Aller à…
RSS Feed

28 octobre 2020

Les bombardements de L’OTAN sur le peuple libyen doivent cesser par Ginette Hess Skandrani


Les bombardements de l’OTAN sur le peuple libyen doivent cesser.
Ils sont un crime contre l’humanité que nous devons dénoncer.

Solidarité avec la Jamarhiya libyenne et son guide

Nous dénonçons cette guerre odieuse que mène l’OTAN contre le peuple libyen massacrant en priorité les populations civiles, dont beaucoup d’enfants. Plus de 1000 morts par bombardements, plus de 5000 blessés dont certains handicapés à vie, des centaines de maisons, d’institutions, de structures sociales, d’infrastructures vitales détruites.
Notre président, si peu sûr de lui, instrumentalisé par le hussard israélien BHL et grâce à des mensonges médiatiques et intéressés, dont la pire la qatarie prostituée Al jazeera, a obtenu un vote de soutien par les instances françaises sur sa politique coloniale et criminelle.

Nous, citoyens et habitants de France, sommes absolument opposés à ces votes anti-démocratiques du parlement et du sénat, car non décidés par le peuple, mais uniquement par des élus instrumentalisés par leurs partis de droite comme de gauche, à la solde des intérêts financiers, des trusts énergétiques et des banques mondiales.

Mouammar Kadhafi est le guide d’un pays africain indépendant et doit être considéré comme tel. Nul n’a le droit de l’assassiner ou d’exiger son départ.
Nous nous démarquons de la décision de conquête de la Libye prise par nos élus.
Nous sommes solidaires du peuple libyen et disons : « La politique libyenne doit se décider en Libye ». Le droit d’ingérence est un acte colonial et doit dorénavant être dénoncé comme tel.

La Jamarhyia est en train de se sortir de cette agression et Kadhafi est devenu, grâce à sa résistance et à celle de son peuple, le nouveau héros de l’Afrique et de tous les anticolonialistes. Il a tenu bon et continuera à tenir tête à tous les coalisés.
Nos pouvons lui faire confiance, c’est un vieux renard du désert et il a assez de cordes à son arc pour ridiculiser les renégats de Bengazi, l’OTAN, Obama endetté jusqu’au cou, Nicolas le belliqueux et BHL le roublard. Sa cause est juste et il a son peuple à ses côtés ainsi que le soutien des anticolonialistes ou de tous ceux qui n’ont pas baissés leurs frocs comme l’a baissé la gauche française.

Nous avons confiance dans toute cette jeunesse libyennes, et toutes ces femmes résistantes, arborant si fièrement les drapeaux et foulards verts par millions, lors des manifestations, ainsi que tous les soirs sur la place Bab al Aziziya, la place de la résistance verte non-violente.
Ils se battent également pour nous qui sommes muselés par cette presse domestiquée et ces hommes et femmes politiques tétanisés par la trouille.
Lorsque le présentateur de la TV Libyenne m’a posé la question lors d’un de mes séjours à Tripoli : « Pourquoi êtes-vous venue ? ». J’ai répondu : « Pour pouvoir m’exprimer car, en France, tous ceux qui sont contre cette guerre, n’ont pas droit à la parole ».
J’aimerai savoir où se terrent tous ceux qui ont gobé tous les mensonges inventés sur Kadhafi qui a soi disant assassiné son peuple alors qu’il n’a fait que le défendre contre des renégats orchestrés par des agents occidentaux.
Il faudra bien que tous ceux qui nous ont traité d’agents de Kadhafi, s’excusent un jour, si nous voulons continuer à lutter ensemble contre le colonialisme et le sionisme.
Ginette Hess Skandrani
Paris 7 août 2011

Mots clés:

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,