Aller à…
RSS Feed

27 janvier 2023

Black rock et les autres: un problème systémique pour l’humanité mondialisée


Robert Bibeau

Nov 28

Description des relations entre les factions du Grand capital mondialisé…ils sont tous interreliés, interconnectés et ils ont tous la même destinée…se partager les marchés mondiaux et accaparé le capital jusqu’a imposé leur hégémonie…c’est la loi du système.

L’industrie alimentaire

Sur des sites comme Yahoo Finance, nous pouvons obtenir des informations détaillées sur les entreprises et identifier les principaux actionnaires.

10 investisseurs détiennent ensemble près d’un tiers des actions. Les dix premiers investisseurs représentent ensemble une valeur de 59 milliards de dollars, mais sur ces dix, seuls trois possèdent plus d’actions que les sept autres : BlackRock, Vanguard et State Street. Ce sont les plus grandes sociétés d’investissement du monde, il n’y a donc pas de concurrence, comme on l’a vu…

Les Technologies

Facebook est le propriétaire de Whatsapp et d’Instagram. Avec Twitter, ils monopolisent l’essentiel des médias sociaux. Alphabet est la société mère du groupe Google, comme YouTube et Gmail ; elle est aussi le principal investisseur dans Android, l’un des deux systèmes d’exploitation des smartphones et tablettes. L’autre système d’exploitation est IOS d’Apple. Avec Microsoft, c’est quatre sociétés qui fabriquent et commercialisent les logiciels de l’ensemble des ordinateurs, tablettes et smartphones dans le monde.

Facebook : 80 % des actions sont détenues par des investisseurs institutionnels. Ce sont les mêmes noms que dans l’industrie alimentaire : les mêmes investisseurs sont dans les 3 premiers.

Twitter : cette société est également aux mains des mêmes investisseurs. On les voit encore, avec Apple et même avec leur plus grand théorique concurrent, Microsoft.

Que ce soit pour les ordinateurs, les téléviseurs, les téléphones et les appareils ménagers, on retrouve toujours les mêmes investisseurs, qui détiennent ensemble la majorité des actions.

Quelques soient vos choix quand vous voulez vous procurer telle ou telle chose, vous êtes systématiquement au service des Black Rock/Vanguard et State Street ! Depuis 1976 (Accords de la Jamaïque) toute concurrence a été détruite très rapidement et chacun est devenu le jouet d’une illusion …

Toutes les nombreuses marques alimentaires disponibles appartiennent en réalité à une seule d’entre elles.

Ces sociétés sont cotées en bourse et sont dirigées par des conseils d’administration, où les principaux actionnaires ont le pouvoir de décision. Ainsi, les principaux actionnaires, détiennent également un autre monopole. Ce ne sont pas les petits boursicotteurs et petits actionnaires qui détournent l’économie réelle, ce sont des monopoles d’actionnariat qui opèrent ce détournement de l’économie vers les seules poches « profondes » du très grand Capital…

Si les actionnaires les plus importants sont mobiles, apparaissent ou disparaissent, en revanche Black Rock/Vanguard reste inamovible !

Dans n’importe quel groupe, Vanguard, Blackrock et State Street Corporation, possèdent chaque fois, plus d’actions que tous les autres. C’est pour cette raison qu’ils sont les maîtres incontestables du jeu.

Comme on l’a vu dans le premier article, les 10 plus grandes entreprises technologiques, Apple, Samsung, Alphabet (société mère de Google), Microsoft, Huawei, Dell, IBM et Sony sont détenues par Vanguard et Black Rock qui étaient les deux premiers, à la fin du mois de mars 2021. State Street Corporation étant le cinquième investisseur pour les entreprises technologiques.

Pour Apple : les quatre principaux investisseurs institutionnels sont Vanguard, Black Rock, Berkshire Hathaway et State Street Corporation.

Pour Microsoft : les trois premiers actionnaires institutionnels sont Vanguard, Black Rock et State Street Corporation.

L’Aviation, les services, le pétrole, les minerais…

Les compagnies aériennes sont encore entre les mêmes mains ! Puis, comme nous avons voyagé, nous voulons simplement trouver un hôtel ou un logement chez l’habitant en utilisant Bookings.com ou AirBnB.com, là encore, nous travaillons pour enrichir Black Rock/Vanguard et State Street Corporation !

