Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

« Les dirigeants israéliens devant la Cour Pénale Internationale – l’enquête »


, par Christophe Oberlin

Publié par Gilles Munier sur 9 Octobre 2020, 13:28pm

Catégories : #Palestine, #Gaza, #Sionisme

Le tournant du 21ème siècle fut marqué par deux événements contradictoires. Les attentats du 11 septembre 2001, point de départ d’un déchaînement militaire inouï aboutissant à la destruction de pays entiers sous couvert de lutte contre le terrorisme ; mais aussi, passée inaperçue, l’entrée en fonction de la première Cour pénale permanente en charge des crimes de guerre en avril 2002. Une concrétisation de l’aspiration des peuples à davantage de droit et de justice, protestation silencieuse de 60 puis 123 pays face à la stratégie du chaos.

Vingt ans plus tard, tandis que la plus extrême violence continue à s’abattre sur le Proche-Orient, est annoncé une ouverture d’enquête par la Procureure de la Cour pénale internationale sur les crimes commis dans l’Etat de Palestine. Un choc qui fait hurler la partie israélienne et américaine, et en même temps stupéfie les victimes qui ont du mal à y croire. Ainsi le fracas des bombardements couvre depuis des années le cliquetis discret du métronome du droit qui oscille imperturbablement. Les dirigeants israéliens ne sont plus les maîtres de l’horloge.

Christophe Oberlin, témoin privilégié du terrain Palestinien depuis vingt ans, et en même temps familier des rouages de la Cour pénale internationale, retrace ici les offensives sanglantes sur la Bande de Gaza, l’accumulation tranquille des crimes les plus odieux. «Nous savons où va chaque balle » déclare l’état-major israélien. Se doute-il que chaque crime, dument documenté, est rapporté à la Cour pénale internationale ? Un travail médicolégal opiniâtre et confidentiel commencé en 2014 qui permet aux victimes palestiniennes et notamment de la Bande de Gaza d’être aujourd’hui partie prenante à l’enquête qui va s’ouvrir à La Haye.

Éditeur : Erick Bonnier – Prix : 15 euros

*Source : Information Palestine – n° 038 (8/10/20)

Sur le même sujet, lire aussi :

Une liste des Israéliens qui pourraient être arrêtés par la CPI ?

Pressions occidentales sur la Cour pénale internationale pour ne pas ouvrir d’enquête sur les crimes de guerre à Gaza

Plus d’histoires deCPI

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,