Aller à…
RSS Feed

22 octobre 2020

Libye – Les Dernières Nouvelles du Front par Allain Jules


Libye – Les dernières nouvelles du front (18-10-2011)

C’est Bani Walid que les médias à la solde de l’OTAN mettent ce soir en tête de gondole. Parlons donc de cet oasis qui fait face à la barbarie de l’OTAN depuis des semaines. La vérité, rien que la vérité, devant un océan de mensonge. Que s’est-il passé ? Qu’en est-il réellement ? La ville est-elle tombée ? Ambiance.

Le ridicule ne tue pas. L’annonce de la prise de Bani Walid fait valser les médias « meanstream » à la vitesse grand V. Lorsqu’à Tripoli, il n’y a plus d’eau après la journée historique du 14 octobre dernier, nos amis ne soufflent mot. En revanche, puisqu’ils prennent pour argent comptant tous les mensonges du CNT, ils se donnent à coeur joie. On comprend tout de suite leur parti pris.

La gymnastique sémantique bat son plein. Bani Walid, en pays Warfala, est cité comme étant un bastion des pro-Kadhafi qui résiste depuis le début et qui est tombé ce soir. Balivernes. Ce n’est plus visiblement Syrte, qui reste selon eux, la der des ders, le dernier bastion pro-Kadhafi, alors que tout le sud libyen qui n’a jamais été attaqué reste vert.

En réalité, ce qui s’est passé sur le théâtre des opérations est que, lorsque les patriotes ont compris que les renégats avançaient avec l’appui des bombardements de l’OTAN, coordonnés avec leur marche, ils se sont retirés et se sont mis à l’abri.

C’est ainsi que les soldats du CNT ont pu atteindre l’aéroport où, ils ont aussitôt placé leur drapeau, avant de continuer dans le centre ville sans aucune résistance.

Les pilleurs se sont ensuite pris à des magasins fermés, qui, d’électronique, qui, de vivres, pour se servir. Les quelques habitants qui ont montré le bout de leur nez ont été capturés comme s’ils étaient des militaires. Ce sont surtout une dizaine des Libyens noirs, des civils de la ville, qui ont été victimes d’une tentative de lynchage qui n’a pas eu lieu puisque des journalistes étaient présents. Forcément, ils sont accusés d’être des mercenaires de qui vous savez.

La réalité est autre, contrairement aux salmigondis des traîtres à leur Nation.

La confirmation de la prise de Bani Walid ne peut être effective que demain, puisque de sources sûres, le repli tactique des loyalistes -c’est une lapalissade-, laisse croire que ce soir ils attaqueront farouchement les mercenaires de l’OTAN qui, elle, n’aura plus la maîtrise des airs.

A trop vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, le CNT risque, demain, d’avoir grise mine. Ce scénario constamment constaté se répètera probablement. Mais, même si Bani Walid tombe, ça ne changera rien. Le CNT ne peut diriger la Libye que par la terreur. Ce serait même une victoire à la Pyrrhus. Le CNT nous a habitué à faire des photos, de planter leur drapeau, et de repartir. Attendons de voir.
Haut les coeurs !

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,