Aller à…
RSS Feed

29 juin 2022

Les Grosses Orchades, les Amples Thalamèges, le blog


 

 

 

 

 

 

 

 

 

1,56 milliard dans les océans

 

 

 

 

Arrachons leurs masques

 

 

 

Un clou chasse l’autre. Maintenant que les vrais dangers arrivent, on dirait que les faux n’existent plus ou intéressent moins : on n’a plus besoin d’eux pour subjuguer les foules. Va donc pour l’abominable homme des neiges qui vient (va venir) jusque dans nos sillons, etc.

 

Oui, bon… euh… se museler soi-même et se faire injecter des trucs, ça va. Mais partir, la fleur au fusil, affronter les Russes qui ont des armes qui coupent, qui piquent et qui font mal… Minute !

 

Si les Zuniens ont compté sur nous, ils vont être déçus. Il n’était pas interdit d’essayer. Leur plan B, c’est les mercenaires. Métier d’avenir.

 

Cependant, s’ils croient maintenir l’orage au-dessus de l’Europe, c. à d. loin de chez eux, c’est qu’ils n’ont pas encore appris à bien connaître les Russes…

 

Nous réunissons ici quelques nouvelles de la guerre tous azimuts en cours contre les peuples : au fur et à mesure qu’on les reçoit. Et, avec nos excuses : dans le désordre.

 

 

 

Mais pas de danger qu’on oublie ceux qui se battent si vaillamment dans la première.

 

 

 

Arrachons leurs masques

 

 

James Howard Kunstler – kunstler.com –18.2. 2022

 

Publié par Hervek – Le Saker francophone – 28.2.2022

 

 

 

 

 

 

Nous sommes au milieu d’un formidable changement de l’opinion publique. L’hiver n’est pas terminé mais la vérité bourgeonne maintenant en mille endroits.

 

Le Canada, le Grand Nord blanc, qui plane quelque part au-dessus des chutes du Niagara, est un pays de merveilles hivernales, et l’un des grands plaisirs de la saison là-bas, apparemment, pour le Premier ministre Justin Trudeau, est de patiner sur une glace bien fine. Pourquoi cela ? Peut-être que dans tous ces cris, vous avez oublié comment Mister T. a déclenché une guerre civile : en imposant à la classe ouvrière de son pays des injections obligatoires d’un prétendu « vaccin » qui ne fonctionne pas et qui nuit aux gens, à la fin d’une épidémie mondiale que les scientifiques des laboratoires canadiens ont peut-être contribué à créer.

Le grand convoi de camionneurs qui a convergé vers la capitale du Canada, Ottawa, a exposé l’horrible vérité au cœur de ce moment historique pour la société occidentale : les gouvernements ont déclaré la guerre à leurs propres citoyens. Il se trouve que le premier ministre Trudeau représente le Parti libéral de son pays, qui est soudainement le parti du pouvoir gouvernemental incontrôlé interférant dans la vie des citoyens, le parti de la suppression de la parole, de la gestion des informations, des vaccinations dangereuses forcées et de la saisie des biens des citoyens en dehors de toute procédure légale.

En vertu de la Loi sur les urgences, la police de M. Trudeau a maintenant arrêté les chefs de la révolte des camionneurs, Tamara Lich et Chris Barber, sous l’accusation de « conseil pour commettre un méfait » (Oh, mon cher… !), et a saisi leurs comptes bancaires, tout en gelant également les comptes bancaires de tous ceux qui ont donné de l’argent à la cause des camionneurs. Cette action a naturellement entraîné la ruée vers les grandes banques canadiennes, ce qui a conduit à la fermeture des banques mercredi – What !?… à quoi s’attendre lorsque les autorités envoient le message suivant : votre argent n’est pas en sécurité dans les banques canadiennes, et pourrait même ne pas être votre argent si nous disons qu’il ne l’est pas ?

Lire la suite…

 

Source : https://lesakerfrancophone.fr/arrachons-leurs-masques

 

 

 

 

 

 

5eme jour de l’opération russe en Ukraine. Une guerre économique est lancée contre la Russie

 

 

 oon of Alabama – 28.2.2022

Publié par Wayan – Le Saker francophone – 1.3.2022

 

 

 

 

 

 

L’historienne Anne Morelli a résumé ainsi le livre classique d’Arthur Ponsonby, Falsehood in War-Time :

 

  • Nous ne voulons pas la guerre.
  • La partie adverse est seule coupable de la guerre.
  • L’ennemi est intrinsèquement mauvais et ressemble au diable.
  • Nous défendons une noble cause, et non nos propres intérêts.
  • L’ennemi commet des atrocités à dessein ; nos dommages collatéraux sont involontaires.
  • L’ennemi utilise des armes interdites.
  • Nous subissons de petites pertes, celles de l’ennemi sont énormes.
  • Des artistes et des intellectuels célèbres soutiennent notre cause.
  • Notre cause est sacrée.
  • Tous ceux qui doutent de notre propagande sont des traîtres.
  • h/t Bernd Neuner

 

À titre d’exemple, je vous propose la déclaration politique, faite hier, d’Olaf Scholz, chancelier de la République fédérale d’Allemagne.

