manque pas de politiciens dont les échecs sont les seules choses qui resteront d’eux dans les livres d’histoire

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/la-principale-victime-du-coronavirus-30-ans-dideologie-dominante/

 

 

 

 

 

Il y en a pourtant qui se méfient. Qui osera dire qu’ils ont tort ?

 

La Russie néolibérale : le coronavirus et la numérisation à marche forcée de l’enseignement

 

Karine Bechet Golovko – Russie Politics – 18.3.2020

 

 

L’Université d’État de Moscou (Lomonossov)

 

 

Alors que le corps enseignant, de l’école à l’Université, résistait aux tentatives diverses et variées d’intégrer de plus en plus de numérique sous la pression du clan néolibéral, le coronavirus semble être l’occasion rêvée pour d’un coup de matraque, suspendre l’enseignement classique, comme l’ont fait beaucoup d’autres pays. L’on notera l’intervention assez surprenante en ce sens de deux oligarques russes, ayant de très sérieux problèmes avec la justice américaine. Surprenante, car ils ne se prononcent habituellement pas sur des questions politiques. Et le culte numérique n’est pas neutre, il est l’incarnation même de l’image de ces sociétés fantasmées dans les classiques de la littérature de sciences fictions. Ce fantasme qui doit devenir réalité.

 

Le calendrier politique n’est pas un calendrier comme les autres, il fixe le temps sur des plans différents et concurrents. Ainsi, la Russie ayant la mémoire de la fin des années soviétiques avec ses restrictions et ses files d’attente, ses manques psychologiques, ne s’est pas immédiatement lancée dans la furie de l’enfermement, mais a pris un certain nombre de mesures efficaces qui ont permis de maintenir à un niveau extrêmement bas la propagation du virus. 114 cas hier pour tout le pays, dont 56 à Moscou – sur une population intramuros d’environ 13 millions d’habitants.

Lire la suite…

Source : http://russiepolitics.blogspot.com/2020/03/la-russie-neoliberale-le-coronavirus-et.html

 

 

 

 

Pendant qu’en France, à titre privé, d’aucuns ne perdent pas le nord :

 

Offre spéciale

Chers amis,

Afin de s’occuper intelligemment pendant cette période de confinement, ou même de faire l’école à la maison pour vos enfants, j’ai décidé de proposer l’intégralité de mes cours en ligne à moitié prix.

Une bonne occasion de se plonger dans notre belle histoire de France, et de la transmettre !

Pour profiter des – 50 %, liens directs ci-dessous

Bon apprentissage, et surtout prenez soin de vous !

CL

 

Bien entendu, le programme du bon apôtre n’est pas neutre.

 

 

 

Vous ne voudriez quand même pas qu’il vous propose l’Histoire de Voltaire et du Chevalier de la Barre, de la Grande Révolution, de Valmy, de 1830, de 1848, de la Commune, des Fusillés pour l’exemple de 1917 et quoi-z-encore ?

 

 

 

 

Mais toute plaisanterie mise à part, elle a raison, Karine Bechet Golovko : nulle part les malfaisants responsables de tant de catastrophes n’ont dit leur dernier mot.

 

Jacques Attali : une pandémie permettra la mise en place des bases d’un véritable gouvernement mondial [Vidéo]

 

 

 

 

Il fallait Jacques Attali pour y penser ! Dans sa rubrique du magazine « L’Express du 6 mai 2009 » (au sujet de la grippe A), l’ancien sherpa de François Mitterrand dévoilait quelques fantasmes intimes du monde oligarchique. En bref : là où le krach financier a jusqu’ici échoué, une bonne petite pandémie pourrait précipiter nos dirigeants à accepter la mise en place d’un gouvernement mondial !

 

 

 

 

[Tiens, une pandémie… en 2009… Et dire que le cher Saker pense que l’idée de se servir d’armes biologique ne peut pas venir à des politiques parce que…. (Coup d’œil sur l’aspect militaire de la guerre biologique) – NdGO]

 

 

« L’Histoire nous apprend que l’humanité n’évolue significativement que lorsqu’elle a vraiment peur : elle met alors d’abord en place des mécanismes de défense ; parfois intolérables (des boucs émissaires et des totalitarismes) ; parfois futiles (de la distraction) ; parfois efficaces (des thérapeutiques, écartant si nécessaire tous les principes moraux antérieurs). Puis, une fois la crise passée, elle transforme ces mécanismes pour les rendre compatibles avec la liberté individuelle et les inscrire dans une politique de santé démocratique ».

 

Pour Attali, « La pandémie qui commence pourrait déclencher une de ces peurs structurantes », car elle fera surgir, « mieux qu’aucun discours humanitaire ou écologique, la prise de conscience de la nécessité d’un altruisme, au moins intéressé ».

 

« Et, même si, comme il faut évidemment l’espérer, cette crise n’est pas très grave, il ne faudra pas oublier, comme pour la crise économique, d’en tirer les leçons, afin qu’avant la prochaine – inévitable – on mette en place des mécanismes de prévention et de contrôle, ainsi que des processus logistiques de distribution équitable des médicaments et de vaccins. On devra, pour cela, mettre en place une police mondiale, un stockage mondial et donc une fiscalité mondiale. On en viendra alors, beaucoup plus vite que ne l’aurait permis la seule raison économique, à mettre en place les bases d’un véritable gouvernement mondial ».

« C’est d’ailleurs par l’hôpital qu’a commencé en France, au XVIIe siècle, la mise en place d’un véritable État », avance-t-il pour conclure.

