Aller à…
RSS Feed

14 juillet 2020

Le système n’aime pas Trump que parce qu’il est le vrai visage de l’Empire


Pourquoi les médias s’acharnent sur Trump

par lecridespeuples

  • Le système n’aime pas Trump uniquement parce qu’il révèle le vrai visage de l’Empire
  • Trump s’est caché des manifestants dans un bunker souterrain, affirment les médias
  • L’histoire de Donald Trump dans son bunker dit tout ce qu’il y a à savoir

Par Caitlin Johnstone, journaliste indépendante basée à Melbourne, Australie.

Source : RT, 4 juin 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

L’ancien Président américain Barack Obama a gagné les éloges des libéraux avec son discours compatissant sur le meurtre de George Floyd, tandis que Trump n’obtient que de la haine. Aucun des deux n’a fait grand-chose pour améliorer la situation, mais la différence est que Trump l’a fait avec un visage hideux.

Barack Obama a prononcé son discours superficiel sur les manifestations de Black Lives Matter qui ont lieu en Amérique, et il était tout aussi plein de jolis mots et vide de substance réelle que ce à quoi on peut s’attendre de la part d’un Président qui a passé huit ans à faire stagner le mouvement progressiste avec des promesses d’espoir vides tout en faisant avancer les mêmes agendas meurtriers et oppressifs que ses prédécesseurs

L’ancien Président Obama a parlé des changements qui doivent être apportés comme s’il n’avait pas été pas le politicien le plus puissant d’Amérique pendant deux mandats complets, a félicité les policiers du pays en disant que « la grande majorité » d’entre eux protégeait et servait le peuple, et les a encouragés à continuer à faire des gestes de solidarité vides avec les manifestants pour les calmer.

« Je tiens à remercier les responsables de la police qui partagent les objectifs de repenser la police », a déclaré Obama mercredi. « Parce qu’il y a des gens parmi eux qui ont prêté serment de servir vos communautés dans vos pays [qui] ont un travail difficile, et je sais que vous êtes tout aussi indigné par les tragédies des dernières semaines que de nombreux manifestants. Nous sommes donc reconnaissants pour la grande majorité d’entre vous qui protégez et servez. J’ai été réconforté de voir les responsables de la police qui reconnaissent, ‘Laissez-moi marcher avec ces manifestants. Permettez-moi de me tenir à leurs côtés et de reconnaître que je veux faire partie de la solution’, et ont fait preuve de retenue et se sont portés volontaires, ont engagé le dialogue et écouté parce que vous êtes une partie vitale de la conversation, et le changement va nécessiter la participation de tous. »

George W. Bush a également apporté sa contribution aux manifestations, le « conservateur compatissant » qui a assassiné plus d’un million d’Irakiens envoyant les usagers libéraux de Twitter dans des crises d’extase avec son plaidoyer émotionnel pour « l’empathie et l’engagement partagé, une action audacieuse et une paix enracinée dans la justice. »

Les responsables du récit officiel du système des deux côtés de la fracture partisane imaginaire des États-Unis (Démocrates / Républicains) ont saturé les médias de masse d’éloges éthérés pour les deux anciens Présidents et leurs merveilleuses paroles de guérison et d’unité, et il est vrai que les mots sont plutôt sympas. Ils ne changeront rien, mais ils sonnent bien.

Et c’est exactement ce qu’est le vrai travail d’un Président américain. Ne pas mettre fin à la brutalité policière et au racisme systémique, ne pas apporter de changements qui profitent au peuple américain, et certainement pas faire du monde un endroit moins violent et meurtrier, mais dire de jolis mots qui endorment le public et le placent dans un coma agréable provoqué par la propagande tandis que les oligarques sociopathes qui dirigent vraiment les choses les dépouillent.