Lire la suite…

 

Source : https://lesakerfrancophone.fr/5eme-jour-de-loperation-russe-en-ukraine-une-guerre-economique-est-lancee-contre-la-russie

 

 

 

 

 

 

 

À titre de curiosité : extrait d’une des analyses quasi quotidiennes du Saker qui n’a pas encore été traduite.

 

 

4e jour de l’offensive russe en Ukraine

 

Andreï (le Saker) – Saker.is – 28.2.2022

 

Traduction temporaire : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

Interdit aux chiens et aux Russes

 

 

 

Tout d’abord, un échantillon hétéroclite du type de nouvelles récentes : (désolé pour la présentation sans ordre, je suis pressé par le temps).

 

La Fédération Internationale Des Échecs (FIDE) veut sanctionner un joueur d’échecs russe pour avoir soutenu l’intervention russe en Ukraine.  Ohé, les perdants ! Ce n’est pas ça qui vous aidera ! Si vous retirez les Russes, les Chinois et les Indiens vous prendront encore tous les titres.

 

La Scala de Milan a viré le chef d’orchestre russe Guerguiev parce qu’il n’a « pas condamné » l’opération militaire russe.  Bravo l’Italie !  Bravi !

 

L’EUFA/FIFA a interdit tous les clubs russes sine die.

 

 

 

La bataille pour Russia House est terminée. Elle peut, je suppose, compter comme une victoire nazie sur la Russie. Bravo !

 

 

 

Russia House, un restaurant à Washington, a été vandalisé.  Je suppose que quelques nazis locaux se sont payé leur propre mini-Kristallnacht privée. Ça leur fera voir, aux Russes, qui est le boss !  Bravo !

 

L’UE a fermé la majeure partie de son espace aérien aux transporteurs russes.

 

La Russie a fermé la totalité de son espace aérien aux transporteurs de 36 pays.

 

Les Ukies font deux choses à la fois : ils font sauter des ponts et ils expliquent qu’ils ont vaincu l’attaque russe et qu’ils contre-attaquent maintenant sur tous les fronts (Note : faire sauter des ponts n’est pas ce que fait une force victorieuse).

 

Vous savez ce que les Ukronazis font encore d’autre ? Ils distribuent d’énormes quantités d’armes à quiconque veut les ramasser.  Question : est-ce que cette « tactique » ressemble à quelque chose que fait un camp vainqueur ?  Ah, vous voyez…

 

Et, pour finir, Ze [Zelinski, pas Zemmour, NdT] a déclaré que tout prisonnier disposé à prendre les armes sera libéré et armé.  En conséquence, des bandes de pillards se tirent dessus à Kiev et dans d’autres villes. Question : est-ce que cette « tactique » est connue comme quelque chose que font les camps qui gagnent ?  Vous voyez…

 

Pendant ce temps-là, une délégation ukrainienne et une délégation russe se sont rencontrées en Biélorussie.  Elles discutent toujours, mais je ne m’attends pas à ce que quelque chose en sorte, du moins pas dans les premières étapes de ces négociations.

 

Pourtant, les deux délégations se sont apparemment mises d’accord sur « certaines choses » et ont ajourné pour la suite. Je n’ai aucune idée de ce que cela signifie, mais j’approuve certainement TOUTES les négociations, tant qu’elles ne ralentissent pas les mouvements russes en Ukraine (et celles en cours ne le font pas, les Russes ont refusé de s’arrêter, même brièvement).

 

Il y a aussi une VRAIE bonne nouvelle : la centrale nucléaire de Zaparozhie est sous contrôle russe.  Donc, pas de faux drapeau là-bas et pas de false flag à Tchernobyl.  Bien !

Etc. etc.

 

C’était juste histoire de vous montrer le niveau d’arriération infantile où en est l’Europe. On a honte d’être de la même espèce que ces gens-là. Quoique… l’hystérie muselière aurait dû nous renseigner.

 

 

 

 

 

 

De l’hystérie au bouton rouge

 

 

Strategika 51 – 1.3.2022

 

 

 

 

 

 

L’hystérie collective de l’empire du Mensonge rappelle le cheminement qui a mené les peuples vers 1914 et 1939. Encore une fois, c’est d’Europe orientale que partent les guerres mondiales.

