Aller à…
RSS Feed

6 octobre 2022

Quel est l’impact de la guerre OTAN-Russie sur la cause palestinienne ?


Publié par Gilles Munier sur 3 Septembre 2022, 17:09pm

Catégories : #Palestine, #Ukraine

Un combattant séparatiste du Donbass se tient au milieu d’armes saisies à des soldats ukrainiens, dans la ville de Horlivka près de Donetsk en mai 2014. Les livraisons massives d’armes occidentales au gouvernement ukrainien toutes ces dernières années, ont servi à alimenter un florissant marché noir, et il est aujourd’hui quasiment impossible de tracer la circulation et la destination finale de ces armes, y compris les plus meurtrières. L’Ukraine est-il devenu une sorte d’Eldorado du trafic d’armes ? – Photo : via Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité

Par Roger Van Zwanenberg (revue de presse : Chronique de Palestine – 29/9/22)*

Comment mieux comprendre la guerre en Ukraine ? Pourquoi cette guerre est-elle si importante pour la cause palestinienne ? Comment donner un sens à chaque élément en examinant la situation dans son ensemble ?

En surface, la guerre ukrainienne semble avoir très peu à voir avec le peuple palestinien et sa lutte au cours des 75 dernières années. J’espère vous persuader que les intérêts de la Palestine sont liés à cette guerre violente et inattendue.

Au cours des 78 dernières années, depuis l’accord de Bretton Woods aux États-Unis en 1944, les États-Unis ont dominé le monde en tant que première puissance mondiale.

Ainsi, lorsque les États-Unis ont décidé que l’une de leurs principales priorités mondiales était de soutenir l’existence d’Israël avec un important soutien financier et technique fourni chaque année, le peuple palestinien n’avait pas seulement Israël mais les États-Unis en face d’eux, s’emparant de leur terre.

Si et et au moment où les États-Unis abandonnent cette position, la situation du gouvernement israélien sera inaliénablement modifiée avec des conséquences pour la Palestine qui, à ce stade, sont difficiles à imaginer.

Si la Russie l’emporte et que l’alliance sino-russe se développe, les partenaires de la Russie et de la Chine auront une nouvelle gamme de possibilités, comme je vais l’illustrer. Le monde sera structurellement modifié et l’alliance israélo-américaine gravement affaiblie.

Cette guerre est donc importante pour la lutte palestinienne.

Afin de comprendre ce qui précède, commençons par examiner la guerre ukrainienne en termes de lutte pour la suprématie mondiale.

La primauté américaine a été profondément menacée par l’alliance sino-russe. Pour expliquer cela, j’utilise la notion d’impératifs géostratégiques américains de Zbigniew Brzezinski ; principalement la nécessité de contrôler l’Eurasie.

Du point de vue des États-Unis, la guerre est le moyen par lequel la Russie sera vaincue puis divisée en un certain nombre d’États plus petits et que l’on puisse dominer.

J’explique pourquoi l’Eurasie est si vitale pour les États-Unis, et comment l’Ukraine est un État pivot dans ce mélange.

La Russie, de l’autre côté, est bien consciente des intentions américaines. C’est son existence future qui est menacée : l’objectif des États-Unis est de finaliser la défaite de l’Union soviétique et achever son éclatement en mini-États plus petits après la disparition de l’Union soviétique en 1989/90.

La lutte pour l’Ukraine est donc au cœur même du système mondial de domination. Pour la Russie, c’est avant tout une lutte pour la survie et pour rester politiquement et économiquement indépendante.

Le revers de la médaille de la primauté américaine, c’est la lutte de tous les instants pour maintenir le contrôle du système de taux de change du dollar américain. L’ascendant mondial américain a été et reste dépendant du contrôle du système du dollar dans les échanges internationaux.

L’accord Chine/Russie et la volonté de commercer à l’échelle mondiale en Yuan et en Roubles menacent le cœur de la puissance mondiale américaine. Les sanctions imposées dès le début de la guerre avaient pour but d’affaiblir et de détruire l’économie russe.

Maintenant, il est clair que cette politique n’a pas fonctionné et pourrait rebondir en Europe et aux États-Unis alors que les prix mondiaux du pétrole et du gaz montent en flèche.

Les enjeux de cette guerre ne peuvent être sous-estimés. Aucune des deux parties ne peut se permettre de perdre.

Comment mieux comprendre la guerre en Ukraine ? C’est la phase de départ d’une nouvelle lutte pour la suprématie mondiale.

Géopolitique et guerre en Ukraine en 2022

La guerre ukrainienne est importante pour tout le monde sur cette planète. Pour l’Amérique et la Russie, c’est une guerre existentielle, ni l’un ni l’autre ne peut se permettre de perdre ou même de négocier la paix. J’espère illustrer pourquoi.