Source : Wikistrike

 

La mise en place d’un véritable état français au XVIIe siècle ?

Et Philippe le Bel exterminant, avec l’Ordre du Temple, un cancer banquier supranational ?

Et Louis XI combattant, bien avant Saint-Just, « toutes les factions » ?

Et Louis XII et François Ier faisant de l’État un début d’empire en envahissant l’Italie ? Et on ne parle pas de la conquête du Canada…

Pauvre histoire de France ! Sont toujours à lui mettre des papillotes ou des bigoudis…

 

 

 

 

Enfin, last mais pas least, on peut difficilement parler guerre biologique sans évoquer les Casques Blancs…

 

LE SYNDROME LAWRENCE D’ARABIE
OU L’ÉTRANGE DISPARITION DU CRÉATEUR DES « CASQUES BLANCS »…

 

Richard Labévière – Comité Valmy – 16.3.2020

 

 

 

 

Le 16 février dernier, Arte a rediffusé Lawrence d’Arabie, le film réalisé par David Lean en 1962 avec Peter O’Toole et Omar Sharif, film qui a grandement participé à la construction de la légende et du mythe. La saga hollywoodienne commence par l’accident fatal de moto. Mais, la séquence ne correspond pas aux faits, tels que rapportés par l’enquête de police.

 

Le lundi 13 mai 1935, Thomas Edward Lawrence (1888 – 1935) se rend à moto, comme toujours sans casque, à la poste du camp de Bovington1 pour y retirer un courrier urgent. Sur le chemin du retour, alors qu’il roule à quelques 70/90 kilomètres/heure, il passe le sommet d’une côte et se retrouve derrière deux cyclistes qui roulent dans le même sens que lui. En les dépassant, il perd le contrôle de sa machine et fait une chute spectaculaire. Transporté dans un état comateux à l’hôpital militaire de Bovington, il meurt le 19 mai 1935 de « traumatismes cérébraux ». L’enquête conclut à l’accident. Un témoin – le soldat de 1ère classe Ernest Catchpole – déclare avoir vu une camionnette noire roulant en sens inverse, qui aurait pu gêner le dépassement et causer l’accident (Dorset Daily News des 16 et 21 mai 1935 et The Times du 22 mai 1935). Cette déposition conduit deux amis de la victime – John Bruce et Henry Williamson – à soupçonner un acte criminel, un complot d’assassinat, piste que les autorités britanniques auraient tenté d’étouffer2.

Lire la suite…

Source : http ://www.comite-valmy.org/spip.php ?article11748

 

 

 

 

Confirmation, s’il en fallait, de ce qui précède :

 

Les ministres de la défense du Royaume-Uni et de la Turquie ont pénétré clandestinement à Idlib pour superviser les moyens militaires mis en place par les deux pays pour défendre les rebelles syriens

 

Strategika 51 – 17.3.2020

 

 

 

 

Le Secrétaire britannique à la Défense Ben Wallace en compagnie de son homologue turc Hulusi Akar dans un poste militaire avancé turc dans la province syrienne rebelle d’Idlib.

Voir la suite…

 

Source : https://strategika51.org/2020/03/17/les-ministres-de-la-defense-du-royaume-uni-et-de-la-turquie-ont-penetre-clandestinement-a-idlib-pour-superviser-les-moyens-militaires-mis-en-place-par-les-deux-pays-pour-defendre-les-rebelles-syriens/

 

 

 

 

 

Dernière minute :

 

Guerre CHINE – USA, à la lumière des derniers développements et par Pepe ESCOBAR

 

La Chine engagée dans une guerre hybride avec les États-Unis

 

Pepe Escobar – Comité Valmy – 19.3.2020

 

 

 

 

Les retombées de l’épidémie de Covid-19 mettent Pékin et Washington sur une trajectoire de collision.

Parmi la myriade d’effets géopolitiques du coronavirus, un est déjà évident. La Chine s’est repositionnée. Pour la première fois depuis le début des réformes de Deng Xiaoping en 1978, Pékin considère ouvertement les États-Unis comme une menace, comme l’a déclaré il y a un mois le Ministre des Affaires Étrangères Wang Yi lors de la Conférence de Munich sur la Sécurité, au plus fort de la lutte contre le coronavirus.

 

Pékin façonne prudemment et progressivement le récit selon lequel, dès le début de l’attaque du coronavirus, les dirigeants savaient qu’ils étaient sous le coup d’une attaque de guerre hybride. La terminologie de Xi est un indice majeur. Il a dit, pour mémoire, que c’était la guerre. Et, comme contre-attaque, une « guerre du peuple » devait être lancée.

De plus, il a décrit le virus comme un démon ou un diable. Xi est un confucianiste. Contrairement à certains autres penseurs chinois, Confucius répugnait à discuter des forces surnaturelles et du jugement dans l’au-delà. Cependant, dans le contexte culturel chinois, diable signifie « diables blancs » ou « diables étrangers » : guailo en mandarin, gweilo en cantonais. C’est ainsi que Xi a prononcé en code une déclaration très forte.

Lire la suite…

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article11755

 

 

 

 

 

Avec tout ça…

 

On ne vous avait même pas parlé de la manif des femmes (et sans doute de quelques hommes) contre l’ouverture de la PMA sans père et de la GPA, le 8 mars, devant l’Assemblée Nationale.

Honte sur nous !

Les voilà,  en deuil comme il se doit et en bonnets phrygiens, avec des caddies pleins d’enfants-marchandise, juste devant le poulailler aux aigles qui prétendent gouverner.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 20.3.2020

 

 

 

Plus d’histoires deantisionisme

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,