N’oubliez surtout pas une chose: on vous a volé deux années de votre existence sous un fallacieux prétexte sanitaire lié à une grosse manipulation de masse et on vous demande maintenant de tout oublier et de soutenir une nouvelle guerre mondiale.

 

Il aurait été infiniment plus préférable de subir une manipulation de masse sur la thématique d’une invasion extraterrestre que de subir le spectacle affligeant actuel digne d’un vaudeville macabre à l’échelle planétaire.

 

Tout autre pays ayant à ses frontières un pays hostile annonçant l’abandon du Traité de Prolifération Nucléaire pour s’armer avec des bombes atomiques à des fins offensives aurait sans aucun doute réagi comme la Russie. Et encore, Moscou à réagi très tard et a estimé ne pas devoir envoyer ses meilleures unités car l’OTAN est déployé dans les pays Baltes, la Roumanie, la Bulgarie et dans l’Arctique. Les unités russes déployées sont venues de l’Extrême-Orient de la Russie (ce sont les moins bien équipées). La stratégie russe ne repose pas sur une campagne aérienne préalable mais sur un assaut direct. Un pari risqué. À titre d’exemple, si l’Ukraine était ciblée par les États-Unis au lieu de l’être par la Russie, Washington aurait d’abord soumis le pays à un long embargo multiformes pour l’affaiblir puis créer une large coalition mondiale et enfin mener une campagne aérienne de longue durée en parallèle avec des opérations de déstabilisation interne. Jamais les pays de l’OTAN n’auraient envoyé leurs troupes au sol contre un pays armé jusqu’aux dents, aussi peuplé et aussi vaste que l’Ukraine. La Russie n’a pas suivi les leçons de la guerre du Golfe où peut-être est-ce dû à un état d’esprit russe totalement contraire à celui des Occidentaux.

 

Le positionnement importe peu à l’heure actuelle. C’est même une notion dépassée.

 

L’état de guerre avec la Russie est presque complet :

Lire la suite…

 

Source : https://strategika51.org/2022/03/01/de-lhysterie-au-bouton-rouge/

 

 

 

 

 

 

 

C’est si touchant qu’on en pleurerait :

Les Ukrainiens de la Légion Étrangère ont obtenu un congé spécial de la France, pour pouvoir voler au secours de leur pays attaqué.

 

 

La guerre des Condottieri

 

Strategika.51 – 1.3.2022

 

 

 

 

 

 

Une armée de mercenaires forte de 20 000 hommes est en train de se rassembler en Pologne. Cette force est encadrée par des compagnies militaires privées semblable à l’ex-Academi (Blackwater puis X). C’est la plus grande concentration connue de compagnies militaires privées occidentales à ce jour. Elles sont supervisées par les bérets verts de la CIA mais également d’autres forces spéciales US et atlantistes. Le gouvernement français y participe financièrement et techniquement puisque le prétexte à un tel rassemblement est le retour des volontaires ukrainiens de la Légion étrangère française pour porter assistance à leur pays.

 

Des sociétés de mercenaires basés en Afrique du Sud ont manifesté leur mécontentement au sujet de la violation des règles du métier par certains pays sans les nommer. Absence de cahiers de charge, marché de gré à gré et prédonimance des sociétés de mercenaires enregistrées en Europe et en Amérique du Nord dans ce nouveau marché lucratif qui risque de ne pas faire long feu.

 

L’usage des mercenaires par l’empire pour mener des guerres par proxy, des coups d’État colorés ou des conflits assymétriques a connu un essort considérable depuis les années 2000. Eric Prince, le fondateur de l’ex-Blackwater/Academi/X de très mauvaise notoriété, est connu pour être très proche des rouages de l’État profond contrôlant la totalité des pays dits occidentaux.

 

Ce retour des Condottiere annonce des perspectives d’avenir prometteuses en ces temps d’effondrement économique. Le choc ultime entre X (ex-Academi) et la société privée russe PMO Wagner se jouera dans ce gouffre financier qu’est l’Ukraine, avant sa transformation en terrain désert.

 

Source : https://strategika51.org/2022/03/01/la-guerre-des-condottiere/

 

 

 

 

Le rêve américain : une guerre totale de l’OTAN contre les Russes en Europe

 

 

Boris Karpov – RusReinfo  – 1.3.2022

 

 

 

 

 

 

D’abord le résultat des négociations hier entre Ukraine et Russie : Aucun sinon une promesse de se revoir très vite. l’Ukraine exige le retrait des forces russes, ce point bien sûr est acceptable une fois la « dénazification » terminée et est de toute manière prévu par la Russie. Mais l’Ukraine exige également l’évacuation des forces russes du Donbass… et de la Crimée. S’ils restent sur ces exigences, aucun accord ne sera possible.