Le kérosène de l’avion provient de leurs nombreuses compagnies pétrolières et raffineries. L’acier dont est fait l’avion, provient de l’une de leurs nombreuses compagnies minières… etc. Tout est à eux, ils sont propriétaires de tout, tout leur appartient, ils sont les maîtres et vous êtes seulement un « usufruitier fictif occasionnel », car tout ce qui est à l’intérieur de ce système appartient entièrement au système : ce qui veut dire que vous-même, en tant que personne, vous êtes la propriété de ce système, vous appartenez corps et âme à vos maîtres qui peuvent disposer de vous comme bon leur semble en vous donnant l’illusion d’être « libre de vos choix » !

Que ce soit encore pour les matières premières ou pour l’agriculture, vous retrouvez sempiternellement ces mêmes investisseurs institutionnels qui possèdent Bayer, le plus grand producteur de semences au monde …

Ils possèdent les raffineries de pétrole, les plus grands producteurs de panneaux solaires et les industries automobile, aéronautique et de l’armement. Ils possèdent toutes les grandes compagnies de tabac, les plus grands laboratoires pharmaceutiques et même les instituts de la recherche scientifique. Ils possèdent les grands magasins et les marchés en ligne comme eBay, Amazon et AliExpress…

Même les moyens de paiement que nous utilisons leur appartiennent ; les sociétés de cartes de crédit ; les plateformes de paiement numérique ; les compagnies d’assurance, les banques ; les entreprises de construction, les compagnies de téléphone ; les chaînes de restaurants ; les marques de soins personnels et les marques de cosmétiques, tout cela leur appartient !

Quel que soit le secteur considéré, les principaux actionnaires, et donc les décideurs, sont toujours les mêmes : Black Rock/Vanguard, State Street et/ou Berkshire Hathaway. Pour n’importe quelle société, ces investisseurs institutionnels apparaîtront dans les 10 premiers. On a un système qui se présente comme les poupées russes : chaque petit est possédé par un plus gros que lui et au final, au sommet de la pyramide, la plus grande poupée russe de toutes est américaine : Black Rock/Vanguard !!!

Leur monopole est complet, absolu, sans faille, totalitaire !

L’information et médias

Qui contrôle les sociétés qui contrôlent nos informations ? Un index utile vient d’être compilé, non pas par les grands médias, mais par des chercheurs de Harvard qui étudient l’avenir des médias. En parcourant la liste, il y a deux noms qui reviennent sans cesse : Black Rock Fund Advisors et Vanguard Group.

Black Rock et Vanguard sont deux des trois grandes (chaque industrie se regroupe) sociétés de gestion passive de fonds. La troisième, State Street, est détenue par Black Rock, dont le plus grand actionnaire est Vanguard.

Ensemble, Black Rock et Vanguard possèdent :

– 18% de la Fox.

– Seize pour cent de CBS, et donc aussi de Sixty Minutes. – Treize pour cent de Comcast, qui possède NBC, MSNBC,

CNBC, et le groupe de médias Sky.

– 12 % de CNN.

– 12 % de Disney, qui possède ABC et FiveThirtyEight.

FiveThirtyEight.

– Entre dix et quatorze pour cent de Gannett, qui possède plus de 250 quotidiens Gannett et USA Today.

– Dix pour cent de Sinclair, la télévision d’information locale, qui contrôle 72 % des télévisions locales des foyers américains.

– Une grande partie non spécifiée de Graham Media Group, qui possède Slate et Foreign Policy.

L’un des plus grands investisseurs mondiaux dans les fabricants d’armes, Black Rock est également fortement investi dans les plateformes technologiques et, par le biais de ses investisseurs, détient une participation dans toutes les grandes entreprises du S&P 500.

Les grands investisseurs ne se contentent pas de voter leurs actions, conclut une enquête publiée dans le Journal of Finance ; ils s’adressent aussi directement à la direction (soixante-trois pour cent des personnes interrogées) et aux membres du conseil d’administration (quarante-cinq pour cent). Avec 9 500 milliards de dollars d’actifs en jeu, Black Rock estime qu’il est de sa responsabilité de « surveiller et de fournir un retour d’information aux entreprises ». Elle promet la transparence, mais note également le pouvoir des conversations discrètes, en tête-à-tête.

