Aller à…
RSS Feed

27 septembre 2020

Les soldats israéliens se terrent comme des rats


Nasrallah : les soldats israéliens se terrent comme des rats, mais nous finirons bien par en tuer un

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 30 août 2020, à l’occasion de la commémoration du martyre de l’Imam Hussein, le 10e jour du mois islamique de Muharram.Vidéo à venirTranscription :[…] J’ai laissé la question de la situation à la frontière entre le Liban et la Palestine occupée pour la fin, et je vais m’exprimer avec une grande clarté, car il est nécessaire que les choses soient bien claires pour tout le monde quant à notre position.Il y a plusieurs semaines de cela, durant des frappes israéliennes à proximité de l’aéroport de Damas, des martyrs sont tombés, parmi lesquels notre frère combattant martyr le Hajj Ali Kamal Mohsen. Nous sommes fermement attachés à l’équation (de dissuasion), et nous l’avons toujours appliquée et préservée. Notre objectif n’est pas la vengeance. Notre objectif est de châtier les meurtriers, et de confirmer la balance de dissuasion afin de nous protéger. C’est (l’équation) en vigueur depuis 2006.Voir Que s’est-il passé à la frontière israélo-libanaise, et faut-il s’attendre à une escalade ?Sans que nous ayons besoin de faire la moindre déclaration (promettant des représailles), après notre simple communiqué faisant état du martyre de notre frère suite à un raid israélien sur l’aéroport de Damas, ce seul communiqué, sans un mot de plus, a suffi pour que de lui-même, Israël, qui sait bien (que notre riposte était inévitable), (se mette en état d’alerte maximale). Et c’est là un des succès de la Résistance. Cet Israël (qui s’est toujours) comporté avec arrogance, hybris et tyrannie face à des régimes entiers et des armées entières, voyez donc comment il se comporte face à la Résistance : il se comporte de manière très différente (il est apeuré et craintif). Ce résultat n’a pas été atteint par les déclarations et les discours, mais du fait de notre histoire, grâce à 38 ans de sacrifices, de djihad, d’endurance, d’accomplissements et de victoires de notre côté, et, côté israélien, (38 ans) de revers, d’échecs et de défaites militaires et sécuritaires (face au Hezbollah).De sa propre initiative, comme je l’ai dit, Israël s’est tenu sur une jambe et demi (prêt à prendre la fuite) sur toute la longueur de la frontière, de la mer (Méditerranée) aux hauteurs du Golan. Pas seulement sur la frontière libanaise, mais également sur la frontière syrienne avec la Palestine occupée. Et il a pris toutes les mesures (de sécurité) que vous connaissez : il a évacué ses positions militaires —certaines positions sont complètement vides, et d’autres ont encore du personnel mais les soldats restent invisibles—, il a complètement annulé ses patrouilles —parfois, une patrouille rapide peut être menée exceptionnellement lorsqu’il estime que la Résistance est absente d’un lieu—, et il s’est mis à nous envoyer des véhicules sans pilote —car il possède des véhicules automatiques— dans lesquels il place des mannequins vêtus d’uniformes de soldats israéliens, comme il l’a fait la dernière fois, nous invitant à frapper ces véhicules ; après cela, il est prêt à faire venir un hélicoptère et des secours, à placer (ces mannequins) sur des brancards et à les héliporter, se moquant ainsi de nous en nous faisant croire que nous avons eu ce que nous voulions, à savoir tuer un ou deux soldats (israéliens). N’est-ce pas ? C’est ce qu’ils sont en train de faire.

Et hier, vous avez vu sur les chaînes de télévision qu’ils nous envoyaient des robots en mouvement, plaçant dessus un mannequin grimé en soldat, afin que nous pensions qu’il s’agit d’un soldat et que nous frappions cette cible. Ces mesures persistent depuis des semaines.