 

Sur le terrain les villes ukrainiennes tombent une par une, et Kiev est encerclé. On parle beaucoup des Tchétchènes. Il faut d’abord savoir que la Tchétchénie est une partie de la Russie et tout comme il y a des unités tatares par exemple, il y a aussi des unités tchétchènes. Les discours de Kadyrov sont faits pour se mettre en avant, il a toujours été comme ça. Mais les unités tchétchènes sont bien sûr sous le commandement militaire russe, il n’y a rien de spécial ici.

Lire la suite…

 

Source : https://rusreinfo.ru/fr/2022/03/le-reve-americain-une-guerre-totale-de-lotan-contre-les-russes-en-europe/

 

 

 

 

 

 

Maria Zakharova met des choses au point

 

 

 

 

 

 

Conférence de presse de Maria Zakharova, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Moscou, 25 février 2022

 

le cri des peuples – 1er mars 2022

 

Source : Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie

 

 

Sur le début de l’opération militaire spéciale

[…] Vous le savez, le Président de la Fédération de Russie, chef des armées de notre pays, en vertu du paragraphe 7 de l’article 51 de la Charte de l’Onu, sur autorisation du Conseil de la Fédération et en application des traités d’amitié, de coopération et d’entraide avec la République populaire de Donetsk et la République populaire de Lougansk, ratifiés par l’Assemblée fédérale le 22 février 2022, a décidé de mener une opération militaire spéciale.

Son but consiste à défendre les gens qui ont subi pendant huit ans les exactions et le génocide perpétrés par le régime de Kiev venu au pouvoir en 2014 suite à un coup d’État anticonstitutionnel. Un autre objectif de l’opération est de traduire les « dirigeants » actuels, le régime fantoche en justice pour les crimes commis durant ces années contre les civils, notamment des citoyens de la Fédération de Russie, ainsi que procéder à une démilitarisation et une dénazification de l’Ukraine.

Lire la suite…

 

Source : https://lecridespeuples.fr/2022/03/01/situation-en-ukraine-conference-de-presse-de-maria-zakharova-porte-parole-du-ministere-des-affaires-etrangeres-russe/

 

 

 

 

 

 

Histoire de détendre un peu l’atmosphère…

 

Bruno Le Maire lance une escalade guerrière avec la Russie, avant de reculer

 

Nous avons une suggestion : si on veut vraiment écrouler l’économie de Moscou, il suffit de nommer Bruno Le Maire ministre de l’économie du gouvernement russe 

 

Robin de La Roche – 1.3.2022

 

 

 

 

 

 

On savait déjà que Bruno Le Maire n’était jamais vraiment sorti de l’enfance. On se souvient de son témoignage dans On N’Est Pas Couché dans lequel il racontait la gorge nouée que son père ne l’avait jamais vraiment considéré, aimé. C’est donc un homme pétri de névroses remontant à l’enfance qu’Emmanuel Macron a placé à la tête des finances de la France. A priori, c’était un job dans lequel il lui suffisait d’être un bon technicien ; les aspects psychologiques comptant peu lorsqu’on a juste à acheter de la dette tous les matins…

Mais Bruno Le Maire se pique d’être une personnalité, un « homme politique », un ministre, un vrai. Et donc, ce mardi, sur France Info, le ministre de l’Economie a assuré que les sanctions économiques de l’UE et des Etats-Unis prises contre la Russie étaient d’une “efficacité redoutable”.

Puis, il a ajouté :

« Nous allons livrer une guerre économique et financière totale à la Russie. »

« Le peuple russe en paiera aussi les conséquences. »

La réponse n’a pas tardé. Sur Twitter, D. Medvedev lui a répondu, directement en français :

 

 

 

 

Il est probable que le petit Le Maire s’est pris un vent de la part de ses collègues de l’exécutif, car il s’est rapidement fendu d’une reculade en bonne et due forme : le ministre de l’Economie est revenu sur ses propos, jugeant « inappropriée » sa mention de « guerre économique » évoquée plus tôt et regrettant un terme qui n’aide pas à la « désescalade ».

Nous avons une suggestion : si l’on veut vraiment écrouler l’économie de Moscou, il suffit de nommer Bruno Le Maire ministre de l’économie du gouvernement russe.

 

Source : https://lalettrepatriote.com/bruno-le-maire-lance-une-escalade-guerriere-avec-la-russie-avant-de-reculer/

 

 

 

 

 

 

Après la belle Maria, c’est Sergueï Lavrov qui monte au créneau

 

 

La Russie estime qu’il est temps que les USA rapatrient leurs armes nucléaires déployées en Europe

 

Strategika 51 – 1.3.2022

 

 

 

 

 

 

Le Chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a affirmé qu’il est temps que les États-Unis rapatrient leurs armes nucléaires déployées en Europe.

