Aller à…
RSS Feed

6 juillet 2020

La révolte de la jeunesse américaine et sa répression


Les 7 du Québec

L’Amérique s’embrase, le monde est sous tension
et les jeunes se révoltent!

Robert Bibeau

Mercredi 10 juin 2020

Depuis une quinzaine, les grandes villes américaines sont assiégées par la jeunesse en révolte comme en témoigne ici Jacob Crosse : https://les7duquebec.net/archives/255576.(1) Il est significatif que cette révolte de la jeunesse – comparable au mouvement de résistance à la guerre du Vietnam – survienne au cœur de l’empire qui n’en finit plus de sortir de son confinement policier meurtrier. En effet, deux secteurs économiques, politiques et sociologiques ont particulièrement souffert des préparatifs de guerre entre les deux superpuissances et de la bombe virale appelée «Covid-19» que l’un des belligérants a lancée. Nous ne savons pas encore lequel a lancé l’attaque mais ça ne saurait tarder. La pandémie et  surtout le confinement meurtrier qu’elle a servi à justifier ont durement frappé les populations pauvres du tiers-monde, en Inde, en Afrique et en Amérique latine notamment, et les populations précarisées des pays développés et des pays émergents, 34 millions de chômeurs sans argent aux États-Unis seulement… et ce désastre ne fait que commencer… les économistes prédisent une récession encore plus importante.

Face à cette détresse de milliards d’individus

D’un côté, un clan du grand capital américain (dirigé par le Démocrate Obama) tente de récupérer le mouvement de révolte des jeunes d’Amérique dans sa lutte électorale contre l’axe du mal représenté par Donald Trump. De l’autre côté, une faction Républicaine, clan très divisé, ce qui confirme l’âpreté du combat au sein de la caste des ploutocrates, tente d’ameuter les forces de la réaction et la populace apeurée par cette révolte spontanée de la jeunesse paupérisée. Déjà que la population américaine est tétanisée par la «pandémie» qu’elle a vécue confinée, en résidence surveillée, isolée et policée, comme d’autres populations de par le monde direz-vous. Ce confinement a accentué la détresse des populations déjà précarisées, paupérisées, voilà l’origine de cette révolte mondialisée qui manifeste dans la rue.

Chacun des clans du grand capital n’a cure des droits des minorités bafoués puisqu’ils ont eux-mêmes rédigé les lois racistes adoptées par les larbins de service qui ont édifié l’immense complexe militaire, policier, justicier et carcéral de répression étatsunienne (le plus grand du monde et de loin). Croyez-vous un instant que les millions de jeunes révoltés ignorent que le système américain est à l’image des élites et des ploutocrates qui dirigent les États-Unis?

Malheureusement, les jeunes manifestants n’ayant pas réussi à éviter la chausse-trappe tendue par la petite bourgeoisie se sont embourbés dans le lisier racial-ethnique-communautaire comme le proclament certains analystes. Moon of Alabama grave déjà la pierre tombale de la révolte des jeunes: «Les manifestations vont bientôt se calmer. Mais le fossé au sein de l’opinion publique américaine n’aura fait que s’approfondir. Les électeurs de Trump se nommeront eux-mêmes «l’armée de Trump» et porteront la casquette de l’uniforme «Keep America Great» pour combattre la «Racaille libérale». Les Démocrates réagiront par des slogans pro-Noirs mais sans actions pour eux. Écrire «Black lives matter» dans une rue de Washington DC ou changer le nom d’un endroit ne change rien pour les noirs, si la police peut continuer comme avant. Les attaques racistes aux États-Unis ne feront qu’augmenter.»:(2). En effet, cette issue est possible puisque le but du dévoiement du mouvement dans les méandres du racisme était justement de le diriger vers une impasse pour le liquider.

Les fondements de la révolte des jeunes d’Amérique

Nous avons récemment publié un article de Run Unz intitulé: «Laquelle des superpuissances est la plus menacée par ses «élites extractives»? (3).  L’auteur y constate que la soi-disant reprise économique aux États-Unis a profité à 0,01% de riches familles multimilliardaires: «Une étude récente a révélé qu’au cours de notre supposé rétablissement des deux dernières années, 93% de l’augmentation totale des revenus nationaux est partie dans la poche de ce 1%, avec un taux délirant de 37% capturé par les 0.01% les plus riches de la population ; soit 15 000 foyers parmi un peuple comptant 300 millions d’âmes.»

