Aller à…
RSS Feed

24 janvier 2021

Une guerre d’un nouveau genre…une guerre sanitaire dissimule une guerre commerciale


Malgré le contexte de crise sanitaire et économique (effondrement du PIB de 5 à 15% dans plusieurs pays occidentaux), la bourse finit l’année en inscrivant un niveau record. Par exemple, en cette fin d’année 2020, l’indice du CAC40 est au plus haut depuis février 2020, soit avant la crise pandémique. L’économiste Jean-Marc Sylvestre fait un état des lieux et apporte des explications sur cette «résilience» des marchés financiers (sic). Voici l’entrevue de l’expert:    https://www.facebook.com/1536715766560953/posts/3107293689503145/?sfnsn=scwspmo

This text is available in 5 languages on this webmagazine: 6.01.2021-Edito-English-Italiano-Spanish
This text is available in Portuguese on this blogue
:
Que o Silêncio dos Justos não Mate Inocentes: Uma guerra de novo tipo … uma guerra sanitária que dissimula uma guerra comercial (queonossosilencionaomateinocentes.blogspot.com)

L’économiste plumitif avoue candidement que dans cette guerre commerciale dissimulée en guerre sanitaire, l’activité économique a été partiellement bloquée (5 à 15% de chute du PIB dans quelques pays occidentaux), alors qu’aucun moyen de production, aucune force productive n’a été détruit contrairement à la Seconde Guerre mondiale. Le grand capital international, tétanisé par l’arme thermonucléaire destructrice des moyens de production est parvenu à licencier la main-d’œuvre en surabondance sans détruire les moyens de production (machines-outils, moyens de transport, matières premières et énergie). Cette guerre sanitaire aura permis de redessiner la géopolitique mondiale sans tirer un seul coup de canon, sans un drone, sans un escadron de mercenaires, mais non sans d’immenses misères aux damnés de la Terre. https://les7duquebec.net/archives/261135  Nous faisons face à une guerre d’un nouveau genre…une guerre sanitaire – viraleMacron avait raison comme nous le disions la semaine dernière. https://les7duquebec.net/archives/261082

 

Cependant, nous ne devons pas inverser les choses : la crise économique a commencé en 2008 et les capitalistes ne s’en sont pas remis depuis. Les banques centrales tentent vainement de colmater les brèches, et quelques stratèges ont eu l’idée de remplacer les bombardements classiques, selon les modalités destructrices des guerres du passé, par une simulation intégrant tous les ingrédients traditionnels : «aux abris», «restez chez-vous cloîtrés et prostrés», «couvre-feu», «délation et espionnage du voisinage», «état d’urgence permanent», «mesures d’exception permanentes», «surveillance et répression des résistants», etc. https://les7duquebec.net/archives/261113.

 

Le but de tout cela? Imposer un nouveau Plan Marshall  (ou de Nouvelles routes de la soie) après que toutes ces mesures auront mis à genoux les États qui se seront surendettés pour supporter des charges sociales incontrôlables et subventionner les entreprises qui n’auront d’autre choix que d’emprunter aux banques pour financer leur redémarrage (s’ils le peuvent) ou pour créer de nouveaux outils de production visant à remplacer ceux qui auront été déclassés.

 

Depuis un an nous expérimentons une guerre sans militaires ou presque si l’on excepte les spécialistes virologiques des laboratoires de recherche bactériologiques (P4) dans laquelle les militaires sont réduits au rang de supplétifs pour la répression et le maintien de l’ordre. Ce n’est pas une guerre entre États, mais entre classes sociales (bourgeoisie contre prolétariat). Le plus triste est que les classes agressées continuent d’espérer et de quémander la protection de l’État des riches, de ceux-là mêmes qui les brutalisent sans ménagements et confisquent leur pouvoir d’achat et leurs épargnes.

 

C’est la crise de 1929 qui fut à l’origine de la Seconde Guerre mondiale, laquelle a été menée pour redistribuer les cartes, économique et politique, et qui a débouché sur Breton-Woods et sur Yalta. Aujourd’hui encore, c’est la crise économique qui a provoqué les mesures dont la pandémie était au mieux un prétexte permettant de «justifier» le confinement, le couvre-feu et les autres simagrées de «sécurité sanitaire». (sic)

 

Pourtant, le camp de la classe dirigeante n’est pas monolithique tant s’en faut. Il est divisé en Triade et il est tiraillé par des contradictions insolubles qui l’empêchent de remplir sa mission de reproduction du capital global. Ses membres, peu nombreux (quelques milliers de milliardaires), ont compris qu’ils avaient intérêt à se serrer les coudes face à la masse disproportionnée de ceux qu’ils dominent. Cependant, un clivage profond sépare les adeptes du mondialisme multilatéral et ceux de l’isolationnisme unilatéral. Les deux clans visent la domination impériale du monde, mais l’un sous les lois de la concurrence multilatérale alors que le second espère imposer son diktat unilatéral, voilà pourquoi Donald Trump a ligué un grand nombre de milliardaires des nouvelles technologies contre lui. https://les7duquebec.net/archives/255274

 

La mascarade électorale américaine a fait apparaître un affaiblissement des isolationnistes, et les évolutions actuelles du Brexit constituent un ajustement par la City à la realpolitik mondiale. La City espérait un axe hégémonique Wall-Street-Londres, elle se contentera de servir de lessiveuse à l’argent sale de la drogue et de tous les trafics; une super-Suisse ou un Singapour isolés sur les Îles de Sa Majesté à proximité du continent européen qui se sera ainsi débarrassé d’une teigne embarrassante. L’Union européenne sort gagnante de ce bras de fer avec l’Empire Atlantique moribond. L’Union européenne et son suzerain allemand se présentent de plus en plus comme l’un des camps du grand affrontement. https://les7duquebec.net/archives/261082

 

Pour la pandémie du Covid-19, la question qui reste en suspend est de savoir qui en profite? Ce sont bien sûr les GAFAM et les filières des nouvelles technologies. Sont aussi concernées les entreprises du Big pharma, qui agitent le drapeau de la pandémie permanente qui de ce fait favorise la mise en place de passeports « biotech » assurant la vaccination payante récurrente, la surveillance continuelle et la reconnaissance faciale, puis l’embauche de salariés sous tutelle de l’intelligence artificielle (IA). https://les7duquebec.net/archives/261113.

 

Le véritable virus c’est le terrorisme  sécuritaire qui s’infiltre partout jusque dans la sphère familiale et désintègre rapidement le « monde d’avant ». Pour le moment la prise de conscience est lente, d’autant qu’une partie de la jeunesse se trouve aliénée par l’idéologie de la «micro entreprise». Nous devons démontrer les liens de tout cela avec « la 4e révolution industrielle technologique » c’est-à-dire que le capital constant se fixera à domicile, à la charge de l’employé, et s’amorcera la mutation du salarié à l’autoentrepreneur payé à contrat, concurrencé par le travail gratuit dans l’économie collaborative et bénévole encadré par la police, la justice et la médecine.

 

Laisser un commentaire

Plus d’histoires deDroit de l'Homme

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,