Pour les Ukrainiens, c’est une question de vie ou de mort, bien évidemment. Pour l’Europe et en particulier pour l’Allemagne, cela pourrait être la fin de la croissance économique au moins pendant quelques années et le résultat pourrait être encore pire, en particulier pour les populations les plus pauvres.

Pour le Sud, qui comprend de grandes parties de l’Asie, les pays du Moyen-Orient et bien d’autres, les conséquences de la guerre pourraient être la faillite des États-nations ou pire comme c’est déjà le cas au Sri Lanka.

Ou pour certains, comme la Chine et l’Inde, cela pourrait conduire à un développement rapide. Et dans le cas de la Chine, à l’extension du conflit avec les États-Unis et leurs États vassaux…

Personne sur cette planète ne sera épargné par cette guerre, et cet article illustrera ces questions plus en profondeur.

Zbigniew Brzezinski est peut-être le géo stratège le plus influent qui a conseillé le gouvernement américain ces dernières années. Dans son excellent ouvrage The Grand Chess Board American Primacy and its Geostrategic Imperative [1], l’auteur est clairement l’un des grands et influents analystes américains de notre époque qui a su voir le tableau d’ensemble de la politique mondiale avec une vision globale d’une domination américaine. [2]

J’ai été influencé par des articles d’un certain nombre d’organisations et d’écrivains contemporains, qui voient chaque jour une partie du film se dérouler. Il s’agit notamment des travaux de la Commission sur la sécurité et la coopération en Europe, concernant la décolonisation de la Russie, de Casey Michel, de Marco D’Eramo sur l’Allemagne, de Noam Chomsky, l’analyste chevronné, de Richard Falk, et d’une série d’autres auteurs avec des informations importantes non disponibles auprès des grands médias quotidiens.

Je me suis également appuyé sur mon propre travail : Wealth and Power: Global Transformation and Destruction: 1492 to 2020, qui m’a donné une vision globale de l’histoire et du développement dans notre propre monde aujourd’hui.

L’objectif américain est que la Russie soit vaincue, ou que son économie s’effondre, et que le continent russe soit alors divisé en un certain nombre d’États contrôlables plus petits, un peu comme l’Ukraine elle-même, comme cela est arrivé à l’Afrique, aux empires ottoman et austro-hongrois et presque à la Chine en 1900.

Le désir actuel de l’empire américain de diviser la Russie en plus petites entités contrôlables sera légitimé par des critères nationalistes et linguistiques.

L’Eurasie, l’Ukraine et la montée de la Chine : pourquoi les États-Unis ne peuvent pas se permettre de perdre la guerre en Ukraine ?

La montée en puissance de la Chine en tant que puissance mondiale concurrente face aux États-Unis s’est imposée aux États-Unis d’année en année au cours des 40 dernières années. Maintenant, avec l’alliance de la Chine avec la Russie, la domination des États-Unis dans le monde est gravement menacée.

Brzezinski a été très clair sur ce danger. Le Grand Chess Board de Brzezinski commence par la thèse de Harold Mackinder de 1905 : « qui commande le cœur gouvernera le monde ».

Le concept de Mackinder du Heartland était ce qu’il appelle l’Eurasie, la partie du monde entre l’Allemagne à l’Ouest et la Chine à l’Est de l’Asie. Brzezinski a mis à jour la théorie de Mackinder pour illustrer pourquoi cette théorie était toujours correcte, pourquoi ce que Mackinder appelait l’Eurasie était si vital pour être contrôlé par la première puissance mondiale, les États-Unis : “… L’Eurasie… un renouveau potentiel de la puissance américaine” (page 39).

« Si Moscou conserve le contrôle de l’Ukraine avec ses 52 millions d’habitants et ses ressources majeures… La Russie conservera automatiquement les moyens de devenir un puissant État impérial couvrant l’Europe et l’Asie. La perte d’indépendance de l’Ukraine aurait des conséquences immédiates pour l’Europe centrale, transformant la Pologne en pivot géopolitique à la frontière orientale d’une Europe unie. » (Page 46).

Humiliation russe

En 1991, des vétérans de l’école de Chicago, partisans acharnés du capitalisme de marché libre, ont été attirés à Moscou. Cela a rapidement conduit à des faits poignants de faim et de pauvreté… Dans la nouvelle Russie, le PIB a alors chuté de 66 %.

Le statut de la Russie en tant que deuxième puissance mondiale est bien révolu avec la montée en puissance de la Chine. La Russie a été extrêmement appauvrie par l’éclatement de l’Union soviétique en 1991 et le déclin rapide de son économie.

De ce déclin, un nouvel ordre mondial est né, avec la création de nouveaux États nationaux relativement petits et faibles à l’ouest et au sud. Beaucoup d’entre eux, trente ans plus tard, ont un rapprochement étroit avec l’OTAN et l’Union européenne. (Voir Nezavisimaya Gazete, juin 1996 cité par Brzezinski. Page 51).