Voir Les émeutes de l’ère Covid-19 sont le ‘langage des sans-voix’, dépouillés par l’oligarchie

Cela n’est pas accompli en tweetant des propos désagréables sur le fait de tirer sur des « racailles » et d’être censuré par Twitter. Cela ne s’accomplit pas en menaçant d’appliquer la loi martiale contre la volonté des États. Cela n’est pas accompli en utilisant l’armée pour brutaliser les manifestants afin de pouvoir poser devant une église incendiée en brandissant une Bible à l’envers. Cela n’est pas accompli en appelant le frère de George Floyd et en étant sec, indifférent et dédaigneux. Cela ne s’accomplit pas d’abord en gérant mal une pandémie, puis en gérant mal une réponse à un meurtre incendiaire par la police, puis en n’ayant rien d’apaisant ou de sympathique à dire qui donne aux gens l’impression que vous les écoutez et que vous vous souciez d’eux. Cela ne se fait pas en créant un environnement qui permet aux photos de la capitale du pays en feu de circuler.

102429197_2823671477738027_7197214008011653120_o

Et c’est là la seule et unique raison pour laquelle certains éléments de l’establishment n’aiment pas le Président Trump.

Chaque fois que je signale les nombreux programmes néfastes de l’establishment qui ont été avancés par l’actuel Président américain, des partisans de Trump me demandent toujours « Eh bien, s’il sert l’establishment, comment se fait-il que les médias et les politiciens de l’establishment l’attaquent si hystériquement, hein ? »

Voilà pourquoi. À première vue, il peut sembler étrange de voir les Démocrates et leurs médias alignés crier haro sur Trump avec un degré de vitriol sans précédent, mais ils ne le font pas parce que Trump résiste de manière significative à l’establishment sur la politique intérieure ou étrangère ; il n’offre aucune résistance significative aux programmes toxiques du système. La raison pour laquelle il y a eu une rhétorique aussi aiguë et hystérique à propos de ce Président de la part des responsables du récit officiel de l’establishment est que, contrairement à ses prédécesseurs, Trump révèle le visage affreux de l’Empire au lieu de le dissimuler sous un masque souriant d’hypocrisie.

Les gens qui ont consacré leur vie à faire avancer les intérêts de l’empire oligarchique voient Trump comme un gestionnaire incompétent, dont l’approche balourde et rustre de son rôle risque d’attirer l’attention sur les mauvaises actions de l’Empire. La police américaine, par exemple, n’est pas devenue plus brutale ou raciste depuis que Trump est au pouvoir, mais il n’a tout simplement pas été capable de gérer les événements et les récits avec compétence pour empêcher les paysans de se réveiller et de se révolter.

Les managers des récits officiels du système comprennent comment manipuler habilement la perception du public sans être percés à jour, et ils comprennent avec quelle facilité un intendant incompétent de l’Empire peut arracher les gens à leur transe suscitée par la propagande. Ils n’aiment donc pas Trump pour la même raison qu’une nouvelle mère n’aime pas un voisin bruyant : ils réveilleront le bébé. Ce n’est pas parce que Trump fait de bonnes choses qu’ils ne l’aiment pas, et ce n’est certainement pas parce que Trump fait de mauvaises choses qu’ils ne l’aiment pas. Ils n’aiment pas Trump parce qu’il fait de mauvaises choses d’une manière qui fait sortir les gens de leur sommeil.

Voir Nasrallah : « Lorsque la Maison Blanche est habitée par un imbécile, qui affiche ouvertement sa stupidité, cela constitue le début de la libération pour les opprimés dans le monde »

C’est la vraie raison pour laquelle la classe politique / médiatique se comporte si bizarrement ces quatre dernières années. Ce n’est pas parce que Trump n’est pas un laquais d’Empire loyal (il l’est), ce n’est pas parce qu’il est un agent secret russe (il ne l’est pas), et ce n’est pas parce qu’il est un Président exceptionnellement dépravé (il ne l’est pas). C’est parce qu’il permet aux gens de voir la mécanique perverse d’un empire meurtrier tentaculaire à l’échelle du globe dans toute sa vilénie et sa monstruosité. Ça et rien de plus.

***

Trump s’est caché des manifestants dans un bunker souterrain, affirme le NYT, déclenchant la tendance #BunkerBoy sur Twitter

Source : RT, 1er juin 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

Les détracteurs du Président américain Donald Trump ont pu s’en donner à cœur joie après les allégations des médias selon lesquelles il aurait été emmené précipitamment dans un bunker souterrain alors que des centaines de manifestants se rassemblaient vendredi devant la Maison Blanche.

