Aller à…
RSS Feed

24 janvier 2022

Autodétermination des peuples colonisés : Nouvelle Calédonie, Antilles, Réunion , Mayotte etc. La question tabou arrive sur la table.


De : André Comte <[email protected]>  dimanche 28 novembre 2021

..Autodétermination des peuples colonisés : Nouvelle Calédonie, Antilles, Réunion , Mayotte etc. La question tabou arrive sur la table.dimanche 28 novembre 2021 par Canaille Lerouge

Quand un territoire conquis par la force et annexé, maintenue par un système que l’ONU depuis 70 ans défini comme colonial, est incorporé dans les institutions où le pouvoir en métropole entretient la réalité ségregative, coloniale, où une hierarchie raciste étaye l’exploitation de classe entretenant les héritiers des planteurs esclavagistes, arrive le moment où cette réalité devenue insupportable par la grande masse des populations explose à la face des champions de la colonisation.

Nous y sommes. La question depuis ce jour est sur la table.Dans les Antilles c’est la colère alors que le pouvoir -OTAN oblige- manoeuvre depuis des années pour réussir à préserver ses porte-avions impérialistes dans l’océan Indien, le pacifique la mer des Antilles.C’est une question qui est ancrée dans le coeur de Canaille le Rouge tant son parcours a été profondément marqué par la rencontre avec un de ces subversifs réprimés pour cela et pour le quel au dela de sa mort il garde une immense affection : son prof de philo des années 70, Laurent Farrugia qui en même temps que la découverte des vertus du Rhum lui a donné à voir l’exigence réprimée par tout les moyens d’un peuple à l’histoire aussi riche que tourmentée à conquérir la maitrise de son destinPetit retour instructif sur le passé, ou comment les réseaux Foccard ont recyclé un préfet de Pétain qui organise massacres et répressions, les théorise en conseillant dès les années 55 de faire pareil en Algérie :

À Editions

Lire aussi : Des massacres oubliés de mai 1967 en Guadeloupe

Laurent, un militant communiste sera durant sa présence à Paris avant sa victoire juridique contre le pouvoir gaullo-pompidolien le remettant dans ses droits le secrétaire de la cellule du PCF du lycée où celui qui signe ici s’évertuait à rater ses études.Il sera muté d’office en « métropole » pour avoir été un des principaux dénonciateurs des auteurs du massacre des lycéens du lycée Bainbridge en 1967, tuerie coloniale dont le gouvernement, son préfet sont responsables.
Officièlement 8 morts.
Crimes commis après l’assassinat d’un « pov’negre » par un riche planteur lui lachant ses chiens. Ce Beke planteur étant ensuite protégé par la justice et la police coloniale.

Ce moment conduira Laurent et ses engements-réflexion à écrire deux ouvrages : « Le fait national Guadeloupéen » et « Autonomie pour la Guadeloupe ».

Ils marquent le cheminement et l’état d’esprit des communistes guadeloupéens dans cette période. Avancées, interrogations, voire peut-être limites (c’est à eux de dire) dans un moment où le pouvoir des monopoles -dont l’espace dédié aux planteurs et la grande distribution naissante – tente avec la départementalisation de maintenir la domination coloniale.

Que le pouvoir soit contraint d’évoquer aujourd’hui l’idée impensable et réprimée il y a 50 ans d’une forme d’autonomie montre l’impasse du colonialisme.

Il ne nous appartient pas depuis nos claviers métropolitains de définir ce qui relève du droit des guadeloupéennes et guadeloupéens de décider. Déjà, nous imaginons sans peine les donneurs habituels de leçons vouloir dicter vers les Antilles leurs ukases germanopratins.

Pour Canaille le rouge une seule boussole (et pour l’ANC. NDLR) : le droit des peuples souverains à disposer d’eux mêmes.Chaque recul le plus important possible voir l’aboutissement total d’une revendication de cette souveraineté contre le pouvoir coloniale est une victoire à saluer et encourager.

C’est cela l’internationalisme qui participe à construire la pensée communiste. Les atermoiements seront compromissions tout comme les « yakafokons » seront des auxiliaires du pouvoir colonial.

Reste maintenant au plus vite et ici portée l’urgence d’une active et visible solidarité à tous les peuples de ce qui reste de l’empire colonial Français.
À ce moment, elle fait défaut.

Photo de Une : l’Armée française déployée en Guadeloupe

———————————————————————————————————————————————————————————————-

Publié par   dimanche 28 novembre 2021   

Site web d’actualités

https://www.anti-k.org

Les émeutes aux Îles Salomon ont fait trois morts

Actualités 0

Police patrol the streets in Honiara on November 27, 2021, as a tense calm returned after days of intense rioting that left at least three dead and reduced swathes of the city to smouldering ruins. (Photo by Charley PIRINGI / AFP)

Par Le Figaro avec AFP le 27 11 2021

Patrouilles de police dans les rues d’Honiara. CHARLEY PIRINGI / AFP

L’Australie confirme l’arrivée sur le terrain d’une force de maintien de la paix aux îles Salomon

Un couvre-feu nocturne est entré en vigueur vendredi soir à Honiara, la capitale des Îles Salomon, après une troisième journée d’émeutes qui a vu la résidence du Premier ministre menacée, des bâtiments incendiés et des magasins pillés.