Black Rock peut avoir de l’importance pour un éditeur ou un propriétaire, qui peut ensuite influencer un rédacteur en chef ou un directeur de salle de presse. Au moment où certains faits sont titrés et d’autres supprimés, il est difficile de savoir d’où vient l’influence.

Nous vivons dans le royaume de l’oligarchie, et il est naïf de penser que les médias peuvent exister sans être affectés. Jusqu’à présent, nous savions à peine que Black Rock existait – sans parler du fait qu’avec Vanguard, ils ont suffisamment d’intérêts dans la plupart des grandes sociétés de médias pour être considérés comme des « initiés ». Les critiques qualifient Black Rock de « grand calamar vampirique », de « banque de l’ombre » et de « presque un gouvernement de l’ombre » – une entité qui évite soigneusement les projecteurs.

Black Rock et l’industrie pharmaceutique

Un rapport montre que Vanguard détient 7,72 % de Pfizer, tandis que Black Rock reste en possession de 4,67 % de la société.

Le rapport omet toutefois de préciser que la majorité des autres sociétés détenant des parts de contrôle dans Pfizer sont également détenues par ces deux gigantesques sociétés financières. Ces dernières sont les principaux actionnaires de SSgA, qui est l’acronyme de State Street Global Advisors. Vanguard et Black Rock se taillent également la part du lion dans Capital Research and Management, Geode Capital Management, Northern Trust Investments, Norges Bank Investments et Charles Schwab.

Il en va de même pour Moderna. Le graphique montre que Vanguard, Black Rock et State Street détiennent une participation majoritaire dans Moderna. Le pouvoir de Vanguard et de Black Rock sur Moderna est renforcé grâce à la possession par les deux géants financiers d’une participation majoritaire dans Morgan Stanley, Wells Fargo, Capital Research and Management, Geode Capital Management, Northern Trust Investments, Norges Bank Investments et Charles Schwab. Ces sociétés conservent d’importants blocs d’actions Moderna dans leurs portefeuilles.

L’histoire est plus obscure encore, puisque le sérum Moderna n’a pas été produit par Moderna, mais plutôt par Sanofi, une société pharmaceutique française, qui existe dans la vaste orbite de Black Rock et Vanguard.

Le contrôle des vaccins par nos pieuvres financières est encore vérifié via cette divulgation plus récente des principaux investisseurs institutionnels de Johnson et Johnson :

Détenteur : Vanguard Group, Inc. (The) Black Rock Inc.

Actions Date % de la valeur déclarée 231 432 368 le 29 juin 2021 ; 8,79% 38 126 168 304 191 385 110 le 29 juin 2021 ; 7,27% 31 528 783 021.

Vanguard et Black Rock possèdent non seulement les vaccins mais aussi, par leur contrôle de la presse, la réponse médicale, scientifique et politique au coronavirus : le covidisme et le vaccinalisme de masse.

N’oublions pas qu’ils possèdent la totalité de la presse, CNN et Fox News !

Ils possèdent aussi le New York Times, le New York Post, le Wall Street Journal et le

Washington Post, aux USA…

Ils contrôlent, via leurs tentacules financières mondiales, tout ce que vous lisez et ce que vous pensez peu à peu comme étant la « vérité ». Ils vous contrôlent.

Black Rock et l’industrie de l’armement

Black Rock est un actionnaire important de Rheinmetalll’un des plus gros fabricants d’équipements militaires d’Europe. Basé à Düsseldorf, ce groupe vend des armes dans le monde entier et son chiffre d’affaires est directement indexé sur diverses guerres civiles. Une recherche de profits sous couverture de progrès, privilégiant les investissements les plus rentables. Et il en va de même pour le réchauffement climatique.

