Aller à…
RSS Feed

27 janvier 2023

Chine-USA: le graphique qui explique tout, par Mike Whitney


Chine-USA: le graphique qui explique tout, par Mike Whitney

Robert Bibeau

Nov 12

 

Regardez le graphique ci-dessus: US en relatif déclin, Chine en pleine ascension.

Il explique pourquoi Washington s’inquiète tant de la croissance explosive de la Chine. Il explique pourquoi les États-Unis continuent de harceler la Chine sur les questions de Taïwan et de la mer de Chine méridionale. Il explique pourquoi Washington envoie des délégations du Congrès à Taïwan, au mépris des demandes explicites de Pékin. Elle explique pourquoi le Pentagone continue à envoyer des navires de guerre américains dans le détroit de Taïwan et à expédier des quantités massives d’armes létales à Taipei. Cela explique pourquoi Washington crée des coalitions anti-chinoises en Asie, qui visent à encercler et à provoquer Pékin. Elle explique pourquoi l’administration Biden intensifie sa guerre commerciale contre la Chine, en imposant des sanctions économiques onéreuses à ses entreprises et en interdisant les semi-conducteurs de haute technologie critiques qui sont “essentiels non seulement… pour pratiquement tous les aspects de la société moderne, des produits électroniques et des transports à la conception et à la production de toutes sortes de biens”. Cela explique pourquoi la Chine a été désignée dans la stratégie de sécurité nationale américaine (NSS) comme “le seul concurrent ayant à la fois l’intention et, de plus en plus, la capacité de remodeler l’ordre international”. Il explique pourquoi Washington considère désormais la Chine comme son plus grand et plus redoutable adversaire stratégique qu’il faut isoler, diaboliser et vaincre. (Voir: Le cauchemar des entreprises américaines de puces électroniques ne fait que commencer – les 7 du quebec). 

Cela explique l’agressivité US contre la Russie

Le graphique ci-dessus explique tout, non seulement les coups diplomatiques hostiles qui visent à discréditer et à humilier la Chine, mais aussi les politiques ouvertement belliqueuses qui visent également la Russie. Les gens doivent comprendre cela. Ils doivent voir ce qui se passe réellement pour pouvoir replacer les événements dans leur contexte géopolitique. (Voir: La Chine se prépare à la guerre mondiale sous le harcèlement de l’hégémon américain – les 7 du quebec).

Et de quel “contexte” s’agit-il ?

Le contexte d’une troisième guerre mondiale ; une guerre qui a été minutieusement planifiée, instiguée et (maintenant) poursuivie par Washington et ses mandataires. C’est ce qui se passe réellement. Les conflagrations de plus en plus violentes que nous voyons apparaître en Ukraine et en Asie ne sont pas le résultat de “l’agression russe” ou du “méchant Poutine”. Non. Elles sont la concrétisation d’une sinistre stratégie géopolitique visant à étouffer l’ascension fulgurante de la Chine et à préserver le rôle dominant de l’Amérique dans l’ordre mondial. Peut-il y avoir le moindre doute à ce sujet ?

Cela explique l’agression contre l’Europe

C’est pourquoi nous assistons à la redivision du monde en blocs belligérants. C’est pourquoi nous assistons au retour en arrière de 30 ans de mondialisation et à une perturbation massive de l’économie. Et c’est pourquoi l’Europe a été précipitée dans l’obscurité glaciale et la désindustrialisation forcée. Toutes ces politiques suicidaires ont été concoctées dans un seul et unique but, celui de maintenir la place exaltée de l’Amérique dans le système mondial. C’est pourquoi l’humanité tout entière est actuellement engagée dans une troisième guerre mondiale, une guerre destinée à empêcher la Chine de devenir la plus grande économie du monde, une guerre destinée à préserver la primauté mondiale des États-Unis. Consultez cet extrait d’un article sur le site Web socialiste mondial :

La déclaration de guerre

Dans un article du Financial Times du 19 octobre, Edward Luce, intitulé “Contenir la Chine est l’objectif explicite de Biden”, tire la sonnette d’alarme suivante : “Imaginez qu’une superpuissance déclare la guerre à une grande puissance et que personne ne le remarque. Ce mois-ci, Joe Biden a lancé une véritable guerre économique contre la Chine – engageant les États-Unis à stopper son ascension – et, pour la plupart, les Américains n’ont pas réagi.  (Voir: La Chine se prépare à la guerre mondiale sous le harcèlement de l’hégémon américain – les 7 du quebec).

“Certes, la guerre de la Russie contre l’Ukraine et l’inflation dans le pays retiennent l’attention. Mais l’histoire retiendra probablement le geste de Biden comme le moment où la rivalité entre les États-Unis et la Chine est sortie du placard”.

En outre, la semaine dernière, un haut responsable de l’administration Biden a indiqué que les États-Unis préparaient de nouvelles interdictions à l’encontre de la Chine dans des domaines clés de la haute technologie. S’exprimant au Center for a New American Security, on a demandé à Alan Estevez, sous-secrétaire au commerce pour l’industrie et la sécurité, si les États-Unis allaient interdire à la Chine l’accès à la science de l’information quantique, à la biotechnologie, aux logiciels d’intelligence artificielle ou aux algorithmes avancés. M. Estevez a admis que cette question faisait déjà l’objet de discussions actives. “Allons-nous finir par faire quelque chose dans ces domaines ? Si je devais parier, je miserais là-dessus”, a-t-il déclaré… (Voir: Le blocus étasunien des semi-conducteurs destinés à la Chine est une bombe – les préparatifs de guerre globale se poursuivent – les 7 du quebec).