Des policiers et des soldats australiens, tout juste arrivés sur place, sont rapidement intervenus pour rétablir l’ordre, protéger certains édifices et patrouiller, lourdement armés, dans les rues de Honiara.

Les émeutes avaient débuté mercredi quand des centaines de personnes ont manifesté pour réclamer la démission du Premier ministre Manasseh Sogavare avant de se rendre dans le quartier chinois de Honiara, qui compte 80.000 habitants.

Les causes de ces émeutes sont multiples, parmi elles la colère vis-à-vis du gouvernement, les difficultés économiques aggravées par la pandémie de Covid-19 et la rivalité historique entre les habitants de l’île la plus peuplée du pays, Malaita, et celle de Guadalcanal où se situe la capitale administrative de cet archipel de 700.000 habitants.

L’Australie confirme l’arrivée sur le terrain d’une force de maintien de la paix aux îles Salomon

Par Le Figaro avec AFP

Publié le 25/11/2021

Des émeutes ont éclaté pour exiger la démission du premier ministre. CHARLEY PIRINGI / AFP

De nouvelles émeutes ont secoué jeudi les îles Salomon, amenant l’Australie à y déployer une force de maintien de la paix, sur fond de rivalité entre Taïwan et Pékin qui s’alarme pour ses intérêts dans l’archipel du Pacifique. Les îles Salomon, qui depuis 1983 entretenaient des liens diplomatiques avec Taïwan, ont choisi en 2019 de rompre avec le territoire pour reconnaître le pouvoir communiste de Pékin en tant que représentant légitime de la Chine.

les Salomon: plusieurs bâtiments incendiés dans la capitale

Mise en garde de Pékin

Un couvre-feu a été imposé. Mais en dépit de l’interdiction de sortir, des manifestants sont à nouveau descendus dans la rue jeudi. «Il y a plusieurs cortèges qui se déplacent, c’est très tendu», a déclaré à l’AFP un habitant de Honiara qui n’a pas souhaité être identifié, alors que les médias locaux font état de pillages et d’utilisation de gaz lacrymogène par la police. Ce témoin a dit avoir vu la police installer des barrages routiers. Sans aucun signe d’accalmie du côté des émeutiers, plus de 24 heures après le début des troubles devant le Parlement.

Jeudi soir, des centaines de pillards défiaient ouvertement le couvre-feu instauré par la police, courant dans les rues avec des cartons et des sacs de marchandises, alors que les flammes ravageaient des bâtiments et que des colonnes de fumée noire s’élevaient au-dessus de la ville. Des images publiées sur les réseaux sociaux montraient des bâtiments en flammes, de la fumée s’échappant des devantures et des toits effondrés. Des débris, poubelles et branches d’arbres parsemaient les rues. Les banques, écoles, postes de police et les commerces détenus par des Chinois faisaient selon ces sources partie des bâtiments incendiés.

Pékin a fait part de sa «grande préoccupation» pour ses intérêts aux Salomon. «Nous demandons au gouvernement des îles Salomon de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des ressortissants chinois et entités chinoises», a indiqué devant la presse un porte-parole de la diplomatie de Pékin, Zhao Lijian. Le premier ministre Manasseh Sogavare, qui a déploré mercredi un «événement triste et malheureux visant à faire tomber un gouvernement démocratiquement élu», a assuré qu’il resterait au pouvoir. Des manifestants venus de l’île voisine de Malaita auraient pris part à ces violences pour protester contre la décision, en 2019, de transférer sa reconnaissance diplomatique de Taïwan à la Chine.

23 membres de la police fédérale australienne envoyés

Le dirigeant de la province de Malaita, Daniel Suidani, a accusé le premier ministre d’être l’homme de Pékin, affirmant qu’il avait «placé les intérêts étrangers au-dessus de ceux des habitants des îles Salomon». «Les gens ne sont pas aveugles et ne veulent plus être trompés», a-t-il ajouté. L’Australie, grand voisin des Salomon situé à 1500 kilomètres, va y déployer une force de maintien de la paix, a annoncé jeudi le premier ministre Scott Morrison. «Notre objectif est d’assurer la stabilité et la sécurité», a-t-il déclaré, affirmant avoir reçu une demande d’assistance du premier ministre.

