Aller à…
RSS Feed

24 octobre 2020

Zenga Zenga en marche par Allain Jules


Libye – Zenga Zenga en marche

Comme nous vous l’annoncions, les renégats de Benghazi qui font une révolution par procuration. Ils vous disent, la main sur le cœur, qu’ils sont à quelques encablures de Tripoli. Mais, ce que les médias ne vous disent pas, c’est qu’ils sont pris dans un étau. Le piège est entrain de se refermer sur eux et, contrairement aux annonces qui disent que Kadhafi est sur la fin, c’est plutôt l’inverse qui se produira…s’il plaît à Dieu. Voici pourquoi.
Des photos, des photos, et des simulations de combats sont les seules images que les médias vous proposent. Vous ne voyez jamais les kadhafistes en action puisque les journalistes accompagnent honteusement et uniquement les félons. Belle partialité s’il en est. Prendre Tripoli ne sera pas facile, malgré les forces disproportionnées. Quant à gouverner la Libye, nous verrons bien. Aucun traitre n’a jamais pu tenir un pays.
Tripoli – Contrairement aux salmigondis qui attestent que des révoltes ont eu lieu à Tripoli, il faut plutôt mettre en exergue ce que Al Qaïda sait faire le mieux. Il s’agit simplement d’un petit groupuscule suicidaire qui a voulu servir les intérêts de l’OTAN en se sacrifiant. Résultats des courses, tous ont été éliminés en…. 30 mn chrono. C’était une petite tentative pour voir s’il était possible de créer une onde de choc dans la population tripolitaine. C’est râpé. Des incursions de ce genre se multiplieront mais, les ripostes seront cinglantes. Ceci est simplement le résultat de moult déclarations qui disent sans vergogne que dès la fin ou avant la fin du ramadan, tout sera plié. Balivernes…
Zahouïa -Alors qu’ils sont incapables de prendre la ville, comment feront-ils pour avancer vers Tripoli ? Les « qui » resteront donc sur place pour sécuriser la cité après leur départ vers Tripoli ? Personne ne se pose la question. Les médias « meanstream » sont visiblement de piètres stratèges militaires. Il est toujours important de garder ses arrières en cas de repli. Bien plus, s’il y a avancée et que la ville est reprise, malgré l’armada, il faudrait donc tuer tous les habitants de Tripoli. Du sang, du sang, du sang, simplement pour mettre à genoux l’Afrique car, Mouammar Kadhafi avait pour projet de sortir le continent de son esclavage, ce que les prédateurs-assassins d’enfants-criminels de guerre et racistes ne veulent pas. Faut-il encore vous faire un dessein ?
Brega – Ah, ils ne seraient plus à Brega ? Tiens donc, jamais deux jours dans une même ville. Jamais. Après avoir assassiné des civils qui ne les veulent pas dans la ville, les galopins de Benghazi ont mesuré leur popularité en Libye. Personne ne peut prendre un pays s’il n’est pas aimé et nul ne peut régner avec la terreur. C’est ce qui se passe dans toutes les localités « prises » par les traîtres à leur Nation, notamment à Benghazi « leur » capitale. Quelle crédibilité peut-on avoir alors que le bras armé de l’étranger tente de vous installer au pouvoir par la force, surtout en s’appuyant sur des mensonges ?
Libye – Alors, ne vous inquiétez pas. Les discours bidons que nous livrent ici et là ces tueurs d’enfants qui veulent piller les ressources de la Libye, ne sont que désolation. La popularité de Mouammar Kadhafi a quintuplé depuis l’invasion barbare. Les Libyens, dans leur majorité ont compris que ce n’est pas lui le problème mais les autres. Leur violence en est la preuve. Les ressentiments envers l’envahisseur et ses mercenaires sera le point d’achoppement de cette guerre inique. De ce conflit initié par des voleurs., des prédateurs. Le désespoir dans leur camp est tel que, même au sein de l’OTAN, des dissensions viennent un peu plus ternir l’image de ces tueurs à gages.
Pauvre OTAN ! Une victoire à la Pyrrhus…..6 mois après, si jamais Mouammar Kadhafi tombe. Une coalition de mercenaires, de terroristes et de prédateurs-pilleurs des biens des autres. Quelle honte, après d’intenses bombardements, des massacres de civils, des assassinats ciblés. Peuvent-ils vraiment se regarder dans une glace ? Probablement, car, un tueur est un tueur et peu importe le résultat, seul le sang est sa victoire. Il n’y a pas de génération spontanée, ce sont les mêmes, qui, depuis l’antiquité, pillent, violent et tentent aujourd’hui de recoloniser l’Afrique par la force, notamment la Libye, où, malgré un long embargo dans les années 1980, n’a pas été mise à genoux. Il ne restait plus que la force. Dans les faits, c’est une lamentable DÉFAITE.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,