« #إسرائيل » تعمّدت وضع  » #روبوت  » كهدف وهمي في خراج بلدة ميس الجبل #جنوب_لبنان#أوهن_من_بيت_العنكبوت#الميادين_Go pic.twitter.com/4qiTXN71SB

— قناة الميادين (@AlMayadeenNews) August 29, 2020

Mannequin vêtu en soldat israélien et transporté par un robot, afin d’appâter le Hezbollah (vidéo)
Tout cela fait partie du châtiment. Cette armée qui se croit la plus puissante de la région, face à la Résistance au Liban, oui, je vous affirme qu’elle se tient sur une jambe et demi. Et ce sur toute la longueur de la frontière. Et la peur est de l’autre côté. Ils prennent des mesures non seulement à la frontière, mais derrière la frontière, limitant les mouvements vers et à l’intérieur des colonies, imposant de (lourdes) restrictions, etc. Les entraînements et les manœuvres ont été annulés jusqu’à nouvel ordre. Ils ont fait venir de l’artillerie et des forces (au Nord), et placé leur système Dôme de fer en état d’alerte. Tout cela dans l’attente de (la riposte inéluctable de) la Résistance. Car ils savent que cette Résistance est crédible et sérieuse.Et quoi qui se passe à la frontière, comme nous l’avons dit dans notre communiqué, Israël considère que le moindre buisson qui frémit annonçait une attaque contre lui (les soldats à la frontière ont peur de leur propre ombre). S’ils ont l’impression que sur tel point à la frontière, il y a du mouvement, ils commencent à frapper (au hasard) autour de leurs positions dans les fermes de Chebaa, autour de leurs positions à al-Manara, près de Mays-al-Jabal, Aït Aroun, etc., de même que dans la région occidentale. Tout cela exprime l’inquiétude, la peur et la terreur côté israélien. Car pourquoi frapperaient-ils toutes ces positions ? S’ils ont des informations (précises), s’ils ont un contrôle de ce qui se passe, ils doivent être attentifs et avoir des informations fiables, (et ne pas frapper au hasard).

Ce que je veux dire clairement, c’est que nous considérons que tout ce qui s’est passé depuis le martyre de notre frère et jusqu’à présent fait partie du châtiment. Cela fait partie du châtiment. C’est notre intime conviction. Mais je veux être encore plus clair, afin que ceux qui au Liban nous suivent nous comprennent bien, et afin qu’Israël nous comprenne bien. Si nous avions voulu riposter pour remonter le moral (de nos troupes et de nos partisans), ou pour faire du tapage médiatique (et jouer les gros-bras), nous l’aurions fait dès le premier jour. Je vais être (plus) précis encore. En toute franchise, nous aurions pu frapper des positions israéliennes dans les fermes de Chebaa (occupées) ou n’importe où le long de la frontière. Car en ce qui nous concerne, nous ne faisons plus de distinction. Jadis, nous distinguions les fermes de Chebaa et le reste de la frontière, (limitant nos opérations aux fermes de Chebaa). Car les fermes de Chebaa sont un territoire libanais occupé, et que personne ne peut nier notre droit à y résister. Mais suite aux attaques israéliennes (d’août 2019), nous ne faisons plus de différence entre les fermes de Chebaa et la frontière internationale, (et nous pouvons riposter où bon nous semble). Nous en avons fini avec cette distinction lors du dernier incident.Voir Nasrallah : le Hezbollah n’a plus aucune ligne rouge face à Israël, toute la Palestine occupée est dans notre ligne de mireEn toute franchise, les combattants de la Résistance étaient tout à fait capables de frapper une position militaire avec des missiles, d’en détruire les bâtiments & équipements, de filmer l’attaque et de diffuser les images aux médias, en criant « Allahou Akbar », et en proclamant que nous avions riposté au martyre de notre frère. Bien sûr, aucun soldat n’aurait été tué ou blessé (car Israël les a évacués ou retranchés dans des bunkers), et peut-être même que comme ils l’ont fait pour le show des fermes de Chebaa, ils nous auraient ainsi fourni l’échelle pour descendre de notre arbre (et mettre fin à ce round en sauvant la face) ; ou, comme ils l’ont fait pour (notre frappe près de la caserne) d’Avivim (le 1er septembre 2019), ils auraient fait venir un hélicoptère, des brancards, des faux blessés, voilà tout, et tout cela serait terminé. Mais ce n’était pas notre objectif, à aucun moment.

