Aller à…
RSS Feed

8 décembre 2022

Réactions anti-étasuniennes en Allemagne


Réactions anti-étasuniennes en Allemagne

 

lun. 3 oct. 20:42 (il y a 2 jours)

Choix de la rédaction allemande 03.10.2022

LES CITOYENS ALLEMANDS MÉCONTENTS DU COÛT DE LA VIE Les manifestations de rue et l’agitation virtuelle montrent que le peuple allemand souhaite une amélioration de sa situation sociale et la fin des relations abusives avec l’OTAN.Écrit par Lucas Leiroz, chercheur en sciences sociales à l’Université fédérale rurale de Rio de Janeiro ; consultant en géopolitique. Il est de plus en plus clair que les peuples européens ne sont pas disposés à suivre la politique d’alignement automatique sur l’OTAN prévue par leurs dirigeants politiques. Au milieu de la vague de protestations qui se propage à travers le continent, l’Allemagne a été le scénario des récentes agitations contre les prix élevés du gaz, la fourniture d’armes à Kiev et les risques posés par la crise de la sécurité énergétique.

En outre, les internautes allemands se sont organisés pour protester virtuellement contre l’OTAN en raison de la participation manifeste des États-Unis à une opération de sabotage des gazoducs Nord Stream.En ce premier week-end d’octobre, les citoyens allemands sont descendus dans les rues de Berlin et d’autres grandes villes pour protester contre la fourniture d’armes à l’Ukraine. La population locale semble mécontente de dépenser de l’argent pour soutenir Kiev dans ce conflit, alors qu’une grave crise sociale touche le pays. La principale exigence est que le gouvernement allemand réoriente ces dépenses vers des projets d’amélioration sociale, en développant des politiques publiques qui servent les intérêts de la population au lieu d’agir de manière interventionniste dans des conflits armés qui ne concernent pas les intérêts allemands. Il n’existe toujours pas de données concrètes sur le nombre exact de manifestants impliqués dans les manifestations du week-end.Plus tôt, dans les derniers jours de septembre, les protestations contre l’augmentation du prix du gaz s’étaient déjà intensifiées en Allemagne. Des milliers de personnes sont descendues dans la rue le 27 septembre pour demander une amélioration de la situation énergétique et la fin des sanctions contre la Russie.

Les manifestants portaient des banderoles avec des slogans tels que « Arrêtez l’explosion des prix », « Arrêtez la guerre, arrêtez les sanctions » et « Ouvrez Nord Stream maintenant ». Certains des groupes impliqués dans les manifestations ont exigé des changements plus radicaux, comme la démission d’Olaf Scholz.Selon les données publiées par les médias locaux, le Land allemand qui a enregistré le plus grand nombre de manifestants est la Thuringe. On estime que plus de 24 000 personnes ont pris part aux manifestations dans cette région. Le Mecklembourg-Poméranie occidentale a également enregistré un nombre élevé de manifestants, environ 11 000. À Gera et Altenburg, l’agitation était également importante, mais les manifestations se sont déroulées de manière plus pacifique.

Quelques jours plus tôt, des manifestations motivées par les mêmes facteurs avaient déjà fait descendre environ 13 000 personnes dans les rues de Saxe-Anhalt, ce qui montre à quel point les manifestations massives sont devenues monnaie courante dans les villes allemandes.Cependant, un fait encore plus curieux est l’agitation virtuelle soulevée par certains net-citoyens allemands récemment. Après les incidents du Nord Stream, les internautes allemands ont commencé à publier des contenus sur les médias sociaux pour exiger des réactions de Berlin contre l’Occident, en raison de l’implication apparente des États-Unis dans le sabotage des gazoducs. Les militants nationalistes allemands ont commencé à demander que leur pays coupe les liens avec les États-Unis et impose des sanctions contre Washington et l’OTAN.Pendant de nombreuses heures, les mots clés « Sanktionen gegen USA » (sanctions contre les États-Unis) et « Kriegserklärung » (déclaration de guerre) ont été des sujets tendances sur Twitter. En fait, les militants ont compris le sabotage des gazoducs comme une sorte de « déclaration de guerre » des États-Unis contre l’Allemagne et toute l’Europe, ce qui les a amenés à défendre des sanctions et la fin des relations diplomatiques entre les États-Unis et l’Allemagne. Bien que les hashtags aient disparu des trending topics au fil du temps, il est toujours possible de trouver de nombreuses protestations anti-américaines sur les canaux virtuels germanophones.Comme prévu, les médias occidentaux ont tout simplement ignoré l’existence de ces manifestations contre les États-Unis et l’OTAN. Face à l’impopularité évidente des mesures anti-russes parmi les citoyens européens, la position des médias occidentaux a consisté à omettre autant que possible l’existence de ces manifestations en faveur d’une politique étrangère souveraine pour l’Europe. Auparavant, les manifestations de masse en République tchèque, en Autriche et en Espagne avaient déjà été ignorées ou minimisées par les agences occidentales – il en va de même aujourd’hui avec les manifestations physiques et virtuelles en Allemagne.Cependant, ce phénomène ne peut être ignoré : les peuples européens sont mécontents de l’interventionnisme occidental et de la soumission de l’UE à l’OTAN. C’est une réalité qui exige l’attention des autorités de l’UE. Les citoyens des pays européens réclament une réduction du prix du gaz et la fin de la participation européenne à des trains de sanctions qui ne respectent pas les intérêts du bloc européen. Dans toute société véritablement démocratique, les opinions du peuple doivent être entendues. Et si l’UE attache vraiment de l’importance à la démocratie, elle devra répondre aux demandes de sa population.Dans le cas de l’Allemagne en particulier, la situation devient encore plus grave, car il y a de forts soupçons que les États-Unis aient délibérément détruit une source d’approvisionnement énergétique de Berlin dans le seul but de forcer le pays à couper ses relations avec la Russie. Si la participation américaine est prouvée, il sera nécessaire de prendre des mesures adéquates et une distance dans les relations diplomatiques avec les États-Unis, exactement comme les citoyens allemands le demandent maintenant dans leurs manifestations.PLUS D’INFORMATIONS SUR LE SUJET :

À alexandermoumbaris
Partager

Plus d’histoires deAllemagne