Aller à…
RSS Feed

30 octobre 2020

200 morts du CNT à Syrte pour une victoire qui a duré une minute de Dr Christof Lehman


200 MORTS DU CNT À SYRTE POUR UNE VICTOIRE QUI A DURÉ UNE MINUTE…
de : Dr. Christof Lehmann
mardi 11 octobre 2011 –

Une énorme tempête d’obus des rebelles et des bombardements de l’« OTAN » sur Syrte a abouti à une avancée des forces du « CNT » jusqu’à la brève occupation d’un campus universitaire et d’un hôpital dans la banlieue sud-est. La contre-offensive massive des « kadhafistes » ont fait 200 morts du côté des combattants du « CNT » et de nombreux blessés.

Conséquence : Mahmoud Jibril a apppelé tous ses combattants mis à la disposition du « CNT » d’être hors de la bataille de Syrthe pour l’instant.

Par le Dr Christof Lehmann. Source : « NSNBC ». Libre traduction.
« Nous avons fait 200 morts dans nos rangs pour une victoire qui n’a duré qu’une minute d’occupation » rappelle Mahmoud Jibril à la chaîne de télévision d’« Al Jazeera ». La décision de Jibril est un exemple de plus que le récit de l’« OTAN » sur la guerre est discrédité par les mensonges et par l’instabilité inhérente des luttes intestines interne concernant le régime mandataire de l’« OTAN » en Libye. La guerre de Libye est une désinformation, alors que la crise humanitaire continue.

En temps de guerre, on ne peut rien prendre pour acquis, et même de petits changements peuvent mener à des résultats catastrophiques, aux décrochages ou aux victoires. Considérant le fait que la ville natale de Mouammar Kadhafi a résisté aux assauts de l’agression coloniale de l’« OTAN » depuis des mois, cela ressemble à l’histoire décrite dans la bande dessinée classique « Astérix l’esprit d’un Gaulois, où un village rebelle des Galles a résisté à l’assaut de l’Empire romain ».

ASTÉRIX ET LES GALLES : LA POTION MAGIQUE DES LIBYENS EST LEUR VOLONTÉ À VOULOIR RESISTER À L’EMPIRE COLONIAL

Lors du récit d’un reporter de la chaîne « Al Jazeera », depuis le campus universitaire fraîchement capturé dans la banlieue de Syrte, le direct a été interrompu avec le message « nous allons nous retirer parce qu’il ya une conte-attaque massive des pro-Kadhafi ». Mais en comparaison à Astérix, Obélix, les courageux des « Galles » de la célèbre bande dessinée, Mouammar Kadhafi, les hommes de la résistance populaire et les tribus ont cette « potion magique » que leur confère la superbe force humaine.

Ce qu’ils ont peut-être encore de plus fort, c’est la volonté de résister à un empire colonial, appuyé par une armée de « rebelles », par des unités des « forces spéciales » et de la « Force aérienne » de l’« OTAN ».

L’attaque télévisée sur la bataille de Syrte démontre bien la défaite du « CNT/OTAN ». Tout au long de la journée et pendant toute la nuit, les trois voies conduisant sur syrthe ont été violemment bombardées, sur chacune d’elle, les patriotes libyens ont résisté.

Le résultat des combats d’hier, 200 combattants du « CNT » sont morts et plusieurs d’entre eux sont blessés.

Une source proche de la « NSNBC » a confirmé que Mahmoud Jibril retire, tous les combattants qui lui ont fait allégéance, à partir du 09 octobre 2011 le soir, de la zone des combats de Syrthe, en disant à la chaîne quatarie d’« Al Jazeera » « qu’il est insensé de sacrifier 200 combattants pour une victoire qui a duré une minute ».

Jibril, qui a récemment survécu à une tentative d’assassinat , où sept de ses gardes du corps ont été tués a dit, également, avoir donné l’ordre de retrait pour sauver ses hommes, en attendant qu’il soit résolu les divisions parmi les fractions que composent le « CNT ».

Selon la même source proche de la « NSNBC », des agents d’une agence de renseignement américaine, dont les noms ne sont pas dévoilés, ont approché les dirigeants du « CNT » pour leur suggérer la division de la Libye en deux états (Nord et Sud), ce qui sera un prétexte pour obtenir, diplomatiquement, de l’« ONU », des troupes de maintient de la paix en Libye. « NSNBC » étudie actuellement, si cette proposition est discutée à l’« Union africaine ».

Les « crimes de guerre » commis par l’« OTAN » et les combattants sous la responsabilité du « CNT » continuent, tandis que la diplomatie échoue encore de mettre un terme aux massacres.

Avant l’attaque sur le campus de l’Université et l’Hôpital, à Syrte, un avion de l’« OTAN » avait bombardé une maison civile, tuant 22 civils, et 20 autres sont portés disparus.

Près de Bani Walid, un convoi de combattants du « CNT » est tombé dans une embuscade et on dénombre de lourdes pertes. Les combattants du « CNT » sont dans des poches isolées vers Bani Walid, en attente des renforts qui n’arrivent à dessérer l’étau en raison des défenses des combattants pro-Kadhafi.

À Gheryan, les « forces libyennes » ont attaqué avec succès un « complexe militaro-industriel » qui a été fortement défendu par des troupes de mercenaires envoyés par l’« OTAN » et le Qatar. La mission a réussi à détruire les installations militaires clés qui ont été utilisées par l’« OTAN ».

À Bengazi la bataille entre les « loyalistes » et les combattants du « CNT » devient fortement enracinée. Dans cette ville, On soupçonne les « forces libyennes » de maintenir une position, relativement, passive, pendant que les factions fidèles au « CNT » continuent à avoir de lourdes querelles entre elles, en attendant leur affaiblissement. Selon encore des rapports non confirmés, il ya des négociations en cours entre les « forces libyennes » et les chefs tribaux de Benghazi qui sont prêts à changer de côté, dans ce conflit.

Les questions demeurent, quand une initiative diplomatique va se manifester pour mettre un terme à la situation humanitaire dramatique et les ambitions coloniales de l’« OTAN » en Afrique du Nord ?

Où mettre sur pied une « mission d’enquête internationale » avec la présence d’observateur de l’« Union africaine » à Syrte ? Où sont les dirigeants africains, pour dire avec courage de dire « trop c’est trop » ?

Khadafi, les combattants et les civils à Syrte ont que cette « potion magique » de Galles, cette volonté de résister contre une guerre imposée à la Libye sous prétexte de sauver des vies civiles.

Bien se mettre à l’évidence que l’échec à mettre fin à cette guerre, est lié à l’incapacité des dirigeant africains de défendre leur propre peuple, leur propre nation et leur continent.
http://www.nerrati.net/afrique-doss…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,