Aller à…
RSS Feed

16 août 2022

LA THALAMANÈGE


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Empire du mensonge et de la guerre ».

 

 

 

 

 

 

Et de la honte !

 

 

 

 

Le gouvernement britannique approuve l’extradition du fondateur de Wikileaks, Julian Assange, vers le pays qui a « comploté pour l’assassiner ».

 

 

(Pourquoi des guillemets ?)

 

 

Covert Action Magazine – 17.6.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

Aussi bouffi que Poutine. Par quelles drogues ?

 

 

 

La ministre britannique de l’Intérieur, Priti Patel, a approuvé l’extradition du fondateur de Wikileaks, Julian Assange, vers les États-Unis.

M. Assange risque jusqu’à 175 ans de prison aux États-Unis s’il est reconnu coupable d’avoir violé la loi sur l’espionnage pour avoir publié des documents classifiés exposant les crimes de guerre commis par les États-Unis en Irak et en Afghanistan.

Wikileaks a déclaré aujourd’hui qu’Assange ferait appel de la décision d’aujourd’hui.

Son avocate, Jen Robinson, a condamné le Royaume-Uni pour vouloir extrader Assange vers un pays qui a envisagé de l’assassiner.

 

 

Conférence de presse de l’Association de la presse étrangère : Priti Patel dévoile la décision d’extradition d’Assange.

(Scrub à 12min pour le début de la conférence.) [Source : youtube.com]

 

 

 

 

 

Dans un communiqué, Wikileaks a déclaré :

 

« Priti Patel avait le pouvoir de faire ce qu’il fallait. Au lieu de cela, elle restera à jamais dans les mémoires comme une complice des États-Unis, dans leur programme visant à transformer le journalisme d’investigation en une entreprise criminelle ».

 

Jameel Jaffer, du Knight First Amendment Institute, a tweeté : « L’acte d’accusation d’Assange est une dague à la gorge de la liberté de la presse. L’administration Biden devrait abandonner les poursuites, comme les groupes de défense de la liberté de la presse lui ont demandé à plusieurs reprises de le faire ».

 

Source : UK Government Approves Extraditing Wikileaks Founder Julian Assange To Same Country that « Plotted to Assassinate » Him – CovertAction Magazine

 

Ils « demandent » au lieu d’exiger. Et ils « tweetent » au lieu de tirer.

Qu’ils crèvent.

 

 

 

 

 

 

Ceux qui ne sont pas de la bande sont faciles à reconnaître :

 

 

Campagne contre le « Réseau de Poutine en Italie »

 

 

Le plus important quotidien d’Italie, Il Corriere della Sera, a lancé début juin une campagne sur le « Réseau de Poutine en Italie », dans lequel on trouve aussi Manlio Dinucci. Les « informations » – d’après ce journal – viendraient du COPASIR, le Comitato Parlamentare per la Sicurezza della Repubblica (Comité parlementaire pour la sécurité de la République). Une série de fake news, parmi lesquelles celle prétendant que Poutine aurait cité dans son discours du 9 mai dernier (Jour de la Victoire) le dernier livre de Dinucci :

 

La guerra. È in gioco la nostra vita

(« La guerre. C’est notre vie qui est en jeu »),

 

 publié par Byoblu début mai.

L’auteur a réclamé au journal son droit de réponse pour y déclarer que l’information est fausse.

Les journalistes du Corriere ne donnent pas, et pour cause, les extraits du livre de Manlio Dinucci que le président de la Fédération de Russie aurait cités le 9 mai (avec un absolu record de vitesse pour sa diffusion et sa traduction en russe après publication début mai).

En attendant sa traduction française, on peut le commander en italien ici :

https://store.byoblu.com/prodotto/la-guerra-e-in-gioco-la-nostra-vita/

 

 

Article du Corriere 5 juin 2022 :

https://www.corriere.it/politica/22_giugno_05/rete-putin-italia-chi-sono-influencer-opinionisti-che-fanno-propaganda-mosca-fce2f91c-e437-11ec-8fa9-ec9f23b310cf.shtml 

M-A Patrizio

pour diffusion des épisodes des 10 et 17 juin 2022 de Grandangolo Pangea 

 

 

 

 

À propos du dossier du Corriere della Sera sur les « Poutiniens d’Italie »

 

Manlio Dinucci – 10.6. 2022

 

 

 

 

 

 

Dans le dossier du Corriere della Sera sur les « Poutiniens d’Italie » – publié le 5 juin sous la signature de la directrice-adjointe Fiorenza Sarzanini et de Monica Guerzoni – apparaît aussi Manlio Dinucci.

