Aller à…
RSS Feed

22 septembre 2021

La diplomatie russe pointe une raison de la fuite massive des chrétiens du Moyen-Orient


Publié par Gilles Munier sur 25 Juillet 2021, 18:02pm

Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères

Revue de presse : Al Manar (25/7/21)*

Le départ massif de chrétiens d’Irak, de Libye et de Syrie s’est accentué surtout lorsque les puissances occidentales ont essayé d’imposer le système démocratique dans ces pays, a affirmé le samedi 24 juillet Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, à la chaîne de télévision russe Rossiya 24.

«Des centaines de milliers d’entre eux s’en sont enfuis après qu’on a commencé à y imposer la « démocratie ». D’abord en Irak, ensuite en Libye, en Syrie», a détaillé Sergueï Lavrov.

Il a indiqué que la diplomatie russe, en coordination avec l’Église orthodoxe russe, entreprenait des «actions concrètes pour protéger les chrétiens, surtout au Moyen Orient et au Maghreb»:

«Avec le département des Relations ecclésiastiques extérieures [de l’Église orthodoxe russe, ndlr], nous organisons depuis des années un forum spécial consacré à la protection des chrétiens dans le cadre des activités de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), du Conseil des droits de l’homme de l’Onu. Y participent des partenaires du Vatican, les ministres des Affaires étrangères d’Arménie, de Hongrie, de Biélorussie, du Liban et d’autres pays, qui constatent des dangers pour une future résidence normale, calme et sécurisée des chrétiens au Moyen Orient».

Il a aussi noté que la population chrétienne souffrait particulièrement du conflit en Syrie, pays qui est «l’un des berceaux du christianisme».

Parlant de l’exode des chrétiens d’Orient, le chef de la diplomatie russe a souligné l’importance de mesures communes permettant de trouver des solutions à ce problème et, en général, d’assurer un soutien aux pratiquants.

Dans ce contexte, M.Lavrov a évoqué l’initiative russe d’adopter une déclaration de l’OSCE contre la christianophobie et l’islamophobie.

Selon lui, l’«Occident éclairé» entrave depuis des années la prise de cette décision proposée au moment de l’adoption en 2014 d’une déclaration contre l’antisémitisme.

«C’est très important. Mais voilà comment nos collègues occidentaux traitent ce sujet. Malgré le fait qu’une partie dominante de la population y pratique le christianisme, cela fait déjà sept ans que nous ne pouvons pas adopter au sein de l’OSCE un document qui ferait entendre la voix de la communauté internationale pour protéger les chrétiens et les musulmans en Europe, une déclaration contre la christianophobie et l’islamophobie», a déploré Sergueï Lavrov.

*Source : Al Manar

Partager

Plus d’histoires deDroit de l'Homme