Trump a été transféré dans cet endroit sûr par le Secret Service, selon des rapports du New York Times et de l’Associated Press. Selon AP, le Président a passé environ une heure dans l’installation souterraine, qui est conçue pour être utilisée en cas de menace physique contre les hauts responsables du pays.

Les deux rapports indiquent clairement que la décision de déplacer Trump dans le bunker a été prise par les services secrets. L’image de l’homme se terrant pour fuir la colère du peuple tel un despote sur le point d’être renversé était trop attrayante pour que ses nombreux détracteurs manquent l’occasion.

Le côté #Résistance de Twitter s’en est donné à cœur joie, ricanant du fait que le Président s’est caché sous terre face à un groupe de jeunes de 20 ans.

Tweeting hate from a secure underground bunker beneath The White House and surrounded by the Secret Service.

What a real tough guy that Donald Trump is.

— Don Winslow (@donwinslow) June 1, 2020

Tweetant sa haine depuis un bunker souterrain sécurisé sous la Maison Blanche et entouré par le Secret Service. Quel vrai dur ce Donald Trump. (Twitter)

Trump wants to portray himself as a strongman, authoritarian…did he really go hide in a bunker from some 20 year old kids? 😂😂😂 real tough guy

— Marcus H. Johnson (@marcushjohnson) June 1, 2020

Trump veut se présenter comme un homme fort, autoritaire… est-il vraiment allé se cacher dans un bunker face à des gamins de 20 ans? 😂😂😂 Un vrai dur à cuire (Twitter)

Et aussi certain que la mort et les impôts, il a été défavorablement comparé à son prétendu challenger démocrate, [le pédophile] Joe Biden.

Biden was in his basement to protect against a pandemic. Trump went into the bunker because he’s afraid of Americans.

— Oliver Willis (@owillis) June 1, 2020

« Biden était dans son sous-sol pour se protéger contre la pandémie. Trump est allé  dans son bunker parce qu’il a peur des Américains », a écrit quelqu’un sur Twitter.

101532218_2523968784582084_3402039605136982016_o

Suite aux allégations dans les médias, le hashtag #BunkerBoy a commencé à apparaître dans la section tendance sur Twitter, ajoutant plus de carburant à l’incendie dans les relations entre le Président américain en exercice et le public.

Trump turned off the White House lights & hid in a bunker. I like presidents who don’t hide in bunkers.#BunkerBoy pic.twitter.com/6Ly8TFvAyd

— Jake Morphonios 🔴 http://www.blackstoneintel.com (@morphonios) June 1, 2020

Trump a éteint les lumières de la Maison Blanche et s’est caché dans un bunker. J’aime les Présidents qui ne se cachent pas dans les bunkers. #BunkerBoy (Twitter)

Pour rappel, Trump avait menacé les manifestants de lâcher sur eux des chiens particulièrement féroces.

….good practice.” As you saw last night, they were very cool & very professional. Never let it get out of hand. Thank you! On the bad side, the D.C. Mayor, @MurielBowser, who is always looking for money & help, wouldn’t let the D.C. Police get involved. “Not their job.” Nice!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) May 30, 2020

Excellent travail hier soir à la Maison Blanche par le @SecretService. Ils étaient non seulement totalement professionnels, mais très cool. J’étais à l’intérieur, j’ai suivi chaque mouvement et je n’aurais pas pu me sentir plus en sécurité. Ils ont laissé les « manifestants » crier et déclamer autant qu’ils voulaient, mais chaque fois que quelqu’un…

… devenait trop fringant ou sortait du rang, ils lui tombaient dessus rapidement, durement, (de sorte qu’ils) ne comprenaient même pas ce qui les avait frappés. La première ligne a été remplacée par de nouveaux agents, comme par magie. Grande foule, professionnellement organisée, mais personne n’a été sur le point de briser la clôture. S’ils l’avaient fait, ils …