Dans la première référence à son activité on lit :

 

« Le plan de 2019 / Un de ses articles qui soutient comment « l’attaque anglo-américaine contre la Russie et l’Ukraine avait été planifiée en 2019 » est devenu une sorte de manifeste « de canaux d’information d’État russes et utilisateurs qui soutiennent l’invasion russe de l’Ukraine ».

 

Le Corriere n’indique pas la source des phrases entre guillemets mais, dans sa présentation du dossier, parle de « matériel recueilli par les Services ». Il s’agit d’une complète distorsion de la réalité : dans l’article de 2019, publié sur il manifesto le 21 mai (2019) sous le titre « Rand Corp : comment abattre la Russie », l’auteur ne soutenait pas une de ses thèses mais rapportait le plan publié par la Rand Corporation, puissant think tank étasunien, intitulé “Overextending and Unbalancing Russia”. De plus il eût été absurde que l’auteur écrive, en 2019, à propos d’un plan d’« attaque anglo-américaine contre Russie et l’Ukraine », quand déjà l’Ukraine avait inclus dans sa Constitution la décision de faire partie de l’OTAN (argument traité par le même Dinucci sur il manifesto du 12 février 2019).

 

Dans la seconde référence on lit :

 

« Des passages de son livre “La guerra. È in gioco la nostra vita” – publié par ByoBlu Edizioni, éditrice d’une chaîne digitale et télé plus d’une fois accusée de “désinformation” – ont été cités par Poutine dans son discours du 9 mai pour la célébration de la victoire » [de la Grande guerre patriotique].

 

Sur le Corriere du 6 juin, Alessandra Arachi réitère :

 

« Parmi les personnages qui auraient fait partie du réseau, selon les appareils de sécurité, se trouve Manlio Dinucci qui a écrit un livre sur la guerre, que Poutine en personne a cité le 9 mai pour les célébrations du jour de la Victoire ».

 

C’est un faux qui atteint des niveaux démentiels, suffisant à lui seul à démontrer la nature du dossier du Corriere : un exemple de journalisme trash pour un plan visant à faire taire toute voix alternative à celle du courant dominant politico-médiatique.

 

 

Grandangolo Pangea 

Bref résumé de la revue de presse internationale de

vendredi 10 juin 2022 à 20h30 sur Byoblu

https://www.byoblu.com/2022/06/10/grandangolo-pangea-la-rassegna-stampa-internazionale-di-byoblu-51-puntata/

Reçu de l’auteur le 10 juin 2022 et traduit par M-A Patrizio

Articles cités (qu’on trouvera sur les sites publiant régulièrement les articles de M. Dinucci) :

« Rand Corp : comment abattre la Russie » (21 mai 2019)

« Ukraine, l’Otan dans la Constitution » (12 février 2019)

 

 

 

 

 

Ukraine : la désinformation du « Système d’information »

 

Manlio Dinucci – 17.6.2022

 

 

 

 

 

 

 

La fiabilité du « Système d’information sur le conflit russo-ukrainien » est confirmée par ce dernier épisode : le sénateur Bruno Tabacci, sous-secrétaire d’État à la Présidence du Conseil (italien), accrédite la fausse nouvelle du Corriere :

 

« Le livre de Dinucci [est] cité par Poutine dans son discours de célébration [du Jour de la victoire] à Moscou ».

 

Le document déclassifié sur la « Désinformation dans le conflit russo-ukrainien », rédigé par le Système d’information pour la sécurité de la République, attribue aux « narrations de la propagande russe » la présence de forces néo-nazies en Ukraine et la russophobie, et présente comme fruit de la propagande russe « les attaques contre l’image de Zelensky ». Ce qu’est la réelle situation émerge des informations diffusées par l’agence même de presse ukrainienne. Parmi ces informations, la mise au ban du Parti Socialiste d’Ukraine et la confiscation de ses biens, mesures adoptées à l’égard aussi de dix autres partis politiques ; et l’ordre de Zelenski de détruire 100 millions de livres russes, y compris tous les classiques de la littérature russe, parce qu’ils « diffusent le Mal ». Pendant que les athlètes russes et biélorusses se trouvent exclus de 125 compétitions internationales, à une compétition internationale de boxe en Hongrie une athlète ukrainienne exhibe le drapeau néo-nazi de l’Azov et refuse de l’enlever.

