Aller à…
RSS Feed

18 juillet 2024

Haaretz : « La dernière étape est la fin du sionisme »


Revue de presse : ISM-France (10 juin 2024)*

Al Mayadeen, 7 juin 2024 – Les événements internes récents suggèrent que le sionisme est sur la voie de la disparition, et à moins que les dirigeants n’agissent rapidement, le compte à rebours existentiel a déjà commencé, avertit Haaretz dans son éditorial de vendredi.

Le journal a mentionné la “Marche des drapeaux” à Al-Qods occupée, qui a eu lieu plus tôt cette semaine et a vu des colons israéliens prendre d’assaut la mosquée d’Al-Aqsa et violer son caractère sacré, attaquant des Palestiniens et des journalistes, en plus d’autres Israéliens, décrivant la scène comme « une violence laide lors de la marche pour la suprématie juive ».

L’auteur a rappelé le philosophe renommé, Yeshayahu Leibowitz, et ses paroles sur les étapes vers la chute du sionisme.

Leibowitz avait dit :

« La fierté nationale et l’euphorie qui ont suivi la guerre des Six Jours sont temporaires. Elles nous transporteront d’un nationalisme fier et montant à un nationalisme messianique extrême. La troisième étape sera la brutalité, la dernière étape étant la fin du sionisme. »

Le média a poursuivi son reportage en fournissant la preuve d’une « brutalité à son apogée », comme il l’a décrit.

Un journaliste de Haaretz qui était sur le terrain lors de la « Marche du drapeau », a déclaré que « l’atmosphère générale était celle de la vengeance, le symbole principal sur les chemises était le poing de Kahana et la chanson populaire était la chanson de vengeance avec les slogants “Mort aux Arabes” et “Que votre village brûle” ».

« Le ministre le plus populaire était Itamar Ben-Gvir, et l’ambiance générale était terrifiante », a déclaré Nir Hasson. Le journal a indiqué que Hasson avait également été attaqué par les colons en marche, « qui l’ont jeté à terre et lui ont donné des coups de pied ».

« La raison pour laquelle ils ont attaqué les journalistes est qu’il n’y avait pas assez de victimes palestiniennes ; les familles palestiniennes sont restées enfermées dans leurs maisons », indique le rapport.

Mais les sionistes en question ne sont ni rares ni « des graines égarées ou toute autre expression du vocabulaire édulcoré utilisé par le sionisme religieux dans sa pleine manifestation de Kahane », a déclaré Haaretz.

« La brutalité ne se limite plus aux marges, aux colonies ou aux avant-postes ; elle s’est propagée dans toutes les directions et s’est infiltrée de manière effrayante dans les rangs de l’armée israélienne, de la Knesset et du gouvernement. Des ministres et des membres de la Knesset se sont joints aux milliers de manifestants, et certains ont même dansé aux sons d’air de “vengeance” », a-t-il poursuivi.

Enfin, l’article tire la sonnette d’alarme, avertissant que « si le courant dominant israélien n’agit pas pour repousser les extrémistes en marge de la société, éliminer le kahanisme et retirer l’occupation maligne du corps de l’État, l’effondrement complet d’Israël ne sera qu’une question de temps. Le compte à rebours a commencé. »

*Source : ISM-France

Article original sur Al Mayadeen / Traduction MR

Partager

Mots clés:

Plus d’histoires deSIONISME