En juillet 2021, Extinction Rébellion France organisait le procès fictif citoyen de BlackRock, en réponse notamment à l’arrestation de deux activistes ayant participé à l’action coup-de-poing du début d’année :

 

Comme le rappelle Nantes Révolté, ce que révèle l’affaire Black Rock – et la banalisation de ses rouages financiers pourtant criminels -, est surtout l’absence de l’Etat dans son rôle de rempart : « Qu’il agisse par la contrainte ou par la violence, l’État est une institution qui profite du système écocidaire capitaliste, les personnes au pouvoir sont intimement liées aux grandes entreprises qui en tirent les principaux bénéfices, et leurs victimes sont les mêmes : l’environnement et la population ».

La médiatrice de l’UE dénonce un contrat entre BlackRock et Bruxelles

L’attribution par la Commission européenne d’un contrat au géant Black Rock pour la réalisation d’une étude sur la finance durable a été dénoncée par la médiatrice de l’UE qui s’alarmait du « risque de conflit d’intérêts » et du prix anormalement bas proposé par l’américain.

En choisissant Black Rock Investment Management, une filiale du fonds d’investissement, pour réaliser une étude sur la prise en compte des facteurs sociaux et environnementaux dans la supervision bancaire, l’exécutif européen aurait « dû faire preuve de bien davantage de rigueur », a critiqué la médiatrice, Emily O’Reilly.

« Il existe des inquiétudes légitimes autour du risque de conflits d’intérêts (…), l’entreprise ayant manifestement un intérêt dans le développement des futures réglementations de l’UE qui auront un impact direct pour elle et ses clients », souligne- t-elle dans sa décision consultée par l’AFP. Black Rock, société gérant plus de 7.800 milliards de dollars et qui est notamment l’actionnaire de géants pétroliers, entend devenir un leader dans les investissements durables et responsables.

En proposant « une offre moitié moins chère que la valeur maximale estimée », Black Rock « optimisait ses chances de décrocher le contrat. Et le remporter pouvait lui permettre de se faire une idée (des futures réglementations) et d’exercer une influence sur un segment d’investissement en plein essor », observait-elle. Le contrat européen a été attribué pour un montant de 280.000 euros, avait indiqué en avril, un porte-parole de la Commission, assurant que « la meilleure offre » avait été choisie.

Emily O’Reilly avait ouvert une enquête après plusieurs plaintes dénonçant un « manquement à l’obligation de traiter correctement les questions de conflits d’intérêts ». Plus de 80 eurodéputés s’étaient inquiétés mi-avril 2020 de cette situation dans une question écrite à l’exécutif européen.

Black Rock est liée à la maltraitance des anciens durant la crise du coronavirus.

Black Rock est le plus grand gestionnaire d’actifs au monde, comme on l’a vu. Son modèle repose sur la gestion et le placement d’argent provenant de fonds de pension, d’assurances et de petits épargnants. Un document transmis à l’Autorité des marchés financiers (AMF) annonce que, désormais, le groupe détient également 5,27% du capital d’Orpea, représentant ainsi l’un des principaux actionnaires de la société d’Ehpad accusée de maltraitances sur ses pensionnaires pendant la crise du coronavirus.

La publication du livre  « Les Fossoyeurs », du journaliste Victor Castanet, les maltraitances systémiques exercées par les structures Orpea sur ses pensionnaires a fait le tour des actualités.

Qui est derrière Black Rock… ?

Les propriétaires de Black Rock/Vanguard font partie des 0,001 % de personnes les plus riches de la planète. Selon Forbes, il y avait 2 075 milliardaires dans le monde en mars 2020. Oxfam a démontré que deux tiers des milliardaires ont obtenu leur fortune via l’héritage, le monopole et/ou le copinage.

Catherine Austin Fitts, une américaine, spécialiste de la Haute finance internationale, pense que ce sont les banquiers centraux qui sont au cœur de la prise de contrôle mondiale à laquelle nous assistons actuellement, depuis la mise en scène du Coronavirus. Elle pense également que ce sont eux qui font pression sur les entreprises privées pour qu’elles mettent en œuvre les mandats COVID jab clairement illégaux. Leur contrôle est si grand que peu d’entreprises ont la capacité de s’opposer à eux.