Le document déclassifié attribue aussi à la propagande russe l’information qu’il y ait en Ukraine 30 bio-laboratoires reliés au Pentagone et à un réseau de sociétés étasuniennes et européennes. De nombreuses preuves existent, au contraire, provenant d’une agence USA de journalisme d’investigation et d’autres sources, non seulement de leur existence mais de leurs activités consistant à développer et tester des virus pathogènes pour la guerre biologique. Le gouvernement russe a demandé aux Nations Unies d’envoyer en Ukraine une commission d’enquête, mais a reçu un refus net.

Ce que sont les dangers dérivant des bio-laboratoires en Ukraine pour toute l’Europe et le monde, a été dénoncé même par Tultsi Gabbard, figure politique étasunienne du Parti démocrate.

 

 

Grandangolo Pangea,

Bref résumé de la revue de presse internationale de

vendredi 17 juin à 20h30 sur Byoblu

En direct sur https://www.byoblu.com/diretta-tv/

En différé sur https://www.byoblu.com/category/grandangolo-pangea/ 

Reçu de l’auteur et traduit par M-A Patrizio

 

 

Nous y ajoutons ceci, qui nous est parvenu depuis :

Qui se cache derrière la liste des présumés philorusses ?

 

 

 

Qui se cache derrière le document des services secrets italiens sur le présumé réseau de propagande pro-russe ? Pourquoi continue-t-on à publier de nouvelles listes qui pointent du doigt les journalistes, les experts et les politiciens ?

Sottotraccia présente Francesco Toscano, président d’Ancora Italia, et l’un des auteurs de l’une des nombreuses listes publiées ces dernières semaines, Alex Orlowski, metteur en scène de films & vidéos. Dans la deuxième partie de l’épisode, Ilaria Bifarini, économiste, commente les étranges manœuvres des services secrets italiens.

(LISTE DI PRESUNTI FILO RUSSI: CHI C’È DIETRO? – Sottotraccia (byoblu.com)

 

 

 

 

 

Voir la vidéo de ByoBlu

 

https://www.byoblu.com/2022/06/17/liste-di-presunti-filorussi-chi-ce-dietro-sottotraccia/

 

 

Nous regrettons amèrement de ne pouvoir sous-titrer les remarquables vidéos de ByoBlu en français. LGO

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/campagne-contre-le-reseau-de-poutine-en-italie/

 

 

 

 

Encore un philorusse à dénoncer par l’Amicale des Merdias :

 

 

« Rôle funeste de l’OTAN » :

le petit fils de De Gaulle évoque l’existence d’un agenda américain en Ukraine

 

 

Al Manar.fr – 17.6.2022

 

 

 

Pierre De Gaulle

 

 

 

L’ambassade de Russie en France a organisé, le 14 juin, une réception officielle à l’occasion de la Journée de la Russie.

L’événement a réuni de nombreux invités parmi lesquels figuraient des diplomates étrangers, des personnalités culturelles ou encore des représentants d’associations de compatriotes.

Au nombre des intervenants, le petit-fils du général De Gaulle a exprimé son attachement à l’amitié franco-russe, déplorant les multiples facteurs qui, selon lui, pourraient la détériorer.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/role-funeste-de-lotan/

 

 

 

 

 

 

Rien de ce qu’ont fait les nazis du XXe ne doit leur rester étranger…

 

 

Zélinski fait brûler les livres écrits en russe

http://mai68.org/spip2/spip.php?article11873

 

 

 

 

 

 

Trouvé on ne sait plus où…

 

 

Commentaire d’un internaute qui signe Oncle Fernand

 

 

« Entre le sénile tripoteur de petites filles à la maison blanche, la folle dingue de l’UE, le drogué exhibi-sioniste de Kiev, la pédale Oua-Oua de l’Élysée, le dindon père Dodu de Downing Street et les verts vides du Bundestag, en effet, il faut craindre le pire. »

 

 

 

Tiens, la Foldingue n’est pas là…

 

 

 

 

 

On vous jure qu’on l’avait reçu avant tout ça.

