Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

Les Grosses Orchades, les Amples Thalamanèges


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez dit Kafka ? 

Petit tour d’Europe de la pandémie bidon

et autres niouzes

 

 

 

Belgique

 

 

Coronavirus : en Belgique, on ne blague pas avec les « infractions » sanitaires 

 

Nathalie dans la 4e dimension

 

Sophie Flamand – Causeur – 30. 9.2020 

(Et qu’est-ce que les tribunaux soviétiques viennent faire là-dedans ?)

 

 

 

 

 

Alors que plusieurs pays parlent de reconfiner leur population et que lesdites populations, probablement hébétées par cette expérience de Milgram grandeur nature, ne semblent pas s’y opposer, il n’est peut-être pas inutile de voir comment les choses se passent en dehors de l’Hexagone. Des pays libéraux, tels la Suisse ou les Pays-Bas, n’ont pas eu recours au confinement et leur économie s’en porte plutôt bien, mais les virologues stipendiés leur promettent une « deuxième vague » épouvantablement mortifère. L’avenir nous le dira.

 

D’autres pays ont confiné leurs administrés sans pour autant recourir à une répression aussi implacable qu’en France. Et dans nombre de pays, selon que vous soyez assis ou debout, le virus vous contamine ou pas. Les pandores doivent dès lors redoubler de vigilance ce qui explique probablement leur épuisement et donc leur léthargie quand des quartiers sont mis à sac ou des bus caillassés.

 

Bienvenue dans la 4e dimension

C’est peut-être pour cette raison qu’en Belgique les services de police, principalement missionnés à la lutte contre le virus, le respect du confinement et maintenant le port de la muselière, sont secondés par les services sociaux. Et ceux-ci font mieux que cogner sur les contrevenants car ils sont à la fois bien plus subtils et bien plus maternels.

Voici l’aventure qui est arrivée à une pimpante quadragénaire belge que nous appellerons Nathalie, parce qu’elle s’appelle Nathalie.

Nathalie, donc, en plein mois de mars, confinée comme nous tous, doit se rendre à l’aéroport afin d’aller y chercher son père. Sur la route, elle se fait arrêter par la police qui, loin de lui signaler qu’elle roule trop vite, qu’elle a brûlé un stop ou qu’elle roule sans plaque, ce qui, en général, justifie leur intervention, lui demande où elle va. La réponse normale eût été « Et ta sœur ? » mais ce joli mois de mars était tout sauf normal. Elle explique donc qu’elle se rend à l’aéroport chercher son père. Pas question ! Les forces de l’ordre la somment de rentrer chez elle illico et quelques jours plus tard, Nathalie reçoit une amende salée pour s’être déplacée quand on ne peut pas.

 

 

 

 

Refusant la transaction, Nathalie se rend au tribunal de police où elle apprend que le motif du déplacement tel que retranscrit par le policier est « se rend chez un copain ». Nathalie, furieuse, tente de plaider sa cause et surtout de rectifier les faits, billet d’avion à l’appui. On lui propose alors une « médiation ». On comprend mal pourquoi des faits avérés devraient faire l’objet d’une médiation, mais Nathalie, guère enthousiaste à l’idée d’ouvrir son portefeuille et contribuer ainsi à financer ces singeries, accepte en soupirant ladite « médiation ». Quelques jours plus tard, Nathalie est donc convoquée chez une « médiatrice » et c’est à ce moment qu’elle pénètre dans la quatrième dimension.

 

Une lettre d’excuse

La médiatrice est mignonne et souriante, elle doit avoir l’âge de la benjamine de Nathalie et se veut rassurante. Elle explique d’une petite voix aigüe que Nathalie ne doit pas être effrayée. Ça tombe bien, Nathalie est exaspérée, oui, mais pas effrayée. Nathalie, qui a apporté le fameux billet d’avion qui devrait dissiper toute équivoque, tente de clarifier la situation. Mais la médiatrice n’est que très moyennement intéressée par cette histoire d’aéroport et explique en articulant bien que Nathalie peut éviter la contredanse si elle lui rédige une lettre d’excuse. Nathalie s’arcboute au dossier de sa chaise pour ne pas en tomber et demande, ébahie, pourquoi diable devrait-elle rédiger une lettre d’excuse à une jeune péronnelle qu’elle ne connaissait pas il y a dix minutes ? Et d’ailleurs, de quoi doit-elle s’excuser ? Lentement, choisissant les mots les plus simples de son vocabulaire, la médiatrice explique qu’en fait, ce n’est pas à elle personnellement qu’elle doit présenter des excuses, mais à la société qu’elle a mise en danger de mort. Combien de morts a-t-on sur la conscience quand on va chercher son père à l’aéroport ? La médiatrice l’ignore et n’en a cure. Elle précise à Nathalie que cette lettre d’excuse ne doit pas être longue, ni compliquée, qu’il suffit qu’on la sente sincère. Nathalie se pince et, au point où elle en est, accepte cette étrange médiation.

