Aller à…
RSS Feed

1 février 2023

Le fascisme en Israël : une évolution logique


Publié par Gilles Munier sur 26 Décembre 2022, 09:31am

Catégories : #Israël, #Sionisme

Revue de presse : CAPJO-EuroPalestine (24/12/22)*

Benjamin Netanyahou a informé jeudi le président israélien Isaac Herzog qu’il avait réussi à former un gouvernement, — comme on le sait avec les plus fascistes des politiciens du pays. Il doit prêter serment le 2 janvier. Sans attendre cette date, plus de 330 rabbins américains de haut rang ont annoncé qu’ils interdiraient aux membres du parti d’Itamar Ben-Gvir, le « Parti sioniste religieux » d’extrême droite, de se présenter dans leurs synagogues, a rapporté vendredi la Jewish Telegraphic Agency.

« Netanyahou va former avec Ben-Gvir et Smotrich le gouvernement le plus extrémiste de l’histoire de l’Etat », a déploré le Premier ministre sortant, Yair Lapid, qui en connait pourtant un rayon en matière d’apartheid et d’atrocités coloniales.

Et le ministre des Finances sortant, l’ex-videur de boites de nuit, Avigdor Lieberman, ami de Valls et de Fabius, a qualifié la coalition de «gouvernement des ténèbres qui pourrait conduire Israël à devenir un État de halakha» (ou loi juive stricte).

Pour emporter le morceau dans ses négociations avec les Kahanistes, Netanyahou se serait engagé à légaliser jusqu’à 100 avant-postes de colonies israéliennes illégales dans les territoires palestiniens.

Son parti avait déjà signé un accord avec le parti ultranationaliste sioniste religieux, dirigé par Bezalel Smotrich, non seulement des mesures visant à promouvoir les interprétations orthodoxes et nationalistes du judaïsme en Israël, cet accord, mais aussi à transférer aux colons l’administration de la Cisjordanie.

Selon la chaîne israélienne Channel 12, l Bezalel Smotrich, a également pu obtenir une promesse de Netanyahou d’accorder aux colons de la Cisjordanie occupée des facilités fiscales sous prétexte qu’ils vivent dans des zones « avec un niveau élevé de risque de sécurité ».

Smotrich, comme Ben-Gvir et les politiciens du Likud, soutiennent par ailleurs une refonte du système judiciaire qui limiterait les pouvoirs des tribunaux israéliens, afin de supprimer tous les freins à leur boulimie, mais aussi à faire annuler les poursuites pour corruption contre Netanyahou.

Le terroriste Ben-Gvir, soutenu par le président du Likoud à la Knesset, Yariv Levin, a récemment présenté un projet de loi qui prévoit une immunité générale des soldats pour avoir causé des morts ou des blessés « dans le cadre de l’accomplissement de leurs tâches dans le cadre d’une activité opérationnelle ».

Et son parti, Otzma Yehudit, a annoncé que l’accord de coalition prévoit l’adoption d’une législation permettant l’imposition de la peine de mort aux auteurs palestiniens d’opérations contre l’occupation et ses colons.

L’accord entre le Likoud et le Jewish Power appelle également à la suppression de l’interdiction de se présenter aux élections législatives pour les personnes coupables d’ »incitation au racisme ».

Le nouveau gouvernement va par ailleurs faire avancer la loi permettant l’incarcération illimitée des demandeurs d’asile, et la possibilité de confisquer l’argent des sans papiers et de leur refuser le droit à une audience au tribunal.

Mais malgré tout cela, le « courageux »Joe Biden, après avoir fait les gros yeux sur la composition du gouvernement à venir, a rassuré Netanyahou en déclarant qu’il ne jugerait pas Israël sur des « personnalités « , mais sur sa « politique » .
Sans Blague ? Que ne l’a-t-il fait plus tôt ?

*Source : CAPJPO-EuroPalestine

Partager

Plus d’histoires deDroit de l'Homme