C’est même elle qui nous a fourni notre titre d’aujourd’hui.

 

 

 

Un inédit d’Aline de Diéguez

 

 

L’empire du mensonge et  de la guerre

 

 

 

Le triomphe de la mort, Pierre Breughel l’Ancien, 1562.

 

 

I

Il était une fois un pays  qui avait fabriqué des armes si puissantes qu’il rêvait de faire la guerre aux étoiles.

De même qu’une grosse colonie de fourmis envoie des éclaireuses, puis un groupe entier dirigé par une nouvelle reine, fonder une colonie reliée à la maison mère, le paradis des Picrocholiens a été fondé par un détachement de colons issu du paradis des Iliens Grands Britons.

Un groupe de bipèdes avait donc décidé un beau jour de quitter ses chaumines enfumées et de squatter une terre qu’ils déclarèrent pure de toute souillure.

Ils avaient d’abord baptisé leur Nouveau Monde Eden, mais sous l’impulsion de leurs belliqueux empereurs successifs, cette région prit le nom de Picrocholand.

Il faut savoir que leur ancêtre éponyme, Picrochole 1er, s’était illustré dans la féroce Guerre des fouaces dont les échos résonnent encore en pays angevin. Les épisodes de cette guerre mémorable nous sont connus grâce au récit minutieux qu’en fit le talentueux chroniqueur de l’époque, François Rabelais, dans ses célèbres Aventures du géant Gargantua, de son père Grandgousier et de son fils Pantagruel.

Sur le point d’être submergé, Grandgousier avait fait alors appel à son géant de fils, Gargantua, qui était arrivé à bride abattue sur son énorme jument, laquelle, en urinant, avait provoqué une crue si phénoménale qu’elle avait noyé toute l’armée de Picrochole et sauvé le royaume de Grandgousier.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/lempire-du-mensonge-et-de-la-guerre/

 

 

 

 

 

Et nous, on voulait justement vous parler d’un livre italien inédit en français, sans savoir à quel point il se rapportait à tout ce qui précède.

 

Vous ne connaissez certainement pas les éditions Homo Scrivens… Elles viennent de fêter leur 20e anniversaire d’existence…

 

 

Homo Scrivens est la première société d’écriture italienne. Fondée à Naples en 2002, elle a collaboré avec de nombreux éditeurs dans toute l’Italie et a permis à environ quatre cents auteurs, dont beaucoup en étaient à leur première publication, de voir le jour.

De cette expérience, la maison d’édition Homo Scrivens est née en 2012, afin de poursuivre cet engagement sous une forme autonome, et de porter des textes et des auteurs à l’attention directe du public.

Nous sommes des écrivains, des écrivains qui ont décidé de devenir éditeurs, pour permettre à beaucoup de gens comme nous un atterrissage paisible, pour créer un lieu de rencontre accessible à tous ceux qui sont animés de la même passion que nous et qui ont la volonté et la tête pour la cultiver, sans risquer de se noyer dans la boue de l’édition payante.

 

… avec la publication d’un livre qui s’appelle :

 

 

 

Chats noirs et ruelles sombres

 

 

Et qui réunit trois auteurs napolitains, célèbres dans le monde du polar :

Maurizio de Giovanni, dans Pomerigio al Gambrinus, y fait se rencontrer pour la première fois, dans le plus célèbre café de Naples, deux des personnages, auxquels il consacre par ailleurs deux séries distinctes de romans (et la RAI des films télévisés) : l’Inspecteur-Chef Giuseppe Lojacono, dit Le Chinois, qui est le Sicilien immigré de la série culte I bastardi di Pizzofalcone toujours inédite en français (merci Vivendi, merci Editis !) et l’assistante sociale de choc préférée des Italiens Gelsomina Settembre, dite Mina, de la série Settembre.

Serena Venditto, que voilà :

 

 

 

 

également connue des amateurs de polars d’un peu partout sauf de l’Hexagone pour les aventures policières de ses quatre colocataires si bizarrement assortis et de leur chat noir aux yeux verts (et co-enquêteur) répondant au nom de Mycroft.

Pris en sandwich entre les deux, un auteur qu’on ne connaissait pas et qu’on découvre presque en même temps que vous : Francesco Pinto.

