Aller à…
RSS Feed

30 octobre 2020

Massacre de Noirs par les « rebelles démocrates » par Michel Collon


Nous les avions également rencontrés lors de nos visites à Bab Al Aziziya la fameuse place de la Résistance verte, et discuté avec eux sous une tente. La plupart d’entre eux étaient Libyens. Ceux qui, comme moi connaissent la Libye savent que beaucoup de Libyens sont noirs. Il n’y a jamais eu de racisme en Libye. Beaucoup de noirs étaient dans des postes de direction. Ces « rebelles devenus démocrates » par un coup de baguette magique veulent instaurer la haine des noirs en les faisant passer pour des mercenaires. Les travailleurs africains immigrés, venus des pays limitrophes de la Libye n’étaient pas non plus des mercenaires. Ils ont été embauchés dans le bâtiment, les installations pétrolières, les travaux publiques par la Jamarhiya qui était en plein essor et manquait de bras et également au nom de la solidarité africaine. Ils faisaient vivre des familles entières dans leurs pays respectifs. Les pays africains finiront tous par regretter la Jamarhiya. Ils regretteront surtout de ne pas l’avoir soutenue face aux envahisseurs
Ginette Hess Skandrani
________________________________________________________________________________

Investig’Action – michelcollon.info

Massacre de Noirs par les « rebelles démocrates » – Investig’Action avait rencontré les victimes
MICHEL COLLON
The Associated Press a annoncé froidement le massacre d’un groupe de personnes noires installées dans un campement en face de la résidence présidentielle libyenne. Des dizaines de corps ont été retrouvés avec les mains attachées dans le dos. L’agence précise que ce n’étaient pas des combattants. Michel Collon et la délégation qui s’étaient rendus sur place au mois de juillet avaient rencontré ces hommes qui aimaient la Libye.

MICHEL COLLON : « J’ai rencontré ces personnes lors de ma mission à Tripoli. J’ai pu converser avec certains. Ce n’étaient nullement des « mercenaires » comme nous le prétendent les « rebelles » et les médias. Les uns étaient des Libyens à la peau noire (une grande partie de la population est de type africain en fait), les autres étaient des civils venus de pays d’Afrique noire et séjournaient en Libye depuis longtemps. Tous soutenaient Kadhafi justement parce qu’il s’opposait au racisme et qu’il traitait Arabes et Africains sur pied d’égalité.
Au contraire des « rebelles » de Benghazi, connus pour leur racisme anti-Noirs et qui se sont rendus coupables d’atrocités épouvantables et systématiques dès les premiers jours de guerre. Le paradoxe, c’est que l’Otan prétend apporter la démocratie et qu’il s’allie à une section libyenne d’al Qaeda et à des racistes du type Ku Klux Klan ! »

DEMAIN : une interview vidéo des victimes

QUI SONT VRAIMENT LES « REBELLES » ?
Bientôt, un livre de Michel Collon Libye, Otan et médiamensonges

Mots clés:

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,