La conclusion de Brzezinski était que « le scénario le plus dangereux serait une grande coalition de la Chine, de la Russie et peut-être de l’Iran » (Page 55). Exactement ce qui s’est produit ! Il est maintenant clair que Washington est arrivé à la conclusion que la primauté américaine ne peut être obtenue que par la défaite de la Russie puis son éclatement en de nombreuses entités nationales plus petites.

En d’autres termes, la poursuite des processus qui ont commencé en 1990, mais qui n’ont pas été complètement achevés.

L’Ukraine, l’or et l’étalon dollar

Le dollar américain est la monnaie du commerce mondial [3] depuis 1944. Ce système est un élément majeur qui détermine la question actuelle avec l’Ukraine.

Aujourd’hui, tous les pays du monde ont besoin de dollars pour commercer en dehors de leurs frontières. Les États-Unis ont eu de l’argent à prêter presque infiniment, et contrairement à tous les autres pays du monde, les États-Unis n’ont pas besoin de créer un excédent commercial.

Ce point ne doit pas être sous-estimé. C’est la raison pour laquelle les Américains font presque n’importe quoi pour préserver et maintenir le statu quo financier mondial. Le contrôle de la monnaie financière mondiale est l’essence même d’être la première puissance mondiale.

Tout pays ou organisation qui a cherché à éviter d’utiliser des dollars américains dans les accords commerciaux mondiaux a été sévèrement puni.

Maintenant, la Chine, la Russie et l’Iran préparent consciemment de nouveaux systèmes de paiement. Le système de paiement interbancaire transfrontalier de la Chine contourne le système d’échange de dollars américains, le programme de paiements SWIFT des États-Unis.

Le nouveau système russe – une messagerie de transfert de données financières – est leur système d’échange du rouble.

Ces systèmes financiers du commerce, qui ont cessé d’utiliser des dollars américains, sont le chiffon rouge à la face du taureau. Les États-Unis ont répondu à l’invasion russe de l’Ukraine en volant les 300 milliards de dollars russes dans leur système SWIFT, détenus dans des banques américaines.

Jusqu’à présent, les nombreuses nations du Sud ont accepté ces nouveaux systèmes russes et chinois de commerce et d’échange d’argent. Ce que les manuels ne vous disent pas, c’est que de nombreuses nations et de personnes qui utilisent des dollars trouvent le système oppressant…

La possibilité d’emprunter dans d’autres devises et de négocier sans recourir au Fonds monétaire international s’avère aujourd’hui attrayante.

La guerre ukrainienne est désormais un élément clé de la lutte américaine pour maintenir son rôle de première puissance financière mondiale. Si les Américains ne parviennent pas à gagner et à diviser la Russie, le nouveau système de paiements en dehors du système d’échange du dollar américain a de bonnes chances de succès.

Si cela se produit, la puissance américaine dans le monde diminuera considérablement et la sécurité d’Israël sera fortement menacée. Ce scénario offrira de nouvelles et grandes opportunités pour les Palestiniens dans leur ensemble et pour leurs dirigeants politiques en particulier.

Notes :

[1] Basic Books 1997

[2] Brzezinski était un membre du parti Démocrate, conseiller de Jimmy Carter en 1988. Il était le dirigeant qui a piégé les Soviétiques en Afghanistan en soutenant l’intervention des moudjahidines avec des armes américaines avec le soutien des services secrets pakistanais. L’influence de Brzezinski sur la politique étrangère américaine était immense ; il a conseillé à Barack Obama de soutenir Madeline Albright, Victoria Nuland et Anthony Blinken.

[3] Un petit nombre d’universitaires des États-Unis ont écrit de manière critique sur le système du dollar américain du commerce mondial, la monnaie internationale du monde. Michael Hudson est peut-être le premier écrivain avec son livre : Super Imperialism : The Economic Strategy of the American Empire, 1972. Hudson a continuellement mis à jour sa théorie depuis. J’ai utilisé un article récent, de son American Diplomacy as Tragic Drama. Il y a maintenant un certain nombre d’auteurs qui suivent l’exemple d’Hudson, notamment Medea Benjamin et Nicolas Davies : ATO and A War Foretold et Eve Ottenberg The West Can’t Stop Pillaging Other Countries Bank Accounts 29.07.2022.

Roger Van Zwanenberg a fondé Zed Press en 1975 avant de rejoindre Pluto Books en 1987. Il est resté éditeur chez Pluto jusqu’en 2011. Au cours de ces 35 années, il a publié de nombreux écrits consacrés aux affaires palestiniennes.

*Source et Traduction : Chronique de Palestine – Lotfallah

Version originale: 23 août 2022 – The Palestine Chronicle  

Partager

Plus d’histoires deEtat sioniste