Aller à…
RSS Feed

20 octobre 2020

Benghazi à feu et à sang : La fin de la sale guerre ? par Larbi C.


Benghazi à feu et à sang : La fin de la sale guerre ?
Par Larbi C. – revue de presse – Horizons (Algérie – 2 août 2011)*
Le spectre de l’enlisement pend au nez des aventuriers et des revanchards atlantistes qui ont fait de l’Otan un instrument de reconquête néo-coloniale.
Aujourd’hui, après 6 mois de bombardement intensif et de «bavures» à répétition touchant paradoxalement la population civile, Washington, Moscou et Londres qui reconnaissent clairement la persistance de l’impasse redoutent les conséquences chaotiques en Libye et dans la région sahélo-sahélienne infestée de réseaux d’El Qaïda.
L’échec de la guerre éclair a non seulement conforté Tripoli dans son droit légitime à la résistance, mais aussi, montré la réalité d’un mouvement en déliquescence imposée en instance dirigeante où tente de cohabiter un fatras de transfuges du régime de Kadhafi, des djihadistes de l’Union des forces révolutionnaires et de la brigade Obeida Ibn Jarrah et des personnalités indépendantes.
Le mythe de la «Libye libre», démocratique et porteuse de valeurs humanitaires, a explosé à la face du monde avec l’exécution sommaire du chef d’Etat major, Abdel Fattah Younés. L’autre visage de Benghazi, ignorée par la presse aux ordres de Paris et de Doha, véhicule le sentiment d’insécurité et la désespérance traduite par la désertion en masse des membres du CNT fuyant en Turquie ou regagnant Tripoli. La guerre fait rage à Benghazi entre les djihadistes qui se veulent hégémonique et des tribus influentes. La bloggeuse espagnole Leonoren, présente à Benghazi, confirme en vidéo, le massacre des 120 membres de la tribu des Warfallah par El Qaïda et la liquidation de 120 partisans du CNT. Benghazi à feu et à sang est l’expression concrète d’une aventure qui a tourné court. La fin des illusions consomme les chimères d’un humanisme à relent pétrolier.
Le Quai d’Orsay qui se refuse à toute similitude entre les «situations en Libye et en Syrie» fragilise la base légale du mandat onusien inscrite dans la résolution 1973 portant sur la «protection des populations civiles». Dans cette guerre injuste, l’esprit de résistance qui a permis de mettre en échec la puissante machine militaire de l’Otan se renforce. De Tripoli, Saïf Al-Islam promet d’aller jusqu’au bout. En a-t-il le choix ? «Personne ne peut penser, dira-t-il, qu’après tous les sacrifices que nous avons consentis, le martyre de nos enfants, de nos frères et de nos amis, nous allons cesser le combat. Ne comptez pas là-dessus. Que l’OTAN parte ou reste, nous continuerons jusqu’à ce que toute la Libye soit libérée».
* http://www.horizons-dz.com/monde/24828.html

Mots clés: , , ,

Une réponse “Benghazi à feu et à sang : La fin de la sale guerre ? par Larbi C.”

