Aller à…
RSS Feed

17 août 2022

Pour « vaincre Poutine », la République tchèque est prête à « tout brûler », l’Allemagne sacrifie l’environnement, Bloomberg appelle à de profondes économies de gaz et Kiev agite un nouveau fake


 » De nombreux hivers sont à venir. Commencez à économiser l’énergie dès maintenant « , peut-on lire dans un titre alléchant de Bloomberg.

Selon cette publication, le secteur manufacturier européen s’effondre sous le poids des prix astronomiques de l’électricité et du gaz. Une autre vague de licenciements se profile au-dessus des entreprises. Si la Russie restreint l’approvisionnement en gaz, même pour un petit moment, de multiples entreprises devront fermer leurs portes.

En premier lieu, la production d’engrais, de métaux non ferreux et d’acier ainsi que les industries chimiques, céramiques, du verre et du papier seront durement touchées en Europe. Par exemple, le fabricant américain d’engrais CF Industries Holdings Inc a déjà annoncé qu’il allait fermer définitivement ses portes. La publication prévoit également la fermeture de Slovalco, une fonderie d’aluminium en Slovaquie, en 2023.

La situation est si grave que les gouvernements devront décider quelles entreprises bénéficieront d’un soutien financier et lesquelles devront être liquidées. La publication exhorte avec émotion les autorités et les lecteurs à prendre des mesures dès maintenant, même si cela semble fou.

« Nous sommes arrivés à la conclusion qu’aucune option n’est insensée : maintenir les centrales nucléaires en activité, limiter les prix de gros de l’énergie, suspendre les marchés, lever les coûts et les restrictions en matière de CO2, brûler davantage de charbon, relancer la production de gaz domestique même si cela provoque des tremblements de terre locaux aux Pays-Bas », écrit Bloomberg.

« Cracher » sur l’environnement, c’est aussi ce que demande le ministre allemand de l’Économie. Il a suggéré de produire de l’énergie avec du charbon, ce qui entraînerait beaucoup plus d’émissions de dioxyde de carbone et endommagerait gravement l’environnement.

Pour l’instant, la priorité des autorités de la zone euro est de faire du mal à la Russie plutôt que de combattre leurs propres problèmes. La République tchèque, par exemple, se prépare au pire des scénarios. Le commissaire à l’énergie du Cabinet des ministres, M. Bartuska, a déclaré que si le gaz est coupé en hiver, le pays  » brûlera tout pour garder les gens au chaud « .

Pendant ce temps, sur le terrain de l’Opération militaire spéciale :

 

Selon Rodion Miroshnyk, ambassadeur de la RPL en Russie, les militants ukrainiens se replient sur Seversk sous le feu de l’artillerie et de l’aviation, 5 à 7 000 soldats ennemis se trouvent dans la ville.

Les formations ukrainiennes quittent Lysychansk sous les frappes de l’aviation et de l’artillerie, rapporte Miroshnyk. En raison de la pression constante de notre côté, ils ont perdu plusieurs colonnes en essayant de passer par Verkhnekamenka vers Seversk. Les FAU ont également tenté de percer Belogorovka, le résultat de cette tentative sera connu dans un avenir proche.

Les unités ukrainiennes des villages proches de Lysychansk se retirent également de leurs positions et se replient vers Seversk. En outre, même les unités ukrainiennes qui se trouvent à l’arrière, près de Kramatorsk et Sloviansk, se retirent vers la ville, a déclaré l’ambassadeur de la RPL.

Kiev et ses manipulations

Un incendie a eut lieux dans la ville de Kremenchug, dans la région de Poltava, après quoi Kiev a immédiatement crié à un nouvel acte d’inhumanité de la part Russes envers les civils. Les médias russes, menés par des experts, ont dénoncé, non sans raison, une nouvelle manipulation.

Il a été dit en boucle qu’un missile aurait frappé un centre commercial et les images de l’horrible incendie se sont rapidement répandues sur le net. Alors que certains étaient submergés par l’émotion, d’autres ont remarqué plusieurs détails suspects :

  • La rapidité avec laquelle la séquence est apparue sur le net, accompagnée d’une explication claire selon laquelle il s’agissait d’un  » missile russe  » qui avait frappé un centre commercial pacifique.
  • Le vide de l’immense parking devant le centre commercial,
  • Le grand nombre de personnes en uniforme avec des armes (à l’arrière de Kremenchuk),
  • La proximité du centre commerciale avec l’usine de Kredmash, où sont réparés depuis 2014 les équipements destinés aux participants de l’ATO*.