C’est un projet énorme qui a été organisé par ces gens-là pour mettre en faillite la population mondiale et tous les gouvernements afin que les banquiers centraux puissent tranquillement prendre le contrôle absolu, un pouvoir totalitaire, unique, centralisé dans le Nouvel Ordre Mondial.

C’est, en quelque sorte, un coup d’état financier qui est en train d’être consolidé. Les banquiers centraux ont la juridiction sur le trésor et l’argent public des impôts. S’ils parviennent à faire entrer les passeports « vaccinaux » dans la CBDC, (la monnaie numérique de la banque centrale), ils seront alors en mesure de prélever directement les impôts sur nos comptes bancaires personnels et de s’emparer de nos actifs quand cela leur chantera.

Black Rock et le « Great Reset »

En ce moment, nous faisons face à une série de crises sans précédent, comme il est indiqué dans « Economy Expert Explains the Imminent Polycrisis of Doom ». Toutes ces crises — l’inflation, les pénuries alimentaires, les pénuries d’énergie, l’escalade imminente de la guerre — ont été créées dans le but de cacher le plus grand transfert de richesse de l’histoire.

Une fois ce transfert de richesse terminé, vous ne posséderez plus rien, comme le dit le Forum économique mondial dans le « Great Reset », et vous serez sous le contrôle total de ces prédateurs avérés.

Plusieurs pays, dont l’Allemagne, la France et les États-Unis, ont intentionnellement paralysé ou complétement démantelé leur secteur énergétique au nom de l’Agenda vert. En conséquence, la Deutsche Bank avertit désormais les Allemands qu’ils devront brûler du bois de chauffage pour survivre à l’hiver à venir et la France éteint les lampadaires pour réduire la consommation d’énergie.

Pour l’instant, il est important de se rendre compte que le Programme vert n’est qu’un autre outil pour nous forcer à adopter le « Great Reset », tout comme la pandémie a été utilisée pour armer les grandes sociétés pharmaceutiques en vue d’un réseau mondial de biosécurité.

L’une des façons dont les grandes banques envisagent de forcer cette transition est de mettre en œuvre les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) pour les entreprises et les comptes de placement individuels :
« Si les banques sont autorisées à décider collectivement de cesser de financer n’importe quel groupe de personnes qu’elles veulent, en fonction non pas de préoccupations financières, mais de considérations idéologiques, alors les banques et leurs alliés de la Grande réinitialisation auront, en fait, quasi le contrôle total de la société, surtout s’ils commencent à lier les décisions de prêt à un vaste système ESG… »

Nous assistons à la « grande réinitialisation » de Klaus Schwab. Ils nous ont dit ce qu’ils avaient l’intention de faire. Après la réinitialisation, ils chercheront à « reconstruire en mieux » afin de créer leur Nouvel Ordre Mondial…

La cabale de la banque centrale et ses nombreux alliés ont infiltré les gouvernements et les institutions à travers le monde pendant de nombreuses décennies, tournant lentement les systèmes contre nous. Nous en sommes maintenant au dernier chapitre de leur prise de contrôle technocratique. Tout indique qu’ils réussissent.

Le groupe de gestion d’actifs BlackRock a annoncé ouvrir ses bureaux uniquement aux employés vaccinés, et demandé le statut vaccinal de chaque employé. Ces mesures sont légales aux Etats-Unis .

Toutes ces entreprises profitent des souples réglementations américaines autour du vaccin. L’EEOC , agence fédérale américaine chargée du respect des droits du travail, avait autorisé en décembre, que les entreprises interdissent l’accès à leurs bureaux aux employés refusant de se faire vacciner.

https://www.lefigaro.fr/societes/on-vous-veut-au-bureau-ces-banques-a

Ainsi donc, les mêmes banquiers criminels de la crise de 2008 détruisent aujourd’hui intentionnellement le système financier mondial pour le remplacer par quelque chose d’encore pire : des scores de crédit social, une identité numérique et des coupons numériques de banque centrale (CBDC), qui leur donneront la possibilité de contrôler, non seulement vos finances individuelles, mais aussi tout le reste de votre vie. Un « piratage de l’animal humain » pour une radicalisation de l’esclavage au service exclusif de ces prédateurs .

Jean-Yves Jézéquel


Partager

Plus d’histoires deAnalyses