Aller à…
RSS Feed

14 juillet 2020

Les Grosses Orchades, les Amples Thalamèges, le blogLittératures vagabondes… États d’âme à la Thalamège…


Les Grosses Orchades s’essoufflent à suivre l’actualité
28 mai 2020

… mais se sentent obligées de diffuser néanmoins, tel quel, ce qui suit.

Dans l’ordre où on les a reçus :

Dogna à la barre des accusés

Michel Dogna – micheldogna.fr – 28.5.2020

Bonjour à tous,

Oui, je l’admets, les 15 heures quotidiennes d’ordi avec la ration d’une centaine de mails à ouvrir chaque jour ont eu raison de mon surmenage et de ma patience, aussi ai-je négligé d’ouvrir le site gouvernemental italien ; ma source, c’est trois de mes informateurs habituels de qualité avec lesquels je travaille depuis plusieurs années. Voilà !

Je dois dire que je suis sidéré par la quantité de désabonnements que nous avons essuyé après chacun des article, dérangeants certes, que j’ai écrit depuis le début du confinement ! PARCE QUE JE NE DIS PAS LA MÊME CHOSE QUE LA TÉLÉ ???

C’est dire l’hystérie et l’inquiétude collective qui s’est emparée de beaucoup de gens m’attribuant une fonction de directeur de conscience (gourou), alors que ne veux être qu’un alerteur éclairé au service des autres de par ma formation de chimiste et mes 40 ans d’expérience en tant que Heilpraktiker holistique.

Au-delà des insultes et des menaces de poursuites pour allégations « criminelles (!) » que je reçois de la part de certains agités du bocal, je remercie la majorité de nos amis abonnés qui m’ont très gentiment demandé mes sources ou signalé l’absence du lien du site gouvernemental Italien.

Eh bien, au risque de m’enfoncer encore un peu plus, je déclare solennellement que je n’enlèverai pas un mot de tout ce que j’ai dit depuis le début de l’aventure Corona, en particulier concernant ma dernière info-lettre sur la désobéissance italienne, car celle-ci n’est qu’en continuité directe avec les infos de tous mes articles précédents depuis janvier.

Je me justifie par cette récapitulation historique

1 – Dans ma lettre « A LA RECHERCHE DU VRAI COUPABLE » j’ai dit que le Covid avait été lâché en même temps que la connexion de la 5G à Wuhan fin décembre, pour que les morts subites soient mises sur le dos du Covid. Cet amalgame avait pour but selon moi, de protéger le plan de développement mondial de la 5G. Or j’avais aussi montré le graphique mettant en évidence la dangereuse résonance de l’oxygène sous 60 gigahertz, ce qui le rendait non compatible avec l’hémoglobine du sang, d’où asphyxie organique généralisée… Ceci m’a valu le premier lot de désabonnements en masse.

Pourtant, depuis, de plus en plus de laboratoires dans le monde ont repris ce thème, confirmant ce fait par des études convergentes donnant le même résultat.

2 – Quelque temps après, j’ai dévoilé l’étrange découverte d’un jeune médecin urgentiste dans un hôpital de New York sur les mourants du Covid : ils développaient des hématomes multiples identiques au « syndrome de haute montagne », qui est associé à une asphyxie progressive par manque d’oxygène… Alors la question : pourquoi cette terrible hypoxie ? Et là, pas eu de réaction bien que ce soit une bombe ! Ça n’a pas dû monter au cerveau…

3 – Puis, le 27 avril, la surprise vient de l’Italie, le pays pratiquement le plus touché par l’épidémie. Le titre de ma lettre : « Pourquoi le blocage organisé de tous les remèdes efficaces ? »

Voici en redite l’extrait qui bouleverse toutes les données du jeu :
Le professeur Silvio Brousaferro (une pointure en infectiologie du niveau de Raoult) s’est spécialement occupé des phases terminales de détresse respiratoire mortelle – pour laquelle la médecine officielle n’a à offrir que la redoutable intubation ou la discrète euthanasie par Rivotril. Or, grâce à deux cardiologues qui collaborent dans son service, il fut mis en évidence que l’asphyxie fatale était due à un problème cardio vasculaire et non pulmonaire, générant une thrombose circulatoire et une embolie pulmonaire (voir les détails dans le replay de la vidéo indiquée plus bas).

Par ailleurs, des équipes de recherche de différents pays (Chine, Lille en France, USA…) ont convergé sur une autre évidence majeure : le virus ne tuerait pas directement, mais par l’intermédiaire d’une bactérie intestinale naturelle qu’il infecterait, la Prevotella… et c’est cette bactérie infectée devenant virulente qui déclencherait une hyper-réaction immunitaire, délabrant ainsi les poumons, mais aussi le cœur, bloquant le foie, le pancréas, les reins, et finissant par tuer le malade !

