Aller à…
RSS Feed

30 novembre 2020

Vive la lutte de libération nationale libyenne d’Alex Moumbaris


Prépublicatrion BIP N° 144

Commentaire
En 1940, depuis sa cellule de prison, Nikos Zakhariadis déclarait: «Dans cette guerre dirigée par le gouvernement Metaxas, nous devons tous donner toutes nos forces, sans réserve». Il appelait à l’unité dans la guerre de libération nationale bien qu’elle soit dirigée par Metaxas.

Ni Milosevic, ni Saddam Hussein et encore moins Mouammar Kadhafi ne peuvent, sauf par malhonnêteté, cupidité ou ignorance, être comparés au fasciste Metaxas.

Il est du devoir de tout communiste, de tout patriote, serait-il en Libye, d’adopter la même attitude, d’accepter et de donner toutes ses forces sans réserve à la guerre de libération nationale sous la direction du gouvernement ou des forces organisées de la résistance – dans le cas de la Lybie symbolisés par Mouammar Kadhafi.

De même il serait du devoir de tout communiste de tout anti-impérialiste à l’extérieur de la Libye de refléter cette même attitude et soutenir sans réserve la résistance libyenne.
Nous sommes donc étonnés, non seulement par la «gauche-impéria-liste» et ses organisations les plus soi-disant «anticolonialistes» [BIP n° 141, La farandole des misérables, p.7] quand elles calomnient la résistance libyenne, mais aussi par les partis communistes qui expriment des réserves par rapport aux défenseurs de la souveraineté libyenne: arguant que Kadhafi aurait soutenu les impérialistes, aurait exécuté des opposants… et même si ces faits étaient avérés, ils devraient avoir la pudeur de s’abstenir d’exprimer ces critique pendant le conflit.

Ces expressions publiques manifestent une attitude de fuite d eva nt l’offensive et la guerre médiatiques que l’impérialisme impose quotidiennement, et qu’ils sont trop timorés pour oser faire face à une opinion publique amorphe, médusée. Cela affecte négativement toute tentative de mobilisation pour le soutien du peuple héroïque libyen.

Les pires peut-être dans ce conflit seraient certains pays et organisations arabes pour qui il est plus important de régler leurs comptes politico-religieux avec le régime libyen plutôt que de combattre l’impérialisme occidental qui les assassine. Nous parlons ici même d’organisations qui sur leur territoire mènent une lutte exemplaire, mais quand il s’agit de la Libye, de l’Iraq, de la Syrie, ou qui sait demain…, ils y voient une opportunité pour leurs intérêts particuliers et s’allient ne serait-ce qu’objectivement – ce qui n’est pas moins néfaste – avec l’ennemi impérialiste plutôt que de soutenir leurs frères.
Vive la lutte de libération nationale libyenne!!!

pour le Bureau
de la Nouvelle association Staline
Alexandre MOUMBARIS

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,