Aller à…
RSS Feed

18 octobre 2018

LA FRANCE DONNE UN ULTIMATUM À LA GUINÉE ÉQUATORIALE DE METTRE FIN À SA NOUVELLE MONNAIE :


La Guinée équatoriale, qui était sur le point de créer sa nouvelle monnaie appelé le MAL, devrait arrêter ce projet suite à un ultimatum lancé par la france.

Selon nos informateurs au sein du gouvernement français, la France aurait lancé un avertissement à la Guinée équatoriale pour lui demander d’arrêter tout projet de création d’une nouvelle monnaie sur le continent, car cela va à l’encontre de ses intérêts en afrique.

La semaine dernière, des responsables du gouvernement de la Guinée équatoriale ont discuté de la création d’une nouvelle monnaie nationale appelée MAL. Le gouvernement avait adopté un programme de développement qui, à l’horizon 2025, dans sept ans donc, devrait permettre au pays d’atteindre le seuil de l’émergence donc la nécessité d’une monnaie nationale.

Selon nos sources, le président de Guinée équatoriale son excellence Obiang Nguéma avait mis fin au FCFA et fixé une date pour l’introduction de la nouvelle monnaie la MAL. La France ne pouvait pas se permettre de perdre la Guinée équatoriale de continuer à utiliser le franc CFA.

Le Franc CFA permet de garantir un cadre sûr dans une zone où la France a beaucoup d’intérêts économiques et de liens commerciaux. Pour un franc cfa battu, la France demande en garanti pour assurer sa convertibilité, presque 10 f cfa . D’ailleurs, l’indexation du franc CFA sur l’euro et le fait qu’il soit une monnaie forte facilitent les investissements d’entreprises françaises en Afrique.

50 % des réserves Équato guinéen sont obligatoirement déposés en France. Cette somme se trouve à la Banque de France. La France utilise cet argent pour son propre développement, tandis que les pays africains qui utilisent cette monnaie sont dans une extrême pauvreté et un grave sous-développement.

<< Ecouter, le FCFA est très importante pour la France. La France ne mettra jamais un terme à cette monnaie. 60% de son économie dépend d’elle. Je peux même dire que le FCFA est une question de sécurité de l’Etat et que tout pays qui oserait y mettre fin risquerait de subir de graves conséquences n’excluant pas une réaction militair

La Guinée équatoriale devra arrêter son nouveau projet monétaire ou faire face à de graves conséquences. Nous n’avons pas pu contacter le ministre français des relations extérieures pour vérifier cet informations.
restez à l’écoute!!!

Laisser un commentaire

Plus d’histoires deAFRIQUE

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,