 

 

 

 

Elle ignore qu’elle n’est pas au bout de sa surprise. Lorsque que la jolie petite médiatrice lui tend le PV pour approbation, Nathalie découvre qu’elle doit rédiger, outre une lettre d’excuse, un texte sur les dangers de l’épidémie de Covid et les façons de protéger autrui. « Voilà autre chose ! s’exclame Nathalie. Il n’a jamais été question de ça ! » Avec un sourire gentiment réprobateur, la médiatrice la tranquillise. « Allons, allons, n’en faites pas une montagne, je ne vous demande pas une longue dissertation. Juste une petite rédaction d’une page qui prouve que vous avez à présent bien compris la nécessité d’appliquer les consignes sanitaires, c’est tout. » À ce stade, Nathalie signe tout ce qu’on veut, trop pressée de quitter cet univers parallèle qui rappelle un peu trop les tribunaux soviétiques et la repentance institutionnalisée.

Alors pour Nathalie et pour tous les autres qui seraient confrontés à ce type de situation infantilisante et même humiliante, une bonne nouvelle : la prochaine fois qu’on vous demande une lettre d’excuse, contactez la rédaction de Causeur. On va vous la rédiger, votre lettre ! Et ils ne seront pas déçus au Service Médiation du Parquet !

Source : https://www.causeur.fr/coronavirus-belgique-infractions-amende-182375

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suisse

 

Genève, Covid et poches d’indigence

 

Cecilia HamelChoisir.ch  28.9. 2020

via Arrêt sur Info – 30.9.2020

 

 

 

 

 

Genève, quand la précarité prend l’ascenseur

L’Université de Genève a mené une recherche sociologique sur la situation des plus vulnérables dans le canton, face aux conséquences socio-économiques de la crise sanitaire. Il se confirme, de façon dûment chiffrée, que le semi-confinement a fortement affecté les besoins vitaux de cette frange de population et que la page n’est pas tournée… L’étude menée par le professeur Jean-Michel Bonvin et son équipe dévoile en outre quelques constats moins attendus.

Il est difficile d’oublier les scènes de rue et images télévisuelles de files de personnes faisant la queue, parfois des heures durant, pour un sac alimentaire. Ces scènes, filmées ces derniers mois au cœur de la Genève internationale et d’un pays parmi les plus prospères au monde, ont de quoi dérouter et resteront un symbole des effets dévastateurs indirects du SARS-CoV-2 sur les populations en situation précaire.

Lire la suite…

Source : https://arretsurinfo.ch/geneve-covid-et-poches-dindigence/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=geneve-covid-et-poches-dindigence

 

 

 

 

 

Grande Bretagne

 

Gareth Icke à Trafalgar Square : « Sauvons nos droits ! »

 

Vidéo

(En anglais, sous-titré en français)

 

https://odysee.com/@Miniver:4/vostfr-gareth-icke-discours-lors-du:7

 

 

 

 

 

Québec – France

 

Coronavirus – Le ministre avoue que les masques ne servent à rien (vidéo 53’’)

https://les7duquebec.net/archives/258816

 

 

 

 

 

 

Ailleurs

Dans son intervention, Gareth Icke dit ce qu’il pense des merdias. et nous pensons comme lui. Mais il dit aussi « nous sommes 99,99% », et là, il se trompe : une immense proportion de ces 99,99% a pris entre les dents la queue des 0,01% et se laisse avec ravissement traîner sur le ventre, museler, enfermer, tester et vacciner jusqu’à ce que mort générale s’ensuive. Nous, ce qu’on en dit…

Pour ce qui est des merdias, de Wikepedia, de Fessebook et des autres sennes à pêcher les poissons hébétés, on peut en voir un dévoilement exemplaire sur UNZ REVIEW, aux soins d’Israël Shamir. C’est, pour l’instant, en anglais, mais la version en français ne saurait tarder :

 

 

Wikipedia vs. My Real Biography

 

Israël Shamir – The Unz Review – 9.1.2020

 

 

 

 

 

Israel Adam Shamir – biography

Will you ever see this bio, my reader? The chances are not great. Wikipedia controls the bio market; Google delivers Wikipedia’s version to the multitudes. And Wikipedia and Google are controlled by the people I fight against for many years. These guys do not pretend they are fair. My Wiki bio is a hatchet job; plentiful attempts to set the record straight – all failed. There are six full Archive pages of my Wiki bio discussion here, proving that you can’t win in this crooked game. Anyway, provided you want to know who I am, here is a brief record, updated to the first day of 2020 in Jaffa, Israel/Palestine.