Des émeutes avaient notamment éclaté dans le quartier chinois de Honiara lors des élections législatives de 2006, à la suite de rumeurs selon lesquelles des entreprises proches de Pékin avaient truqué le vote. Le chef de l’opposition, Matthew Wale, a exhorté Manasseh Sogavare à la démission, assurant que les troubles ne cesseraient pas avec un couvre-feu encadré par la police. «Malheureusement, les frustrations et la colère rentrée du peuple contre le premier ministre se répandent de manière incontrôlable dans les rues, où des opportunistes profitent de la situation», a-t-il déclaré dans un communiqué obtenu par l’AFP.

———————————————————————————————————————————————————————————————-

Articles parus sur le site de l’agence de presse Kurde

dimanche 28 novembre 2021

La Firat news agency (Ajansa Nûçeyan a Firatê – ANF en kurde) est une agence de presse kurde basée à Amsterdam aux Pays-Bas.(wikipedia)

https://anfenglish.com

Children of Fire Initiative dit avoir mené des actions dans quatre villes

L’Initiative Children of Fire a déclaré avoir incendié 48 lieux de travail, 3 usines et une camionnette dans quatre villes les 26 et 27 novembre.

 ANF 

 NOUVELLES

 

 dimanche 28 novembre 2021, 11:03

L’initiative Children of Fire a déclaré dans un communiqué : « Nous avons incendié 3 usines et 1 camionnette à Kırıkkale et Kocaeli dans le cadre de notre opération de destruction.

Le communiqué ajoute que 48 lieux de travail à Aydın ont été incendiés le 27 novembre, les rendant inutilisables.

Le même jour, le communiqué indiquait que « TESLA Plastic Factory appartenant à des fascistes dans le quartier Esenyurt d’Istanbul, Hocaoğlu Wholesale Retail Distribution Company appartenant à l’ennemi des Kurdes à Kırıkkale, et le 26 novembre une camionnette de distribution de chips dans le quartier Kağıthane d’Istanbul et des membres de l’AKP dans le district de Kartepe à Kocaeli ont été pris pour cible. L’usine de caoutchouc MEDI appartenant à l’entreprise a été incendiée.

——————————————————————————————————————————-

L’armée turque et ses mercenaires interrompent le débit d’eau de la station d’Alouk

L’armée turque et ses mercenaires ont une nouvelle fois arrêté le débit d’eau de la station d’Alouk, qui alimente en eau le canton de Hesekê.

 ANF 

 HESEKÊ 

 Dimanche, 28 novembre 2021, 07:49

L’armée d’invasion turque et ses mercenaires continuent de faire pression sur les peuples du nord et de l’est de la Syrie. Le débit d’eau de la station d’eau d’Alouk, qui alimente en eau potable des millions de personnes vivant dans le canton de Hesekê, a de nouveau été interrompu. Selon les informations obtenues, l’eau n’a pas été fournie à la ville depuis deux jours depuis que l’électricité aux pompes à eau a été coupée par des mercenaires.

Il a été enregistré que les mercenaires ont également coupé l’électricité allant au quartier de Dirbesiyê sans donner de raison.

Les équipes qui tentaient de se rendre sur place pour réparer les pannes à l’origine des coupures de courant ont également été bloquées par des mercenaires.

Depuis l’occupation de Serêkaniyê, l’eau de la station d’Alouk a été coupée au moins 20 fois par l’Etat turc.

Environ un million et demi de personnes vivent dans le canton de Hesekê, ses quartiers et ses camps.

———————————————————————————————————————————————————————————————-

Article paru en français sur le site de l’Agence Arabe Syrienne d’Informations

 

Agence Arabe Syrienne d’Informations (Sana) Agence Arabe Syrienne d’Informations (Sana)

http://sana.sy/fra

Le pompage d’eau vers le centre-ville de Hassaké a été retardé à cause des attaques terroristes

27/11/2021

Hassaké-SANA / L’établissement public de l’eau potable à Hassaké a indiqué que le pompage d’eau vers le centre-ville a été retardé pour le 2e jour consécutif à cause des attaques répétées menées par les mercenaires terroristes de l’occupant turc contre les lignes électriques alimentant la station de pompage d’eau, Alouk.

Dans une déclaration à SANA, une source de l’établissement a indiqué que la ligne électrique alimentant la station de pompage d’eau, Alouk, dans la banlieue de Ras Ain occupée avait été à plusieurs reprises attaquée par les mercenaires de l’occupant turc, ce qui a retardé le remplissage des réservoirs principaux dans la station d’al-Hemmah pour retarder ensuite le pompage d’eau aux habitants dans le centre-ville pour le 2e jour consécutif.

Citées par le correspondant de SANA, des sources civiles ont fait savoir que les mercenaires de l’occupant turc avaient commencé à voler le courant électrique de la ligne alimentant les puits d’Alouk en vue de l’exploiter pour leurs propres intérêts et d’une manière arbitraire dans les terres et les propriétés dont ils sont emparés de leurs propriétaires originaux par force, ce qui y a affecté le fonctionnement de la station et attisé la souffrance des habitants.

 

Partager

Plus d’histoires deantilles