 

Nous saurons plus tard ce qu’il en est en réalité, mais nous penchons facilement pour la version d’une nouvelle attaque terroriste sous faux drapeau visant à distraire, non seulement la société ukrainienne de la perte de Severodonetsk et de la perte imminente de Lisichansk, mais aussi et surtout, à mobiliser contre la Russie les pays participant au G7 qui se déroule en ce moment. Cette dernière hypothèse étant d’ailleurs la plus crédible et logique, lorsque l’on sait que depuis 8 ans, Kiev n’a cessé de massacrer les populations et détruire les infrastructures civiles du Donbass et que c’est suite à cela que la Russie a déclenché une Opération Militaire Spéciale de démilitarisation et dénazification de l’Ukraine, afin de sauver les populations des républiques de la RPL et RPD et d’écarter toute menace future.

Pour le moment, rien ne prouve qu’il s’agit bien d’un tir de missile russe. Ce que nous savons, c’est que, heureusement, la Russie ne frappe pas les infrastructures civiles et que c’est pour cette raison que l’opération militaire spéciale prends plus de temps. Si la Russie ne prenait pas en compte le fait de ne pas porter atteinte aux civiles, il y a des mois que l’Opération Militaire Spéciale en Ukraine serait déjà terminée.

Mise à jour à 10:30 : Le ministère de la Défense de la Fédération de Russie vient de confirmer avoir frappé des hangars situés à côté du centre commercial qui contenaient des armes et des munitions en provenance des États-Unis et de pays européens.

Les forces armées russes poursuivent leurs frappes contre les installations militaires en Ukraine. Le 27 juin, une frappe aérienne russe de missiles guidés de précision dans la ville de Kremenchuk, dans la région de Poltava, a visé des hangars contenant des armes et des munitions en provenance des États-Unis et de pays européens, près de l’usine de machines routières de Kremenchuk. La frappe de haute précision a touché les armes et les munitions de fabrication occidentale concentrées dans la zone de stockage en vue de leur expédition ultérieure au groupement de troupes ukrainiennes dans le Donbas. La détonation des munitions d’armes occidentales stockées a provoqué un incendie dans un centre commercial non fonctionnel situé à côté du territoire de l’usine.

Par ailleurs, l’armée de l’air russe a détruit dans la journée deux points de contrôle dans la zone de Spornoye de la République populaire de Donetsk, des effectifs et des équipements militaires des FAU dans 28 zones dans les directions de Louhansk et de Donetsk.

Dans le cadre de la guerre de contre-batterie, les armes de haute précision de l’armée de l’air russe ont frappé quatre pelotons ukrainiens de systèmes de roquettes à lanceur multiple Grad dans les districts de Leninske, Selidovo, Dzerzhinsk, qui bombardaient les zones peuplées de la République populaire de Donetsk, ainsi que deux pelotons d’artillerie dans le district de Kirovo de la République populaire de Donetsk et à Zaychevskoye de la région de Mykolaiv.

Aviation opérationnelle et de l’armée, troupes de missiles et artillerie touchées : 24 postes de commandement, unités d’artillerie et de mortier dans 58 districts, ainsi que des effectifs et des équipements militaires dans 304 districts.

Conclusion : La politique du bouclier humain est à tous les niveaux de la hiérarchie du régime ukrainien.

Les médias occidentaux rapportent en boucle que la Russie a tiré un missile sur un centre commercial alors qu’en réalité, elle a visé des hangars contenant des armes et des munitions en provenance des États-Unis et de pays européens, près de l’usine de machines routières de Kremenchuk.

La frappe de haute précision a touché les armes et les munitions de fabrication occidentale concentrées dans la zone de stockage en vue de leur expédition ultérieure au groupement de troupes ukrainiennes dans le Donbas. La détonation des munitions d’armes occidentales stockées a provoqué un incendie dans un centre commercial non fonctionnel situé à côté du territoire de l’usine.

Par conséquent, sachant que la Russie pourrait frapper une telle concentration d’armes et de munitions dans le cadre de l’opération militaire spéciale de démilitarisation de l’Ukraine, les responsables ukrainiens ne devraient pas, en principe, chercher à stocker des armes et des munitions près des zones civiles, à moins d’être complètement irresponsables et de vouloir prendre les civiles comme bouclier humains comme le font les FAU dans le Donbass afin d’alimenter la propagande accusant la Russie de prendre pour cible des infrastructures civiles.

Smaïn Bédrouni, pour la Voix de la Libye.

 

* : ATO est un acronyme : ATO (Opération Anti-Terroriste) – ensemble de mesures de sécurité visant à supprimer les activités terroristes ;  » Opération anti-terroriste  » (ATO) est le nom officiel donné par les autorités ukrainiennes au conflit armé dans le Donbass.

 

Partager

Plus d’histoires deAnalyses