– Et voilà pourquoi le traitement du Pr. Raoult, utilisant un antibiotique (l’Azithromycine), et plus encore celui du Dr Sabine Paliard-Franco, qui préconise une double antibiothérapie, fonctionnent si bien.

– Voilà pourquoi les enfants sont épargnés, et les personnes âgées plus touchées : Prévotella est quasiment absente de la flore intestinale enfantine, mais de plus en plus présente avec l’âge.

– Voilà pourquoi les obèses sont beaucoup plus touchés car leur flore intestinale déséquilibrée contient beaucoup de Prévotella !

– Voilà pourquoi le virus peut réapparaître chez un patient guéri (avec alternance de positivité et de négativité des tests), car la bactérie, toujours présente dans la flore intestinale qui en reste l’hôte si l’on ne la déloge pas de cet endroit. Bref, cela explique tout !

Je renvoie maintenant le lien vidéo de Silvano Trotta, qui a été supprimée quelques jours après parution mais que par bonheur, nous avons réussi à sauvegarder :

14,50 min

https://www.brighteon.com/c2146874-b15d-4d4f-a09d-fa319c2d51ce

Aviez-vous pu écouter cela ? on peut se le demander
vu le nombre de désabonnements qui ont encore suivi.

Lire la suite…

Source : https://micheldogna.fr/dogna-a-la-barre-des-accuses/

Voir ou revoir, de Michel Dogna, sur ce blog,

« La révolte italienne contre l’OMS »

La révolte italienne contre l’OMS

Covid-19 : Le coup de gueule de Dominique Delawarde

Gilles Munier – France-Irak Actualités – 28.5.2020

Ce n’est pas le général qui a choisi cette image, c’est nous – LGO

Par Dominique Delawarde (Point de situation du Samedi 23 mai 0h00 GMT)

Il est dirigé aujourd’hui contre tous ceux qui prennent les auditeurs et les lecteurs de leurs boniments pour des cons. Il a aujourd’hui quatre cibles.

1- Les lobbies pharmaceutiques : Très actifs en coulisse, ils sont très discrets voire transparents dans les médias, mais on les sent omniprésents dans toutes les manœuvres tordues qui leurs permettent de faire de l’argent sans le moindre souci de la santé des patients. A ceux qui douteraient de ces manœuvres tordues, je recommande de visionner le film de 2005 : «The constant Gardener» ou le film documentaire de 2016: «La fille de Brest» (sur l’affaire du médiator). Ces lobbies utilisent toute la gamme des moyens (pressions, intimidations, corruptions des politiques et des professionnels de santé, falsifications, moyens financiers illimités) pour arriver à leurs fins: promouvoir et imposer leurs nouveaux médicaments toujours plus chers en détruisant la concurrence et les gêneurs par tous les moyens.

Ces lobbies sont rarement poursuivis et condamnés pour leurs activités coupables. Toutefois, le procès des laboratoires Servier et des cadres de l’Agence du Médicament poursuivis dans l’affaire du Médiator devrait reprendre le 2 juin prochain pour une vingtaine de jours d’audience. Peut-être verra-t-on enfin condamné en juin, 13 ans après le démarrage de l’affaire, ceux qui auraient dû l’être depuis longtemps et qui sont l’exemple même des conflits d’intérêt que l’on retrouve encore aujourd’hui.

2 – Sans avoir à chercher bien loin, on s’aperçoit très vite que l’étude anti-chloroquine publiée par le Lancet, revue médicale US, a été téléguidée par «Big pharma» et ne tient pas la route.

L’article (court) qui fait le point le plus complet, le plus argumenté et, de mon point de vue, le plus objectif sur cette étude est celui du docteur Nicole Delepine, ancienne chef du service d’oncologie pédiatrique de l’hôpital de Garches.

Elle y dresse le portrait des trois auteurs et de leurs liens avec «Big pharma». Elle nous montre la main mise progressive de Big Pharma sur les revues médicales spécialisées au point, par exemple, d’entraîner la démission de deux rédacteurs en chef du «New England journal of medicine» pour les mêmes raisons d’incompatibilité de l’éthique scientifique et la soumission aux marchands de Big Pharma. Le Lancet est donc devenu, lui aussi, une revue soumise aux dollars de Big pharma …..

Nicole Delepine fait enfin le procès de cette étude en montrant ses biais. Il s’agit d’une étude sur registres, rétrospective, non randomisée, sans groupe témoin tiré au sort, toutes exigences répétées au centuple sur les médias pour critiquer les travaux de Raoult, qui eux au moins étaient prospectifs.

