Aller à…
RSS Feed

24 octobre 2020

Aujourd’hui le « pays des droits de l’homme » bombarde Syrte tous les jours par Xian


Nous devons nous mobiliser pour exiger l’arrêt des bombardements de l’OTAN. Nous devons interpeller notre gouvernement  pour le peuple libyen qui est en train de subir un génocide orchestré par ceux qui veulent lui voler ses ressources et punir son guide qui a osé résister à la nouvelle colonisation de son pays

NON AUX BOMBARDEMENTS CRIMINELS !!!   OTAN HORS DE LIBYE !!! HALTE AU MASSACRES !!! HALTE A LA BARBARIE !!!

ginette

——————————-

 

Aujourd’hui le « pays des droits de l’homme » bombarde Syrte tous les jours, une ville affamée, privée d’eau, d’électricité et de médicaments par le CNT…où est l’humanité là-dedans ?

Qui « a choisi de faire couler le sang pour mater les hommes et les femmes qui contestent sa domination. » ?
Que doivent penser les peuples d’Afrique à présent de « l’honneur perdu » de la diplomatie française ?

Punition, vengeance d’Etat… ?
Voilà que les médias brandissent triomphalement la « libération du village natal de Kadhafi » .

Qasr Abu Hadi : un village de moins de 5000 âmes, libéré de qui, libéré de quoi ?

Vidé de ses habitants et rasé, voilà un haut fait d’armes de la démocratie et de la liberté à graver dans le marbre !

C’est le peuple libyen qui est sous ces bombes

Cette guerre est celle de l’Occident déliquescent contre l’Afrique émergente. La voix de la France , c’est le vacarme des Rafales et des explosions sous les yeux mêmes des observateurs du CICR.

La semaine dernière 70 femmes et enfants réfugiés dans une mosquée ont péri sous les bombes de l’OTAN.
Hier encore les 15 morts de la mosquée El Forkane au centre de Syrte, à la prière El Achaa.

Témoignage d’un correspondant :
« l’hôpital Avicenne de la ville Syrte a été bombardé cinq jours avant d’être visité par le représentant du Comité international de la Croix-Rouge Hisham Khadrawi. Durant cette visite une seule aile de cette hôpital était encore sur pieds, cette aile ne disposant ni d’équipements ni d’appareils, offrait encore quelques secours et services manuels, avant de subir un dernier bombardement samedi soir juste après le retour des représentants de la Croix Rouge à Misurata.

Ainsi Syrte n’a plus ce qu’il lui reste de son hôpital et se trouve privée de tous moyens de secours à donner aux centaines de victimes qui tombent après chaque attentat. Victimes qui viennent pour agrandir le nombre de ceux qui sont tombés avant et qui ne reçoivent aucun secours.»

Le correspondant a affirmé que :
« de nombreux médecins, infirmières, infirmiers et blessés ont été assassinés et ensevelis sous les décombres de l’hôpital, leur parents ont passé la nuit de samedi à dimanche dans des décombres espérant récupérer les corps des ensevelis.
Toute mission de secours avait été finalement arrêtée dans la ville, alors que des centaines de corps de blessées sont dispersés après chaque attaque de l’OTAN. »

Ce sont les avions de l’impérialisme français qui provoquent cette dévastation.
C’est la bourgeoisie de notre pays qui ordonne cet holocauste épouvantable.

Mobilisons-nous pour faire cesser ces bombardements criminels.

——————–

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,