Aller à…
RSS Feed

3 août 2021

FPLP : Le crime de l’occupation contre la captive libérée Kaabna appelle à une escalade de l’intifada et de la résistance


Inforelais

contre le  capitalisme                                                            dimanche 13 juin 2021

=======================================================

Traduction d’un communiqué paru sur le site du FPLP          dimanche 13 juin2021              

http://pflp.ps/english

FPLP : Le crime de l’occupation contre la captive libérée Kaabna appelle à une escalade du soulèvement et de la résistance

12 juin 2021 | 22:17

Communiqué de presse
FPLP : Le crime de l’occupation contre la captive libérée Kaabna appelle à une escalade de l’intifada et de la résistance

Le Front populaire de libération de la Palestine a confirmé que le crime de l’exécution par l’occupation du captif libéré, Ibtisam Khaled Kaabneh, de sang-froid, au poste de contrôle de Qalandia, est un nouvel épisode qui s’ajoute à la série de crimes de cet ennemi fasciste, qui il n’a pas cessé de pratiquer depuis l’invasion sioniste en 1948.

Le Front considérait que la résistance est le choix de notre peuple pour répondre à ce crime odieux, et c’est le bouclier de notre peuple et son épée tranchante contre les gangs de colons et l’armée du crime, ce qui nécessite l’escalade de l’Intifada et de la transformation de toutes les zones de jointure et des points de contrôle en une masse de flammes brûlant sous les pieds des sionistes.

Le Front a souligné que ce crime odieux contre Majda Kaabneh nécessite le leadership de l’autorité pour transformer la fonction des services de sécurité pour défendre notre peuple et affronter les soldats de l’occupation et les colons qui continuent de tuer contre notre peuple.

Le Front Populaire pour la Libération de la Palestine
Département Central des Médias
12/06/2021

————————————————————————————————————————————————————————————————————————– 

Paru sur le site du Collectif PALESTINE VAINCRA         dimanche 13 juin 2021

https://palestinevaincra.com/

L’occupation israélienne lance une vague d’arrestations ciblant des militants palestiniens de gauche et des responsables communautaires

Juin 13, 2021 | Prisonniers Palestiniens

Ces derniers jours, les forces d’occupation israéliennes ont ont efftué des raids et des arrestations contre un certain nombre de responsables palestiniens de premier plan en Cisjordanie occupée, dont plusieurs personnalités politiques et militants palestiniens de gauche.

Omar Shehadeh à Toulouse en décembre 2012.

Le lundi 7 juin, Omar Shehadeh , un dirigeant politique reconnu du FPLP – Front Populaire de Libération de la Palestine, a été arrêté par les forces d’occupation alors qu’il tentait d’entrer dans Jérusalem occupée au poste de contrôle de Qalandiya. Shehadeh, âgé de 68 ans, a représenté le FPLP au Comité exécutif de l’OLP et s’est prononcé à plusieurs reprises pour exiger la fin de la coordination sécuritaire de l’Autorité palestinienne avec les forces d’occupation israéliennes et un rejet complet de la voie des accords et des négociations d’Oslo. Il a été détenu à plusieurs reprises dans le passé par les forces d’occupation israéliennes. En 2012, il est venu faire une tournée en France, notamment à Toulouse, à l’occasion du 25e anniversaire de la Première Intifada.
Dans une déclaration publiée par le FPLP suite à l’arrestation de Shehadeh, le Front a noté que « Depuis sa création jusqu’à maintenant, le FPLP a fait l’objet d’attaques, de poursuites, d’arrestations, de ciblage continu et d’assassinats de ses dirigeants, mais il est toujours ressorti plus fort et plus déterminé à avancer dans la voie de la résistance. Les dirigeants sur le terrain se lancent dans la bataille pour remplacer les dirigeants qui sont arrêtés. »

Achraf Abu Aram

Le 7 juin également, Ashraf Abu Aram et Rami Fadayel faisaient partie des 17 Palestiniens capturés par les forces d’occupation lors d’une série de raids et d’attaques. Abu Aram, arrêté à Bir Zeit après avoir été frappé par des soldats de l’occupation, est un militant et un ancien candidat aux élections. Il a été arrêté à plusieurs reprises, notamment sous le régime de la détention administrative au retour d’une formation internationale à Bangkok. Les ordres de détention administrative, introduits pour la première fois en Palestine par le colonialisme britannique, sont couramment utilisés par l’armée israélienne pour emprisonner des Palestiniens jusqu’à six mois à la fois ; les ordres sont indéfiniment renouvelables et les Palestiniens sont souvent emprisonnés pendant des années sans jamais être inculpés ni savoir quand ils pourraient gagner leur liberté.