…. auraient été accueillis par les chiens les plus vicieux et les armes les plus terribles que j’aie jamais vues. C’est alors que les gens auraient été vraiment gravement blessés, ou pire encore. De nombreux agents du Secret Service n’attendent que l’action. « Nous avons mis les jeunes en première ligne, monsieur, ils adorent ça et …

…. c’est un bon entraînement. » Comme vous l’avez vu hier soir, ils étaient très cools et très professionnels. Ne faites pas en sorte qu’ils deviennent incontrôlables. Je vous remercie ! Le mauvais côté, c’est que le maire de Washington D.C., @MurielBowser, qui est toujours à la recherche d’argent et d’aide, ne laisserait pas la police de D .C. s’impliquer. « C’est pas leur travail. » Sympa !

***

L’histoire de Donald Trump dans son bunker dit tout ce qu’il y a à savoir sur lui

Source : CNN, 3 juin 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

Dans une interview accordée à Fox News Radio mercredi matin, le Président Donald Trump a dit quelque chose qui est ridiculement faux.

Vendredi soir, à propos du fait que le Secret Service l’a emmené précipitamment avec sa famille dans un bunker sous la Maison Blanche au milieu des manifestations à l’extérieur du bâtiment, Trump a déclaré :

« Eh bien, c’était une fausse information. J’y suis descendu pendant la journée et j’y suis resté très peu de temps. Et c’était surtout pour inspection. Il n’y a eu aucun problème pendant la journée.

Je suis descendu deux ou trois fois, seulement pour inspection. Et vous y allez parce qu’un jour vous en aurez peut-être besoin. Je suis descendu. J’ai regardé. C’était pendant la journée, et ce n’était pas un problème. Et j’ai lu que c’était rapporté, en quelque sorte, comme un incident majeur. Il n’y a jamais eu de problème… personne n’a jamais présenté ne serait-ce que le risque lointain de pouvoir nous poser problème. […]

Ils m’ont dit que ce serait un bon moment pour descendre, jeter un œil, parce que peut-être qu’à un moment vous en aurez besoin. »

Cette réécriture de l’histoire n’est remarquable que par le toupet qu’il faut pour l’oser. Après tout, toutes les grandes organisations médiatiques ont rapporté au cours du week-end, sans déni de la Maison Blanche, que Trump avait été emmené dans le bunker pour sa propre protection, pas pour, euh, « l’inspecter ».

Voici comment CNN a rapporté l’incident :

« Alors que des manifestants se rassemblaient devant la Maison Blanche vendredi soir à Washington, le Président Donald Trump a été brièvement emmené dans le bunker souterrain pendant un certain temps, selon un responsable de la Maison Blanche et une source policière.

Le Président y est resté un peu moins d’une heure avant d’être ramené à l’étage.

Une source policière et une autre source informée du dossier ont déclaré à CNN que la première dame Melania Trump et leur fils, Barron, avaient également été emmenés dans le bunker.

La source policière familière avec le protocole a déclaré que si les autorités déplaçaient Trump, elles déplaceraient toutes les personnes protégées, c’est-à-dire Melania et Barron.

La deuxième source a déclaré à CNN que ‘si la condition à la Maison Blanche est élevée au niveau ROUGE et que le Président est transféré’ au centre des opérations d’urgence, ‘Melania Trump, Barron Trump et tout autre membre du premier cercle de la famille seraient également déplacés.’ »

Les faits ne sont tout simplement pas contestés.

Alors pourquoi Trump les décrirait-il faussement à Fox ? Surtout quand il y a quelques autres choses qui se passent dans le pays, notamment des manifestations en cours contre le meurtre d’un homme noir par la police à Minneapolis et une pandémie mondiale qui a tué 106 000 Américains et devrait en avoir tué 135 000 d’ici début août ?

Facile. Il n’y a rien que Trump déteste plus que la faiblesse. Et l’image de lui se recroquevillant dans un bunker souterrain tandis que les manifestants se tenaient devant les portes de la Maison Blanche n’est tout simplement pas quelque chose qu’il peut accepter. C’est un homme qui s’est toujours raconté une histoire de sa vie, une histoire dans laquelle il est toujours le plus dur, le plus intelligent et le plus gagnant, et il se l’est racontée pendant toute sa vie d’adulte.