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lynchage-organise-de-la-224633

En clair, Big pharma avait ses complices au sein de l’Agence du médicament dans l’affaire du médiator. Big pharma a trouvé également ses complices dans l’affaire de la chloroquine. Les trois compères qui ont signé l’étude pour une poignée de dollars, bien sûr, et la rédaction de la revue médicale «Lancet» ….. Honte à cette rédaction et aux trois «corrompus».

Le lecteur visionnera avec intérêt la réaction du professeur Didier Raoult (9 minutes) sur cette étude anti-chloroquine publiée par le Lancet.

https://www.youtube.com/watch?v=szsmZC78JRg

À voir également sur ce sujet la courte interview sur RT de Alain Houpert, sénateur LR de la Côte d’Or et radiologue (6 minutes) :

3 – Ce qui est amusant et bien sûr «cousu de fil blanc», c’est la réaction quasi «jubilatoire» des médias mainstream agissant comme «un orchestre» pour suivre et donner de l’ampleur à l’ «innocente» dépêche AFP donnant le signal de la curée anti-chloroquine et anti-Raoult. A propos de cette symphonie médiatique «bien réglée», il convient de rappeler quelques faits établis :

– La direction du «vent» médiatique est, à l’évidence, donnée par le propriétaire du média qui paye les salaires de ses journalistes et promeut les plus zélés. Il se trouve qu’en France, les médias mainstream sont, pour la plupart, propriétés d’un petit gang de milliardaires, appartenant à une même «communauté»: celle qui nous a vendu la gouvernance française actuelle …. Il se trouve qu’entre les milliardaires de Big pharma et ceux qui contrôlent les médias (et l’exécutif français) existe une certaine «fraternité» et que chacun trouve son compte dans la solidarité et l’entraide.

– Il ne faut pas oublier non plus que les USA sont à quelques mois de l’élection présidentielle. Trump est engagé dans une lutte à mort contre les démocrates, contre les médias mainstream US menés par CNN, le New York Time et le Washington Post et contre «l’état profond» qui lui préfèrerait un président «marionnette» moins imprévisible et plus facile à contrôler. Tout ce qui peut décrédibiliser Trump est donc bon à prendre. Or Trump avait pris fait et cause pour la chloroquine. Faire mousser l’étude anti-chloroquine, c’est tout simplement un moyen de plus pour décrédibiliser Trump ….

Cette grande unanimité «spontanée» des médias mainstream français est bien trop belle pour être honnête. Leur réaction «en meute» ne renforcera pas leur crédibilité, ni leur audience.

4 – Enfin, juste un dernier mot sur nos politiques et notre désormais fameux «conseil scientifique» dont les liens présents et passés avec Big pharma mériteraient d’être investigués sérieusement. Les résultats calamiteux de la gestion de cette épidémie, l’impréparation, l’inefficacité, le mensonge permanent, les mauvaises stratégies, l’essai clinique «Discovery» qui a tourné au fiasco et dont on attendra longtemps les résultats alors que l’épidémie touche à sa fin; tout cela a hissé la France dans le peloton de tête des rares «nullocraties» de la planète.

La reprise jubilatoire, par le ministre de la santé, des conclusions d’une étude plus que douteuse, téléguidée par «Big pharma», et réalisée par ses petits soldats sans le moindre contrôle, alors même que le traitement Raoult a manifestement obtenu des résultats convaincants à Marseille et n’a pas d’alternative crédible et efficace, est tout simplement pitoyable et fait atteindre à notre pays le stade peu enviable de la « voyoucratie »….

Ces manières de faire de notre gouvernance et la faillite qui guette notre pays ne seront pas sans conséquences sur notre système de santé.

https://actu.fr/occitanie/cahors_46042/covid-19-coup-tonnerre-dans-milieu-medical-dr-magali-roussilhe-demissionne-explique-pourquoi_33767888.html

Point de situation du Samedi 23 mai 0h00 GM

Lire la suite…

Source : http://www.france-irak-actualite.com/2020/05/covid-19-le-coup-de-gueule-de-dominique-delawarde.html

____________________

*Dominique Delawarde, général (2s) – ancien chef du bureau Situation-Renseignement-Guerre Électronique de l’État-major Interarmées de Planification Opérationnelle – fait régulièrement le point sur la pandémie Covid-19.

Articles du Gal Delawarde, sur « France-Irak Actualité » : Cliquer ici

Peut-être nos lecteurs se souviendront-ils de l’article de Gilad Atzmon paru ici-même le 13 avril dernier, sous le titre

« Pandémie virale ou scène de crime ? »

Pandémie virale ou Scène de crime ?

Ce qui ne veut pas dire que ces Messieurs ont la clé du champ de tir, mais qu’au moins, ils la cherchent, et que ce n’est pas leur faute s’ils jouent du violon dans le désert, mais celle des victimes enthousiastes.

Merci à E & R qu’on n’arrête pas de piller.

Plus d’histoires deCulture

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,