Aller à…
RSS Feed

29 novembre 2021

Libye: une grande partie du pays est privée d’eau


Une rue de Tripoli en Libye (image d'illustration).
Une rue de Tripoli en Libye (image d’illustration). AFP

Une grande partie de la Libye est privée d’eau depuis déjà une semaine. A l’origine de cette pénurie, l’irruption d’un groupe armé dans des centres d’approvisionnement en eau afin d’exiger la libération d’un homme autrefois proche du dirigeant déchu Mouammar Kadhafi. Il s’agit de Abdallah al-Senoussi, ancien ministre de l’Intérieur et beau frère de Kadhafi.

 

Par crainte de sabotage des infrastructures de la Grande rivière artificielle (le pompage des nappes aquifères non-renouvelables du bassin de Nubie, NDR), le comité gérant a choisi de couper l’eau. Des négociations ont lieu depuis, mais elles n’ont pas abouti. La pénurie d’eau potable dans l’ouest libyen s’ajoute aux multiples souffrances de la population .

« Beaucoup de souffrance »

Pour Ezzo el-Yakoubi, un habitant du quartier Trik al Sour à Tripoli,  la capitale, « il y a beaucoup de souffrance. Heureusement, qu’il y a de l’entraide. Nous avons des voisins qui ont un puit. On s’approvisionne chez eux. Après, il faut monter au cinquième étage. Et on n’a que quatre heure d’électricité par jour. Il y a toujours une pénurie d’eau à Tripoli, en raison de coupures d’électricité. On ne peut pas faire travailler les pompes pour faire remonter l’eau aux étages dans les immeubles. Et ce n’est qu’une partie des souffrances quotidiennes des Libyens. »

« Bandes armées »

« Régulièrement, dit encore cet habitant de Tripoli, pour une raison ou une autre, un groupe armé coupe l’eau pour faire pression sur le peuple et sur le gouvernement. Ce sont des bandes armées. Il faut qu’ils soient punis, mais le gouvernement n’a pas autorité sur toutes les régions et ne maîtrise pas la situation. Donc, il n y a pas de sécurité. Cette fois il veulent faire sortir Abdallah al-Senoussi de prison. C’est politique. Ces problème sont difficiles à résoudre, mais la population ne doit pas en souffrir ».

À lire aussi : Libye: l’enfer des ex-mercenaires syriens qui ont tenté de passer en Europe

Partager

Plus d’histoires deeau