Aller à…
RSS Feed

26 janvier 2021

Affaire Pollard : L’administration Trump lève les conditions de la liberté conditionnelle d’un agent de la US Navy qui espionnait pour Israël


Publié par Gilles Munier sur 24 Novembre 2020, 08:56am

Catégories : #Mossad, #Trump

Jonathan Pollard

Par Ian Allen (revue de presse : IntelNews.org – 23/11/20)*

Un analyste de l’US Navy, qui a passé 30 ans en prison pour avoir espionné les États-Unis pour le compte d’Israël, devrait être accueilli en Israël dans les prochains jours en tant que héros après que l’administration Trump a levé toutes les conditions de sa conditionnelle qui l’empêchaient de quitter le pays. Jonathan Pollard, un ancien analyste employé par l’US Navy, est sorti de prison en 2015 après avoir purgé une longue peine pour avoir vendu des secrets du gouvernement américain à Israël.

Durant toute son incarcération, le gouvernement israélien n’a cessé de demander sa libération, arguant que l’espion condamné n’avait en aucun cas nuit aux intérêts américains mais avait tout simplement cherché à d’aider Israël. Les communautés du renseignement américain ainsi que les présidents successifs ont, cependant, rejeté la thèse israélienne, maintenant que les activités de Pollard avaient causé un tort irréparable aux intérêts du pays. Pollard a été libéré après avoir purgé la totalité de sa peine.

A sa sortie de prison, Pollard a été contraint de porter un bracelet électronique en permanence. Sa navigation sur internet était strictement contrôlée par le gouvernement américain et il ne pouvait quitter son appartement new-yorkais après le coucher de soleil. Il lui était aussi interdit de quitter les États-Unis, et Washington lui avait refusé le droit de s’installer en Israël de peur que ce dernier ne le récompense monétairement pour son espionnage.

Aujourd’hui, on peut s’attendre à le voir partir pour Israël dans les prochains jours, vu que, vendredi, le département de la Justice a refusé de renouveler sa libération conditionnelle. Cette décision permet donc à Pollard de quitter les États-Unis pour la première fois depuis son emprisonnement. Son avocat Eliot Lauer a indiqué à la télévision israélienne que Pollard devrait bientôt partir pour Israël, ajoutant qu’il avait hâte de « voir notre client en Israël ». Samedi, le cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu a publié un communiqué de presse dans lequel il se félicite de la levée des restrictions des conditions de libération de Pollard et déclare que les dirigeants israéliens « espèrent voir Jonathan Pollard en Israël très bientôt ». 

Pollard peut s’attendre à être accueilli en héros en Israël où il est devenu une vraie célébrité. Il est adulé par les partisans du Likoud, le parti de centre-droit, mené par Netanyahu. Certains, cependant, voient en lui un opportuniste et se moque de lui publiquement pour avoir accusé le pays de l’avoir abandonné. D’autres dans la communauté du renseignement israélien jugent cette histoire extrêmement préjudiciable aux relations entre les Etats-Unis et Israël, et critiquent vivement la décision d’embaucher Pollard, dont la négligence et le style d’espionnage effronté auraient mené à son arrestation tôt ou tard.

*Source : IntelNews.org

Traduction et Synthèse : Z.E

Sur le même sujet, lire aussi :

De l’espionnage israélien aux Etats-Unis

Traduction : Xavière Jardez (décembre 2010)

Espion israélien contre négociations de Paix !

Traduction ; Xavière Jardez (avril 2014)

Plus d’histoires deDroit de l'Homme

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,