Aller à…
RSS Feed

5 octobre 2022

Etats-Unis: comment expliquer un affaiblissement du soutien des jeunes évangélistes à Israël


Publié par Gilles Munier sur 3 Juin 2021, 13:27pm

Par Olivier Hamilton (revue de presse: Paudal.com – 26/5/21)*

Une volte-face dramatique qui a commencé avant même les derniers heurts entre Gaza et l’état hébreu. A la demande des chercheurs de l’université de Caroline du Nord, le think-tank américain Baran, basé en Californie, a sondé – entre mars et avril – près de 700 évangélistes américains âgés entre 18 et 29 ans sur leur perception actuelle du conflit israélo-palestinien. L’étude montre un déclin massif de leur soutien à l’État hébreu, contrairement à leurs ainés.

DIPLOMATIE. Le soutien américain envers Israël s’effondre au sein des Démocrates et des évangélistes. 

Alors qu’en 2018 75% des évangélistes déclaraient soutenir Israël lors d’un sondage similaire, ils ne sont, aujourd’hui, plus que 33,6% à partager cet avis. De même, ils sont maintenant 24,3% à soutenir la cause palestinienne contre seulement 2,8% trois ans plus tôt. Sur la question spécifique de la création d’un état palestinien, presque 45% des personnes sondées se déclarent en faveur, alors que 25,5% s’y opposent. Que révèlent ces chiffres?

“Plusieurs raisons expliquent ce déclin du soutien envers Israël. Il y a d’abord un effet générationnel ; lors des dernières élections, les jeunes évangélistes ont largement moins voté que leurs ainés pour Donald Trump, dont la ligne politique était largement en faveur de l’état hébreu avec le transfert de l’ambassade de Tel Aviv à Jérusalem » explique Blandine Chelini Pont, professeur d’histoire contemporaine à l’université d’Aix-Marseille (Bouches du Rhône).

Sécularisation 

Pour les spécialistes du christianisme aux États-Unis, les résultats de ce sondage de 2021 sont le corollaire de la « dépolarisation » des jeunes évangélistes, traditionnellement issus des milieux chrétiens de droite, vers le centre du spectre politique. « De plus, il ne faut pas oublier que la jeunesse américaine se sécularise à très grande vitesse. Cela se ressent dans leurs centres d’intérêts. » continue-t-elle. Autre fait notable, près de la moitié des sondés admettait qu’elle avait peu sinon aucune connaissance du conflit israélo-palestinien.

Alors qu’Israël est souvent perçu comme une priorité au sein des votants évangélistes, 65% des jeunes interrogés ont déclaré qu’ils n’avaient que peu ou pas du tout entendu parler de l’importance du soutien à l’État juif, et seulement 12% ; qu’ils en entendaient parler toutes les semaines. « Cela montre un manque de connaissance sur ce sujet, et un problème de transmission de la mémoire » explique Blandine Chelini-Pont. « Enfin, le sujet a atteint un tel niveau d’hystérie sous Trump, que certains cherchent à prendre de la distance. »

Millénarisme

Autre fait intéressant : plus de 44% des sondés déclarent que leurs croyances religieuses n’influencent pas leur appréciation du conflit israélo-palestinien. Plus de 38% estiment que celles-ci les font pencher en faveur d’Israël, contre 17% en faveur des Palestiniens. « Les positions pro-sionistes sont sapées, probablement par l’émergence d’un sentiment de justice pour la population palestinienne » estime la chercheuse.

L’attachement profond des évangélistes américains aux autoritaires juives trouve ses racines dans des fondations théologiques, soutenues par des lobbys influents de millénaristes fondamentalistes qui prêchent le retour d’un État d’Israël fort afin de recréer les conditions pour la venue du Christ. Ces discours religieux à la rhétorique apocalyptique semblent trouver moins d’écho auprès de la jeunesse évangéliste américaine, selon les résultats du sondage effectué par Barna.

Finalement, quelles pourraient être les conséquences d’un tel retournement sur les relations américano-israéliennes dans le futur. Alors que l’ancien ambassadeur américain Ron Dermer Former déclarait récemment que les autorités juives devraient prioriser ce soutien. Le débat « évangélistes passionnés et univoques » contre Juifs Américains pourrait, au contraire, contraindre le parti Républicain à revoir sa position sur ce conflit, dès lors que ses propres électeurs se défont de leurs antiennes », conclu Blandine Chelini Pont.

*Source : Paudal.com 

Traduction et Synthèse: Z.E

Sur le même sujet, lire aussi :

Kamala Harris promet un soutien inconditionnel à Israël

Livre – Ces évangéliques derrière Trump d’André Gagné

L’emprise évangéliste sur l’administration Trump

Maintenant, George Bush veut convertir les juifs au christianisme messianique !

Partager

Plus d’histoires deEtat sioniste