Aller à…
RSS Feed

20 octobre 2020

Conférence d’urgence contre la guerre, contre l’ingérence étrangère, pour la défense de la souveraineté des Peuples et des Nations


Conférence internationale d’urgence contre la guerre, contre l’ingérence étrangère, pour la défense de la souveraineté des peuples et des Nations

Depuis des mois maintenant, la Libye est sous le feu des forces de l’ OTAN.
L’un des pays les plus développés du continent africain n’est plus que ruines et cendres, ses villes sont détruites et ravagées, occupées par des hordes fanatiques soudoyées par les grandes puissances impérialistes.
Des centaines de milliers de libyens ont été contraints à la fuite et à l’exil pour échapper aux massacres et aux bombardements, un prétendu Conseil national de transition vers la barbarie promène en toute impunité ses milices dans des villes désertées où ceux qui sont restés se cachent pour échapper aux viols et aux meurtres.

Depuis des mois, des médias soumis à une censure militaire jusque là inconnue en temps de paix déversent des flots de mensonges, se taisent sur les crimes de l’OTAN, fabriquent de faux reportages et publient des prétendus communiqués de victoire.
Dans tous les pays, la prétendue opposition est muselé, elle se tait et couvre par son silence la destruction d’une nation souveraine, pire encor ,par leurs votes et leurs déclarations ils se rangent ouvertement du côté des assassins baptisés combattants de la liberté.
Quelle que soit l’issue militaire du conflit sur laquelle toutes les informations sont incertaines, le courage et la résistance acharnée des combattants de Syrte et de Bani Walid constitue la première défaite de l’Otan, elle marque d’une tâche indélébile le prétendu gouvernement provisoire qui n’est qu’un gouvernement d’occupation.
Quels ministres pour ce gouvernement ? Un ministre de l’Education et des écoles détruites, un ministre de l’Equipement et des villes ravagées, un ministre des Affaires étrangères qui appelle au bombardement et à l’occupation de son pays, un ministre de l’Intérieur qui livre la population de Tripoli aux bandes armées islamistes…
Ce « gouvernement » a reçu de l’OTAN le pouvoir de régner par la terreur, il ne sera jamais un gouvernement légitime, il concentre déjà sur lui la haine de tout un peuple, pour l’instant réduit à une rage impuissante, il n’aura jamais ni le pouvoir, ni les soutiens, ni la base sociale nécessaire pour reconstruire un Etat, des bandes armées, la violence et le chaos sont le seul avenir « démocratique » que l’impérialisme peut offrir aux peuples du monde.
Rien n’est fini et la victoire n’a pas encore choisi son camp, parce que c’est à l’échelle de tout le Maghreb, de tout le Moyen Orient que la lutte est engagée, les peuples n’ont pas encore dit leur dernier mot, ni en Tunisie, ni en Egypte, ni en Algérie.
Les forces qui ont abattues Ben Ali et Moubarak n’ont pas encore été écrasées, les millions de travailleurs qui ont renversé la dictature se regroupent aujoud’hui dans l’ UGTT, les comités de défense de la Révolution sont toujours vivants et en Egypte, les grèves et les occupations se multiplient exigeant les renationalisations des entreprises privatisées.
Encore et toujours, l’impérialisme tente de dresser la guerre civile contre les peuples pour déchirer et disloquer les nations, il voudrait voir Coptes et musulmans s’affronter dans une lutte fratricide pour briser l’unité de ceux qui ensemble ont abattu Moubarak.
Dans cette situation tragique, le Parti des travailleurs d’Algérie lance un appel à une Conférence internationale d’urgence contre la guerre, contre l’ingérence étrangère, pour la défense de la souveraineté des peuples et des Nations.
Il appelle tous les militants, toutes les organisations qui veulent défendre cette cause sâcrée à se regrouper et coordonner leurs forces et leurs actions,pour qu’enfin la résistance des peuples puisse s’exprimer.
Il appelle les militants et les organisations d’Europe et d’Amérique à participer à cette Conférence, pour ensemble combattre contre la guerre et contre la ruine promise à tous les peuples, ceux qui sont écrasées par les bombes et ceux qui le sont par la Dette
http://www.lexpressiondz.com/actualite/140567-louisa-hanoune-et-des-syndicalistes-europeens-denoncent.html
Documents joints à cet article

par rakosky

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,