Le « show hollywoodien » d’Avivim, 1er septembre 2019. Voir Nasrallah : l’armée israélienne est devenue une armée hollywoodienne

Nous ne courons pas après les (pseudo-succès) médiatiques, ni après les ripostes visant à remonter le moral (des troupes et de nos partisans), ni au tapage médiatique, en aucun cas. Il y a une équation que nous voulons confirmer. Il y a une équation que nous voulons confirmer. Aujourd’hui, je vais être plus franc que jamais quant à cette équation. Qu’Israël comprenne bien ceci : chaque fois que vous tuerez un de nos combattants, nous tuerons un de vos soldats. Point final. Telle est l’équation. Si vous tuez un d’entre nous, nous n’allons pas (nous contenter de) frapper une de vos positions, des baraquements, des équipements, des tanks, etc. Israël a tout l’argent du monde. Ils seraient remplacés facilement. Ce ne sont pas (des frappes occasionnant de simples dégâts matériels) qui peuvent créer une équation de dissuasion face à Israël. Israël sait bien, même si c’est la première fois que je m’exprime avec tant de clarté, via son observation de tous nos mouvements durant les dernières semaines, que nous ne recherchons pas à détruire un véhicule (vide) : Israël nous a offert des véhicules (sur un plateau), mais nous savions qu’ils étaient auto-pilotés, et nous ne les avons pas frappés. Nous aurions pu les frapper. Israël sait bien que nous ne recherchons pas un (vain) succès militaire pour sauver la face, il sait bien que nous cherchons à tuer un de ses soldats. Et il a caché tous ses soldats. Il a caché tous ses soldats. Ils sont terrés comme des rats. C’est un point de force de la Résistance (qui se manifeste) depuis des semaines. Ce n’est pas un point de faiblesse. Ce n’est pas un échec. Nous agissons avec précision, et voulons frapper une cible réelle, non nous laisser appâter par une cible illusoire ou faire du tapage médiatique. La Résistance est sérieuse dans sa volonté de remplir cette mission (tuer un soldat israélien). Israël espère (ardemment) que nous frappions quoi que ce soit, pour en finir avec cette attente (insoutenable), et revenir à la normale au Nord de la Palestine occupée. Mais en ce qui nous concerne, nous voyons les choses différemment.

 

Même dans ce qui s’est passé il y a quelques jours (le 26 août), lorsque Israël a tiré des obus au phosphore et des obus éclairants, et que malheureusement, certains obus ont touché des maisons, et des cibles d’une association agricole nommée Fruits & Légumes Sans Frontières [et certainement pas des positions du Hezbollah, malgré ce qu’ont prétendu de nombreux médias dominants et alternatifs, porte-voix de la propagande israélienne], Dieu merci personne n’a été blessé ou tué par toutes ces frappes, et les dommages n’ont été que matériels. Nous n’avons participé à aucune escarmouche (ce jour-là), nous n’avons pas ouvert le feu (pas même pour riposter). C’est ce qu’aurait voulu (l’ennemi) israélien. Il aurait voulu qu’on puisse dire qu’il y a eu des frappes ou tirs de chaque côté, des incendies de forêt de chaque côté, ce qui aurait réglé les choses et remis les compteurs à zéro. Mais nous considérons (qu’une vaine escarmouche) aurait rendu vain le sang de notre martyre, et affaibli l’équation de dissuasion.

 

Ce qu’a fait Israël il y a quelques jours, et ce qu’il a fait il y a quelques semaines en touchant, certes par erreur, une habitation civile, tout cela est enregistré, et Israël paiera la facture en totalité. En ce qui nous concerne, c’est une décision absolue et irrévocable. Ce n’est qu’une question de temps, et ne dépend que des opportunités qui se présenteront sur le terrain. Et en toute franchise, nous ne sommes pas pressés. Nous ne sommes pas impatients de riposter aujourd’hui ou demain. Et nous ne considérons nullement comme un signe de faiblesse si cela prend du temps à cause du fait qu’aucune cible qui nous permettrait de réaliser notre objectif ne se présente à nous. En fin de compte, vous ne pourrez pas rester éternellement terrés dans vos trous. Dans une semaine ou deux, dans un, deux ou trois mois, ou davantage, vous serez bien obligés de sortir. Le temps ne presse pas en ce qui nous concerne. Personne ne nous presse sur la question du temps. Vous finirez par sortir sur la route, et nous vous frapperons, confirmant ainsi cette équation. Et toutes les menaces de Netanyahou, Gantz ou du chef d’état-major Kochavi et autres ne nous empêcheront jamais de réaliser un objectif façonné par des milliers de martyrs. […]

Pour soutenir ce travail censuré en permanence et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter.

lecridespeuples | 9 septembre 2020 à 19 h 33 min | Catégories : LE CRI DES PEUPLES | URL : https://wp.me/pb3JpA-2nk

Plus d’histoires deEtat sioniste

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,