Read more…

Source : https://www.unz.com/ishamir/wikipedia-vs-my-real-biography/

 

 

 

 

 

 

En attendant…

Ce qu’il a à vous dire de la pétaudière US actuelle est évidemment aux antipodes de ce que vous en diront les merdias dont il cause.

 

 

Trump n’a pas flanché

 

Israël Adam Shamir – Entre la plume et l’… – 30.9.2020

via  Comité Valmy

 

 

Amy Barrett

 

 

Trump n’a pas flanché. Il a choisi la belle Amy Barrett pour remplacer la sorcière disparue à la Cour suprême. Quelle différence ! Une catholique fervente au lieu d’une juive athée ; une femme épanouie et mère de sept enfants au lieu d’une harpie autoritaire sans enfants, avide de mariages entre personnes du même sexe et d’avortements ; l’été au lieu de l’hiver.

 

Il a fait ce choix alors même que l’Amérique libérale-féministe pleurait encore Ruth Bader Ginsburg, à gros sanglots bruyants. Ses funérailles ont été impressionnantes, voire sans précédent. Dans ma Russie natale, seul Staline a été suivi avec un tel faste.

La défunte RBG était aussi laide que ses actes (la beauté et la laideur comptent, comme l’expliquait Oscar Wilde) ; probablement personne dans l’histoire n’a plus contribué à la destruction de la famille, à la profanation du mariage, au massacre des enfants. Elle a poussé le féminisme à l’extrême : après sa récente visite en Israël (elle n’aimait pas ce pays), elle a déclaré que les femmes israéliennes étaient discriminées comme les Noirs, au temps des lois de Jim Crow. Elle s’est sentie désolée pour les juges israéliens qui sont mis à la retraite à 70 ans, au lieu de servir à vie, jusqu’à 87 ans dans son cas.

Lire la suite…

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article12199

Source d’origine : https://plumenclume.org/blog/611-trump-n-a-pas-flanche

 

 

 

 

 

 

Folies zuniennes ordinaires

 

Scotus Nominee Amy Barrett Called a Racist Colonizer For Adopting Black Kids 

 

TheDuran – 1.10.2020

 

 

 

Video

https://theduran.com/scotus-nominee-amy-barrett-called-a-racist-colonizer-for-adopting-black-kids/

 

 

 

 

 

Tiens, puisqu’on est en Amérique…

 

La génération Y et le grand H

 

Gilad Atzmon – Entre la plume… – 27.9.2020

 

 

 

 

Qu’est-ce qui pousse certains à mesurer constamment à quel point ils sont détestés ? Quel genre de personnes exigent que leur pays d’accueil connaisse intimement leur passé ? Nous avons appris cette semaine qu’une fois de plus, certains Juifs sont contrariés par le fait qu’une partie considérable du peuple américain refuse de voir le passé exactement comme ils le voient eux-mêmes.

 

Le Jewish Forward a rapporté ce week-end que « les résultats de l’enquête sur la connaissance de l’Holocauste en Amérique (portant sur les 17-39 ans) sont disponibles et les conclusions sont terrifiantes. Non seulement ils montrent un niveau d’ignorance choquant, mais ils renforcent les conclusions concernant tous les adultes, ainsi que les tendances dans toute l’Europe occidentale ». Les Américains qui s’inquiètent du fait que les Américains sont tellement ignorants devraient être soulagés. Les Américains sont juste  aussi « ignorants » ou peut-être aussi « rebelles » que les Européens.

Lire la suite…

Source : https://plumenclume.org/blog/610-la-generation-y-et-le-grand-h

 

 

 

 

Pendant que la guerre fait rage contre notre cher Nordstream 2…

 

Gazoduc explosif en Méditerranée

 

Manlio Dinucci – il manifesto – 29.9.2020

via Réseau Voltaire

Traduction : Marie-Ange Patrizio

 

 

La guerre qui débute en Méditerranée doit établir qui aura le droit d’exploiter les gisements de gaz et qui pourra les transporter. Contrairement à une idée reçue, la Turquie ne fait pas qu’abuser militairement de ses voisins, mais revendique des droits qui n’ont jamais été définis mais ne représentaient aucun enjeu majeur jusqu’ici.