Presque au même moment, le haut commandement des armées russes a réitéré que l’opération militaire russe en Ukraine continuera jusqu’à ce tous les objectifs déclarés soient achevés.

 

Ces objectifs sont du côté russe:

 

1 –  Démilitarisation de l’Ukraine : démantèlement de l’ensemble de ses capacités militaires;

 

2 – « Dénazification » de l’Ukraine. Ce terme est assez spécifique au cas ukrainien et pourrait englober des ramifications souterraines occidentales. Sur un plan technique, cela pourrait s’agir du remplacement du régime ukrainien actuel par un autre moins radical et du moins neutre. L’appel de Vladimir Poutine à l’armée ukrainienne de prendre le pouvoir révèle que Moscou n’avait pas prévu de remplacer le régime de Kiev par des dirigeants du Donbass pro-russe.

 

Autre révélation et de taille même si on le savait depuis le début : l’origine des cryptomonnaies virtuelles décentralisées, à leur tête le Bitcoin de l’honorable Monsieur Satoshi Nakamoto dont l’existence n’a jamais été confirmée. En réalité ces cryptomonnaies ont été créées par une operation spéciale conjointe de la CIA. Cet outil basé sur la technologie des Blockchains et des réseaux informatiques est une arme absolue visant à contrecarrer toute tentative de sortie du schéma financier dominant en créant une alternative sous contrôle absolu de l’empire.

 

Dans la rubrique du ridicule, la Tchéquie vient d’annoncer que toute expression de soutien à la Russie, sur le net ou dans d’autres espaces, est passible d’une peine de prison ferme variant d’une année à trois ans. En Slovaquie, la peine envisagée pour la même expression même symbolique est de 25 ans de prison. La dictature en marche a de fervents soutiens en Europe orientale.

 

Ursula von der Leyen a affirmé sans honte aucune que ce sont les citoyens européens qui vont payer l’ardoise des sanctions économiques et financières contre la Russie. Le gouvernement français quand à lui parle d’engager une guerre économique et financière sans limites et totale contre la Russie… qui va se répercuter par une inflation sans précédent et une hausse du coût de la vie pour les citoyens de l’Union européenne…

 

Source : https://strategika51.org/2022/03/01/la-russie-estime-quil-est-temps-que-les-usa-rapatrient-leurs-armes-nucleaires-deployees-en-europe/

 

 

Nous nous permettons de rappeler que, pendant des dizaines d’années, le philosophe Manuel de Diéguez, mort à 97 ans, le 8 août 2019, n’a pas cessé de réclamer la même chose. Et pas seulement pour leurs armes nucléaires, mais aussi pour leurs bases et leurs troupes.

 

 

 

 

 

 

C’est fou ce qu’ils ont la mémoire courte !

 

 

 

L’Art de la guerre

 

 

 

 

Ukraine : c’est l’OTAN qui a lancé l’attaque il y a huit ans

 

 

Manlio Dinucciil manifesto – 1er mars 2022

 

Traduction : Marie-Ange Patrizio

 

 

 

 

La commissaire Ursula von der Leyen a annoncé que l’UE met au ban l’agence de presse russe Sputnik et la chaîne Russia Today afin qu’« elles ne puissent plus diffuser leurs mensonges pour justifier la guerre de Poutine avec leur désinformation toxique en Europe ». L’UE instaure ainsi officiellement l’orwellien Ministère de la Vérité, qui en effaçant la mémoire réécrit l’histoire. On met hors la loi quiconque ne répète pas la Vérité transmise par la Voix de l’Amérique, agence officielle du gouvernement USA, qui accuse la Russie d’« horrible attaque complètement injustifiée et non provoquée contre l’Ukraine ». Me mettant hors la loi, je rapporte ici en extrême synthèse l’histoire des trente dernières années effacée de la mémoire. 

 

En 1991, tandis que se terminait la guerre froide avec la dissolution du Pacte de Varsovie et de l’Union Soviétique même, les États-Unis déchaînaient dans le Golfe la première guerre de l’après-guerre froide, en annonçant au monde qu’« il n’existe aucun substitut au leadership des États-Unis, restés seul État avec une force et une influence mondiales ». Trois années plus tard, en 1994, l’OTAN sous commandement USA effectuait en Bosnie sa première action de guerre directe et en 1999 attaquait la Yougoslavie : pendant 78 jours, décollant surtout des bases italiennes, 1.100 avions effectuaient 38 mille sorties, larguant 23 mille bombes et missiles qui détruisaient en Serbie ponts et industries, en provoquant des victimes surtout chez les civils.

