Aller à…
RSS Feed

4 octobre 2022

Robespierre


Democrite 30 juil. 2022

Lénaic Pierson27 juillet, 12:27

·  » Je suis fait pour combattre le crime, non pour le gouverner. «  » Peuple, souviens-toi que si, dans la République, la justice ne règne pas avec un empire absolu, et si ce mot ne signifie pas l’amour de l’égalité et de la patrie, la liberté n’est qu’un vain nom. Peuple, toi que l’on craint, que l’on flatte et que l’on méprise ; toi, souverain reconnu, qu’on traite toujours en esclave, souviens-toi que partout où la justice ne règne pas, ce sont les passions des magistrats, et que le peuple a changé de chaînes et non de destinées. Souviens-toi qu’il existe dans ton sein une ligue de fripons qui lutte contre la vertu publique, qui a plus d’influence que toi-même sur tes propres affaires, qui te redoute et te flatte en masse, mais te proscrit en détail dans la personne de tous les bons citoyens.

Rappelle-toi que, loin de sacrifier cette poignée de fripons à ton bonheur, tes ennemis veulent te sacrifier à cette poignée de fripons, auteurs de tous nos maux, et seuls obstacles à la prospérité publique. Sache que tout homme qui s’élèvera pour défendre la cause et la morale publique, sera accablé d’avanies et proscrit par les fripons ; sache que tout ami de la liberté sera toujours placé entre un devoir et une calomnie ; que ceux qui ne pourront être accusés d’avoir trahi, seront accusés d’ambition ; que l’influence de la probité et des principes sera comparée à la force de la tyrannie et à la violence des factions ; que ta confiance et ton estime seront des titres de proscription pour tous tes amis ; que les cris du patriotisme opprimé seront appelés des cris de sédition, et que n’osant t’attaquer toi-même en masse, on te proscrira en détaildans la personne de tous les bons citoyens, jusqu’à ce que les ambitieux aient organisé leur tyrannie.

Tel est l’empire des tyrans armés contre nous ; telle est l’influence de leur ligue avec tous les hommes corrompus, toujours portés à les servir. Ainsi donc, les scélérats nous imposent la loi de trahir le peuple, à peine d’être appelés dictateurs. Souscrirons-nous à cette loi ? Non : défendons le peuple, au risque d’en être estimé ; qu’ils courent à l’échafaud par la route du crime, et nous par celle de la vertu. « Maximilien Robespierre, le 26 juillet 1794 (8 Thermidor, An II.), 24 heures avant sa mise hors la loi par la réaction thermidorienne…Maximilien Robespierre, le 26 juillet 1794 (8 Thermidor, An II.), 24 heures avant sa mise hors la loi par la réaction thermidorienne… https://web.seducoahuila.gob.mx/…/Discours%201792.pdf  [email protected] MOUMBARIS4, clos de la GatinièreBagnoles de l’Orne61140 BAGNOLES DE L’ORNE NORMANDIE00 33 2 50 75 62 03

À alexandermoumbaris
Partager

Plus d’histoires deDroit de l'Homme