Aller à…
RSS Feed

1 mars 2021

Libye.- L’envoyé spécial de l’ONU en Libye discute avec Haftar de la manière d ‘”accélérer” la mise en œuvre du cessez-le-feu


Libye.- L’envoyé spécial de l’ONU en Libye discute avec Haftar de la manière d ‘”accélérer” la mise en œuvre du cessez-le-feu

MADRID, 20 ANS (EUROPA PRESS)

L’envoyé spécial de l’ONU pour la Libye, Jan Kubi, a discuté vendredi avec le général Khalifa Haftar, qui dirige les forces fidèles aux autorités basées dans l’est du pays, les «moyens d’accélérer la pleine mise en œuvre de l’accord à haute résolution. “sur le territoire.

Kubi a rencontré Haftar, commandant de l’Armée nationale libyenne (ENL), dans la ville de Benghazi et, au cours de leur conversation, ils ont convenu de l’importance que «toutes les parties de la Libye s’engagent et facilitent la tenue d’élections nationales le 24 décembre». , selon le porte-parole adjoint du Secrétariat général de l’ONU, Farhan Haq, lors d’une conférence de presse.

L’équipe de Kubi a également tenu une réunion les jours précédents à Tripoli avec le président du Conseil présidentiel pour la Libye, Mohamed Almenfi, et le vice-président du même organe, Abdullá al Lafi.

Lors de cette réunion, ils ont discuté, entre autres, des moyens par lesquels l’ONU peut soutenir l’accélération de la mise en œuvre de la feuille de route du Forum de dialogue politique libyen (LPDF).

D’autre part, l’envoyé spécial de l’ONU a également rencontré le ministre de la Défense du gouvernement d’accord national et des hauts fonctionnaires de celui-ci, pour analyser la sécurité du pays et, aussi, l’application de l’accord de cessez-le-feu, signé le 23 octobre, comme l’a expliqué Haq.

DÉPLOIEMENT DES OBSERVATEURS

D’autre part, Haq a souligné, avant les questions des différents journalistes, que jusqu’à présent l’ONU n’est pas au courant que les forces étrangères ont quitté le pays, mais a réitéré l ‘«appel» de l’organisation aux parties à le faire.

“C’est quelque chose dont nous discutons avec toutes les parties sur le terrain. Kubi continuera son travail sur ce point, tout comme il a continué à travailler avec diverses parties sur le terrain sur la question du déploiement d’observateurs du cessez-le-feu”, a souligné .

En ce qui concerne le déploiement d’observateurs internationaux pour surveiller le cessez-le-feu, il a indiqué que << nous ne sommes pas encore prêts à procéder (…), mais c’est quelque chose que les différentes parties abordent et au sein de la Commission militaire mixte libyenne 5 + 5 (ou JMC) « . «Nous faisons des progrès», a-t-il déclaré.

<< La semaine dernière, le JMC s’est réuni pour examiner les prochaines étapes de mise en œuvre de l’accord de cessez-le-feu, y compris les délais, et comme vous le savez, cette semaine, Kubi suit cette question avec les différentes parties. Nous essayons donc de finaliser l’accord de cessez-le-feu , et ensuite nous pourrons avoir un calendrier pour son déploiement », a-t-il réitéré.

Dans ce contexte, il a précisé que pour mener à bien le déploiement, il “essaie d’en obtenir les nécessaires” afin que les observateurs puissent effectuer leur travail “avec succès”.

LE CONFLIT

Le Forum de dialogue politique libyen a élu début février le gouvernement de transition qui fonctionnera jusqu’aux élections libyennes du 24 décembre.

L’ancien ambassadeur de Libye en Grèce, Mohammad Younes Menfi, a été élu président du Conseil présidentiel, et les vice-présidents sont Musa Al Kuni, représentant du sud de la Libye, et Abdullah al Lafi, député de la Chambre des représentants basée à Tripoli.

La Libye est en proie à une crise depuis la chute de son dirigeant de plusieurs décennies, Mouammar Kadhafi, en 2011.

Actuellement, il existe une dualité de pouvoirs: le gouvernement intérimaire avec le Parlement de Tobrouk, présidé par Aguila Salé et qui contrôle la partie orientale et bénéficie du soutien de l’Armée nationale libyenne (ENL) et du gouvernement d’accord national (GAN) , dirigé par Fayez al Sarraj, basé à Tripoli.

Le 23 octobre 2020, le GAN et l’ENL ont signé l’accord de cessez-le-feu.

 

Laisser un commentaire

Plus d’histoires deEgalité des droits

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,