Tandis qu’elle démolissait avec la guerre la Yougoslavie, l’OTAN, trahissant la promesse faite à la Russie de « ne pas s’étendre d’un pouce à l’Est », commençait son expansion vers l’Est, de plus en plus près de la Russie, qui allait l’amener en vingt ans à s’étendre de 16 à 30 membres, en incorporant des pays de l’ex-Pacte de Varsovie, de l’ex-URSS et de l’ex-Yougoslavie, et en se préparant à inclure officiellement même l’Ukraine, la Géorgie et la Bosnie-Herzégovine, de fait déjà dans l’OTAN (il manifesto, « Lexpansionnisme OTAN en Europe ou : Ce qu’est l’élargisssement de l’OTAN vers l’Est et pourquoi il est dangereux », 22 février 2022). Passant de guerre en guerre, USA et OTAN attaquaient et envahissaient l’Afghanistan en 2001 et l’Irak en 2003, démolissaient par la guerre l’État libyen en 2011 et commençaient par l’intermédiaire de l’ISIS la même opération en Syrie, en partie bloquée quatre ans après par l’intervention russe. Rien qu’en Irak, les deux guerres et l’embargo tuaient directement environ 2 millions de personnes, dont un demi-million d’enfants.

En février 2014 l’OTAN, qui depuis 1991 s’était emparée de postes clé en Ukraine, effectuait par l’intermédiaire de formations néo-nazies entraînées et armées à cet effet, le coup d’État qui renversait le président ukrainien régulièrement élu. Ce coup était orchestré sur la base d’une stratégie précise : attaquer les populations russes d’Ukraine pour provoquer la riposte de la Russie et ouvrir ainsi une profonde fracture en Europe. Quand les Russes de Crimée décidaient par référendum de rentrer dans la Russie dont ils faisaient auparavant partie, et les Russes du Donbass (bombardés même au phosphore blanc par Kiev) se retranchaient dans les deux républiques, commençait contre la Russie l’escalade guerrière de l’OTAN. Elle était soutenue par l’UE, dans laquelle 21 des 27 pays membres appartiennent à l’OTAN sous commandement USA.

Dans ces huit années, des forces et bases USA-OTAN avec capacité d’attaque nucléaire ont été déployées en Europe, encore plus adossées à la Russie, en ignorant les avertissements répétés de Moscou. Le 15 décembre 2021 la Fédération Russe a consigné aux États-Unis d’Amérique un projet articulé de Traité pour désamorcer cette situation explosive (il manifesto, « “Manoeuvre agressive” russe : Moscou propose la paix », 21 décembre 2021). Non seulement le projet aussi a été repoussé mais, en même temps, a commencé le déploiement de forces ukrainiennes, de fait sous commandement USA-OTAN, pour une attaque à vaste échelle contre les Russes du Donbass. D’où la décision de Moscou de stopper l’escalade agressive USA-OTAN avec l’opération militaire en Ukraine.

Manifester contre la guerre en effaçant l’histoire, signifie contribuer consciemment ou non à la frénétique campagne USA-OTAN-UE qui marque au fer la Russie comme ennemi dangereux, et qui casse l’Europe pour des desseins impériaux de pouvoir, en nous entraînant à la catastrophe.

Source : https://ilmanifesto.it/ucraina-lattacco-lo-lancio-la-nato-otto-anni-fa/

Édition de mardi 1er mars 2022 d’il manifesto

 

 

 

 

Parlons d’argent : comment la Russie va négocier la guerre économique de l’Occident

 

 

Pepe Escobar – Entelekheia – 1er mars 2022

 

Paru sur The Cradle sous le titre Follow the money: how Russia will bypass western economic warfare

 

 

Dans un excellent article que nous traduirons sous peu, et auquel Pepe Escobar se réfère plus bas, le très renommé professeur d’économie Michael Hudson explique que le but des USA est de découpler l’économie des pays de l’UE (notamment de l’Allemagne) de la Russie, et de l’éloigner de la Chine à travers la création de deux blocs irréductiblement ennemis. Deux raisons à cela : d’abord faire de l’Europe de l’Ouest le pré carré exclusif des États-Unis, et ensuite entraver l’ascension de la Chine en freinant, autant que faire se peut, le développement des relations commerciales entre l’Europe de l’Ouest et la Chine.

L’Ukraine est l’une des grandes victimes de cette politique.

(Entelekheia)

 

 

 

 

 

Les États-Unis et l’Union européenne vont trop loin dans leurs sanctions contre la Russie. Le résultat pourrait être la dédollarisation de l’économie mondiale et des pénuries massives de matières premières dans le monde entier.

