Aller à…
RSS Feed

6 décembre 2021

Saadi Kadhafi, fils de l’ex-dirigeant libyen, libéré de prison


Il avait fui au Niger au moment du renversement de son père avant d’être extradé vers la Libye en 2014. Il était depuis lors en détention à Tripoli.

Le Monde avec AFP et Reuters

Saadi Kadhafi (au centre), fils de l’ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, dans la prison d’Al-Hadba, dans la capitale, Tripoli, le 10 août 2015.

Libre. Saadi Kadhafi, fils de l’ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, détenu dans la capitale, Tripoli, depuis 2014, est sorti de prison. « Saadi Mouammar Kadhafi a été libéré, en exécution d’une décision de justice » rendue il y a plusieurs années, a affirmé dimanche 5 septembre, à l’Agence France-Presse (AFP) une source du ministère de la justice sans préciser s’il était encore en Libye.

De nombreux médias locaux ont annoncé dimanche soir que Saadi Kadhafi avait déjà quitté le territoire libyen sur un vol en direction de la Turquie.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi A Berlin, une conférence internationale appelle au « départ » des « forces étrangères » de Libye

« Libre de rester ou de partir »

Interrogée par l’Agence France-Presse, une source du bureau du procureur général a affirmé que le fils Kadhafi avait été libéré sur recommandation du procureur. « Le procureur général avait demandé, il y a plusieurs mois, l’exécution de la décision relative à la libération de Saadi Kadhafi dès que toutes les conditions requises auraient été satisfaites », a-t-elle affirmé, rappelant qu’il était « libre de rester ou de partir ».

Saadi Kadhafi, 47 ans, qui avait fui au Niger au moment du renversement de son père, a été extradé vers la Libye le 6 mars 2014. Il a été jugé et acquitté en avril 2018 par la cour d’appel de Tripoli du meurtre, en 2005, d’un ancien entraîneur du club de football Al-Ittihad de Tripoli, Bachir Rayani. Il devait également être jugé pour son implication présumée dans la répression meurtrière de la révolte ayant mis fin au régime de son père, Mouammar Kadhafi, en 2011.

Lire aussi : Que sont devenus les enfants de Kadhafi ?

Depuis, la Libye a sombré dans le chaos, marqué ces dernières années par l’existence de pouvoirs rivaux dans l’Est et l’Ouest sur fond d’ingérences étrangères. Malgré l’arrêt des combats en 2020 et la conclusion d’une trêve, suivis de mois de négociations pour trouver une solution au conflit, les divisions ont rapidement refait surface, et la tenue des élections devient de plus en plus hypothétique en l’absence d’un cadre constitutionnel censé les régir.

Un autre fils de Mouammar Kadhafi, Saïf Al-Islam Kadhafi, a donné en juillet une interview au New York Times après quatre ans de silence. Il y déclare son intention d’être candidat à l’élection présidentielle prévue à la fin de décembre dans son pays.

Le Monde avec AFP et Reuters

Longtemps cible des intégristes, les soufis libyens sortent de l’ombre

A Tripoli, un littoral de déchets borde une mer insalubre

Article réservé à nos abonnés

Amnesty international dénonce la coopération migratoire entre l’Union européenne et la Libye

Saxophones et flûte pygmée : la sélection musicale du « Monde Afrique » #64

En Tunisie, les commerçants espèrent profiter de l’apaisement en Libye

De Kingston à Bamako : la sélection musicale du « Monde Afrique » #59

Vente de matériel de surveillance à la Libye et à l’Egypte : des dirigeants français mis en examen pour « complicité d’acte de torture »

Article réservé à nos abonnés

L’Algérie veut restaurer son rôle de puissance régionale

Article réservé à nos abonnés

Emmanuel Macron souhaite la fin des ingérences étrangères en Libye

Partager

Plus d’histoires deLibye