Aller à…
RSS Feed

29 octobre 2020

Libye : les désinformateurs mortifères par Allain Jules


Nous les avons déjà interpellés tous ces scribouillards de planqués à l’hôtel et nourris aux frais de la princesse, lorsque nous avons crée la commission d’enquête indépendante pour connaître la vérité en Libye le 29 mars 20. Ils s’en sont pris à Dieudonné et à moi car nous les avions traités de menteurs et de collabos. je me suis même permis de leur demander si la bouffe du « dictateur » était bonne, lorsqu’ils étaient attablés à l’hôtel Nixos. Ils ont pâli et ont commencé à m’insulter. Bravo pour les Tripolitains qui sont allés les débusquer dans leur taniière.
Ils portent une lourde responsabilité dans les bombardements avec leurs mensonges sur commande.
Ginette

Libye : les désinformateurs mortifère

Le peuple de Libye, celui de Tripoli, qui veut vivre en paix, a marché vers l’hôtel des journalistes, pour leur dire non à la propagande, non au mensonge. Comme vous le savez tous, les journalistes occidentaux sur place en Libye, ne servent que les intérêts de la finance, du grand capital, pour qui ils travaillent. C’est ainsi qu’on peut constater que, même si les démentis sur les mensonges des renégats de Benghazi et de l’OTAN sont établis, ils utilisent le conditionnel. C’est le cas de la « résurrection » de Khamis Kadhafi dont la mort annoncée pour couvrir les crimes de l’OTAN et qu’ils avaient pris pour argent comptant, parce qu’ils sont les nounous de ceux qui veulent détruire leur propre pays, est relayée avec parcimonie voire avec doute. Or, ils connaissent bien l’homme vu hier à la télévision libyenne.
Journalisme Orwellien ?
On constate que, dans ce dossier libyen, ce qui est demandé aux journalistes ce n’est plus d’informer sur les faits, de dire la réalité du terrain. Mais c’est celui de présenter cette dernière sous un angle purement idéologique, raciste, et inhumain. Le but, satisfaire le dogme du mensonge, de la falsification et de la désinformation. Hélas, ça ne passera plus. La fierté du peuple libyen, sa force de caractère et l’amour qu’il porte à son leader, Mouammar Kadhafi est sans faille. Personne ne peut le battre s’il y a une élection présidentielle, d’où cette envie de le disqualifier. Une démocratie d’exclusion prônée par la France, qui permet pourtant que le Front national participe au débat politique. Cette hypocrisie cache une guerre de prédation, pour piller la Libye, l’Afrique.
Après le massacre de l’OTAN à Meyer-sur-Glane, petite bourgade tranquille proche de Zliten, qui ne voulait pas de cette pseudo révolution, les soldats de l’apocalypse ont pris pour cible des civils. 85 personnes tuées, dont des enfants et des femmes. Des militaires sans doute. Or, lorsque les autorités libyennes ont conduit les journalistes sur place, ces derniers ont continué leur propagande en disant leur sempiternel « selon les autorités libyennes ». Où est la morale ? Où est l’honneur ? Comment peut-on avoir la conscience tranquille après une telle falsification sur la mémoire des innocents ?
En réaction, hier, les résidents de Tripoli ont marché sur l’hôtel Rixos, un 5 étoiles où les journalistes occidentaux sont logés. Ils ont exigé de les rencontrer. La société de sécurité qui protège l’hôtel les a tenu à l’écart. Toutes ces femmes et ces hommes voulaient dire leur indignation. Pour ces gens en colère, il fallait dire aux journalistes étrangers qu’ils ne font par leur travail, parce ce qu’ils ne dénoncent pas les atrocités commises par l’OTAN ou les renégats de Benghazi. A titre d’exemple, aucun d’eux n’a osé dénoncer le bombardement de la télévision libyenne. Et ça se prétend journaliste. En lieu et place, ce ne sont que des bonimenteurs et des espions qui ne peuvent pas dire la vérité, notamment sur l’amour que le peule libyen a de son leader.
Tiens, la Libye protège donc les désinformateurs dits journalistes, qui n’ont probablement de journalistes que le parchemin et qui luttent contre le peuple libyen ? tandis que l’OTAN, de son côté, les tuent. Elle est belle la démocratie importée à coup de Tomhawk et de Rafale ? Rentrez chez vous, arrêtez de détruire la Libye et laissez les Libyens décider de leur avenir. Je l’avais répété mille fois, les renégats de Benghazi ne peuvent pas prendre la Libye. Il faut pour cela, tuer les 4 millions de Libyens qui soutiennent leur guide ou provoquer une guerre civile. Êtes-vous aveugles pour ne pas le voir ? Autistes alors ? Vous portez des œillères ?

Mots clés: , ,

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,