 

 

Un aréopage de hauts gradés de l’OTAN installés dans leur chambre d’écho cible la Banque centrale russe avec des sanctions et s’attend à quoi ? À des cookies ?

Ce qu’ils ont obtenu à la place, c’est que les forces de dissuasion russes passent à un « régime de service spécial », ce qui signifie que les flottes du Nord et du Pacifique, le commandement de l’aviation à long rayon d’action, les bombardiers stratégiques et l’ensemble de l’appareil nucléaire russe sont en alerte maximale.

Un général du Pentagone a très rapidement fait ses calculs et, quelques minutes plus tard, une délégation ukrainienne a été envoyée pour mener des négociations avec la Russie dans un lieu tenu secret à Gomel, au Belarus.

Pendant ce temps, dans les terres vassales, le gouvernement allemand était occupé à « fixer des limites aux bellicistes comme Poutine » – une entreprise assez audacieuse, si l’on considère que Berlin n’a jamais fixé de telles limites aux bellicistes occidentaux qui ont bombardé la Yougoslavie, envahi l’Irak ou détruit la Libye en totale violation du droit international.

Lire la suite…

 

Source : Parlons d’argent : comment la Russie va négocier la guerre économique de l’Occident (entelekheia.fr)

 

 

 

 

 

 

Sur le site du Saker :

 

 

Pepe Escobar encore, mais viva voce

vidéo (1/2) de 1:22:53

 

Has Putin miscalculated ?

 

 

 

 

 

 

 

 

« Joe Biden » veut faire de Poutine un paria .

 

 

 

 

Oufti ! (c’est du liégeois)

On n’a pas le temps de vous traduire cet intéressant article. Le voici donc, pour les polyglottes, en V.O.

 

 

 

Repeating ’70s Strategy of Grand Chess-Master Brzezinski : Biden Appears to Have Induced Russian Invasion of Ukraine to Bankrupt Russia’s Economy and Advance Regime Change

 

 

 

Jeremy Kuzmarov – C.A.M.  – 1.3.2022

 

 

 

Brzezinski et Ben Laden

 

 

 

But Will the Strategy Succeed This Time ?

Jimmy Carter’s National Security Council adviser Zbigniew Brzezinski famously bragged about having induced a Soviet invasion of Afghanistan in December 1979 by supporting Islamic fundamentalists with the goal of “giving the Soviets their Vietnam.”

The collateral damage of the war — the destruction of Afghanistan and growth of al-Qaeda — was inconsequential to the “grand chess-master,”[1]….

Read on…

 

Source : https://covertactionmagazine.com/2022/03/01/repeating-70s-strategy-of-grand-chess-master-zbigniew-brzezinski-biden-administration-appears-to-have-induced-russian-invasion-of-ukraine-to-bankrupt-russias-economy-and-advance-regime-cha/

 

Et…

Voir sur le site

https://covertactionmagazine.com/

 

 

 

 

Pourquoi les arracher ? Ils tombent.

 

 

 

 

 

Pendant les guerres – froides, chaudes – et les fausses pandémies, la vie intellectuelle continue.

Ici en tout cas.

 

 

 

 

 

 

SOIRÉE EXCEPTIONNELLE

 

à l’initiative de l’association Les enfants de cinéma.

Le lundi 7 mars à 20 h au cinéma Le Louxor,

170, boulevard de Magenta, Paris 10e (métro : Barbès Rochechouart)

 

 

LES AUTEURS : Alain Bergala, Carole Desbarats, Rochelle Fack, Pierre Gabaston, Camille Girard, Rose-Marie Godier, Stéphane Goudet, Hervé Joubert-Laurencin, Xavier Kawa-Topor, Marie-Christine Pouchelle, Patrick Strauman, Charles Tesson, Pascal Vimenet et  Bartlomiej Woznica seront présents et pourront vous dédicacer  DE « ZÉRO DE CONDUITE » À « TOMBOY »

Sans oublier également la présence de : Guy Jungblut, notre éditeur et Raymond Vervinckt, notre imprimeur

 

PROJECTIONS DES FILMS :

Sientje, de Christa MOESKER (1997, 5mn)

Zéro de conduite, de Jean Vigo (1934, 44 mn)

 

ENTRÉE : plein tarif : 10 € / tarif réduit : 8 € / – 26 ans : 5,50 €

 

 

 

 

 

 

De ZÉRO DE CONDUITE à TOMBOY

Des films pour l’enfant spectateur

 

Un livre des Enfants de cinéma

Sous la direction de Hervé Joubert-Laurencin

Préface de Carole Desbarats

488  pages /// Format 24 x 17 cm /// Illustr. n & b et coul. /// couv. Integra Collection : Côté cinéma /// ISBN 9782873404772 /// 29,00 €