 

 

 

 

En Méditerranée orientale, dans les fonds de laquelle ont été découverts de grands gisements offshore de gaz naturel, est en cours un âpre contentieux pour la définition des zones économiques exclusives, à l’intérieur desquelles (jusqu’à 200 miles de la côte) chacun des pays riverains a les droits d’exploitation des gisements. Les pays directement impliqués sont la Grèce, la Turquie, Chypre, la Syrie, le Liban, Israël et la Palestine (dont les gisements, dans les eaux de Gaza, sont aux mains d’Israël), l’Égypte et la Libye. La confrontation entre la Grèce et la Turquie, toutes deux membres de l’Otan, est particulièrement tendue,

 

Lire la suite…

Source : https://www.voltairenet.org/article210882.html

Source d’origine : Édition de mardi 29 septembre 2020 d’il manifesto

https://ilmanifesto.it/gasdotto-esplosivo-nel-mediterraneo/ 

 

 

 

 

 

Pour rire quand même un peu (jaune) dans l’Hexagone

 

« Moins regarder autour » : Loukachenko rétorque à Macron qui l’a appelé à partir

 

Julia Belyakova – Sputnik France – 29.9.2020

 

 

 

 

En réponse aux propos de Macron qui dans une interview au Journal du dimanche avait déclaré que le Président biélorusse « doit partir », ce dernier a rétorqué que son homologue français devrait « moins regarder autour » et « s’occuper, enfin, des affaires intérieures de la France », selon son service de presse.

 

Le Président français doit « moins regarder autour » et « s’occuper, enfin, des affaires intérieures de la France », a martelé ce dimanche 27 septembre Alexandre Loukachenko en réponse à Emmanuel Macron qui avait lancé plus tôt que le Président biélorusse « doit partir », fait savoir le service de presse de Loukachenko.

 

« En tant qu’homme politique expérimenté à un immature, je voudrais recommander à M. Macron de regarder moins autour et, au lieu de cela, de s’occuper, enfin, des affaires intérieures de la France. Au moins commencer à résoudre les problèmes qui sont nombreux », a lancé le Président biélorusse.

 

En outre, Alexandre Loukachenko a évoqué les manifestations des Gilets jaunes qui continuent en France, en soulignant que son homologue français aurait dû quitter ses fonctions quand ces manifestants sont descendus dans les rues.

 

« En tant que Président du pays, en se basant sur les principes de M.Macron (énoncés dans sa déclaration-appel à la démission), le Président français lui-même aurait dû démissionner il y a deux ans, quand les Gilets Jaunes ont à peine commencé à descendre dans les rues de Paris. Les années passent, les Gilets Jaunes sont encore dans les rues, M. Macron est étonnamment toujours en poste, et la France est devenue un pays où les manifestations massives sont devenues habituelles », a rétorqué Alexandre Loukachenko.

 

Loukachenko « doit partir »

Auparavant, Emmanuel Macron, en commentant la situation en Biélorussie lors d’une interview pour le Journal du dimanche, a affirmé qu’Alexandre Loukachenko doit quitter son poste, en dénonçant une « crise de pouvoir » qui nécessite son départ.

Le Président s’est dit également « impressionné par le courage des manifestants » en Biélorussie.

Source : https://fr.sputniknews.com/international/202009271044489148-moins-regarder-autour-loukachenko-retorque-a-macron-qui-la-appele-a-partir/

 

 

 

 

 

 

 

Fabius, Macron, nos marabouts à nous

 

Théophraste R – LGS – 29. 9.2020

 

 

 

 

Laurent Fabius, sur Europe 1 (à 3mn35), le 6 juillet 2012 (il y a 8 ans) : « Bachar el-Assad doit partir, c’est un assassin, il doit partir… ». Et il nous démontre que ça ne saurait tarder.

Biélorussie : « Il est clair que Loukachenko doit partir », dit Emmanuel Macron. Dans 8 ans, donc.

 

Mais le plus beau est l’éloge des manifestants du samedi. On croit rêver, on pense, « c’est un gag du Gorafi », mais non, c’est le Figaro qui a lu ça dans le JDD du 26 septembre 2020 : Macron se dit « impressionné par le courage des manifestants » en Biélorussie. « Ils savent les risques qu’ils prennent en défilant tous les week-ends et pourtant, ils poursuivent le mouvement pour faire vivre la démocratie dans ce pays qui en est privé depuis si longtemps ».

Théophraste R. Abasourdi, sonné, KO debout dans son gilet jaune.

 

Source : https://www.legrandsoir.info/fabius-macron-nos-marabouts-a-nous.html

 

 

 

 

Mis en ligne le 1er octobre 2020

 

 

Plus d’histoires deCulture

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,