Son whodunit en 10 chapitres s’intitule « That’sAmore ». Du coup, on ne résiste pas à vous en offrir un extrait (en italien d’abord et ensuite en français, dans une très modeste traduction maison faute de mieux)  :

 

 

That’s Amore

 

                                                Francesco Pinto

 

 

Capitolo 7

    Waltz Fantasy

(Michaïl Glinka, versione solo piano 1839)

 

 

 

 

 

 

Il colonello Allen era un uomo brutale. Emanava un’onda di violenza che investì Samuele non appena l’uomo entrò nel piano bar.

I cappelli tagliati cortissimi, la mascella quadrata dove una volgare fossetta centrale la faceva da padrona, gli occhi di un azzurro gelido, il corpo tozzo e massiccio, quasi senza collo, davano immediatamente l’impressione di un bufalo pronto a caricare. Lo seguiva il tenente Willer, un lungagnone sottile con una faccia da bambino cresciuto troppo in fretta, che si muoveva cauto, come il pesce pilota accanto allo squalo.

Contrariamente agli altri ufficiali Allen si era presentato in divisa, con la giacca blu dove stavano indicati i gradi e due file di decorazione sul taschino di sinistra. Era evidente che era lì solo per le insistenze della moglie e si sedette, seccato, al tavolo dovel lei stava chiacchierando con altre due signore. Rispose a monosillabi ai tentativi della donna di coinvolgerlo in quello di cui stavano parlando con leggerezza e si immerse in una fitta conversazione con il suo sottoposto. Si accorse subito degli occhi del pianista che lo stavano studiando e gli puntò immediatamente addosso i suoi per communicargli di non impicciarsi e di limitarsi a suonare.

« Attenzione, Sam, e non se lo faccia nemico » lo ammonì a bassa voce  Moore che era vicino al piano per controllare la sala e aveva prontamente colto lo sguardo di sfida tra i due.

« Perchè ? »

« È un uomo pericoloso. Consigliere militare prima in Indocina e poi in Sudafrica; a Berlino era tra quelli che conduceva gli interrogatori delle spie catturate. Qualcuno non è uscito vivo da quelle stanze. Lo sanno tutti ».

« Non piace nemmeno a lei ».

« Diciamo che per me la guerra è una storia tra uomini leali. Allen non la pensa cosi ».

Sentirono un’urlaccio del colonnello rivolto al tenente che forse non aveva ben capito un suo ordine.

« E poi lo vede come tratta i suoi sottoposti » commentò.

La sala improvvisamente si azzittì per l’imbarazzo e la moglie furiosa gli intimò di smetterla. Lui non le rispose nemmeno. I due iniziarono a litigare ad alta voce e Allen, dopo un paio di battibecchi, si alzò infastidito, dirigendosi verso l’uscita insieme a un avvilito Willer mentre la mogle lo inseguiva insultandolo.

« Come mai lo Stato Maggiore tollera un individuo del genere ? »

« Con i suoi metodi non ha mai fallito una missione ed erano tutte in zone… difficili ».

« E qui che ci sta a fare ? Interroga i pizzaioli ? »

« Questo non lo so. Dovrebbe chiederglielo a lui, ma non glielo consiglio. Adesso mi scusi, ma debbo provare a rimediare al pasticcio che ha combinato. Lei suoni qualcosa di allegro ».

Samuele iniziò Lazzarella mentre Moore, dopo avere ordinato un turno da bere gratuito per tutti, si mise a girare tra i tavoli facendo qualche battuta con gli uomini, che rispondevano per le rime, e lanciando dei complimenti galanti alle donne che accettavano lusingate.

Leggere oltre…

 

URL di quest’articolo : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/thats-amore/

 

Pourvu que, par notre faute, M. Pinto ne soit pas classé, par le Corriere della Sera, dans les rangs honnis des poutinophiles anti-russophobes !

 

 

 

 

 

Aggravons notre cas :

 

Vyacheslav Gryaznov joue la valse de Glinka

… à Naples, le 19 février 2019

 

 

 

 

C’est à se demander si ce n’est pas là et ce jour-là que l’auteur a trouvé l’idée de la glisser dans son livre.

 

 

 

 

Mis en ligne le 18 juin 2022

Joyeux Anniversaire !

 

Partager

Plus d’histoires deCulture