Aller à…
RSS Feed

22 octobre 2020

Libye : Halte à l’impérialisme français par Genji


LIBYE : HALTE A L’IMPERIALISME FRANÇAIS

La guerre française en Libye, soutenue par l’Otan ne doit pas être prise à la légère. La France appauvrie, la France de la crise, la France de Sarkosy multiplie ses violences verbales et physiques envers le continent africain depuis trop longtemps…
Sarkosy a commencé par insulter l’Afrique noire au Sénégal où dans un discours raciste dont seul l’UMP et le FN ont le secret, il osait rabaisser l’homme noir en déclarant « l’africain n’est pas encore rentré dans l’Histoire »… Cette phrase aurait dû sonner comme une menace et non comme une insulte… A cet instant, l’Unité africaine aurait dû se réunir et décider de représailles commerciales envers Paris…

Après cela, il y a eu l’ingérence française dans la guerre civile ivoirienne. Or, la France membre de l’Union européenne n’a rien à faire chez nous ! La France n’a pas le droit d’envoyer des soldats chez nous ! Il est temps de tordre le coup à cette 5ème république française accouchée dans la douleur de la guerre d’Algérie… Ce sont bien des Africains, précisément des Algériens qui ont fait vaciller l’Empire colonial français, lui assénant le coup fatal après que les Vietnamiens l’ait fait tomber de son piédestal !

L’Unité africaine ne doit pas se contenter de noter que le régime libyen d’antan n’est plus… L’Unité africaine doit faire face à Sarkosy et lui rappeler que la République dont il est le président est née de la colère algérienne… Toute l’Afrique demande justice pour Kadhafi !

Toute l’Afrique demande des représailles contre la France ! La France doit s’expliquer :

– des africains noir de peau, des Libyens noirs ont été battus à mort et leur calvaire filmé par des barbares du CNT, sous les yeux des forces spéciales occidentales,
– desAafricains cherchant à échapper au racisme des pro CNT ont fui dans le désert pour finir morts de soif, de faim et d’épuisement,
– des Africains fuyant les bombes de l’Otan se sont retrouvés coincés en Tunisie et pour beaucoup ont fini morts noyés dans des barques de misère et l’Otan les a regardé mourir sans les secourir,
– Kadhafi capturé vivant comme son fils et exécuté de façon sommaire à la façon dont la France le faisait pendant la guerre d’Algérie,
– Des hommes et des femmes ont été atrocement mutilés et jamais la France qui a lancé cette guerre n’a envoyé de convois sanitaires et n’a mis en place de cordons sanitaires…

Non seulement la France est coupable de crimes de guerre en Libye mais la majorité des journalistes français sont coupables de complicité avec le CNT et ses « sbires »…

– Jamais les journalistes français n’ont apporté la preuve de 6000 morts à Bengazi où il n’y en eu que 250 dont une partie de pro Kadhafi…
– Jamais les journalistes français n’ont fait état de la manifestation de 1,7 million de libyens pro Kadhafi sur la Place du 1er juillet à Tripoli, manifestants tenant à bout de bras des drapeaux verts..
– Jamais les journalistes français n’ont montré les victimes civiles mortes ou horriblement blessées et mutilées par les frappes de l’Otan…
– Jamais les journalistes français n’ont montré la torture dont les pro Kadhafi ont été victimes et sont toujours victimes à Tripoli, Misrata et partout dans le pays…
– Jamais les journalistes français n’ont fait leur métier avec sang-froid, avec dignité, avec du recul par rapport à leurs idées racistes ou anti-Kadhafi,
– Jamais les journalistes français n’ont été des journalistes en Libye, toujours ils ont été des pions de Sarkosy, des supplétifs du CNT, des complices des forces spéciales occidentales…on ne gagne jamais une guerre sans une armée de journalistes, le CNT concernant la presse française a été largement servi, autant que Papon quand il raflait des gosses juifs à Paris, autant que Papon quand de Gaulle et Debray lui demandaient de jeter des Algériens à la Seine, de rafler des Algériens et de les entasser dans des bus pour mieux les tabasser dans les stades…

La Presse française a toujours été absente quand il s’est agit de montrer les agissements barbares du Gouvernement français que ce soit sous l’occupation, que ce soit pendant les guerres de décolonisation ou encore des soutiens à des coups d’état comme on vient de le voir en Libye…

Il n’y a rien de pire que le mépris. Une presse qui méprise la souffrance des peuples, une presse qui se range du côté des barbares qui en sont arrivés ce soir à exposer le corps du colonel Kadhafi après l’avoir lynché et lynché son fils ne vaut pas mieux que les barbares qu’elle soutien… Je reconnais au moins au CNT le courage non de ses actes lâches, mais le courage de les montrer au grand jour et de les faire directement, quand la presse française approuve mais se voit incapable de lyncher Kadhafi…

Pour se consoler, la Presse française avec un œil sadique et une langue de vipère aiguisée à la mode des islamistes du CNT, nous passe en boucle les images de lynchages et la dépouille de Kadhafi…

Mais c’est ce dernier acte où Sarkosy, Juppé, BHL, Obama, Clinton, Cameron ne parlent plus tant ils sont honteux de ce qu’ils viennent d’installer à Tripoli, qui fait de la presse française la pire des presses du monde occidental. C’est cet acte barbare d’appuyer sur un bouton pour lancer la bande vidéo qui fait de la presse française les complices idéologues du CNT…

Le pouvoir français lui se terre dans les trous de l’Elysée, se cache dans les coins et recoins de l’Assemblée nationale, BHL se cache dans son appartement et les journalistes français sont les seuls à commenter des images qui déjà les condamnent… Les journalistes français ont mis en ruines leur image de démocrates et de professionnels de l’information, ils ont fait reculer leur profession au Moyen-âge où l’inquisition lynchait et tuait devant des rapporteurs qui se contentaient d’une petite oreille de porc pour dîner et d’une piécette jetée à terre….

Elle est belle l’image de la presse française : une bande de vautour qui se bouscule autour de la dépouille de Kadhafi, comme si cette dépouille allait leur parler, comme si cette dépouille devait leur apporter quelque chose : cette dépouille ne leur parlera pas comme toute l’Afrique ne leur parle plus, cette dépouille ne leur donnera rien, elle leur a tout pris, à commencer par leur dignité d’homme…

La presse française est la pire presse de l’Occident. L’Afrique les voit faire les « fayots » devant le CNT et gesticuler comme des asticots autour de la dépouille de Kadhafi… Ils filment leur connerie qui n’a d’égale que leur racisme, leur manque de culture, leur manque de réalisme et d’ouverture d’esprit.

Le grand gagnant de cette guerre reste Kadhafi que l’Occident vient d’immortaliser en jetant en pâtures sa dépouille aux barbares du CNT comme il l’avait déjà fait pour Ernesto Guevara…
Les Cubains ont leur icônes, les Africains ont désormais la leur… Et vont fleurir les drapeaux verts, frappés du visage du Colonel Kadhafi…

Sans cette perche historique tendue par l’Occident, Kadhafi serait parti d’une mort banale faisant oublier le révolutionnaire qu’il fut… Cette guerre a relancé son image de révolutionnaire et c’est le plus beau cadeau que les imbéciles qui dirigent l’Europe et les USA pouvaient lui faire…

Que le Guide libyen continue de veiller sur l’Afrique et que s’accomplisse le présage des Marabouts : « qui touche aux enfants du désert n’en sortira pas indemne ». Sarkosy ne sera pas élu, et il deviendra un « outsider »…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,