Aller à…
RSS Feed

27 janvier 2023

Le député Meyer Habib visé par une enquête pour « détournements de fonds publics »


Publié par Gilles Munier sur 1 Décembre 2022, 09:25am

Catégories : #Sionisme, #Israël

Par Vincent Vantighem et Marie-Pierre Bourgeois (revue de presse : BFM TV – 30/11/22)*

INFO BFMTV. Le bureau du député apparenté LR a été perquisitionné ce mardi matin par la police, faisant suite à un signalement de Bercy qui soupçonne des irrégularités dans la rémunération de ses collaborateurs parlementaires.

Le député Meyer Habib est visé par une enquête du parquet de Paris pour détournement de fonds publics, d’après des informations de BFMTV. Le bureau du parlementaire apparenté LR a été perquisitionné ce mardi matin par les policiers de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales.

Soupçons d’irrégularité sur la rémunération de ses collaborateurs

Cette enquête, ouverte depuis plusieurs mois, est liée à un signalement de Tracfin, le service anti-blanchiment de Bercy, qui soupçonne des irrégularités dans la rémunération de ses collaborateurs parlementaires. Le but des enquêteurs est désormais de lever les doutes sur la façon dont il gère ses frais de mandat.

Ce n’est pas la fois que ce député des Français de l’étranger qui compte notamment dans sa circonscription Israël, la Grèce et Chypre se fait épingler.

Mis en cause pendant la campagne des législatives

En juin dernier, alors député sortant et en campagne pour sa réélection, Meyer Habib a été mis en cause dans une note de la consule de France à Tel-Aviv. Dans ce document, révélé par Le Canard enchaîné, cette dernière s’interroge sur le comportement de l’élu lors du premier tour:

« Il nous revient par plusieurs de nos usagers ainsi que par divers représentants de la communauté française de notre circonscription que le député sortant de la 8e circonscription et candidat à sa réélection, M. Meyer Habib, se livre à des pratiques dont la légalité pourrait être questionnable », écrit-elle.

Cette note fait mention d’un appel téléphonique au cours duquel il aurait été demandé à un électeur de la circonscription son identifiant et son mot de passe pour voter en ligne à sa place.

« Tout est fait dans cette élection pour me faire perdre. J’accuse le Quai d’Orsay d’avoir fait volontairement fuiter des fausses informations pour me nuire », s’était alors défendu l’élu franco-israélien.

*Source : BFM TV

Partager

Plus d’histoires deDroit de l'Homme