Alors que son image de ténacité et de force est profondément altérée, c’est tout ce qu’il a. C’est la pierre angulaire sur laquelle Trump a construit sa personne et sa carrière, dans et hors de la politique.

C’est pourquoi il a tenu à chasser les manifestants pacifiques du parc Lafayette (à grand renfort de grenades lacrymogènes), traverser H Street et brandir une Bible devant l’église historique de Saint-Jean, tout en étant flanqué d’une phalange d’agents du Secret Service et de policiers. C’est pourquoi il dit aux gouverneurs qu’ils doivent « dominer » les rues contre les manifestants et dit des choses comme « Je suis votre Président de la loi et de l’ordre ». Et c’est pourquoi il ressent le besoin de suggérer, dans les limites amicales et complaisantes de Fox News, qu’en réalité, il ne descendait dans le bunker que pour « l’inspecter ».

Il aurait pu le faire n’importe quand, bien sûr ! Ce n’était qu’une coïncidence qu’il s’y soit retrouvé au milieu des manifestations devant la Maison Blanche ! Il descendait seulement pour s’assurer que tous les boutons fonctionnent ! Que tout le laiton était suffisamment reluisant ! Etc.

C’est le visage même de la farce et du grotesque. La plupart des gens, Présidents ou non, ne pourraient pas proférer un mensonge si énorme avec un visage impassible, sachant à quel point cela semblerait ridicule à à peu près tout le monde.

Trump n’est pas comme la plupart des gens. C’est un fait qu’il nous rappelle chaque jour qu’il passe au 1600 Pennsylvania Avenue (adresse de la Maison Blanche).

Note du Cri des Peuples : s’il est évident que les Démocrates profitent de la crise pour s’en prendre à Trump, et ne valent pas beaucoup mieux que lui, il est tout aussi clair que le locataire actuel de la Maison Blanche compte parmi les plus grands criminels, les plus grands lâches et les plus grands imbéciles de l’Histoire, et que les attaques contre lui sont généralement pertinentes, même si ceux qui les lancent n’ont aucune autorité morale pour le faire. Comme Nasrallah, Khamenei ou Assad, nous considérons que Trump est le véritable visage des Etats-Unis, dénué de l’hypocrisie traditionnelle, aussi criminel voire pire que les autres. L’aveuglement de tant de personnes sur cet histrion sanguinaire, alors qu’il y a tant de vrais chefs d’Etat admirables – Khamenei, Poutine, Maduro, etc. – est inexplicable, car même si le discours initial était inédit (‘Deep State’, Fake News’, etc.), AUCUN acte louable n’a suivi, que ce soit pour les citoyens Américains ou pour les peuples opprimés dans le monde. Nous demandons aux lecteurs pro-Trump de nous avancer 2 bonnes raisons concrètes (des actes et non des paroles) de le défendre. En voici 10 de le dénoncer :

– il se retire de tous les accords internationaux de contrôle des armements, augmentant le risque de guerre nucléaire

– il a risqué une guerre régionale en Corée et en Iran en assassinant Qassem Soleimani

– il aide les terroristes en Syrie et en Irak

– il assiège les peuples au Venezuela & en Iran

– il soutient les Saoud et la guerre génocidaire au Yémen

– il fait les 444 volontés d’Israël et étouffe les Palestiniens

– il ne cesse de tenir des propos racistes et incendiaires contre toutes sortes de gens (musulmans, latinos, chinois, etc.)

– il est lâche, veule et sans honneur, comme le prouvent ses accusations grotesques incessantes contre la Chine, l’Iran, la Russie, etc. pour détourner l’attention de ses actes

– il a causé des dizaines de milliers de morts par sa gestion catastrophique du Covid-19

– c’est un milliardaire au service des riches qui n’a rien fait de durable pour le peuple (sauf son aumône Covid-19 distribuée aux pauvres, tandis que les grandes corporations étaient renflouées à hauteur de milliards de milliards de dollars)

Voir également : Après Youtube & Facebook, Vimeo bannit les vidéos de Nasrallah et ‘Le Cri des Peuples’

Plus d’histoires deRacisme

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,