Luce a conclu son article du Financial Times cité ci-dessus en déclarant : “Le pari de Biden va-t-il réussir ? Je ne me réjouis pas à l’idée de le découvrir. Pour le meilleur ou pour le pire, le monde vient de changer avec un gémissement et non une explosion. Espérons qu’il en restera bien ainsi”…(“Biden’s technology war against China”, World Socialist Web Site)

Une fois encore, regardez le graphique. Que vous dit-il ?

L’hégémon régional de l’Asie

La première chose qu’il vous dit, c’est que les hostilités que nous voyons en Ukraine (et éventuellement à Taïwan), peuvent être attribuées à un changement fondamental dans l’économie mondiale. La Chine devient plus forte. Elle est en passe de dépasser l’économie des États-Unis d’ici dix ans. Et la croissance s’accompagne de certains avantages. En tant que première économie mondiale, la Chine va naturellement devenir l’hégémon régional de l’Asie. Et, en tant qu’hégémon régional de l’Asie, elle sera en mesure “de régler les différends régionaux en sa faveur et de délégitimer le leadership régional et mondial des États-Unis”.

Voyez-vous le problème ici ?

Depuis près de deux décennies, les États-Unis ont orienté leur politique étrangère autour d’une stratégie de “rééquilibrage des forces” appelée “pivot vers l’Asie”. En bref, les États-Unis entendent être l’acteur dominant dans la région la plus peuplée et la plus prospère du monde, l’Asie. Voyez-vous comment la montée en puissance de la Chine fait dérailler le plan d’avenir de Washington ?

Les États-Unis ne vont pas se laisser faire sans se battre. Washington ne va pas laisser la Chine retirer les US par la force des marchés qu’elle compte dominer. Cela ne se produira pas. Et si vous pensez que cela va se produire, vous feriez mieux d’y repenser. Les États-Unis feront la guerre pour éviter un scénario dans lequel ils joueraient les seconds rôles face à la Chine. En fait, l’establishment de la politique étrangère a déjà décidé que les États-Unis engageraient la Chine militairement dans ce but précis.

La troisième guerre mondiale

Notre thèse est donc simple : nous pensons que la troisième guerre mondiale a déjà commencé. C’est tout ce que nous disons. Les ruines que nous voyons en Ukraine ne sont que la première salve d’une Troisième Guerre mondiale qui a déjà déclenché une crise énergétique sans précédent, une insécurité alimentaire mondiale massive, une rupture catastrophique des lignes d’approvisionnement mondiales, une inflation généralisée et hors de contrôle, la réémergence constante d’un nationalisme extrême et la redivision du monde en blocs belligérants. Quelle autre preuve vous faut-il ?

Et elles sont toutes d’ordre économique. Les origines de ce conflit remontent toutes aux changements sismiques de l’économie mondiale, à la montée de la Chine et au déclin inévitable des États-Unis. C’est le cas d’un empire qui remplace l’autre. Naturellement, une transition de cette ampleur va générer des changements tectoniques dans la répartition mondiale du pouvoir. Ces changements s’accompagneront d’une multiplication des points de tension, d’une plus grande dévastation et de la perspective imminente d’une guerre nucléaire. Et c’est précisément la façon dont les choses se déroulent.

Le rôle de l’Ukraine

Alors, comment le graphique explique-t-il ce qui se passe en Ukraine ?

La guerre par procuration de Washington en Ukraine vise en fait la Chine et non la Russie. La Russie n’est pas un concurrent de taille et elle n’a pas les moyens économiques de supplanter les États-Unis dans l’ordre mondial. NordStream a toutefois représenté un risque important pour les États-Unis en renforçant considérablement les relations économiques de Moscou avec l’UE et en particulier avec la puissance industrielle de l’Europe, l’Allemagne. L’alliance Moscou-Berlin – mutuellement bénéfique et essentielle à la prospérité de l’Allemagne – a dû être sabotée pour empêcher une intégration économique plus poussée qui aurait rapproché les continents dans la plus grande zone de libre-échange du monde. Washington devait empêcher cela afin de préserver sa mainmise économique sur l’Europe et de défendre le dollar comme monnaie de réserve mondiale. Malgré cela, personne ne s’attendait à ce que les États-Unis fassent sauter l’oléoduc lui-même dans ce qui semble être le plus grand acte de terrorisme industriel de l’histoire. C’était vraiment choquant.

Le rôle de la Russie

En substance, Washington considère la Russie comme un obstacle à son plan de “pivot” visant à encercler, isoler et affaiblir la Chine. Mais la Russie n’est pas la plus grande menace pour la primauté mondiale des États-Unis, loin de là. Cette désignation appartient à la Chine.

La troisième guerre mondiale est menée pour contenir la Chine et non la Russie. Ce que la guerre en Ukraine suggère, c’est que, parmi les élites de la politique étrangère, on s’accorde à dire que la route vers Pékin passe par Moscou. Cela semble être le point de vue consensuel. En d’autres termes, les puissants américains veulent affaiblir la Russie afin d’étendre les bases militaires américaines en Asie. En fin de compte, l’armée sera appelée à faire respecter la domination économique de Washington sur ses nouveaux sujets asiatiques. Si ce jour arrive un jour.

Une tentative désespérée

Nous pensons qu’il est extrêmement improbable que le plan ambitieux de Washington réussisse, mais nous ne doutons pas qu’il sera tout de même mis en œuvre. Des dizaines de millions de personnes risquent de mourir dans une tentative désespérée pour remonter le temps jusqu’à l’éphémère “moment unipolaire” et le tout aussi éphémère siècle américain. C’est une tragédie qui dépasse l’entendement.

 

Sources Chine-US: le graphique qui explique tout, par Mike Whitney (3 novembre 2022) – Association Entre la plume et l’enclume (plumenclume.com)   https://www.unz.com/mwhitney/the-one-chart-that-explains-everything/

Partager

Plus d’histoires deChine