  1. 6 août 2011 à 12 h 21 min

    LES PREUVES DES MENSONGES DE L’OTAN SUR LE BUT DE SON INTERVENTION EN LIBYE ÉCLATENT COMME DES BOMBES À LA FACE DU MONDE.
    Nul n’ignore que l’Otan a déclaré au mois d’avril 2011 que la coalition ne visait pas Kadhafi. Déclaration réitérée au mois de mai et juin de la façon qui suit :  » nous ne cherchons pas à tuer kadhafi.  » Alors que dans le même temps toutes ses demeures explosaient les une après les autres sous les bombardements de l’Otan ; Pendant que d’autres ténors de l’Otan n’ont pas cessé de chanter à tue-tête le même refrain rengaine qui suit :  » nous voulons protéger les civils,  » tout en s’imaginant que le monde est trop ignorant pour se rendre compte que les civils ne sont pas du tout en danger dans de nombreuses villes en paix comme Tripoli, dévastées sous un déluge de missiles et de bombes parfois incendiaires, de l’Otan.
    En clair, c’est comme si l’Otan avait déclaré haut et fort que les membres de la famille de Kadhafi et des amis à lui, avec 3 de ses petits enfants âgés de 4 ans, 2 ans, et de 4 mois assassinés par les raids sauvages de l’Otan, n’étaient pas des civils, mais tous des militaires qui tuent des civils ; Et que ces jeunes enfants comme des milliers d’autres civils de tout âges, ainsi que tous les militaires en simple maintient de l’ordre dans les villes en paix, entraient dans le cadre d’une exclusion aérienne pour se retrouver sous la guillotine de l’Otan. Les faits démontrent donc clairement qu’il s’agit en réalité d’une épuration aérienne de l’Otan qui ne cherche qu’à cacher ses mensonges et hypocrisies par des fumisteries.
    De surcroît, toutes les localités militaires où se sont réfugiés le Colonel Kadhafi et sa famille, comme toutes ses demeures, ont été pulvérisées par les KARCHERS 2000 de l’apocalypse Otantique, qui ont aussi rasé, surtout au cœur des villes en paix, de nombreux bâtiments d’habitations civiles, mosquées avec leurs Imams tant qu’à faire, administrations, écoles, magasins civils de toutes sortes, musés, salles de sport, infirmeries, tous en pleine activités, émetteurs de télévision etc. Jusqu’à oser bombarder comme des ogres déchaînés des conduites d’approvisionnement d’eau pour assoiffer les malheureux Libyens angoissés afin qu’ils se retournent contre leur guide. Sans oublier les incroyables propos funestes de Sarkosy qui demande en aux soldats Libyens de rentrer dans leurs casernes pendant quelles étaient en cours de bombardement, et certaines d’entre elles déjà réduites en tas de gravats.
    Propos qui enterrent un peuple avant la fin du massacre, bénits par tous les députés honteux qui ont voté la poursuite de la croisade.
    Coalition de l’Otan qui a ainsi apporté le chaos, l’abomination et la désolation dans toute la Libye. Tout en jactant à n’en plus finir, tantôt que l’Otan ne relâcherait pas la pression, tantôt que les bombardements seront intensifiés ; Restant bétonner dans une indifférence de marbre devant les millions de cris de détresse continuels des Libyens qui sans cesse appellent à la paix et à la discussion comme le demande aussi leur gouvernement, mais refusées par l’Otan et les rebelles.
    Mais au mois de juillet, coup de théâtre, l’Otan, enragé par sa croisade qui tourmente ses gouffres déficitaires, fait volte-face sur une tout autre samba, en étalant devant le monde entier la preuve la plus fracassante de leurs ignobles mensonges à la chaîne. Preuves rugissantes dans la voix rageuse des propres milices infernales de L’Otan, pour faire apparaître toute la vérité que nul ne peut plus contester. La voici :
    L’Otan a déclaré d’une certaine manière au mois de juillet son indifférence à tuer des civils :
     » L’Otan a prévenu qu’elle bombarderait tous les sites civils utilisés à des fins militaires par les troupes du colonel Kadhafi.  » Et bien sûr, lui-même y-compris. Malgré que le statut de Rome interdise formellement les bombardements à proximité des civils, avec l’évidence certaine d’en tuer bon nombre ainsi que des militaires en simple maintient de l’ordre dans une ville exempte de conflit interne qui n’a donc rien à voir avec une exclusion aérienne. La petite phrase rébarbative de l’Otan qui déclare ne pas viser Kadhafi a donc fait son entrée dans la légende des hypocrisies les plus monumentales. Mais lorsque la fureur s’empare d’une conscience, elle lui fait oublier toutes formes de respect envers la nature humaine. Adolf Hitler s’était aussi laissé aspirer dans l’engrenage de cette fureur.
    Le Karcher de Sarkosy aurait-il contaminé tous les commanditaires de l’Otan ! Les milliers de photos des villes libyennes qui étaient en paix, puis dévastées par L’Otan n’invitent-elles pas à penser que cette organisation tyrannique a récupéré le karcher du world Trade Center de Ben-Laden ! L’hymne national Français ne rugit-il pas :  » En avant de la tyrannie, qu’un sang impur abreuve nos sillons  » ! Pendant que la France de toutes les charias des désordres publics, de toutes les dépravations, de toutes les corruptions et de toutes les horreurs, fait couler le sang pur dans les sillons des autres peuples. En tous les cas il est désormais très clair que la puissance écrasante et arbitraire de l’Otan l’a conduit à se trahir elle-même, par ses maudites paroles méprisantes envers le peuple Libyen et que tous ses mensonges ignobles ont fini par lui presser les tripes pour lui faire vomir la vérité dans ses propres sillons tortueux, concernant le véritable but de son intervention en Libye.
    Étranges sauveurs qui calomnient à tord et à travers en s’acharnant à démolir l’un des piliers de l’Afrique qui leur fait de l’ombre et qui a secouru toute sa vie de nombreux pays dans l’impasse sur tout le continent. [http//.www.echosdafrique ; Les vraies raisons de la guerre en Libye.] Sans les armes dont les rebelles se sont dotés les premiers avant le régime, ceux-ci auraient pu tout obtenir de Kadhafi dans la limite du raisonnable et au regard de ce que le peuple est apte à vivre ; Au lieu de s’unir à un `rouleau compresseur´ dépourvut de sens d’orientation pour jeter de la poudre à canon dans un `puits´ d’élixir d’entente.
    Pas besoin d’y ajouter de commentaires. Ceux qui ne veulent pas rester ignorant comprennent très bien qu’il n’y a jamais eu d’intervention de l’Otan en Libye dans le but de protéger les civils, de surcroît au beau milieu des villes où régnaient la paix et le calme. Et c’est sous le regard éparpillé de la C.P.I. qui a vendu au Diable sa balance équitable pour devenir un vulgaire grand Dada enfourché par l’Otan, que ces villes en paix ont été le plus `karchérisées´ continuellement par l’une des armées des ténèbres prophétisée au chapitre 13 du dernier livre de la Bible nommé : L’Apocalypse.
    Ceux qui sont vraiment animés par la volonté de sauver des civils en Libye, peuvent faire circuler cet exposé de vérités afin qu’il devienne une bombe de choc en retour contre le féroce pouvoir dictatorial de l’Otan appelé à être réformé d’urgence.
    Voir le témoignage d’une journaliste espagnole sur place à Benghazi. Tapez dans un moteur de recherche :
    Benghazi : La France massacre-t-elle des Libyens désarmés ?

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,