En librairie : 4 mars

 

De Zéro de conduite à Tomboy. Des films pour l’enfant spectateur est le projet ­éditorial d’une association d’éducation artistique à l’image – Les enfants de ­cinéma – en charge pendant près d’un quart de siècle – de 1994 à 2018 – du dispositif national « École et cinéma ». Elle a constitué au fil des années un patrimoine exceptionnel, et jusqu’ici inaccessible sur le marché du livre, de nombreux textes sur le cinéma, à travers des monographies sur des films de toutes époques et de tous pays, les Cahiers de notes sur… Ces cahiers étaient destinés aux instituteurs engagés dans le dispositif, ils leur étaient offerts comme matériel pédagogique accompagnant les sorties de leurs classes au cinéma. En près de vingt-cinq ans d’une politique éditoriale exigeante, la collection de cent quatorze Cahiers de notes a ainsi constitué une histoire et une traversée de l’art  cinématographique, des origines jusqu’au cinéma le plus contemporain. Chaque cahier était confié à un auteur unique. Dans ces monographies, plusieurs pages étaient réservées à l’expression d’un « point de vue », celui de leur auteur, regard personnel sur l’œuvre envisagée. Parmi ces cent quatorze  « points de vue », une trentaine ont été retenus dans ce recueil. Le choix des trente titres a reposé sur le principe d’une mise en regard, deux par deux, des films, chacun s’enrichissant de la confrontation avec son voisin, créant ainsi de nouveaux points de vue, suscitant de nouvelles idées. Une brève introduction de chaque couple de films – rédigée par Hervé Joubert-Laurencin – justifie leur sélection et leur mise en relation. Une double page de photogrammes, qui eux aussi se répondent, illustre à son tour les liens entre les films. L’ouvrage présente un vaste panorama de la pensée du ­cinéma en France ces vingt-cinq dernières années.

 

 

Les films

 

Zéro de conduite de Jean Vigo, par Pierre Gabaston.

Boudu sauvé des eaux de Jean Renoir, par Rose-Marie Godier.

 

Aventures de Pinocchio de Luigi Comencini, par Hervé Joubert-Laurencin.

Où est la maison de mon ami ? d’Abbas Kiarostami, par Alain Bergala.

 

Les Contrebandiers de Moonfleet de Fritz Lang, par Alain Bergala.

La Nuit du chasseur de Charles Laughton, par Charles Tesson.

 

E.T. l’extraterrestre de Steven Spielberg, par Camille Girard.

L’Homme qui rétrécit de Jack Arnold, par Hervé Joubert-Laurencin.

 

La Planète sauvage de René Laloux, par Xavier Kawa-Topor.

L’Étrange Noël de Monsieur Jack de Henry Selick, par Pascal Vimenet.

 

Le Petit Fugitif  de Morris Engel, Ruth Orkin et Ray Ashley, par Alain Bergala et Pierre Gabaston.

La vie est immense et pleine de dangers de Denis Gheerbrant, par Denis Gheerbrant, Marie-Christine Pouchelle et Alain Bergala.

 

Mon voisin Totoro de Hayao Miyazaki, par Hervé Joubert-Laurencin.

Alice de Jan Švankmajer, par Pascal Vimenet.

 

Jeux d’images. Sept courts métrages de Norman McLaren, par Marcel Jean.

Les Vacances de Monsieur Hulot de Jacques Tati, par Carole Desbarats.

 

Bonjour de Yasujirô Ozu, par Bernard Benoliel.

La Croisière  du « Navigator » de Buster Keaton, par Hervé Joubert-Laurencin.

 

Aniki-Bóbó de Manoel de Oliveira, par Patrick Straumann.

Le Kid de Charles Chaplin, par Carole Desbarats.

 

Les Pionniers du cinéma. 13 courts métrages, par Rochelle Fack.

La Jeune Fille au carton à chapeau de Boris Barnet, par Stéphane Goudet.

 

Les Aventuriers. Programme de courts métrages, par Bartlomiej Woznica.

Le Corsaire rouge de Robert Siodmak, par Michel Marie.

 

La Belle et la Bête de Jean Cocteau, par Jacques Aumont.

Chantons sous la pluie de Gene Kelly et Stanley Donen, par Carole Desbarats et Marc Voinchet.

 

Nanouk l’Esquimau de Robert J. Flaherty, par Pierre Gabaston.

La Prisonnière du désert de John Ford, par Pierre Gabaston.

 

Le Passager d’Abbas Kiarostami, par Charles Tesson.

Tomboy de Céline Sciamma, par Charles Tesson

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 2 mars 2022

 

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

Partager

Plus d’histoires deArmement