Mais plus révélateur encore l’auteur ajoute : «Les preuves du déclin à long terme de nos conditions économiques sont plus apparentes encore lorsque nous nous penchons sur la situation des jeunes étasuniens. Les médias nationaux n’ont cessé que de claironner l’existence du très petit nombre de jeunes millionnaires de Facebook, mais les perspectives sont en réalité fort peu réjouissantes pour la plupart de leurs contemporains. Selon une recherche menée par le Pew Center, à peine la moitié des Étasuniens âgés de 18 à 24 ans dispose en ce moment d’un emploi, un taux au plus bas depuis 1948, une époque bien antérieure à l’arrivée des femmes sur le marché du travail. Presque un cinquième de jeunes hommes âgés de 25 à 34 ans vivent encore chez leurs parents, et les ressources de l’ensemble des foyers ayant à leur tête des personnes de moins de 35 ans sont 68 % plus basses aujourd’hui qu’elles ne l’étaient en 1984. L’incroyable montant total des emprunts étudiants non libérables à passer la barre des 1000 milliards de dollars, et dépasse désormais le total combiné des cartes de crédit et des emprunts automobiles; le quart des étudiants endettés se trouve dans la catégorie des mauvais payeurs, et des indices inquiétants montrent qu’une grande part de cette dette étudiante va se transformer en charge permanente, réduisant de fait des millions de personnes à l’état de serfs. Un large éventail de la jeune génération étasunienne semble totalement appauvri, et tout indique qu’il va le rester.»  Ron Unz complète ce sombre tableau par ceci: «Dans le même temps, les statistiques de commerce international démontrent que malgré la bonne santé d’Apple et de Google, notre économie, dans son ensemble, n’est pas florissante. Depuis plusieurs années, notre principale denrée d’exportation est constituée par les emprunts gouvernementaux des États-Unis, avec des montants en dollars dépassant parfois la somme des dix catégories d’exportation suivante dans la liste … »(4).

Pour qui souhaite comprendre le pourquoi et le comment de ces millions de jeunes Américains qui manifestent et se révoltent contre l’appareil d’État des riches, je recommande de lire les articles qui témoignent des manifestations https://les7duquebec.net/, en parallèle avec l’article de Ron Unz et concurremment avec l’article démystifiant la soi-disant démocratie en Amérique, depuis toujours dissimulée sous de ridicules mascarades électorales dont une nième se prépare en novembre prochain: https://les7duquebec.net/archives/231044(5).

Il n’y a pas «d’État profond», mais il y a une révolte profonde

De fait, les manifestations dans des dizaines de grandes villes à travers le monde opposent de jeunes travailleurs, chômeurs, étudiants paupérisés, des gens pauvres de toutes couleurs et de différentes nationalités contre l’État des riches. Toute cette révolte a des bases profondes dont le racisme ne représente que la partie visible d’un système d’exploitation qui écrase le peuple travailleur tout entier. Ces manifestations, qui défient le confinement meurtrier policier, constituent la réelle opposition aux préparatifs de guerre dont cette pandémie n’est qu’une triste «chinoiserie».(6)

Il n’est pas évident que le maire de Minneapolis, Barack Obama, Joe Biden, et le premier ministre Justin Trudeau se soient agenouillés en soutien à cette révolte de la jeunesse internationaliste!

Notes

  1. Douteux cette pandémie mystérieuse: https://les7duquebec.net/archives/255487
    Les statistiques ne sont pas fiables : https://les7duquebec.net/archives/255102 La grande peur : https://les7duquebec.net/archives/255542
  2. https://lesakerfrancophone.fr/peu-de-changement-apres-ce-premier-round-de-guerres-civiles-de-2020
  3. https://les7duquebec.net/archives/255546
  4. https://les7duquebec.net/archives/255546
  5. https://les7duquebec.net/archives/231044
  6. Chinoiserie: objection contestable et de mauvaise foi; difficulté suscitée dans une affaire juridique pour l’embrouiller. Et https://les7duquebec.net/archives/255274

Reçu de Robert Bibeau pour publication

 

Plus d’histoires deDroit de l'Homme

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,