Aller à…
RSS Feed

21 octobre 2020

libye : La chape médiatique par Ahmed Halfaoui


http://www.lesdebats.com/editions/170811/les%20debats.htm
La chape médiatique
L’entreprise coloniale contre la Libye a révélé, par-dessus tout, la puissance médiatique des maîtres du monde. D’un seul tenant, tous les grands organes de presse audiovisuelle et écrite et leurs clones périphériques se sont ligués contre l’ennemi désigné par la «communauté internationale», enrichie des pétromonarchies arabes. Tous, journaux, télévisions, radios, n’ont plus qu’un seul comité de rédaction, une seule ligne éditoriale. Tous ne diffusent, à l’ infini, que la même version de l’information, celle délivrée par l’OTAN-CNT. A les suivre, il y aurait des mois que l’Etat Libyen se serait effondré, puisqu’une révolution est en cours, appuyée de surcroît par la plus redoutable machine de guerre que le monde ait connue. A les suivre, il n’y aurait qu’un seul acteur en Libye, les supplétifs de Benghazi qui traquent un «tyran esseulé qui se terre», après avoir massacré sa population. A les suivre, les civils tués par dizaines, tous les jours, par les bombardiers de l’Alliance atlantique seraient une «invention du régime de Tripoli». Faute de pouvoir faire croire qu’ils ont été les victimes de l’armée libyenne. Une armée qui serait encadrée par des mercenaires qui terroriseraient les soldats et les obligeraient à se battre. Goebbels aurait reconnu, dans cette propagande, la main d’un disciple beaucoup mieux outillé. Même les moteurs de recherche sur Internet veillent au grain et travaillent à filtrer, tant qu’ils le peuvent, les voix discordantes. Heureusement que d’infimes brèches s’offrent encore, qui permettent d’accéder à des versions différenciées du discours formaté sur une tragédie qu’on voudrait se voir jouer sans témoins. D’après ce que l’on sait ce serait la théorie des cinq cercles qui serait appliquée dans le carnage en Libye. On a certainement dû lui ajouter un sixième cercle pour intégrer la neutralisation ou le recrutement de l’opinion internationale. Chose étonnante, la destruction de la télévision libyenne n’a pas été menée jusqu’au bout. Artisanale et gérée avec amateurisme, elle a été supprimée de certains satellites et a subi des attaques pour la faire taire, parce qu’elle constitue l’unique source alternative à l’imposante industrie mensongère arabo-occidentale. Il n’est pas exclu qu’elle soit, le cas échéant, réduite au silence quitte à exploser ces masses de jeunes qui protègent de leurs corps les émetteurs. Mais, quelle que soit l’issue de cette agression, voulue vainement en vase clos, il faudra bien que soit posée la problématique de la responsabilité des médias dans le recueil, le traitement et la transmission de l’information. Et elle sera posée. Un seuil de duplicité et de mépris des lecteurs a été dépassé. Un seuil qui a été atteint dans la partialité insupportable vis-à-vis des souffrances du peuple palestinien, sous le prétexte d’une information qualifiée d’équilibrée, qui a mis les pétards du Hamas contre Sderot au même niveau que le bombardement de Ghaza. Si la problématique n’est pas posée, ce sera en Europe et aux Etats-Unis que sera exercée la chape sur les mouvements de contestation que les politiques antipopulaires, en cours de mise en œuvre, ne manqueront pas de provoquer. Et pour finir ce sera la mise à mort du droit à l’information.
Par Ahmed Halfaoui

Mots clés: , , , , ,

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,