Rami Fadayel

Rami Fadayel a également été emprisonné à plusieurs reprises sans inculpation ni jugement en détention administrative. En 2017, alors qu’il était détenu auparavant, Haneen Nassar, l’épouse de Fadayel et organisatrice du Comité des prisonniers palestiniens (une organisation populaire en Palestine qui œuvre pour soutenir la lutte des prisonniers et réclamer leur liberté), a déclaré qu’elle et son mari n’avaient jamais pu profiter d’une vie libre et sûre depuis leur mariage.

Les forces d’occupation ont également saisi Majd al-Ramahi, Atta Sharakah, Muayyad al-Sharbi, Fahd al-Zaatari, Abdallah al-Hashlamoun, Abdul-Rahman Abu Asab, Adam Sub Laban, Mohammed Abu Asab, Mahdi Salama et Ahmed Rukn de diverses parties de Palestine occupée.

Ghassan Zawahreh sur la tombe de son frère

Le mardi 8 juin, les attaques se sont poursuivies alors que les forces d’occupation capturaient Ghassan Zawahreh du camp de réfugiés de Dheisheh. Zawahreh a été libéré il y a seulement deux mois après deux ans et demi de détention administrative, d’emprisonnement sans inculpation ni jugement. Zawahreh a passé plus de 17 ans dans les prisons israéliennes, dont plus de la moitié en détention administrative sans inculpation ni jugement.

Marié et père de famille, lui et sa famille ont été fréquemment emprisonnés par les forces israéliennes ; seules sa mère et sa sœur ont été autorisées à lui rendre visite tout au long de ses différentes détentions. Il a participé à plusieurs grèves de la faim et mobilisations collectives derrière les barreaux.

Pendant son séjour en prison, son frère Moataz a été abattu par les forces d’occupation israéliennes le 15 octobre 2015 alors qu’il participait à une manifestation dans le camp de Dheisheh ; il était rentré d’études en France pour soutenir Ghassan dans la grève. À sa libération le 30 novembre, Ghassan s’est immédiatement rendu sur la tombe de son frère pour honorer sa mémoire. Son frère Mohammed a été emprisonné cinq ans par l’occupation israélienne ; son jeune frère Ahmad et Hamdan ont tous deux été arrêtés ; Hamdan a été détenu pendant près de deux ans par les forces militaires israéliennes.

Il était en dernière année d’études en travail social à l’Université ouverte de Jérusalem lorsqu’il a été arrêté en 2008, et a été empêché de terminer ses études par de multiples arrestations. Il est bien connu dans le camp en tant qu’activiste communautaire et bénévole dans des programmes populaires qui fournissent des services sociaux à la base.

En plus de Zawahreh, les forces d’occupation ont saisi Mohammed Raouf Abu Yabis, Qusai Adely Hamamreh, Ali Mohammed Musleh, Ahmed Izzat Abu Dayyeh, Yousef Odeh, Mohammed al-Asma, Oraib Mohsen Abu Khdeir, Mohammed Walid Abu Khdeir, Saif Walid Abu Khdeir, Mahmoud Qawariq, Sameh Qawariq, Nader Sawafta, Osaid al-Kharraz, Osaid Shtayyeh, Nazem Shtayyeh, Thameen Hamdan, Baraa Hamad, Wajd Tanatra, Mansour Tanatra, Abdel-Karim Ziadah, Mamoun Sabah, Adam Banat, Ahmed Abou-Charar, Riyad Abou Sharar, , Fouad al-Rajabi et Mohammed al-Rajabi les 8 et 9 juin.

Il y a actuellement plus de 4 500 prisonniers palestiniens détenus dans les prisons israéliennes, dont 450 en détention administrative sans inculpation ni jugement, 41 femmes palestiniennes et 140 enfants. Les prisonniers palestiniens sont les leaders de la lutte palestinienne, engagés derrière les barreaux dans une bataille constante pour la libération, non seulement pour eux-mêmes, mais pour la terre et le peuple de Palestine, de la mer au Jourdain. Le réseau de solidarité des prisonniers palestiniens Samidoun, dont est membre le Collectif Palestine Vaincra, appelle les personnes de conscience du monde entier à se joindre à nous pour agir pour libérer Omar Shehadeh, Ashraf Abu Aram, Rami Fadayel, Ghassan Zawahreh et tous les prisonniers de cause palestinienne emprisonnés dans les prisons des régimes sionistes, impérialistes et réactionnaires.

Source : Samidoun – Traduction : Collectif Palestine Vaincra

—————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————

=======================================================

 

[Message tronqué]  Afficher l’intégralité du message

Partager

Plus d’histoires deEtat sioniste